Le refuge d'une Grignoteuse de Pages

jeudi 25 août 2016

Françoise Bourdin, "Les sirènes de Saint-Malo"

Ces derniers jours, j’ai découvert deux romans qui se déroulent en Bretagne. J’ai abandonné le premier à la moitié, mais l’autre m’a paru sympathique sans pour autant me passionner.

Juste-avant-le-bonheur

Le premier, c’est Juste avant le bonheur d’Agnès Ledig, publié récemment et qui commence à la façon d’Ensemble, c’est tout, avec des éclopés de la vie rassemblés par le hasard et par la bonne volonté de l’un d’eux (Paul, la cinquantaine bien tassée et tout juste séparé de sa femme ; son fils Jérôme, médecin de campagne qui vient de perdre la sienne ; et Julie, 20 ans, mère célibataire d’un petit Ludovic et qui a bien du mal à joindre les deux bouts). J’ai apprécié la première moitié, pleine de bons sentiments et de moments-sourires. Par contre, quand ça a tourné au drame (la terrible histoire personnelle de l’auteure y est sans doute pour beaucoup) et même si ça finit sur une note positive, je n’ai pas eu envie de continuer, alors j’ai lu directement les dernières pages (pour savoir quand même, hein). Donc : bof bof, ou disons que ce n’était pas ce que je cherchais à ce moment-là.
327 pages

9782714442727 414873LlFHL

Le second, c’est un roman de Françoise Bourdin, que je ne connaissais pas encore. On est à Saint-Malo, au milieu des années 90, dans une grande famille d’armateurs de la région : les Carriban possèdent une flotte de bateaux de pêche ainsi qu’une merveilleuse villa de conte de fées bâtie sur les rivages de Dinard. Le père, Jaouën, étant mort brutalement, sa veuve Liliane semble incapable de surmonter son deuil et encore moins de reprendre les rênes de l’entreprise. Ses enfants vont donc se dévouer, tous deux dans la petite trentaine (Joël, marié à la très superficielle Charlotte, avec qui il a une petite fille - mais on sent vite que le couple bat de l’aile ; et puis Mariannick, la sœur et fille idéale, qui s’occupe de tout le monde, de sa mère, de son frère, de son adorable mari ostréiculteur et de leurs 3 fils, y compris de la compta familiale et de la sauvegarde des calvaires du coin !). Joël, surtout, va plaquer sa vie parisienne pour reprendre la tête de l’armement, se faire pardonner une terrible faute commise dans sa jeunesse et peut-être tomber amoureux pour de bon… d’une jeune fille de 19 ans, Servane, qu’il est bien décidé à séduire ! D’ailleurs, rien ni personne ne résiste à ce Joël… (si, peut-être les lectrices ^_^)

Ce qui m’a irritée : les personnages stéréotypés, trop parfaits pour certains, trop capricieux et un brin ringards pour d’autres.
Ce que j’ai aimé : l’ambiance bretonne, les superstitions, les bars de marins, le port, la mer, les mouettes, la navigation, le Clebs (le grand chien noir appartenant au père de Servane) et la magnifique maison des Carriban (avec son bureau très anglais, son jardin d’hiver, ses étages et ses longs couloirs - ayant été plusieurs fois à Dinard, je la visualisais très bien parmi ces anciennes constructions un peu rococo mais pleines de charme qui surplombent la mer).
Merci, Nadine, pour le prêt ! ^_^
380 pages

Posté par FondantGrignote à 10:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 21 août 2016

Akira Toriyama, "Dragon Ball" (42 tomes)

9782876952058-G 9782723428583-G

Ces 12 derniers jours, j’ai lu les 42 volumes de la saga Dragon Ball. Depuis le temps que Totoro me parlait de ce que lui et ses copains considèrent comme le plus grand manga de tous les temps ! Evidemment, comme tout le monde, je connaissais les dessins animés diffusés dans les années 90 au Club Dorothée (toute une époque…).

dragon-ball-revenge-of-king-picallo-cast-of-characters-screenshot

Mais je ne m’attendais pas à trouver dans ces BDs une œuvre épique aussi riche, complète, dense et bien sûr très drôle (surtout dans les premier et dernier quarts). Sangoku, Chichi, Sangohan, Sangoten, Tortue Géniale l’obsédé, Krilin, Bulma, Lunch, Yamcha et Plume, Trunks, Vegeta, Piccolo, C-18, Mr Satan, Tenshinhan et Chaozu…

Les-personnages-de-Dragon-Ball-Z-au-Club-Dorothée-620x400

Tout ce petit monde fort sympathique (que j'ai aimé voir grandir au fil de la série) m’a permis de visiter des planètes incroyables, de connaître tout plein de coups légendaires (héhé, qui c’est qui va faire sa p'tite maligne dans les conversations entre gars maintenant, hein ? :-p), de découvrir une belle histoire d’amitié ainsi qu’un véritable classique du genre.
42 volumes de 170 pages chacun à peu près = 7140 pages environ

DSCN7543

Posté par FondantGrignote à 15:48 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 13 août 2016

Catherine Poulain, "Le grand marin"

le-grand-marin

Ce « grand marin », c’est Jude, un pêcheur tout dégingandé, buveur et charismatique, à la fois plein de charme et très intimidant pour Lili, une Française venue de « Manosque-les-Couteaux » jusqu’en Alaska pour fuir on ne sait quoi… A Kodiak, à bord du « Rebel », Lili, Jude et les autres vont travailler, vivre, souffrir ensemble.

J’ai plutôt bien aimé la première moitié, consacrée à la pêche (avec baleines, orques et poissons venimeux), à la dure vie en mer qui pousse à se dépasser, aux efforts de Lili pour s’intégrer pleinement à l’équipage entièrement masculin du « Rebel ». Face aux éléments, face au poisson, face au danger, le récit avait quelque chose de primaire, de bestial. Malgré des passages un peu répétitifs et une écriture quelque peu « hachée », j’ai adhéré.

Peut-être que je voulais aller me battre pour quelque chose de puissant et de beau. Risquer de perdre la vie mais au moins la trouver avant… Et puis je rêvais d’aller au bout du monde, trouver sa limite, là où ça s’arrête.

Par contre, la suite, davantage axée sur les sentiments, sur les relations entre les personnages et moins sur le grand large, m’a un peu ennuyée.
Merci, Laurence, pour le prêt de cet ouvrage qui m'attirait depuis plusieurs semaines ! ^_^

368 pages

Posté par FondantGrignote à 07:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 11 août 2016

Bill Bryson, "Promenons-nous dans les bois"

1507-1 51x-bFjBBeL

Après mon coup de foudre pour Wild de Chery Strayed, j'ai découvert cet autre récit de randonnée chez Emma de La Pause Lecture. En 1997 (deux ans après le périple de Sheryl), l'Américain Bill Bryson, 46 ans, après avoir longtemps vécu en Angleterre avec sa femme et leurs 4 enfants, se lance sur l'Appalachian Trail, le plus vieux chemin de rando des USA (l'idée est née en 1921), qui sillonne tout l'Est du pays, de la Géorgie jusqu'au Maine et traverse 14 Etats, dont un petit bout dans le Tennessee (Dolly Parton se trouve évidemment citée). 3500 kilomètres sac au dos... ou au moins un tiers !

Bill-Bryson-hike
(l'auteur aujourd'hui)

Blue Ridge, Smokies, Cumberlands, Catskills, Green Mountains, White Mountains semblent une invitation à l'errance. Qui peut prononcer les mots de "Great Smoky Mountains" ou "Shenandoah Valley" sans sentir le besoin irrépressible, comme l'a évoqué au XIXe siècle le naturaliste John Muir, "de jeter une miche de pain et une livre de thé dans une vieille besace puis de sauter par-dessus la barrière du jardin" ?

téléchargement

Il ne se lance pas dans l'aventure seul puisque Stephen Katz (le pseudo d'un ami avec qui il avait voyagé en Europe dans sa jeunesse) se propose de l'accompagner, mais les deux hommes ne se sont pas vus depuis des années : Katz est gourmand, en surpoids, ex-alcoolique, dragueur et colérique. Ces deux-là formeront un tandem de choc, à la fois courageux et drôle, et se mettront dans des situations vraiment cocasses ! :-)

111764881 df-01235_r_crop
L'adaptation sur grand écran, produite et interprétée par Robert Redford (avec Nick Nolte) est sortie cette année.

Entre les futurs jeunes mariés qui les prennent en stop complètement bourrés, les randonneurs "boulets" dont ils ont parfois eu du mal à se débarrasser, le vieux marcheur qui passe son temps à se perdre ("Chicken John" est à mourir de rire), ceux qui sont "sûûûper high-tech", les tempêtes de neige, le froid brutal, la brume, la pluie... et puis la peur de rencontrer ours, lynx, serpents, coyotes, loups, pumas, sangliers, "écureuils enragés, sumac vénéneux, péquenauds dégénérés issus de lignées de croisements incestueux et d'hectolitres de whisky de maïs frelaté, et même une poignée d'orignaux fous, mortellement infectés par un ver parasite qui creuse son nid dans leur cerveau et affecte si bien leur entendement qu'ils poursuivent les infortunés randonneurs sur les plateaux isolés ou les poussent dans les lacs glaciaires", pas moyen de s'ennuyer !!

dd3b0f8a0a147b980e4b94c2bef56f81 e52745831b4a31d9adceed9e908f5607

J'ai beaucoup aimé faire la route en compagnie de Bryson et Katz, au fil de cette riche ode à l'amitié. Un chouette voyage, où on parle aussi un peu d'Herman Melville, d'Edith Wharton et de Nathaniel Hawthorne ! Par ailleurs et par petites touches bien dosées, ce livre devient aussi un ouvrage historique (quelques pages traitent de la Guerre de Sécession, d'autres abordent l'histoire des parcs nationaux ou encore celle de certaines villes non loin du sentier), scientifique (avec une foule d'informations concernant la faune, la flore, la géologie), écologique et critique (puisqu'il dénonce ouvertement la gestion désastreuse du Park Service américain et s'attaque aussi, de façon assez soft cependant, au mode de vie outre-Atlantique : le manque d'exercice, le port d'armes etc). Depuis, Bill Bryson est retourné vivre à Londres ! ^_^
Pour conclure : spéciale dédicace à Vir et à Benoît. :-p
343 pages

Posté par FondantGrignote à 09:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mardi 9 août 2016

Leila Meacham, "Les roses de Somerset"

Les-roses-de-Somerset_large 6505109 9782253178071-T

Voici un beau pavé pour qui apprécie les sagas familiales historiques (merci, Bénédicte, pour la suggestion ^_^).
Au Texas, des années 1910 (et même avant) aux années 1980, le destin de 3 familles fondatrices de la ville de Howbutker : les Warwick, qui ont fait fortune dans l’exploitation du bois, les Dumont, qui doivent leur richesse au textile et à la mode, et surtout les Toliver, grands planteurs de coton poursuivis par une étrange malédiction. Tous ces gens sont issus d’émigrés anglais (d’où la référence omniprésente aux roses, allusion à celles des York et des Lancaster). Autour du personnage central, Mary Toliver-Dumont, gravitent les amis, les ennemis, les enfants, petits-enfants, neveux et nièces… et chacun essaie de répondre à la question de départ : pourquoi Mary, au crépuscule de sa vie, refuse-t-elle de léguer son beau domaine de Somerset à sa nièce qu’elle adore et qu’elle a de plus formée pour ça ? Rachel, 29 ans, est perplexe, ainsi que toute la communauté de Howbutker… De longs flashbacks, racontés selon des points de vue différents (un procédé vraiment plaisant), permettront de comprendre toute l’histoire, de passions en tragédies, de déceptions en trahisons, de la Première à la Seconde Guerres Mondiales puis à la Guerre de Corée.
Bref, une bonne lecture d’été… qui manque pourtant un petit peu de consistance (et même de cohérence, parfois : par exemple, une robe qui change de couleur d’une page à l’autre !). Mais, en plein mois d’août, on ne va pas chipoter ! ^_^
622 pages

pavc3a92016moyen
(ça se passe chez Brize)

Posté par FondantGrignote à 17:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,