🍪 Fondant Grignote 🍰

dimanche 29 janvier 2023

📖 VLog VLittéraire : chronique artist-hic en mots et en marmot ! 🎨

Good morning, tout le monde !
Ah la la, le temps file... et je regrette de ne pas pouvoir venir plus souvent par ici...
Mais je vais me rattraper avec cette chronique-tartine-méga-longue ! ;-p

Bref, j'espère que vous allez bien en ce 29 janvier
et j'en profite pour souhaiter un Happy Birthday à Choco-Mum ! ^_^

A cette occasion, voici ma 2ème vidéo de 2023 !

Sokans titre 1

Aimez-vous, vous aussi, les livres qui parlent de livres ou d'écrivains ?
Si tel est le cas, j'espère que ce nouVLeau VLog hiVLernal vous plaira :

Si cette capsule vous a donné des idées, tant mieux ! :-)
Je vous recommande d'ailleurs vivement ce "campus-novel" de Donna Tartt, Le Maître des illusions (le billet correspondant arrivera en temps voulu). De même que la très plaisante biographie Madame Zola consacrée à Alexandrine-Gabrielle Méley par Evelyne Bloch-Dano, et les hors-séries Zola et Molière du magazine Lire (reçus à Noël) :

IMG_6531

Sans oublier ce charmant album anglais : Le bibliobus d'Inga Moore, adorablement vintage, découvert chez Soukee et déniché à la médiathèque. Avec William, on a beaucoup aimé l'histoire de cette communauté soudée d'animaux des bois, les uns apprenant à lire aux autres... Et puis bon, les intérieurs douillets, les plateaux chargés de chocolats chauds, les scones tartinés près de la cheminée et les mimiques impayables des divers protagonistes : il y a de quoi fondre !

Sans titplmre 1

Si ce vlog vous a aussi fait sourire, j'en suis doublement ravie ! :-)
Nous, on a beaucoup souri ces derniers temps (malgré les rhumes, une grooooosse charge mentale et Totoro qui a de lourds impératifs durant les week-ends, le pauvre). Notamment face aux diverses créations de notre Lardon, toujours très colorées et innovantes (plus il y a de relief et de textures différentes, mieux c'est ; et des rabats aussi : parfois, on en reste babas ^_^). Voici l'aquarium vertical géant suivi de "la maison Polly-Grenouilles" (après les Polly-Pocket de l'Avent ;-p) :

Sans plmtitre 2

Le week-end dernier, il a aussi fabriqué ce "village des Yoshis" (ça lui a pris des heures mais le résultat en vaut la peine - le Lardon a récupéré toutes les petites choses qu'il pouvait, y compris un bout de polystyrène de calage, un morceau de plaquette de vitamines semi-métallique et même 2 petits pansements enroulés et scotchés ;-D) :

Sans titroe 1

Et puis, depuis quelques semaines, il s'est mis à vouloir raconter ET écrire des histoires (il en a même présenté 2 en classe). Là, mon petit coeur d'amoureuse des lettres fait "boum". ^_^ Bon, côté lecture et écriture en lettres attachées, il y a encore du boulot, hein, mais il n'est encore qu'à la moitié de la Grande Section, on voit qu'il progresse petit à petit et surtout qu'il a ENVIE de produire PLEIN de choses...

Sans titre 4

Oh, et une belle petite phrase entendue et notée il y a peu :
"Maman, tu es comme un bijou, tu es le coeur à l'intérieur de moi, et Papa aussi, bien sûr !" â¤

Ce qui m'amène à vous parler du recueil Gratitude de la "cosy-llustratrice" Susan Branch (déjà montré dans ce vlog). Je me suis fait ce cadeau un peu avant Noël et il rejoint naturellement ma petite collection d'ouvrages de l'artiste, en anglais : toujours de très belles pages, un joli choix de citations... cependant, j'ai trouvé que l'ordre choisi n'était pas toujours très logique.

132456004

A propos de gratitude, MERCI à my friend Vir qui m'a imprimé et plastifié ce ravissant marque-page trouvé sur le site de... Susan Branch, justement (elle me connaît bien) ! ^_^

Sansp titre 3

Pas mal d'autres doux moments ont émaillé notre mois de janvier : comment ça, vous en aimeriez la liste complète ?!? Euh... Ben... C'est que... En fait... Bon, d'accord ! ;-)

...la visite-surprise de Vir et de son p'tit bonhomme le 30 décembre (c'était presque janvier ;-p) / 2 pierres "magiques" qui ont rempli leur mission il y a quelques années et que j'étais ravie de transmettre à une copine qui en a bien besoin actuellement / un délicieux resto avec Ness et My / Ness, qui va être de nouveau tatie / après les pschitt "Pureté" et "Sérénité", j'essaie "Energie" et "Créativité" / 2 jours au ralenti pour garde d'enfant malade / ça tombe bien, il reneige : en profiter au chaud / quelques jours sans porter de montre (wow, incroyable pour moi) / des SMS de soutien à des collègues et à des amies / Ã©crire un mot positif dans le carnet d'un élève discret mais qui fournit beaucoup d'efforts alors que sa situation familiale est très compliquée / recueillir une belle réponse de sa tante et surtout de grands sourires / faire des compliments à cet élève de 3ème qui pensait rater son oral et qui s'en est très honorablement sorti / rendre service totalement au débotté à l'un de mes chefs / de grandes discussions et les petits mots échangés dans notre QG-salle 16 avec ma Collègue de Coeur du vendredi (moi) au lundi (elle) / les belles affiches inédites pour la collecte des Restos 2023 (même si le groupe de cette année me donne plus de fil à retordre que d'habitude, il faut avoir les épaules larges mais ça avance dans le bon sens) / des phrases et des compliments qui reboostent...

chief-happiness-officer1

Et dans le monde numérique : Alex bouquine en Prada fait danser sa petite fille d'un mois dans son premier vlog de l'année, les vlogs au crochet de Bidib + ces pages inspirantes (récentes ou moins récentes) : la "morning routine" de Bidib, le journal "feel good" de Myrtille, un "petit dimanche pluvieux" très cosy chez Marielle, la magie du tri en octobre dernier chez EstelleCalim, enfin ce RAT "feel good" passé chez Soukee.

Sans titpore 1

Ce que je lis actuellement ?
J'ai donc quitté la famille Zola pour partir ensuite à la rencontre d'Apollinaire dans La dixième muse (mais en attendant, je me marre avec Le journal de Gurty, Le fantôme de Barbapuces ;-p). Côté audiobooks, malgré les avis positifs que j'ai pu lire, j'ai abandonné My Absolute Darling : trop glauque, trop d'agressivité, de jurons, trop dérangeant. J'ai aussi abandonné Nord-Michigan parce que la voix du comédien était beaucoup trop déprimante ! ;-)
Je me suis donc tournée vers Minute, papillon ! d'Aurélie Valognes. C'est la première fois que je lis un titre de ma jumelle (nous sommes nées exactement le même jour de la même année ^_^) : bon, c'est du pur "feel good" à la française (Rose, nounou célibataire parisienne de 36 ans, manquant de confiance en elle et souffrant de sa solitude, voit son fils de 18 ans quitter le nid familial en même temps qu'elle "trouve" un nouveau travail : dame de compagnie pour -très riche- chien). Mais j'ai déjà relevé une grosse erreur (non, on n'entend pas "The Final Countdown" de Europe dans les films "Rocky") et je n'adhère pas du tout à l'héroïne (certains de ses choix et de ses réactions me hérissent le poil et son esprit étriqué m'horripile parfois). Vous l'aurez compris, je ne suis donc pas complètement sous le charme mais comme c'est distrayant et qu'il n'y en a que pour 5h d'écoute, je continue.

1200x680_ban-site

De toute façon, en ce moment, je/nous suis/sommes à fond dans... (merci, Amir ^_^)

Impuissants ? Plus jamais, non.
Il suffit de pas grand-chose au fond, pour qu'un puis cent fassent des millions...
Faut qu'on l'apprenne, qu'on le retienne : les gens qui rêvent font des révolutions.
Faut qu'on se lève, qu'on se soulève, faire de ce chant notre résolution...

Sans titpomre 1

Dans 10 jours, c'est la rêv-olution au sein de ma grande cité scolaire, ça motive tout le monde :
ce projet de plus en plus fédérateur, c'est notre "bébé" avec ma Collègue de Coeur alors,
malgré tout le travail supplémentaire que ça génère, on en est très fières...

Sans titre 1

Passez un doux dimanche and une agréable semaine !
Je vous embrasse. A très bientôt ! 

Sans titre 1

LogoMiniature


mercredi 18 janvier 2023

👩‍👦 Feel good made in USA (2) : family trees...

Sans titre 3

Susie Morgenstern & Johann G. Louis, La petite dernière

Plus jeune, j'adorais (comme beaucoup de gens) les textes de Susie Morgenstern ! Née dans le New Jersey, vivant en France, ayant enseigné à Nice, Susie a, entre autres, publié La Sixième, un roman que j'ai lu plusieurs fois, enfant puis jeune ado.
Le hasard a fait qu'en décembre, j'ai trouvé dans une de nos pochettes-surprises de la médiathèque cette adaptation en BD d'une autobiographie de la dame, dans laquelle elle raconte ce que c'est d'être "la petite dernière" de 3 filles, dans les années 1950, à Newark ; ce que c'est de vouloir vivre comme toutes les filles américaines alors qu'elles doivent obéir aux traditions juives (et une de leur voisine les a à l'oeil !) ; ce que c'est d'accueillir pendant quelques semaines un cousin de son père et sa femme qui ont perdu leurs enfants en camp de concentration... 

Sans ptitre 1

De la petite maison du New Jersey à l'appartement de la grand-mère à New York, Susie raconte tout un pan de son enfance avec beaucoup d'espièglerie et de candeur à la fois. Les dessins de Johann G. Louis sont ravissants et font encore grimper le potentiel sympathie de cet ouvrage. En prime, comme Susie était (déjà) connue pour sa gourmandise, les passages alléchants sont forcément très nombreux, pour notre plus grand bonheur ! ;-)
122 pages

132458329

Brit Bennett, L'autre moitié de soi (lecture de 2022)

Des années 50 à 90, les destinées de deux jumelles, Desiree et Stella, nées en Louisiane et ayant vécu un traumatisme dans l'enfance : elles ont en effet vu leur père se faire passer à tabac par des Blancs. Car Desiree et Stella ont grandi à Mallard, un village quasi oublié de l'Etat, non référencé sur les cartes officielles et où tous les habitants sont des Noirs à la peau très claire depuis des générations... 

Plats de patates douces, salades de pommes de terre avec du céleri, crevettes à la créole avec du riz.

Mais ils restent des Noirs, à une période où la déségrégation n'a pas encore eu lieu. Leur mère Adele a fait ce qu'elle a pu pour les élever et, quand les deux soeurs disparaissent un jour, quittant leur patelin pour la Nouvelle-Orléans puis pour Washington avec l'ambition de changer de vie, Mallard est en émoi. Les rumeurs les plus folles commencent à circuler. Des années après, Desiree est de retour au bercail avec sa fille, Jude, et trouve un boulot au "diner" du coin.

Sans titre 11A L'Egg House de Lou, Desiree apprit à jongler avec les assiettes. Oeufs brouillés, toasts et bacon, gruau de maïs luisant de beurre et pancakes épais ruisselant de sirop. [...] Cheeseburgers, frites.

La jeune femme fuit un mari violent et n'a plus de nouvelles de Stella depuis des années... Stella qui vit dans le mensonge, s'étant fait passer pour une Blanche afin d'obtenir un bon emploi. 

Un matin de juin, elle entreprit de faire un gâteau au citron avec un glaçage à la vanille pour atténuer son sentiment de culpabilité et l'apporter à sa nouvelle voisine.

Elle a maintenant un riche époux et une fille de l'âge de Jude, Kennedy. Comment les deux cousines vont-elles pouvoir se construire, connaissant (ou pas) leur passé et l'histoire de leur famille ?

Entre illusion sociale et saga familiale très bien menée, du Sud profond à NYC, en passant par le Minnesota et la Californie, ce roman se lit très agréablement : notre intérêt ne faiblit pas, l'ambiance de cette bourgade quasiment hors du monde ainsi que les personnages sont réussis. Seul petit bémol : j'ai parfois eu un peu de mal avec les chronologie "flottante", différentes époques se mêlant parfois... Merci à ma collègue Chantal pour le prêt, l'an passé ! ^_^
414 pages

Sans titre 4

Pete Fromm, La vie en chantier

Fin des années 2010. Taz, talentueux menuisier, et sa femme Marnie, entière et volontaire, sont jeunes, rient des mêmes choses et travaillent ensemble à rénover leur petite maison de Missoula, dans le Montana. Ils aiment la nature en toutes saisons, et ils adorent se baigner dans un coin de rivière qu'eux seuls connaissent. C'est d'ailleurs là qu'ils se rendent lorsque Marnie découvre qu'elle est enceinte.

*** "Ce sera une vraie petite loutre, notre fille."

Ce bébé, pas forcément prévu, ils vont l'attendre avec joie... Malheureusement, Marnie décède juste après l'accouchement. Taz se trouve anéanti, forcé de survivre au drame pour lui-même et pour sa fille, Midge. Faisant face comme il peut, apprenant sur le tas à avancer dans le monde inconnu de la paternité, le jeune homme peut aussi compter sur le soutien de son meilleur ami, Rudy, alias "le Rude" (j'ai adoré ce personnage farfelu mais si attachant), et sur la présence bienveillante de sa belle-mère Lauren qui, bien que dévastée elle aussi, compte bien jouer un rôle dans l'existence de sa petite-fille.

*** Il sent une odeur de café, de bacon, et enfile les habits qu'il trouve par terre. Lauren le sert avant même qu'il ne soit attablé. Des pancakes, ce matin. Aux myrtilles. Une tasse de café. Pas de lait ni de sucre."

Sans titre 6

*** Lauren a décidé de préparer un jambon - selon elle, Thanksgiving est encore trop proche pour servir une autre dinde. Elle le garnit de rondelles d'ananas. De clous de girofle. De cerises confites d'un rouge atomique. C'est un carnaval à lui tout seul. Elle épluche des kilos de patates, en prépare des cocottes entières, qu'elle fait gratiner. Aucun détail n'est négligé.

*** "Elle veut que j'aille de l'avant, un truc dans le genre.
- Vers l'infini et au-delà ?
- Voilà."

Et puis, arrive l'inespérée Elmo ("Mo") : serveuse, bricoleuse, étudiante, future enseignante, baby-sitter... qui devient vite la meilleure amie de Midge.

*** Contente-toi de manger ton chili. Du chili sans chichis.

Pete Fromm, dont j'avais déjà apprécié Indian Creek, accorde ici son goût pour le "nature writing" (le bois, la rivière, les forêts) à une thématique sociale et familiale qui sonne tellement juste ! Les pages consacrées à la relation de Taz avec son enfant sont criants de vérité : les interrogations, les désarrois et les "techniques de sioux" du nouveau papa. Forcément, la trame de fond est poignante mais ce n'est finalement pas de la tristesse que je retiendrai : au contraire, je me souviendrai d'un beau livre plein de courage, d'amitié, de différentes formes de respect et d'amour. Marnie sera toujours là, telle un ange gardien, mais Taz avancera... Simple, rugueux juste ce qu'il faut, profond sur bien des aspects : j'ai beaucoup aimé. Le billet de Bladelor.
381 pages

Sans titre 1

LogoMiniature

dimanche 15 janvier 2023

🌳 Feel good made in USA (1) : quand la Nature guérit... (with 2 ⭐)

Hi, everybody !
Le thème que je vous propose aujourd'hui est :
on a tellement à apprendre de la Nature...

SusanBranch2

C'est parti avec 2 beaux romans américains !

876587522forest-trees-animated-gif-10

D'abord, mon ultime coup de coeur de l'année 2022,
datant de fin décembre :

op

⭐ Lauren Wolk, La Montagne qui m'a sauvée

Maine 1934. Les parents d'Esther, 14 ans, de Leigh alias Ellie, 12 ans, et de Samuel, 6 ans, ont été ruinés par la Grande Dépression : la famille doit quitter la ville et se bâtir une nouvelle maison dans la montagne sauvage, en même temps qu'une nouvelle vie. Pas facile pour la mère et la fille aînée de s'accoutumer à une vie de quasi-pionniers, loin de tout ou presque.
En revanche, pour Ellie et son père, cela semble couler de source.

Bientôt, cependant, un drame survient : le père sombre dans le coma, à la suite d'un accident forestier dont la cadette est tenue pour responsable... Celle-ci est alors prête à tout tenter pour ramener son père du côté des vivants ; elle se découvre dans le même temps un véritable don de guérison (rien de fantastique, juste une très forte intuition de ce qui est bon pour telle ou telle personne) ainsi qu'une incroyable capacité à communiquer avec les animaux, les arbres et la Nature de façon générale. Tout est en effet connecté, et Ellie le perçoit très bien, mieux que quiconque. Guidée par Cate, la "sorcière" de la montagne (rien de fantastique, juste une guérisseuse prête à transmettre son précieux savoir), l'adolescente changera la vie de plusieurs personnes, à commencer par elle-même...

Dès le début, j'ai aimé le côté "country", rustico-rude de ce récit. Ces citations gourmandes vous mettront tout de suite dans l'ambiance :
- Pendant les premières semaines, nous n'avons vécu que d'une soupe de haricots peu épaisse assaissonnée de sel.
- Puis : porridge nappé de sirop d'érable ; gâteaux au maïs, à la truite, à la pomme de terre ; petits pains fourrés avec de la viande et des pommes séchées...

IMG_6602

M'ont aussi plu l'évocation de l'amour familial et les personnages croqués avec talent et sobriété. Le thème de la quête de soi, de son véritable rôle dans le monde ; le courage et l'espoir...

J'étais certaine que des choses extraordinaires arrivent tout le temps, en partie parce qu'il y a quelqu'un pour l'espérer.

Enfin et surtout, j'ai été sensible à la vision du monde célébrée par l'auteure : la circulation des énergies, la communication et le partage entre les espèces. Ce roman dégage des ondes positives qui font tellement de bien par les temps qui courent. Je ne m'attendais à rien de spécial mais cet ouvrage fut un coup de foudre littéraire !
458 pages

SusanBranch3

En rembobinant le fil de mon journal de lecture,
j'ai retrouvé ce coup de coeur de l'été 2022 :

⭐ Sara Pennypacker, Le Château des Papayes

Sans titre 2

Dévoré en 2 jours à peine, ce roman jeunesse m'a totalement charmée, en août dernier : en Floride, de nos jours, la relation improbable entre Ware, 10 ans et demi, introverti, rêveur incompris (passionné par le Moyen-âge, il fait sans cesse référence au code de la chevalerie) et solitaire (au grand dam de ses parents, notamment de sa mère qui travaille dans le social), et Jolene, même âge, orpheline vivant auprès d'une tante alcoolique, soutenue par le barman du coin et la gérante de la supérette grecque. Jolene a pour objectif de planter des papayers dans un square désaffecté, autour d'une église abandonnée en partie démolie. D'un endroit désaffecté et abandonné, ils feront, à force de travail, de patience et d'entraide, au choix une forteresse médiévale (douves comprises) ou un jardin des merveilles. Ce sera leur refuge pour l'été contre la cruauté de la vie. A cet endroit, les deux jeunes ados s'apprivoiseront : lui, qui rêve d'un monde plus juste et de devenir plus "normal", apprendra à davantage s'ancrer dans le réel ; elle, que la vie a rendue très terre à terre, ne croit plus en rien mais apprendra à redevenir une enfant. Ils réfléchiront à ce que signifie "être soi-même" et se libèreront peu à peu de ce que les autres attendent d'eux (à l'instar de l'oncle Cyrus, cinéaste bohème et inspirant).
Il y a aussi une piscine, un centre de loisirs un peu pourri, des grues en détresse et tout un tas d'autres animaux à aider, une mamie à l'hôpital, des relations familiales compliquées mais beaucoup d'amour.
C'est réaliste, c'est plein d'espoir, c'est écolo-joli, c'est très "beau-sitif" : je ne me suis jamais ennuyée avec ce roman d'amitié et de nature totalement réussi qui m'a rappelé à la fois Calpurnia et Le jardin secret ! Très bonne pioche à la médiathèque (ouvrage repéré auparavant chez Elora).
349 pages

- C'est bon, hein ? demanda-t-il une fois que tout le monde y eut goûté. Très sucré.
- C'est vrai, convint son oncle. Extrêmement sucré.
- Et doux. C'est un fruit très doux, n'est-ce pas ?
- Oui, Ware, particulièrement doux, répondit sa mère en lui jetant un regard surpris.
- Ca ressemble un peu au goût du melon, mais en plus melonesque encore, non ?
Son père le considéra, tête penchée.
- C'est toi qui l'as fait pousser, ou quoi ? Tu es devenu producteur de papayes, maintenant ?
Ware baissa le menton mais il sourit intérieurement. Il était producteur de papayes, maintenant.

Sans titre 1

LogoMiniature

vendredi 13 janvier 2023

🍀 Claire Keegan, "Ce genre de petites choses"

Sans titre 1

Décembre 1985, en Irlande. William alias Bill Furlong (né dans l'histoire le 1er avril 1947 ;-p) est très occupé : il est le marchand de bois et de charbon de sa petite ville. Ses affaires marchent fort bien mais il prend tout de même le temps de repenser à son parcours de vie, de réfléchir aux valeurs auxquelles il est le plus attaché et aux femmes qui ont compté ou comptent encore pour lui : sa défunte mère, qui l'a eu sans être mariée, la riche veuve Mrs Wilson pour qui sa mère travaillait et qui avait intelligemment privilégié la bienveillance à la bienséance ; sa femme Eileen, rigide mais efficace ; leurs 5 filles qu'ils sont fiers de voir bien grandir (même lorsqu'il s'agit d'assister à l'illumination du sapin de la ville ou d'écrire la traditionnelle lettre au Père Noël, elles restent raisonnables et respectueuses). Tout est ordonné dans l'existence de notre Bill ; les choses ont bien tourné pour lui. Or, il réalise qu'il aurait pu en être tout autrement, si Mrs Wilson ne lui avait pas tendu la main. Ainsi, ce dont il a récemment été témoin lors d'une livraison à l'institution catholique voisine le perturbe énormément. Dans la réserve à charbon de cette école religieuse (qui est aussi une blanchisserie où sont formées et employées des filles qui ont "mal tourné"), il a en effet trouvé une adolescente hagarde, pieds nus en plein hiver, visiblement enfermée là depuis plusieurs jours ! Elle ne parle pas mais lui demande où est passé son bébé de 14 semaines... Bill décidera-t-il au final de rester indifférent comme tous les autres habitants, ou d'aider son prochain comme la fortunée Mrs Wilson l'avait fait pour lui ? Que se passe-t-il entre ces murs ? Qui mettra au jour de tels agissements si tout le monde ferme les yeux ?

S'inspirant d'une dramatique réalité historique surgie et dénoncée en 2014 (les macabres découvertes des couvents irlandais "Magdalen Laundry" à propos de faits ayant eu lieu entre 1922 et 1996), Claire Keegan (Les trois lumières) signe ici un court roman à la fois terrible et humain, complexe et sobre, sombre et lumineux. J'ai beaucoup aimé. Même la fin ouverte, optimiste cependant, m'a plu. Merci, Choco-Mum ! ^_^
117 pages

LogoMiniature

Lignes gourmandes :
~ tout n'est que façade : La religieuse plaçait dans une assiette l'oeuf et le boudin, étalait sur une tranche de pain grillé, bruyamment, des lichettes de margarine tirée d'un grand pot.

~ RDV au pittoresque pub Kehoe : des parts de pain d'épice et du chocolat chaud ; des repas chauds avec de la soupe, et du fish and chips le vendredi. Mrs Kehoe, debout derrière son présentoir neuf, servant les légumes et la purée à l'aide de ses longues cuillères en métal. [...] Mrs Kehoe, portant un tablier rouge de fête, passa de table en table pour proposer davantage de sauce au jus de viande et de purée, du diplomate au xérès, de la tarte aux pommes chaude et de la crème.

~ traditionnels préparatifs de Noël en famille : Plus tard, ce dimanche, après qu'ils eurent mangé des côtelettes d'agneau avec du chou-fleur et une sauce aux oignons... [...] Avec bonne humeur, elle sortit sa recette Odlums et chargea Furlong de travailler au fouet une livre de beurre et de sucre dans le saladier en faïence marron tandis que les filles râpaient le zeste de citron, pesaient et hachaient les écorces d'orange et les cerises confites, ébouillantaient les amandes entières et les dégageaient de leurs peaux. [...] Furlong faisait griller d'épaisses tranches de pain traditionnel au bicarbonate, que les filles recouvrirent de beurre et de Marmite ou de Nutella.

Sans titre 1

Posté par FondantGrignote à 06:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 11 janvier 2023

🍮 Des livres (et des écrans) en cuisine, édition 2023

Chers tous, il est 11h en ce 11/01 :
Bidib et moi avons l'immense plaisir de vous annoncer que
le resto "Des Livres (et des Ecrans) en Cuisine" rouvre ses portes en 2023 !

LivresCuisine2023

C'est qu'on l'aime toujours autant, ce challenge gourmand s'adressant autant aux lecteurs gastronomes qu'aux gastronomes lecteurs ! Au menu, il y aura toujours des lectures dans des genres variés (album jeunesse, roman, essai, théâtre, BD, manga, beau livre ou livre de cuisine…), des films et des séries, des recettes, des marathons, des rendez-vous interchallenges...

LivresCuisines2023b

En quoi ça consiste ? C’est un challenge annuel très libre, destiné à ceux qui aiment saliver devant leur livre ou leur écran, qui rêvent de tester les recettes découvertes dans un ouvrage dédié, dans un roman ou dans un film, et pourquoi pas ? d’en inventer d'autres pour accompagner leurs lectures... Bref, chacun le met à sa sauce ! Et, chaque année, il y en a pour tous les goûts ! L’ambition de ce challenge est surtout de vous inviter à prêter attention aux passages gourmands dans les références que vous rencontrez, même celles dont la cuisine n’est pas du tout le sujet à la base.

Après les bonus "cuisine du monde" en 2021 et "menu complet" en 2022, le p'tit assaisonnement (tout-à-fait facultatif) qu'on vous propose pour 2023 est le défi "accord mets/livre". Quand vous le souhaitez, suggérez-nous les plats que vous marieriez volontiers avec telle ou telle lecture (comme on choisirait un vin pour accompagner telle ou telle assiette).

Livre2023Défi

Ca se passe quand ? Pas besoin de réserver. Notre table est accessible toute l’année, du 1er janvier au 31 décembre 2023, avec des RDV interchallenges réguliers, pour notre plus grand plaisir.

Comment s'inscrire ? Très facile : il suffit de laisser un commentaire ici ET chez Bidib et vous pouvez vous ajouter tout au long de l'année, alors n'hésitez pas.

image

Et pour partager les chroniques ?
Afin de faciliter les choses pour tout le monde, on vous propose d'attribuer à vos parutions un tag unique (par exemple, "livres et écrans en cuisine 2023") et de nous laisser un lien vers ce tag. On diffusera sous peu les liens des participants pour que chacun ait accès à l'ensemble des billets publiés.
Vous pouvez aussi partager sur les réseaux avec le #deslivresetdesecransencuisine (ça, c'est Bidib qui gère parce que je n'ai plus accès à Instagram depuis quelques mois - et ne souhaite pas installer l'application dont ils me parlent ; je recommencerais à y passer beaucoup trop de temps !). Vous pouvez également rejoindre le groupe Facebook pour papoter autour de vos lectures et visionnages avec les autres membres.

Alors à très vite : on vous souhaite
de délicieuses découvertes et de savoureux partages ! ;-)

Posté par FondantGrignote à 11:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,