☆ Fondant Grignote ☆

vendredi 15 février 2019

Reprendre des forces et des couleurs

Bonjour à tous,
En ce moment, si je lis pas mal, je n'ai pas tellement envie d'écrire. Alors voici plutôt une mosaïque pour vous montrer ce qui m'a principalement occupée ces derniers temps... Prenez soin de vous, à bientôt !

122771266

Posté par FondantGrignote à 06:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 13 février 2019

Michèle Lesbre, "Le canapé rouge"

bm_7577_468135

Paris, de nos jours. Anne, une solitaire dont on devine qu'elle approche de la cinquantaine, s'est attachée à Clémence, sa voisine âgée à laquelle elle vient faire la lecture chaque semaine. Elle fait ainsi découvrir à la vieille dame les destins de femmes exceptionnelles telles Olympe de Gouges, auteure au XVIIIe siècle de La Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne, ou Marion du Faouët, chef d'une troupe de brigands de la même époque, un Robin des Bois au féminin. En retour, Clémence lui raconte sa vie, son grand amour et les autres hommes qu'elle a connus.
Un jour, Anne annonce à Clémence qu'elle part en voyage, un long périple qui va la mener sur les rives du Lac Baïkal. Anne prend le Transsibérien et se lance dans une odyssée à l'ancienne mode pour aller prendre des nouvelles de Gyl, l'homme qui a le plus compté dans son existence et dont elle ne reçoit étrangement plus de lettres. A son retour, c'est certain, elle racontera tout à Clémence...

L'histoire d'une amitié pas commune, puissante et lumineuse : Elle me plaisait beaucoup, cette petite femme qui résistait si bien à la vieillesse et à tout ce qui peut en faire un désastre permanent.

L'histoire d'un voyage essentiel : J'allais bientôt quitter ces rues, ce pays où je ne reviendrais jamais, mais j'étais enfin dans ce bel abandon, cette façon de respirer et de penser différemment dans une ville étrangère, d'être en apesanteur avec le sentiment d'appartenir au monde, à cette humanité rêvée que je cherchais sur les visages, dans la musique de la langue, les gestes, les détails infimes qui nous relient les uns aux autres, malgré tout.

L'histoire d'un amour profond pour la vie, et d'un amour profond pour les textes, pour les auteurs, pour les belles phrases.

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre ; j'y ai trouvé beaucoup. Un texte dense, fait de détours inattendus et porté par des mots forts et justes. L'Or et George (entre autres) l'ont lu il y a quelques années déjà. Merci, Choco-Mum, pour le prêt ! ^_^
138 pages

Posté par FondantGrignote à 14:53 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 10 février 2019

Fanny Vandermeersch, "Aux Livres Exquis"

ob_731762_exquis

Dans la banlieue parisienne, Chloé se trouve sans travail depuis 6 mois. Son mari passe inexplicablement sa vie au bureau (hum), la laissant seule gérer le quotidien avec Rudy, leur garçon de 6 ans, qu'elle amène d'ailleurs régulièrement en retard à l'école ! Ce qu'il faut à la jeune femme, c'est retrouver une motivation professionnelle, un emploi qui lui donne envie de se dépasser. Lorsqu'une petite annonce attire son attention, elle se dit que cette place est pour elle : serveuse dans un café-librairie embaumant les muffins à la myrtille et le chocolat chaud à l'orange, "Aux Livres Exquis". Certes, David, le patron, n'a pas l'air commode de prime abord mais Tristan, le frère du gérant, sympa et ouvert, lui explique que David a perdu son épouse 2 ans plus tôt. Quant à Morgane, l'autre serveuse sur le point de partir en congé maternité, et à Lucy, la meilleure amie de l'héroïne, elles aident aussi Chloé à trouver sa place. Un jour, une énigmatique cliente abandonne sur une table de la boutique un carnet rempli d'esquisses, notamment des portraits de Chloé...

Secrets de famille, ruptures et coups de foudre, amicale complicité, friandises, jolis sentiments, séjour chaleureux au Maroc : il y a beaucoup de choses dans ce bref récit optimiste. Je regrette quand même des maladresses dans l'écriture (syntaxe et orthographe), quelques réactions pas très réalistes et trop rapides à mon sens, et surtout le peu de place accordée aux livres alors que le cadre s'y prêtait pourtant. J'ai passé un agréable moment mais ma lecture risque de s'estomper assez vite. Toutefois, allez lire la chronique (nettement plus enthousiaste) de BookInnSofa pour vous faire une idée plus complète.
178 pages

Lu dans le cadre du
FeelGoodMini
Des-livres-en-cuisine-bis
(billet 2019 n°4)

Posté par FondantGrignote à 14:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 6 février 2019

Caroline Franc, "Mission Hygge"

2719436363

A la fin du mois de novembre, Chloé, 35 ans, journaliste parisienne intrépide mais célibataire cynique et colérique, est sommée par son patron de partir en reportage au nord du Danemark, dans le petit village de Gilleleje, au bord de la Baltique, réputé pour être l'endroit du monde où les gens sont le plus heureux. Cherchant à réconcilier Chloé avec elle-même et à lui ouvrir enfin les portes de la sérénité, Alexandre lui demande de se faire engager comme serveuse dans la brasserie du coin jusqu'au Nouvel An et de s'immerger totalement dans la culture "hygge" (qui se prononce "hougueu", je l'ignorais, oups) pour en faire un papier décalé et un brin moqueur.

"C'est une façon de vivre.
Comme si on mettait en place des petits rituels,
pour que les bons moments soient encore meilleurs."

Chloé, pourtant plus habituée aux missions périlleuses en Syrie, comprend qu'elle n'a pas le choix et qu'elle doit s'acheter une grosse doudoune. Elle ignore que ce séjour en Scandinavie va lui ouvrir les portes du bonheur... et lui donner l'occasion de rencontrer tout un tas de gens très attachants : Inge, sa jeune collègue pétillante malgré le drame qu'elle vit au quotidien, Birgit, sa logeuse qui va lui apprendre le tricot et la ravitailler en délicieuses pâtisseries, Lars, le chauffeur de taxi viking...

"On croit beaucoup à ça, nous. A l'importance des choses minuscules."

73effd8ccc0dc099483f0d255ceb1d68

Un roman sans prétention qui fait du bien. Si une petite chose m'a énervée (vous avez déjà vu écrit "Joe March" comme ça, vous ?! o_O), j'ai malgré tout trouvé ce récit léger très doux, plein de petits enseignements : cocooner, il n'y a que ça de vrai ! Et, pour en savoir plus sur cet art de vivre danois sécurisant, réconfortant et épanouissant dont on entend beaucoup parler ces derniers mois, il n'y a qu'à lister les titres des différents chapitres, très éclairants :

Savoir maîtriser ses nerfs.
Savoir accepter sa tristesse.
Entendre les signaux d'alarme.
Croire au pouvoir des guirlandes lumineuses.
Courir sous la pluie et faire avec.
Croire à l'effet papillon et manger des gâteaux.
Le bonheur vient une maille après l'autre.
"Être triste n'oblige pas à être malheureux".
Dire oui à la magie de Noël.
S'ouvrir - vraiment - aux autres.
"Vis comme s'il n'y avait plus de café demain".
"Rappelle-toi que la vie a plus d'imagination que toi".

Le petit plus : les soirées ABBA (ultra-célèbres au pays d'Andersen) qu'on passe emmitouflé dans de grosses couvertures moelleuses, autour d'un feu de camp hivernal... A lire aussi : les avis de Faelys, Tiphanie et Marielle qui ont, elles aussi, apprécié leur voyage au pays bienveillant des bougies et des plaids.
235 pages.

Lu dans le cadre du
FeelGoodMini
Des-livres-en-cuisine-bis
(billet 2019 n°3)

Posté par FondantGrignote à 06:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
dimanche 3 février 2019

Daphne Kalotay, "Un papillon sous la neige"

Sans tiplmtre 1

A Boston, de nos jours, vit une vieille dame à moitié paralysée dans son fauteuil roulant, une ancienne et très célèbre danseuse étoile du Bolchoï qui a fui, dans les années 50, l'URSS et le régime terrifiant de Staline. Nina Revskaïa, qu'on surnommait en son temps "Papillon" car elle virevoltait sur scène, souhaite vendre aux enchères son impressionnante collection de bijoux et Drew, la trentaine, divorcée et écorchée, s'occupe de l'événement. Ni l'une ni l'autre ne savent, lors de leur première rencontre, que cette vente va changer leur vie : Drew fera une rencontre inespérée et décisive ; Nina apprendra peu à peu la vérité sur les raisons qui l'ont poussée à quitter son pays, son mari Viktor, un fameux poète, Gersh, l'ami musicien dissident, ainsi que ses amies ballerines, la belle Vera et l'insaisissable Polina...

d5e94266ebda9d5982f26bbf7ecfe23b 4626488_6_e6b4_la-danseuse-etoile-russe-maia-plissetskaia_ef7ca730d04e26ceda4bcdde882f1fb5
A gauche : l'étoile Galina Oulanova, citée dans le récit.
A gauche : Maria Plissetskaïa, Odette dans "Le Lac des Cygnes".

Temporalités entrelacées, destins croisés, cadre historique oppressant (les trahisons, les injustices et les menaces permanentes du soviétisme), univers du ballet, de la grande musique et de la littérature mêlés : autant d'ingrédients qui m'ont un peu déroutée au départ mais qui ont fini par m'emporter très loin et par me passionner. Et puis il y a cette parure d'ambre entourée de secrets, cette résine un peu magique qui peut immortaliser des bouts de passé, qui fait elle aussi le lien entre le passé et le présent, et qui sert de fil directeur à l'histoire... Tout comme "Le Lac des Cygnes", qui revient comme un leitmotiv. Un roman vraiment réussi.
589 pages

DSCN4573
Par deux fois, cette semaine, la neige et son blanc manteau
ont un peu adouci les tracas et l'ambiance pesante au travail.
L'occasion rêvée de mettre en scène ce si joli titre...

♫ T-Rex, "Cosmic dancer" (1971) 

Billets en lien avec cette lecture
Quand mes amies m'ont emmenée voir "Le Lac des Cygnes" en 2014.
Henri Troyat, La ballerine de Saint-Pétersbourg.
Romance de Noël aux Ballets de Boston (téléfilm).
Un "bouquet thématique" : "Let's dance" (2016).

Posté par FondantGrignote à 16:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,