☆ Fondant Grignote ☆

mercredi 21 février 2018

John Updike, "Brésil"

Sans titre 1

De John Updike (1932-2009), à part le film adapté de son roman Les Sorcières d'Eastwick, je ne connaissais rien. Pourtant, c'est un nom bien célèbre ! En fouinant dans les archives de la médiathèque pour avancer dans mon challenge Dorothée, je suis tombée sur ce roman paru en 1994. Un récit cru et bouillonnant, sorte de réécriture moderne du mythe de Tristan et Iseult.
L'histoire commence à la fin des années 60, à Rio de Janeiro, entre quartiers chics et favellas, et surtout sur la fameuse plage de Copacabana, où Tristão, un Noir infiniment pauvre de 20 ans, voleur mais charmant, séduit Isabel, 18 ans, jeune bourgeoise à la peau diaphane, à la chevelure platine, prête à se lancer tête baissée dans la première grande passion de sa vie. Se considérant, dès leurs premiers ébats, comme mari et femme, et après une brève escapade à São Polo, les jeunes héros doivent pourtant se séparer car Isabel, jusque là élevée par son oncle à Rio, est forcée de rejoindre son père, diplomate installé à Brasilia. Il est en effet totalement inconcevable qu'une fille de sa classe s'acoquine avec un moins que rien comme Tristão !
Après 2 ans à jouer les héritières modèles, parlant politique avec ses amis étudiants, Isabel retrouve toutefois son amant, qui a fui son emploi à l'usine ainsi que la surveillance rapprochée dont il faisait l'objet pour la rejoindre. Menacé par les gros bras qui travaillent pour le père de la jeune femme, le couple fusionnel n'a d'autre choix que de fuir vers le sauvage centre-ouest du pays : d'abord jusqu'aux mines d'or de la Serra Pelada, qui leur font connaître une vie digne du XIXe siècle, avant de s'enfoncer vers le Mato Grosso, dans une forêt proche de la jungle puis vers les marais infestés d'insectes et enfin sur les hauts plateaux plus arides où des tribus indiennes les captureront et les ramèneront cette fois 5 siècles en arrière.

"Accepteriez-vous de me dire quelle est votre profession ?
- Chevalier errant..."

19281615
Les chapitres dans les confins inexplorées du Mato Grosso m'ont fait penser à plusieurs scènes
dans "Le Jaguar", un film que j'aime beaucoup.

C'est un roman-tragédie extraordinairement orchestré que propose Updike, courant de 1966 à 1988 : par sa construction circulaire, on part de Rio pour revenir exactement au même point 22 ans après ; la partie centrale raconte comment le couple s'éloigne peu à peu de la civilisation moderne, dans l'espace et le temps, jusqu'à retourner à la barbarie, à la magie, au chamanisme originels des Indiens.
En fil rouge, l'amour fou de Tristão et Isabel.
On sent qu'Updike maîtrise son art et j'ai littéralement dévoré ce texte, alors même que ce n'est PAS DU TOUT ce que je lis habituellement. Mais il y a quelque chose de fascinant dans le parcours de ces deux personnages liés par leur passion, le sexe et une admiration mutuelle sans bornes. Plusieurs passages sont violents, révoltants aussi (j'ai d'ailleurs été éberluée par la façon dont Isabel considère ses 6 enfants). Mais, dans l'ensemble, c'est une lecture marquante, qui m'aura aussi permis de comprendre pourquoi on parle des "pièges du Mato Grosso" dans "Les Neiges de l'Himalaya" : piranhas, serpents, chauves-souris vampires, jaguars... Brrrr, ça fait froid dans le dos.
328 pages

118677758
(chez Bidib ~ 2ème participation)

logodorothee0
"les récifs de la Baie de Rio [...] et tous les pièges du Mato Grosso..."


samedi 17 février 2018

Christine Zalejski, "365 recettes pour Bébé, de 4 mois à 3 ans"

 Sans titre 1

C'est ma copine d'enfance Yael qui m'a offert ce livre de recettes à la naissance du Lardon. Elle-même y a beaucoup eu recours - et pas uniquement pour sa fille ; pour les grands aussi ! :-)

Maintenant que William a grandi, il peut manger encore plus d'aliments variés alors on fait plein de tests, c'est marrant. :-p C'est un bon mangeur : il est partant pour à peu près tout. Désormais, à mon tour, je compulse et me sers donc régulièrement de cet ouvrage édité chez Larousse.

Les recettes y sont classées par saison, puis par domaine "salé / sucré" et enfin par âge.
Pour le moment, tout ce que j'ai testé (plutôt des recettes automnales) s'est révélé extrêmement facile (heureusement, car je ne suis pas vraiment ce qu'on peut appeler un fin cordon bleu).
Ci-dessous, par exemple : à gauche, 
purée de potimaron /carottes / jambon / oignons (en petite quantité) + un peu de Kiri pour une texture plus fondante ; à droite, purée d'épinards et petit oeuf (un jaune dur ; je n'ai pas encore essayé le blanc). La première est devenu un incontournable, vu l'enthousiasme du cobaye ! :-)

DSCN1035 DSCN1141

Bref, c'est vaiment un livre d'utilisation quotidienne, très pratique, aisé et efficace que je recommande à tous lorsqu'il y a un petit enfant dans les parages.

Comme j'utilise le super robot Avent 4 en 1 ("Cuisez, Tournez, Mixez") que nous a offert Choco-Bro, je me sers aussi pas mal du livret de recettes qui l'accompagne (ci-dessous, il y a quelques semaines, en pleine préparation d'une compote pomme/poire ~ euh là, le livret, c'était surtout pour réviser les temps de cuisson-vapeur que je n'ai pas encore tous bien enregistrés, oups ^_^) :

22NOV2017

Pour finir côté cuisine, allez zou, je vous raconte notre début de samedi matin au chalet.
8h45, le petit déjeuner avalé, tous les 3 autour de la table. William en train de jouer dans sa chaise haute, Totoro devant son émission geek sur l'ordi pour que William ne puisse pas regarder, moi en train de préchauffer le four. Eh oui, pour contrer la pluie et la grisaille, voilà des p'tits muffins à la confiture (abricot et clémentine corse ~ la pomme, c'est juste pour la déco ;-p) pour le goûter (la recette Marmiton ici) :

MuffinsConfiture

Bon week-end gourmand à tous !

Des-livres-en-cuisine-bis
(4ème participation)

Posté par FondantGrignote à 12:39 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 14 février 2018

Un 14 février très romantique : "Quand le destin s'emmêle" & "Le Goût de la vie"

En guise d'apéritif en ce 14 février, un fragment d'une belle couverture : celle, feutrée et délicate, d'un ancien numéro de "Victoria Magazine" (dont je vous ai déjà parlé ici, ici, ici et plus récemment, ) datant de février 1990, "In a sentimental mood". Jetez-y un oeil : les sous-titres sont tous divinement prometteurs...

119039217

Mais surtout, en cette journée de Saint-Valentin, je vous propose un duo de comédies romantiques tendres et savoureuses, deux jolies renaissances.

Sans titre 1

Autour d'une tasse de thé et d'une assiette de biscuits au safran, Angelika, 48 ans, la patronne du "Salon d'Amour", et Ricky, jeune coiffeur de 25 ans qui s'est fait virer de chez sa mère et auquel Angelika donne aussi des cours de cuisine, fomentent de grands complots : c'est que la bourgade de Visby, sur l'île suédoise de Gotland, compte de nombreuses âmes esseulées !

"Je ne veux pas tomber amoureuse, c'est trop fatigant."

Le printemps arrive et, entre deux shampooings et deux brushings, Angelika et Ricky jouent les cupidons. "Coiffeuse et thérapeute intuitive", Angelika, comme ses deux soeurs elles aussi coiffeuses, écoute sa vocation de marieuse. Cela dit, veuve depuis 7 ans, il serait peut-être temps qu'elle aussi, retrouve l'amour...

"En fait, il suffit juste d'avoir le courage d'échouer pour réussir."

L'intrigue, joyeuse et positive, m'a également étonnée par sa densité. La romancière, avant tout connue pour ses romans policiers, tisse une véritable toile reliant tous les protagonistes : cela donne lieu à de vraies surprises en fin d'ouvrage, et ça m'a beaucoup plu. Un livre qui donne le sourire, avec fraîcheur et intelligence. On sent d'ailleurs que l'auteure a aimé prêter vie à ses personnages tout autant que montrer Visby sous son jour le plus sympathique : en effet, c'est là qu'elle est née ! Et, pour une fois, le titre français est une bonne trouvaille ! :-) Récit remarqué chez Syl et Nahe.
339 pages + une sélection de recettes

LitNord
(5ème participation dans la catégorie "Petite sirène")

Sans titre 2

Dans un petit village anglais, Holly, 27 ans, propriétaire d'une pâtisserie efficacement baptisée "Cake", ne se remet pas de la perte brutale de son mari, Charlie, un adorable homme des bois, survenue il y a bientôt 2 ans. Heureusement, elle peut compter sur la présence de son gentil beau-frère Rob et sur sa soeur aînée, Martha. Mais celle-ci s'apprête à accoucher ! Il y a aussi Jesse, l'employé de Holly, un métis canon et dragueur, qui pousse Holly à sortir davantage.
Celle-ci va en effet sortir... mais plutôt sortir de ses gonds, quand elle va rencontrer le richissime et bien sûr hyper séduisant Ciaran Argyll, un Ecossais trentenaire et homme d'affaires célèbre, dont le père fortuné s'est installé dans le coin. C'est fou comme la commande d'un seul gâteau (et quel gâteau !! :-p) peut changer toute une vie et ramener le grand amour que l'on croyait perdu à jamais !

DSCN1045

Pendant la première moitié, j'ai vaiment pensé que cette histoire n'avait rien de particulier. Holly me paraissait certes sympathique mais d'autres personnages, comme sa mère installée à Minorque, sa soeur ou encore Ciaran lui-même, m'ont ennuyée voire énervée. Certes, le livre contenait quelques passages gourmands mais, au final, pas tant que ça. Bon, j'avais craqué pour la couverture en octobre dernier, malheureusement l'illustration ne fait pas tout...
Et puis, bonne surprise ! Dans l'autre versant, alors que l'automne s'installe pour de bon dans la campagne anglaise, j'ai trouvé à l'intrigue quelque chose de piquant, un scénario bien ficelé tout en utilisant les codes attendus du genre... y compris une scène passionnée au milieu des cupcakes et des colorants alimentaires ! :-) J'ai aussi commencé à m'attacher à la famille Argyll, dont on nous explique le passé ; on pouvait en outre voir Holly évoluer dans ses sentiments et ses questionnements. Quant à la scène d'accouchement de Martha, elle est vraiment très drôle !
Pour conclure : un roman pour filles plutôt chouette, que j'oublierai sans doute assez vite mais qui fait quand même passer un bon moment.
409 pages

 109943791
(44ème et 45ème participations)

Des-livres-en-cuisine-bis
(2ème et 3ème participations)

DoFévrier

Pour les oreilles : "Une histoire d'amour".

Chez Kobaitchi qui m'accompagne dans cette aventure :
un 14 février avec...

lundi 12 février 2018

Mary Poppins revient (au chalet... parce qu'au cinéma, il faut attendre encore un peu)

oMary-Poppins-VHS-300849485_L

On m'a offert la cassette vidéo Disney de "Mary Poppins" lorsque je devais avoir 7 ou 8 ans. Depuis cet âge, j'ai regardé ce chef d'oeuvre sorti en 1964 une bonne dizaine de fois, d'ailleurs il fait partie de mes grands classiques. J'ai aussi lu le roman original de Pamela Lyndon Travers. J'ai même rencontré Mary et Bert... à Disneyand il y a 2 ans ! ;-) D'abord, leurs effigies fleuries sous le kiosque, à l'entrée du parc, chacun un pied sur la carapace d'une tortue. Puis les danseurs en costumes, sur leur char de parade. Ca m'a franchement fait quelque chose de les "voir". 

 caac012a31db81c7a97837196df8bc7f

Et puis, Julie Andrews et Dick Van Dycke, quoi ! :-)
Mais pourquoi ces noms surgissent-ils comme ça, d'un coup, sur le blog ?! 
Parce que hier, après avoir passé un excellent dimanche, en toute fin d'après-midi, le Koaloups, Totoro et moi avons dansé un bon quart d'heure à travers le séjour alors que résonnaient les musiques les plus célèbres composées par les frères Sherman à l'époque.
Ce n'était pas la première fois que mon fils me faisait valser (hum, peut-être était-ce plutôt l'inverse ?! :-p) mais nous ne l'avions jamais fait au son de l'ouverture ni de "Chim Chim Cher-ee" ! Un joli moment...

db84fc6ab7aa2735882fe339c56dccfe

Et aujourd'hui, c'est en lui fredonnant l'air du merveilleux "Feed the birds" que je l'ai endormi (deux fois dans la journée : efficacité prouvée ^_^). Ca faisait longtemps que je n'avais plus eu ce morceau en tête et ce n'est pas le plus connu, pourtant plus je l'écoute, plus je le trouve fantastique et émouvant : quelle orchestration grandiose et vibrante à la fois ! Cette chanson était d'ailleurs l'une des préférées de Walt Disney lui-même...

thenewdaily_disney_290114_mary_poppins

Early each day to the steps of Saint Paul's, the little old bird woman comes
In her own special way, to the people she calls : "Come, buy my bags full of crumbs".
~
"Feed the birds, tuppence a bag, tuppence, tuppence, tuppence a bag.
Feed the birds", that's what she cries.
While overhead, her birds fill the skies.

Sakkns titre 1

All around the cathedral the saints and apostles look down as she sells her wares.
Although you can't see it, you know they are smiling, each time someone shows that he cares.
~
Though her words are simple and few, listen, listen, she's calling to you :
"Feed the birds, tuppence a bag, tuppence, tuppence, tuppence a bag".

Sans titjjre 1

A Noël prochain, Pedro nous a promis des festivités placées sous le signe de l'énigmatique magicienne au parapluie, qui devrait revenir le 18 décembre sur les grands écrans et sous les traits de la charmante Emily Blunt (il ne s'agit pas d'une autre version - ouf ! - mais de la suite, axée autour des enfants de Michael, devenu adulte). Bref, connaissant le talent de Pedro, j'ai déjà hâte d'être à cet hiver. ^_^
Alors RDV à Cherry Tree Lane dans quelques mois !

jm4_1835_r_c-homepage

Voilà, j'ai maintenant très envie de revoir le très beau film-hommage "Dans l'ombre de Mary". Pas vous ?
Bonne journée, tout le monde !

Posté par FondantGrignote à 13:48 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
samedi 10 février 2018

Catharina Ingelman-Sundberg, "Comment braquer une banque sans perdre son dentier"

Sans titppre 1

D'après un reportage télé, la vie en prison a l'air nettement plus folichonne qu'à la maison de retraite "Le Diamant" de Stockholm ! Les lits y sont confortables, les plats de la cantine alléchants et on prend l'air au moins une fois par jour. Au "Diamant", par contre, les sorties se trouvent réduites à peau de chagrin, les loisirs limités au strict minimum, la nourriture infâme et pas équilibrée, le personnel peu engageant. Cinq des résidents en ont donc ras-le-bol : il est temps pour eux de se rebeller ! L'idée de Märtha, le chef du gang : s'enfuir, dérober deux tableaux de maîtres au Musée National, se faire arrêter et emprisonner pour se faire enfin chouchouter ! Autour de Märtha, ses amis : le Cerveau, le Râteau, Stina et Anna-Greta : tous ont entre 76 et 85 ans, aiment chanter, boire, bien manger et sont prêts à la suivre dans cette folle aventure. Devenir des bandits (d'une certaine classe, quand même) et mener grand train à l'hôtel à leur âge, voici qui devrait pimenter leurs vieux jours...

"Mais que devrons-nous faire ? demandèrent à l'unisson Stina et le Râteau.
- Devenir les vieillards les plus emmerdants du monde", répondit Märtha.
Il y avait certainement quelque chose qui clochait dans cette société quand on était obligé de devenir délinquant pour s'amuser un peu à l'automne de sa vie...

DSCN1047

Malgré quelques incohérences dans la traduction et des situations pas vraiment réalistes, j'ai passé un bon moment avec ce "gang des dentiers" délirant. 5 retraités suédois prêts à tout pour améliorer leur ordinaire, ça change des héros habituels ! Et puis une bonne partie de leur plan ne se passe pas comme prévu et ces micmacs donnent du relief à l'histoire. Une façon aussi d'égratigner notre société : enfants qui délaissent leurs parents vieillissants, personnes âgées qu'on ne prend plus au sérieux...
Bref, une lecture sympathique (et les passages avec la poussette m'a bien fait rigoler :-p).
462 pages

109943791
(43ème participation)
Nord2
(4ème participation)

Lecture-écho : Les Jours heureux de Laurent Graff.
Un récit très original lu il y a quelques années. Lassé des inquiétudes du quotidien et de l'agitation perpétuelle, Antoine, 35 ans, décide de vivre dans une maison de retraite ! Je me souviens avoir bien aimé.
Sans titre 2
Et puis, Paulette...

Posté par FondantGrignote à 09:13 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , ,