📚☕ Fondant Grignote 🍰🌼

dimanche 11 avril 2021

Notre Japon gourmand (avec la vidéo n°10, "La voie du tablier" et 💗 "La saveur des ramen")

128895768
(chez Lou, chez Hilde ~ billet 2021 n°2)

tumblr_f4ba04b097dda206ebde461fe0c0beb3_d444e4dd_500

 Pour cette 2e session du mois consacrée au thème "Gourmandise, livre gourmand",
ma chronique est cette fois prête et complète, yeahh !!
(et j'ai survécu à cette courte mais TRES intense session de télé-enseignement ; les collègues comprendront)

128952085
(presque de l'ikebana : sur les côtés, nos fleurs ; au centre, petite compo-déco chez mes parents.)

Ingrédients rassemblés, saveurs conciliées, morceaux choisis :
qu'est-ce que je vous sers aujourd'hui ?

Des mochis pour commencer ? (miam)
(Hilde vient justement d'en faire ! miam miam)

Sans titre 5

Une 10ème vidéo peut-être ? ;-)
(avec une surprise à la faim/fin et le superbe colis de Blandine, merci encore pour tout ^_^)
(et il y avait déjà pas mal de moments à croquer dans la 9ème)

Ou carrément un film ?

Avant de reprendre le clavier, je laisse d'abord Totoro vous parler de son coup de foudre pour
💙 "Dans un jardin qu'on dirait éternel" (2020) ðŸ’™

Sans t^plitre 2
(bande-annonce)

S'il existe quelque chose de prépondérant dans la culture japonaise, c'est l'abnégation que l'on met dans un apprentissage et sa compréhension. "Dans un jardin qu'on dirait éternel" æ—¥æ—¥æ˜¯å¥½æ—¥ (Nichinichi kore kōjitsu, littéralement "Chaque jour est un bon jour") nous rappelle l'importance de cela.

Le film de Tatsushi Ômori nous raconte l'histoire de Noriko, jeune étudiante un peu maladroite et indécise, se rendant avec Michiko, sa cousine douée dans tous les domaines, auprès de Takeda-Senseï, une dame enseignant tous les secrets de l'art de la cérémonie du thé. Tels des chiens dans un jeu de quilles, les deux adolescentes se retrouvent propulsées dans un milieu qui leur échappe. Tradition, respect, valeurs et surtout patience sont les vertus essentielles enseignées par Takeda-Senseï.

Sans titre 7

Le silence est d'or
Il est étrangement fascinant de voir au début les filles s'interroger sur tout et n'importe quoi. Infusée par cette tradition, Takeda-Senseï (jouée par la fascinante Kirin Kiki, malheureusement décédée peu après le tournage) montre à quel point l'enseignement de la tradition passe par le non-verbal. C'est d'ailleurs ce mutisme qui sera au centre de l'intrigue car, au-delà de la pratique du cérémonial, des relations familiales ou amoureuses, les non-dits sont puissamment envisagés comme des moteurs de compréhension du monde et des autres. Le film éveille nos sens à travers les sons, les regards et les silences qui imprègnent les scènes importantes. Il ne manque, finalement, que le goût du thé.

La maturi “thé” partagée
Il faut en être averti : avant de se lancer dans ce long-métrage, il faut être conscient que son sujet est délicat car difficile d'accès pour nous, Occidentaux. Cependant, je trouve que la force du film est le partage de cette maturité qui naît et croît chez le spectateur comme chez Noriko, particulièrement. Au fil des scènes, nous grandissons et l'erreur serait de croire que cela s'arrête au monde de l'œuvre. Les gestes grâcieux ne sont que l'enrobage d'un tout beaucoup plus profond, exprimant l'appréciation des choses et du temps, dont le thé n'est qu'une expression.

Sans titre 4

Le temps comme uni “thé”
Personnage caché du film, le temps est cependant l'unité ultime qui donne à l'ensemble une cohésion vertueuse. A chaque séance d'apprentissage, le jardin évolue, passant du petit froid au grand soleil, des matins givrés aux soirées pluvieuses. Et dans ce microcosme fourmillant de détails, le temps plus grand, plus irascible, fait grandir, vieillir et mourir. La notion de "jour" jalonne l'œuvre. On nous fait comprendre, petit à petit, le côté paradoxal du jour : unique, mais à la fois semblable à chaque autre jour par les leçons que l'on en tire. Être heureux, aimer chaque cadeau que le temps nous apporte et transmettre ce bonheur.

"Dans un jardin qu'on dirait éternel" est une ode au temps et à la minutie qu'il demande pour être compris. La cérémonie du thé en toile de fond sert de prétexte à une idée plus grande : celle de l'immortalité, dont nous sommes les vecteurs, par nos sentiments et notre faculté à transmettre ce qui nous survivra.

Totoro

💗 "La saveur des ramen" (2018) ðŸ’—

Sants titre 1
(bande-annonce)

Masato, orphelin de mère, est un chef japonais, débutant mais talentueux, qui aide son père et son oncle dans leur restaurant de ramen, un endroit réputé dans leur petite ville. Mais son père, cet homme taciturne que Masato n'a jamais réellement compris, meurt brutalement. Le jeune homme se lance alors à la recherche de ses propres origines et de nouvelles saveurs pour renouveler sa cuisine ; il veut en particulier retrouver le goût des plats que lui préparait sa mère, lorsqu'il était petit. Il décide de partir pour Singapour, où ses parents se sont rencontrés, et de retrouver la trace de sa famille maternelle : parviendra-t-il à joindre le frère de sa mère, cet amusant "filou" de Wee, et à attendrir sa grand-mère, qui avait rompu les liens avec sa fille quand celle-ci a choisi d'épouser un Japonais (durant la première moitié du XXe siècle, les Japonais furent considérés, dans plusieurs pays d'Asie, comme de cruels envahisseurs) ? L'aide de Miki, une blogueuse culinaire japonaise installée à Singapour, lui sera précieuse...

Sansp titre 3

J'ai beaucoup aimé ce film, et Totoro est tombé sous le charme aussi : la quête de Masato, dont le scénario nous livre les clés petit à petit, de façon très intelligente, se révèle extrêmement touchante (oui oui, j'ai pleuré comme une madeleine ;-p). La nourriture est bien sûr mise en valeur mais sans en faire trop ; tout semble authentique. Le jeu des comédiens est juste ; la dimension historique, intéressante. Bref, un coup de coeur pour nous 2 (et ils sont plutôt rares depuis le début de l'année...).

Bon ok, un roman, alors ?

Amanda Sthers, Lettres d'amour sans le dire

CVT_Lettre-damour-sans-le-dire_1250

Alice Cendres, 48 ans, ancienne prof de français dans le Nord, a eu sa fille à 16 ans et, depuis, n'a quasiment plus été capable de faire confiance aux hommes. Elle préfère se réfugier dans les romans et oublier que la vie l'a tellement déçue... Jusqu'à ce que, se sentant triste, seule et inutile, sur le point d'être grand-mère donc reléguée du côté des antiquités, elle entre dans un salon de thé japonais, à Paris où elle vit désormais. Après le thé, sans qu'Alice y soit préparée, la serveuse l'entraîne dans une pièce couverte de tatamis où un homme va venir lui faire un massage. Une révélation, ces mains sur son corps recouvert d'un léger pyjama ! Une cliente a dû manquer son RDV et Alice a pris sa place, par hasard.

Kyoko m'a servi un thé genmaicha. Il m'a fallu un temps pour m'habituer au goût du riz soufflé. Elle m'a fait comprendre que je devais attendre un peu que vous soyez disponible pour un shiatsu et m'a servi un dorayaki, je pensais que c'était deux crêpes superposées mais l'azuki au centre m'a surprise. Le mélange entre le thé et le gâteau aux haricots rouges a eu un parfum de datte...

Un an après cette première rencontre décise, elle décide d'écrire une lettre au masseur, retourné, depuis, au Japon : elle a appris sa langue et s'est imprégnée de nombreux ouvrages japonais ; à présent, elle est prête à lui révéler tout ce qu'il a changé dans sa vie, dans son corps, dans sa tête, à lui révéler qu'elle l'aime, sans l'exprimer véritablement.

On m'a dit qu'au Japon, les gens qui s'aimaient ne se le déclaraient pas. On ne dit pas 'je t'aime' mais 'il y a de l'amour', comme 'il y a du soleil'.

Je connaissais uniquement de nom l'auteure Amanda Sthers, ex-épouse de Patrick Bruel. Si je n'ai pas tellement accroché à sa plume (à vrai dire, j'ai même repéré des maladresses comme des sujets inversés incohérents, des phrases à la syntaxe étrange ; j'ai bien vérifié parce que ça m'a beaucoup surprise !) et si j'ai trouvé le passé de la narratrice bien trop glauque à mon goût, l'atmosphère feutrée, les non-dits, la délicatesse de la culture japonaise m'ont toutefois bien plu, dans ce court roman sorti l'année dernière. Merci à ma collègue Chantal pour cette découverte ! ^_^
131 pages

Peut-être un panier de mangas ?

Jiro Taniguchi & Masayuki Kusumi,
Les Rêveries d'un gourmet solitaire

Les-Reveries-d-un-gourmet-solitaire

Déjà sous le charme du Gourmet solitaire et de ses escapades gourmandes depuis plusieurs années, j'ai été ravie de trouver la "suite" disponible en médiathèque ! Dans ce second volet, même principe : nous suivons toujours, à travers ses découvertes gustatives, Goro, un représentant de textile qui a un solide appétit, qui apprécie les bonnes choses et nous fait partager ses pensées au fil de ses repas en solo. Des lieux pittoresques, des plats variés, des rencontres, des précisions sur la culture et les moeurs japonaises, voilà encore ce que nous réserve cet opus naturellement très alléchant.

Sans potitre 3

Jiro Taniguchi & Hiromi Kawakami,
Les Années douces (tomes 1 et 2)

Sans tipltre 1

Tout à fait fortuitement, une femme célibataire de 37 ans retrouve un soir, dans un bar de son quartier et autour d'un verre de saké, son ancien professeur de littérature du lycée. Lui aussi vit seul, depuis que son épouse est partie il y a bien des années. D'abord sans rien plannifier puis en se fixant petit à petit quelques rendez-vous sur des marchés, dans des restaurants, dans des parcs puis à leur domicile, les deux personnages vont tisser une relation de plus en plus proche et de plus en plus touchante.
En effet, comme je vous le disais dans la vidéo n°9, le premier tome m'a gênée parce que la posture du professeur m'a paru franchement condescendante (bien que totalement en accord avec la société japonaise) ; en revanche, le second volume m'a bien plus séduite car je l'ai trouvé plus équilibré, plus serein et plus beau... Ce ne sera pas un coup de coeur mais j'ai terminé ma lecture sur une note positive ! Et les passages savoureux ne manquent pas puisque boissons et nourriture occupent une large place.

Sapmns titre 4

Kosuke Oono, La voie du tablier
(tomes 1 à 5)

Sapmns titre 1
(bande-annonce de la série animée Netflix)

Je terminerai par la star de la vidéo n°10 postée ci-dessus : voilà Tatsu l'Immortel, cet ancien yakuza repenti et devenu homme au foyer, s'employant désormais à entretenir son intérieur, à faire une étude comparative des différents magasins autour de son domicile, à préparer de bons p'tits plats à sa compagne et à s'intégrer au mieux dans la vie de son quartier (il garde les enfants de ses voisines et fait même partie de l'équipe de volley des "mamans" du coin).

pmSans titre 2

Humour décalé, quiproquos, liens entre sa vie d'avant et sa nouvelle existence : Totoro a a-do-ré et a énormément ri ! Moi, je me suis vraiment amusée, même si l'histoire m'a quand même paru manquer d'épaisseur. Les volumes 3 et 4 restent mes préférés ; la série en compte pour l'instant 7 au Japon ; l'animé vient d'arriver sur Netflix pour ceux qui sont abonnés (pas nous, snif).

c794be5349bc93ec47a2a17daab1b279

J'espère que ce petit plateau-repas vous aura plu et vous dis à bento ! ;-p

nossairma
(billet 2021 n°9)


jeudi 1 avril 2021

🎏 Un mois au Japon 2021 : こんにちは

LOGO1
(chez Lou, chez Hilde ~ billet 2021 n°1)

En avril, ne te découvre pas d'un fil. Au contraire, en avril, enfile un kimono ! ;-)
Cette année encore, dès aujourd'hui, nous partons avec Lou et Hilde
au Pays du Soleil Levant.

IMG_3889
(illustration de Loïc Jouannigot dans un album de "La Famille Passiflore")

Pour fêter le début de ce challenge, voici une 9ème vidéo à laquelle nous avons participé tous les 3 :
la Fondant-Family sous le signe du Japon ! ;-p

Sansplm titre 1
(les carpes koï, au centre, sont celles d'une animalerie pas loin de chez mes parents)

Vous y trouverez, entre autres (nombreuses) choses, un aperçu de ma PAL et de mes FV (Films Vus :
"The third murder", "Silence", "Dans un jardin qu'on dirait éternel").

Vous y croiserez aussi L'Odyssée de Kumiko par Nancy Guilbert et Marie-Alice Harel :

L-odyee-de-Kumiko

Kumiko, la douce fille d'un Empereur bon, très aimé de son peuple, se fait attaquer par un odieux sorcier, jaloux du souverain. Grâce à l'aide d'une tortue, de fourmis, d'un tanuki et d'un dragon, elle va tenir courageusement tête au magicien et retrouver par la même occasion la trace de sa mère, depuis longtemps disparue. Un bel album pour un conte poétique à souhait.

Bon visionnage et à très bientôt !

Voir2
Prêts pour le retour au télé-enseignement ? Oh ouiiii, j'ai hââââte... :-(
BON COURAGE à tous, quelle que soit votre situation !!

ContesLogo
(billet 2021 n°3)

jeudi 25 mars 2021

🎂 La mosaïque des 4 ans !

Après un anniversaire des 3 ans en mode ultra-confiné l'année dernière,
toutes les précautions ont été prises (y compris un second test Covid pour moi, négatif : ouf)
pour que ce mercredi soit, comme on l'espérait, une bien belle journée ! Pleine d'insouciance ! ;-D
Une pause souriante, bienvenue au milieu de tout le reste.
Une parenthèse de joie que je voulais partager avec vous...

Resized_20210324_183606_1616607392446
(4 primates pour 4 années : merci, Ness)

C'était un peu sportif d'avoir 5 loulous dans notre jardin mais, au final, on s'est régalés.

Ci-dessous, pour le chouette memory dinos et le beau Livre animé des chevaliers
des éditions Tourbillon : merci, Tonton Gilles !

Sans titre 2

Il y a aussi eu : une annonce à plumes en direct de chez Papi René et Mamie Geo, de la guitare et des gazouillis en direct de chez Vir, Benoît et Julian, un "Joyeux anniversaire, Papi Da !" (euh, pas aujourd'hui, non ;-p) par téléphone aussi, plusieurs autres gentils appels et SMS, un pyjama dinosaures (merci, Tatie Ta), un petit dinosaure électronique qui parle, grogne et se transforme en 4x4 (merci, Stella et Louis), un oeuf de dinosaure (qui met 3 semaines à éclore dans l'eau : mystère ; merci pour cette attention, Chléa), une lampe-torche extra qui projette des diapos sur les murs pour raconter des histoires (je vous montrerai ça en vidéo car c'est génial ; merci, Tatie Mélanie), un puzzle, des chevaliers et des pirates Playmobil...

IMG_6526
(les beaux dessins des copains)

Bref, notre seul cadeau à nous fut un chien à piles (immédiatement et très originalement baptisé "P'tit Chien" ^_^) mais, par ailleurs (et y compris de la part de ses copains), notre Lardon a été très gâté, triple wahou !! Il n'en revenait pas et a bien profité de sa journée en étant trop choupi, en plus : il était tellement "content, content, content" ! ^_^

Resized_20210324_190037_6264
Et visiblement, tout le monde a passé un super moment ! ;-)
(et, actuellement, ces beaux moments sont si précieux...)

mercredi 24 mars 2021

🎂 4 ans !

Sans tiikotre 1

Notre grand petit garçon a 4 ans aujourd'hui !
4 ans déjà ! 4 ans de bonheur !

Sans titre 5

Durant cette dernière année, mon Lardon, tu es devenu propre la nuit en un rien de temps (et sans aucun accident ; il faut dire que tu détestes te salir ;-p), tu as appris à faire du vélo, tu t'es drôlement amélioré au foot grâce à ton copain Abel (qui a 6 ans et demi et qui en fait en club), tu t'es passionné pour plein de sujets (des animaux marins au robot Perseverance qui est arrivé sur Mars, en passant par les robes de princesses, les dinosaures, les insectes, les monstroplantes et les chevaliers), cultivant ainsi ton imagination déééébordante.

Sans titre 4

Tu es entré à l'école et tu es devenu chaque jour plus débrouillard. Tu aimes tout spécialement les comptines et les histoires de Maître Dominique (que tu nous chantes et racontes volontiers - enfin, quand tu y penses ;-p). Tu découvres aussi chaque jour un peu plus le plaisir de tracer des lettres et des mots (en repassant sur des modèles), tu découpes les syllabes et fais comme si tu lisais pour de vrai, bref tu as envie d'apprendre et bientôt tu deviendras scripteur, lecteur : alors, le monde te paraîtra encore tellement plus vaste, mon P'tit Pims...

IMG_6252

Tu n'as manqué que 2 jours de classe depuis septembre (dont une fois en raison de la neige). Tes expressions préférées importées de l'école sont "caca-banane" et "berk camembert", et tu adores jouer à "ninja Louis, super Banane et chevalier William" avec tes 2 copains pendant la récré. Tu joues aussi au maître : "Répétez après moi : pipi, caca, vomi, crotte de nez... Avec Louis A, on est professeurs de couillon, et vous, vous êtes professeurs de travail !" ^_^ Et depuis qu'Emilie vient donner des cours de gym dans ta classe le mardi matin (alors que la salle de gym de l'école n'est plus accessible depuis octobre, contexte sanitaire oblige), tu te découvres une passion pour la danse et tu nous apprends tous les mouvements (la petite araignée, l'étoile, le petit train, la ronde...) : c'est trop mignon et on rigole bien.

128815251

Tu restes très sensible et tu sais formuler tes émotions (et celles des autres aussi, souvent). Tu adores fouiner, fabriquer un tas de trucs improbables et tu attaches de l'importance aux couleurs, aux odeurs ; tu as un faible pour les savonnettes et les bijoux. Certes, tu as toujours un sens très (très, très) personnel de la décoration d'intérieur (masques, lampes de poche, montres et figurines t'inspirent apparemment)...

Sans titre 2

... mais tu es devenu encore plus posé et raisonnable ("Maman, si t'es pas trop occupée, tu pourras jouer avec moi à mon jeu préféré ?") ; tes attitudes et répliques nous scotchent parfois car elles sortent de nulle part (enfin, elles doivent bien venir de quelque part quand même ;-p) mais collent tellement bien à la situation ! D'ailleurs, à propos de répliques : tu demeures trèèèèès bavard, tu as toujours quelque chose à dire et peux parler une demi-heure sans presque t'arrêter !! Du coup, comme tu te poses plein de questions et que ta mémoire m'étonne toujours (moi qui suis un vrai poisson rouge ^_^), on continue à avoir de véritables conversations, sur des sujets parfois importants ou graves. Tu comprends ce qu'on attend de toi ("Je sais, Maman", "J'ai compris, Papa") et tu formules parfois tout seul les questions et les réponses, les remontrances et les punitions... o_O Et tu nous fais rire : "Dans notre maison, on a souvent la visite de p'tites bestioles", "T'as déjà remarqué que quand je fais dodo, j'ai des fois le cucul qui gigote ?!" - Un soir de réunions tardives, Totoro lui explique que je rentrerai tard mais que j'irai lui faire un bisou quand il dormira : "Je vais attendre Maman ; de toute façon, j'adore dormir les yeux ouverts !" ;-)

vlcsnap-2021-03-17-18h31m10s194
(un Lardon et son bébé, dans les vidéos de Maman ^_^)

Depuis quelques semaines, tu as envie de faire plaisir, tu nous fais de nombreux p'tits cadeaux (une fleur, un caillou, un dessin...) et tu nous dis plein de choses ultra-gentilles ("Fais bien pipi, Papa" ^_^, "C'est trop bon, Papa, ce que tu nous as préparé, mmmm, c'est délicieux", "Maman, j't'adore", "Papa, j't'adore", "Les mamans, c'est tout doux", "Merci, Maman, t'es la plus forte !", "Ici, j'ai écrit 'Maman je t'aime'""Papa, tu es beau", "Maman, tu es beau" - en lardon dans le texte ^_^) et tu n'es avare ni de câlins ni de bisous ni de caresses. Tu nous fais craquer quand tu installes tout ton petit monde au lit avant de dormir (les 2 doudous, P'tit Pois ton mini-poupon, Monsieur Lapin le lapin, Monsieur Oreilles l'autre lapin, Monsieur Renard... et c'est tout ! o_O). Et tu t'occupes volontiers des plus petits que toi.

Bon, tu sais aussi te montrer râleur, susceptible, intransigeant, boudeur et têtu, mais chacun a son caractère et on t'aime tellement, notre crevette d'amour (et dire que tu es sur le point d'atteindre la taille d'UN METRE, une étape importante aussi ^_^).

Sans titre 1

Pour la première fois, on organise (prudemment) un mini-mercredi après-midi d'anniversaire (de 15h à 17h) avec juste 3 copains de classe (2 frères + notre petit voisin qui va bientôt déménager, snif), en plein air (côté distanciation sociale, ce sera comme à l'école pendant la récré, quoi) et sur le thème des pirates : un anniversaire bricolé, avec des jeux pas compliqués mais rigolos (des pas japonais ✓, deux planches en bois ✓, trois corbeilles de tailles différentes ✓, des boules-boulets d'aluminium entourés de chouchous colorés âœ“, trois galions imprimés ✓, trois petits requins en plastique âœ“ et simplement quelques faux diamants et pièces d'or car il fallait bien une chasse au trésor, quand même ^_^). Au goûter, uniquement des gourmandises en emballages individuels (gâteaux, mini-cakes, compotes, petits chocolats) et on soufflera les bougies ce soir, tous les 3 seulement. Le tout te laissera, on l'espère, un chouette souvenir...

⚔️💙 Joyeux anniversaire, p'tit bonhomme ! 💙🦕
On t'embrasse forforfort...

Posté par FondantGrignote à 06:00 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 22 mars 2021

Billet coloré (avec de drôles de petites maisons dedans ;-p)

Hello, hello !

unnamed

J'espère que vous vous portez bien et que vous profitez comme nous d'un merveilleux temps ensoleillé (bien que froid, glagla, il faut dire qu'il a encore neigé il y a quelques jours à peine). Alors que l'ambiance redevient franchement pesante ces temps-ci (le virus se fait plus pressant que jamais autour de nous, surtout au travail, parmi l'entourage des collègues, parmi les collègues eux-mêmes mais aussi parmi les élèves de nos classes, à un niveau qu'on n'avait franchement jamais atteint en un an), j'ai besoin de petites choses qui font du bien et qui aident à se changer les idées face à la re-morosité et à l'épuisement...

Sans titre 3

Parmi elles, les pages Instagram de Shania Twain et de Reese Witherspoon avec leurs publications toujours pleines de peps et de sourires ! ;-)

Et aussi un cosy-mystery bien sympathique, que j'ai fini ce week-end, lors du marathon de lecture des British Mysteries with Hilde and Lou :

Hannah Dennison, Meurtres à marée haute

Sans tipltre 1

Evie va sur la fin de la trentaine mais se retrouve déjà veuve. Son époux adoré, Robert, bien plus âgé qu'elle, vient de décéder d'une crise cardiaque et elle n'a pas les moyens de garder leur maison. Leur avocat a pourtant fait tout ce qu'il pouvait. Bientôt ressurgit la trace d'un vieil emprunt octroyé par Robert à un ami sur les îles Scilly, archipel du sud-ouest des Cornouailles : il aurait aidé Jago Ferris, propriétaire d'un hôtel sur un minuscule îlot nommé Tregarrick Rock. Et si l'emprunt n'a pas été remboursé, il est possible qu'Evie soit la nouvelle propriétaire de cet établissement vieillot qui rend hommage aux romanciers de l'âge d'or du roman policier. La jeune femme décide de se rendre sur place avec sa soeur Margot, fraîchement débarquée de Los Angeles pour soutenir sa frangine. Nos deux héroïnes embarquent pour le bout du monde, en ce mois de novembre. Peut-être logeront-elles dans la suite Agatha Christie ? En tout cas, elles auront à faire face à deux meurtres, affaires dans lesquelles Patty, la policière en chef du coin, une force de la nature au caractère bien trempé, les considèrera vite comme les principales suspectes. A coups de rassemblements dans le Salon des Résidents, non loin d'une bibliothèque débordant de premières éditions des années 1920-30, Patty s'amuse à concurrencer Hercule Poirot... mais ce sont finalement Evie et Margot qui découvriront le pot-aux-roses. 

J'ai beaucoup aimé le cadre sauvage, cet endroit coupé du monde par la marée, l'établissement vintage mais accueillant et la place dédiée à la littérature. Mais j'ai encore plus apprécié la galerie de personnages, vraiment colorés et attachants, croqués avec grand talent. Le top du top ? La vieille Lily fan de "Game of Thrones" et le chat M. Tig qui a son propre compte Instagram ! ;-p Si le suspense tarde un peu à se mettre en place, le dernier tiers vous tiendra réellement en haleine. Une lecture très plaisante. Chicky Poo a apprécié également.
329 pages

DoubleLogo
British Mysteries chez Lou ~ chez Hilde (billet 2021 n°7)
Fêtons toute l'année les 10 ans du Mois Anglais avec LouCryssilda et Titine ! (billet n°6)

Enfin, cette lumière et cette énergie du printemps qui arrive sur la pointe des pieds donnent des envies d'ailleurs, n'est-ce pas ? Alors, en attendant de pouvoir de nouveau (un jour viendra...) voyager à notre guise et sans trop d'inquiétude, voici une petite sélection de liens pour rêver un peu. Et si on associait "foyer confortable" et "évasion" ? Suivez-moi si le coeur vous en dit...

Sans titre 4
(illustration de Jill Barklem)

D'abord avec quelques maisons "qui se baladent" : j'ai toujours eu un faible pour les camping-cars, mobil-homes, roulottes et autres mini-logements, dans lesquels l'agencement doit être harmonieux autant que fonctionnel car la place y est comptée donc précieuse. Voir comment les gens relèvent le défi d'optimiser leur espace au maximum me passionne ! Voici une petite sélection sur ce thème :
~ Clare est une voyageuse qui vit dans son van joliment aménagé tout en bois ou presque.
~ Ce couple habite un ravissant van qu'il nous fait visiter avec grand enthousiasme.
~ Amanda a entièrement aménagé un petit camion avec l'aide de son père : le résultat est si cosy...

Sans titre 2
(souvenir de Carmel, Californie, février 2014)

Et puis ces maisons de poupées placées dans différentes régions du monde qui me plaisent tout particulièrement :
~ Paola alias TheCottageFairy, dont je vous ai déjà parlé, nous montre souvent sa coquette maisonnette d'artiste sur Youtube : elle s'est installée dans la montagne, dans l'Etat de Washington.
~ Ana vit en Alaska avec son mari et c'est avec lui qu'elle a conçu cette minuscule maison lumineuse et astucieuse.
~ Tova vit dans un mini-chalet, au coeur de la forêt suédoise, avec son compagnon et leur bébé.
Une maison de Hobbit en Ecosse ? Suivez le guide !

Comme ces logis me font beaucoup penser aux chaumières des contes de fées, je compte (officieusement) ce billet pour le challenge de Bidib, zou ! ;-p

ContesLogo
(billet 2021 n°2)

Douce semaine !
(Ici, ce sera encore une semaine-marathon, remplie de plein de choses - bonnes et moins bonnes. ;-p)