📚☕ Fondant Grignote 🍰🌼

samedi 16 novembre 2019

🍎☕ Entre deux 🕯️❄️

Sanslop titre 1

L'automne nous emmène doucement vers l'hiver. Si je porte encore quelques vestes dans des tons bruns (merci, Mélanie ^_^), elles cèdent peu à peu la place à des gilets et à des pulls plus chauds car les températures, elles, ont chuté ; la neige est même apparue sur les sommets et, jeudi soir, elle s'est carrément invitée dans la ville voisine.

Sans titre 1

En attendant, je profite encore de quelques belles visions bronze et dorées lorsque je me rends dans mon petit-collège-au-fond-de-la-vallée. Il faut aussi être très vigilant car le givre fait son apparition sur les bas-côtés de la route et les troupeaux de moutons descendent vers des contrées plus clémentes...

Sans txxitre 2

Au chalet, il y a eu quelques pauses gourmandes chocolatées et, à présent, le chocolat s'invite aussi dans le bain avec ce merveilleux gel douche de la marque Cottage "Chocolat, noisette" (un pur bonheur olfactif). Quant aux chaussons fourrés à pompons, ils ont été choisis au supermarché par mes hommes qui voulaient me faire un cadeau. Ainsi, alors que je rentrais du travail mardi soir, un petit lutin lardonesque a couru vers moi en criant "Maman, des chaussons de Noël !!" (c'est lui qui a choisi la version rouge) : je les aime beaucoup car ils sont aussi douillets que jolis.

Sanplms titre 2

Totoro nous a également concocté un savoureux gratin de ravioles réconfortant, jeudi à midi. Quel plaisir de rentrer dans une maison remplie de délicieuses odeurs de fromage grillé, en revenant de cours sous un ciel bas et une pluie diluvienne (qui s'est transformée en neige fondue dès la fin d'après-midi : ah, l'impression que la nuit est tombée autour de la classe bien éclairée alors qu'il n'est même pas encore 16h ! eh bien, finalement, ça me plaît ;-p).

Sansplm titre 2

Autre moment qui a fait du bien, ces derniers jours : la lecture d'un joli livret reçu en cadeau il y a plusieurs mois déjà mais pas encore sorti de la bibliothèque. Il s'agit d'Amis d'un jour, un album souple signé Christelle Vallat pour le texte et Juliette Parichini-Deny pour les illustrations. 

Sans titre 3

L'hiver et le froid seront bientôt là. Rudi le renardeau doit se trouver un petit coin confortable pour s'installer dans la forêt mais, après avoir élu domicile sur une souche bien accueillante, en visitant les alentours, il tombe dans un fossé dont il ne parvient pas à remonter. Un minuscule oiseau bleu passe par là. Evidemment, ce dernier ne peut rien faire pour venir en aide au renard mais il va chercher le grand cerf qui, lui, trouve un moyen de délivrer Rudi. 

Sans titre 2

Ainsi, grâce à l'oiseau, notre héros peut retrouver sa chère souche creuse : une amitié est née et les deux animaux peuvent à présent s'endormir l'un contre l'autre. Un très joli conte de saison et de 24 pages, aux couleurs choisies et aux graphismes vraiment intéressants. (éd. Lire C'est Partir)

Contes0
(billet 2019 n°10)

media

Avec l'hiver qui s'annonce, deux événements particulièrement réjouissants approchent eux aussi à grands pas : les challenges Christmas Time de Mya Rosa et Il était 7 fois Noël chez Samarian et Chicky Poo. J'ai déjà commencé à engranger quelques belles découvertes, chouette !

graphics-christmas-house-782939

Malheureusement, comme la période s'annonce ultra-chargée par ici (avec un rendez-vous de carrière, une inspection, des copies, les bilans de trimestre à remplir pour 6 divisions, des conseils de classe et plusieurs soirées de remises de bulletins aux parents = youpi), je devrais vous proposer nettement moins d'articles cette année. Vous verrez en revanche fleurir davantage de "billets-bouquets-groupés" comme à la fin de l'été dernier. D'ailleurs, si vous voulez déjà vous plonger dans l'ambiance "fin d'année", voici mon intro-rétrospective hivernale 2018 et mon florilège hivernal 2017. ^_^

2d384953ecddbc23e7d712f82c17eb2f

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter un doux week-end et de belles lectures.
A bientôt, chers tous ! ;-)

125192571
(image finale de l'album Suzette et Nicolas dans leur jardin)


jeudi 14 novembre 2019

Catherine Zeta-Jones incarne "Catherine the Great" en 1995

MV5BMjA2Nzg4MTg4MF5BMl5BanBnXkFtZTcwNDc1NjkxMQ@@

Continuons à remonter le temps... Je voulais regarder ce téléfilm au casting incroyable depuis bien longtemps ! Vous pouvez d'ailleurs très simplement le visionner en V.O. ici.

Sans pmtitre 1

Figurent en effet en tête d'affiche 2 femmes, et non des moindres : dans le rôle-titre de la Grande Catherine II, Impératrice de toutes les Russies de 1762 à 1796, l'élégante Britannique Catherine Zeta-Jones, devenue depuis Madame Michael Douglas.

Sapmns titre 3

A ses côtés, pendant la moitié du film, la Française Jeanne Moreau (alias l'Impératrice Elizabeth, fille de Pierre le Grand mais sans héritier elle-même, qui a justement fait venir l'Allemande Catherine à la cour pour épouser son neveu, Pierre II, un incapable immature et impuissant).

Sanspm titre 3

A noter que Jeanne Moreau, dans sa jeunesse, avait déjà prêté ses traits à la Grande Tsarine (j'ai bien aimé ce clin d'oeil qui la met au casting mais dans un rôle plus adapté à son âge). Agnès Soral joue, elle, le rôle de la dame de compagnie et de confiance de l'héroïne.

Sans tiolptre 2

Du côté des hommes, et en continuant avec des acteurs bien connus en France, Omar Sharif interprète le grand amour d'Elizabeth, qui restera près d'elle jusqu'à sa mort et jusqu'à ce que Catherine lui succède, ambitieuse, intelligente, cultivée et un brin machiavélique (elle n'hésite pas à faire assassiner son mari et à manipuler un brin ses deux premiers amants, dont le fameux Général Grigori Potemkine).

Sansplm titre 5

Citons aussi John Rhys-Davies (avant sa période "nain de Tolkien" en Gimli) qui joue (fort bien) un opposant au régime, chef d'une grande insurrection populaire contre Catherine.

Sans titre 4

Si la réalisation m'a paru un peu désuète, avec un rythme très lent, des scènes qui manquent parfois de lien entre elles et quelques acteurs qui surjouent un peu, j'ai tout de même apprécié ce long-métrage qui m'a donné un autre aperçu de cette femme incroyable (déjà croisée entre les pages de l'ouvrage mi-documentaire mi-romancé Les Tsarines de Fédorovski, il y a bien longtemps) : Sophie (qui deviendra Catherine II en se posant elle-même la couronne impériale sur la tête le jour de son intrônisation officielle) lit énormément et admire les philosophes des Lumières tout en redoutant leurs idées, cite Rousseau dans le texte et entretient une correspondance avec Voltaire.

Sanpms titre 1

Elle est infiniment sensible tout en dirigeant ses hommes d'une poigne de fer. Bref, une figure paradoxale, passionnée et passionnante. Et puis j’aime toujours découvrir les dessous du pouvoir. Quant aux costumes, vous avez dû vous en rendre compte : oh la la, quelle beauté !!

Sans titre 4

D'ailleurs, voici quelques tenues de la vraie Catherine II exposées comme de véritables trésors au Kremlin et à l'Hermitage, en particulier sa robe de mariée, la robe qu'elle portait pour son couronnement ainsi que deux robes militaires : on constate aisément que les costumiers du téléfilm se sont surpassés pour reproduire la réalité !

Sans tpitre 1

Notez qu'une toute nouvelle mini-série tout aussi soignée mais sans doute plus éblouissante produite par HBO vient de sortir : elle est consacrée à Catherine II de Russie, mais vers la fin de son règne. Dame Helen Mirren y tient le premier rôle. Si l'occasion se présente, je suis évidemment intéressée... ;-)

Sapmpns titre 1

Posté par FondantGrignote à 06:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 12 novembre 2019

La série "Victoria" (saison 3)

91dcQfwrHzL

8 épisodes de 50 minutes environ chacun
(en ce qui concerne mon coup de coeur pour les 2 premières saisons, voir ici)

Sans titre 5

De Londres à l'Irlande, en passant par l'île de Wight (la scène de la baignade est mémorable ;-p), cette 3ème saison couvre la période 1848 à 1851, de la 2ème Révolution française contre Louis-Philippe (qui trouve d'ailleurs asile à Buckingham) jusqu'à l'ouverture de la sensationnelle Exposition Universelle organisée en 1851 par le Prince Albert au coeur de Hyde Park (le Crystal Palace est d'ailleurs formidablement recréé). 

Sans titpmre 5

Au cours de ces 3 années, la Reine Victoria doit composer avec les frasques de son Ministre des Affaires Etrangères, un homme qu'elle finira pourtant par apprécier : l'ingérable Lord Henry Palmerston (l'acteur Laurence Fox ressemble à Paul Bettany avec la voix d'Alan Rickman ^_^). Celui-ci forme un couple très libre avec son épouse, Emily, qui n'est autre que la soeur de... Lord Melbourne !

Sans titre 2

Victoria et Albert accueillent également leurs 6ème et 7ème enfants (Louise, Arthur) mais, alors que leur aînée Vicky pense comme une adulte et parle comme un livre, c'est surtout l'éducation de leur plus grand garçon, Bertie, qui pose problème : le petit Prince de Galles, déjà effrayé à l'idée de devenir un jour roi d'Angleterre (il règnera sous le nom d'Edouard VII), a un tempérament enflammé, à fleur de peau, excessif et se montre réfractaire à tout apprentissage, au grand désarroi de son père. Mais, peu à peu, le caractère de Bertie se pose et il finit par faire la fierté de ses parents et de sa grande soeur.

Sans titre 3

Côté famille, un autre personnage surgit dès le premier épisode : Theodora, demi-soeur aînée de Victoria, mariée en Allemagne contre sa volonté il y a de nombreuses années et jalouse du destin de sa jeune soeur. En plus de complots particulièrement mesquins et de petits arrangements secrets, Theo sème la zizanie au sein du couple royal. J'ai d'ailleurs trouvé cette saison assez triste car Victoria et Albert traversent plusieurs zones de turbulences graves... pour mieux se retrouver au final, ouf ! :-)

Sans titre 4

Autre grand moment émouvant de cette période : la disparition tragique d'un personnage féminin que j'aimais tout particulièrement (et sur lequel la Reine comptait beaucoup) au cours d'une épidémie de choléra. En effet, Victoria doit faire face à d'importantes crises, autant sanitaires que politiques ou sociales, qui ébranlent fortement le pays et la famille.

Sans titre 7

Mais, encore une fois, je reste admirative de sa détermination, de son dévouement à son peuple et de la confiance qu'elle a en ce-dernier, ainsi que de sa volonté à être tout autant souveraine que mère. Quelle femme !

Sans titre 6

Pour finir, petit point mode : la duchesse (fictive) Sophie de Monmouth, nouvelle maîtresse de la garde-robe de Sa Majesté (fonction anciennement occupée dans la saison 2 par la duchesse de Buccleuch - Diana Rigg - et, avant elle, par la duchesse de Sutherland - l'amoureuse du prince Ernest dans la saison 1), bénéficie elle aussi de tenues d'une grande beauté...

SophiedeMonmouth

En conclusion, cette saison 3 ne restera pas ma préférée mais je continuerai très volontiers à parcourir l'Histoire aux côtés de la comédienne Jenna Coleman et de son charmant petit nez en trompette ! :-) Et puis il reste encore 2 enfants à naître alors je poursuivrai avec la saison 4 lorsqu'elle sera annoncée.

victoria-s3-children-feature-icon-3200x1800

Posté par FondantGrignote à 06:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
dimanche 10 novembre 2019

Petits Goth'aveux entre amis...

Bonjour à tous !
J'espère que vous allez bien. Ici, la reprise a été particulièrement éprouvante alors il est temps de se changer les idées. 
Que diriez-vous si, en ce mois de novembre un brin tristounet, nous nous offrions une petite parenthèse historique pour nous évader ?

125128531

Dans ce billet d'ouverture, chers lecteurs, vous trouverez, après un rapide rappel-florilège, de nombreuses révélations fracassantes (ou pas) ! ^_^ Ainsi, vous saurez tout, tout, tout ce que je ne vous ai encore jamais dit sur ce thème ! ;-p (et pourtant, la choco-catégorie "gotha" se trouve déjà bien garnie...)

IMG_20191109_090906388
(mondains de mère en fils : il m'a piqué mon diadème !! ;-p)

Un peu d'étymologie pour commencer : d'où vient donc le mot "gotha" ? Eh bien d'un Almanach contenant le relevé exhaustif des membres des familles souveraines, princières et ducales d'Europe, publié chaque année depuis le XVIIIe siècle, dans la ville de Gotha en Allemagne (qui fut longtemps un haut lieu de l'édition et, pendant près de 300 ans, la résidence des ducs de Saxe-Gotha).

41sU3FFO82L

Alors quelles têtes couronnées ou sommités de l'aristocratie pouvez-vous rencontrer sur le choco-blog ?

N.B. N'apparaîtront pas ici les personnages issus d'une aristocratie fictive mais seulement les figures bien réelles ou attestées, tout au moins en partie, par l'Histoire.

👑 Angleterre (et Ecosse) : BILLET-BOUQUET "DE WILLIAM THE CONQUEROR AUX WINDSOR" (conclusion du Mois Anglais 2018), Arthur, Lancelot, Perceval et autres chevaliers sans peur et sans reproche, Le Festin de John Saturnal, le film "Mary Stuart, reine d'Ecosse"Belgraviala série "Victoria" (saisons 1 et 2), Les enfants de Charlecote, La partie de chasse, Pas facile d'être une lady !, Le vol du Sancy, Christmas pudding, Ces extravagantes soeurs Mitford, Les humeurs d'une châtelaine anglaise.

👑 Autriche : Marie-Antoinette, princesse autrichienne à Versailles, Sissi, future impératrice d'Autriche, Sissi impératrice, les crinolines des films "Sissi" et le merveilleux mariage hivernal de Francesca de Habsbourg, Les masques de Venise.

Sans titre 2

Souvenirs d'un chouette séjour à Vienne avec Choco-Bro, en juillet 2009 : le château de Schönbrunn et son magnifique parc, les robes à crinolines de Sissi, son wagon privé, sa salle de gymnastique, son tombeau dans la crypte impériale, la chapelle où elle aimait se recueillir, d'innoubliables portraits ainsi que le luxe de la Hofburg.

👑 Espagne : Blanche de Castille, future reine de France, La Reine crucifiée
👑 France Les voiles de Frédégonde, Blanche de Castille, future reine de FranceLe sourire de ma mère, "Molierissimo" et les robes de notre "Merveilleuse Angélique", La fontainière du Roy, le film 
"Les Jardins du Roi"Les orangers de Versailles, Au nom du Roi, L'Allée du Roi, Les Colombes du Roi SoleilLe sourire de Marie-AdélaïdeMarie-Antoinette, princesse autrichienne à Versailles, Les vagabonds de la Bastille et florilège consacré aux philosophes des Lumières, la mode sous le Premier Empire, Au temps des crinolines.

👑 Monaco : la robe de mariée de Charlène.

Sans titre 1

J'ai eu maintes fois l'occasion de me rendre sur le Rocher mais mon plus beau souvenir reste celui d'une merveilleuse exposition vue au Grimaldi Forum en juillet 2007 : "Les années Grace Kelly" (voir aussi le billet de Marielle consacrée à l'expo "Grace de Monaco, Princesse en Dior", qu'elle a eu le bonheur de voir en Normandie, cet été).

👑 Russie et Europe de l'Est Les Tsarines de Vladimir Fédorovski, Blonds étaient les blés d'UkraineLa ballerine de Saint-PétersbourgAnna, journal d'un cygne.

👑 Tourisme et architecture : Jeanne d'Arc à Poitiers, châteaux et haras royaux français visités (pour compléter, il faudrait que j'ajoute à présent le château de Joux dans le Doubs, et à l'étranger : le palais princier de Monaco, le palais de Buckingham, la tour de Londres, les châteaux de Nottingham, d'Edimbourg, de Stirling, d'Eilean Donan Castle, de Dunvegan, ma visite du palais royal de Madrid aux côtés de Vir et Marlène, Florence la ville des Médicis avec Ness et Vir, Rome l'Eternelle ville des Empereurs, la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule qui a accueilli plusieurs mariages princiers à Bruxelles).

Et à présent, place aux scoops !! :-)

1°) Les princesses que j'ai le plus admirées dans ma petite enfance sont celles du célèbre conte des frères Grimm "Le bal des douze princesses". Je vous en ai déjà parlé ici mais je ne résiste tout simplement pas au plaisir de vous remontrer les somptueux atours qui m'ont tant fait rêver...

Sans titre 2lp

2°) Les princesses et figures aristocratiques en chair et en os qui m'ont fascinée quand j'étais petite fille et jeune adolescente étaient, elles, au nombre de 5 : il y a eu la princesse Diana bien sûr, sa belle-soeur Fergie (la vraie hein, pas la chanteuse, bref Sarah Ferguson, qui fut un temps duchesse d'York), la princesse Marie-Christine de Kent (mariée à Michael, le cousin de la reine Elizabeth II), la reine Noor de Jordanie et l'archiduchesse Francesca de Habsbourg. Toutes, je les ai rencontrées entre les pages glacées du magazine Point de vue, images du monde que j'adorais lire et relire chez ma Mamie Henriette (c'est sans doute elle qui m'a transmis le virus "gotha" ^_^).

Sans titre 1
(zoom sur le 31 janvier 1993 : mariage impérial au Monastère de Mariazell, en Autriche)
Sans olp6

3°) Un autre mariage royal qui m'a marquée, enfant, et que je n'ai pas encore eu l'occasion de mentionner par ici, c'est celui de l'Infante Elena d'Espagne, à Séville, en 1995. Elle épousait alors l'homme d'affaires Jaime de Marichalar, dont elle a divorcé fin 2009. Je garde encore le souvenir de sa robe que j'avais adorée à l'époque et du nombre incroyable de têtes couronnées présentes lors de l'événement (il s'agissait tout de même de l'aînée des souverains espagnols) !

Sans titre 1

4°) Ado, la famille royale que je préférais était celle d'Angleterre bien sûr ; mais j'aimais sans doute tout autant la Maison de Norvège (avec ses souverains Harald V et Sonja, leurs enfants, Martha Louise et Haakon) ou celle de Danemark (la reine Margrethe et ses fils, surtout Joachim lorsqu'il a épousé sa première femme, Alexandra) :

Sans titre 4

5°) Lorsque le prince Georges de Cambridge, premier né de William et Kate, a vu le jour, fin juillet 2013, et que le public ignorait encore son prénom, j'avais deviné qu'il se nommerait Georges (si, si, si, je vous assure : une demi-douzaine de copains peuvent témoigner ;-p).

article-2413052-1AF9EA43000005DC-8_634x697

6°) Ces derniers mois, j'ai découvert la série "Versailles", une production Canal+ qui relate la création de l'illustre domaine par le jeune et ambitieux Louis XIV. Une reconstitution et une interprétation de qualité ; par contre, le côté assez "trash" m'a un peu découragée.

Sans titrpme 3

7°) Il y a quelques semaines, rentrant de vacances en Franche-Comté, mes parents nous ont ramené des biscuits pour le moins royaux ! La recette des biscuits de Montbozon, sortes de boudoirs, en plus moelleux et parfumés aux plantes, aurait été apportée au village du même nom (dans la Haute-Saône) par le cuisinier de Louis XVI qui avait fui Paris à l'époque de la Révolution. On raffolait apparemment de cette friandise à la cour de Marie-Antoinette, miam !

125152130

8°) Avant-hier soir, avec Totoro, on a regardé la dernière version (en film et non plus en dessin animé) de "Aladdin" avec Will Smith dans le rôle du génie (il succède ainsi à Robin Williams, qui prêtait sa voix au personnage en 1992). A la réalisation et au scénario, Guy Ritchie demeure très fidèle à l'original tout en s'adressant à un public plus adulte. Nous avons été très agréablement surpris : images grandioses, décors et costumes magnifiques, parties chantées très réussies ; bref, l'histoire du jeune voleur et de la belle princesse Jasmine, fille du sultan d'Agrabah, nous ont (de nouveau) charmés. Un grand spectacle !

Sans titre 1

Voilà pour cette première étape ; d'autres devraient suivre au cours de la semaine, audiovisuelles notamment. A très vite !

lundi 4 novembre 2019

🍊🍁 Notre seconde semaine de vacances 🌰🥣

La première partie de nos congés d'automne, c'est par là !

2c3f66c24a94219c7737094458ee8e5f
(mini-décorations à l'aquarelle : Susan Branch)

Sans titmre 1
(source : Pinterest)

Attention : cette chronique sera moelleuse au début et bien mordante à la faim fin !
(très grosse bébête à aileron inside : âmes sensibles, n'allez pas jusqu'au bout...) *

olp
(source : Tonton Claude)

J'espère que vous allez bien et, en ce jour de reprise du travail (kewa ? retrouver mon rythme de folie, déjà ? vraiment ? naaan arghhh !), voici l'essentiel de notre deuxième moitié de vacances.

Sans titre 30

D'abord une grande nouvelle : bienvenue à toi, petite Maëlle, qui as pointé le bout de ton nez dans l'après-midi du 30 octobre ! Comme ta maman, mon amie Céline, est aussi fan de "Charmed" que moi, ta naissance valait bien une petite mosaïque enchantée ^_^ (même si, dans la série, Piper et Léo n'ont eu que des garçons) :

Sans titrpmme 1

De notre côté, on a passé quelques jours délicieux chez mes parents, globalement sous un agréable soleil d'automne. Châtaignes cuites dans la cheminée, promenade à pied dans le hameau, buffet asiatique, bons petits plats maison, biscuits, tracteurs, citrouilles, petites voitures et même un lit en bois entièrement fabriqué par Papy René pour le Lardon (coussin Goldorak d'origine - il était à mon frère ^_^) :

Sansp titre 5

De retour chez nous, nous n'avons pas été gâtés par la météo. On a retrouvé un temps assez pourri, il faut le dire : beaucoup de pluie, de gris, de bourrasques, d'escargots et de flaques d'eau. La terre est complètement détrempée, l'eau ne s'inflitre même plus : ça fait un heureux qui peut patauger tant qu'il veut, équipé de ses bottes vertes ! ^_^

Sans titre 25

Comme la semaine d'avant, on a profité des moindres éclaircies et accalmies pour sortir dans le jardin : glands, mousse, champignons, feuilles jaunes et rousses, olives. Bref, on a réussi à trouver de quoi s'occuper et respirer.

Sans tiptre 3

Côté maison, j'ai de nouveau fait du tri dans mes livres et revendu un plein carton d'ouvrages : yes, encore un ! Objectif suivant : passer ma garde-robe au peigne fin pour la renouveler et faire de la place aux bottines noires confortables transmises par Choco-Mum et aux très chouettes pièces que ma belle-soeur m'a données avant-hier (le tri des unes fait le bonheur des autres, n'est-ce pas ? ;-p).

Sans ptitre 7
(sources : gauche - droite)

Autres instantanés "cosirrésistibles" : mon gel douche du moment Douce Nature à l'huile d'olive et à l'amande douce (quel bonheur, cette odeur : merci, Choco-Mum ! ^_^), premier moment-lecture aux accents d'hiver (chaussettes-flocons et café chaud compris), crêpes à la pâte-noisette et à la crème de marrons maison (merci, Papy Da ! ^_^), quiche au poulet de Totoro accompagnée de légumes améliorés. ;-p

Sans titre 29

Et puis toute cette pluie m'a donné envie de faire comme Marielle et de regarder un téléfilm d'automne produit par Hallmark (gage de qualité). Il en existe des dizaines mais j'ai choisi "Pumpkin Pie Wars" (2017) parce qu'il associait romance, petite ville américaine et gastronomie, justement ! Cliquez ici pour le regarder en ligne (en V.O.).

MV5BYzU5YjVjZTgtYjY4ZC00ODEzLWFmNTItNzMyY2M3NjMwOTZhXkEyXkFqcGdeQXVyMzI4MzkxNTY@

Dans une ravissante commune de l'Ohio est organisé chaque année un festival automnal : fête foraine, stands de commerçants, snacks, le bonheur ! Le clou du spectacle est un concours de tartes à la citrouille. 10 ans plus tôt, deux amies, Lydia Harper et Faye McArthy, toutes deux excellentes pâtissières, se sont brouillées lors de la finale ; elles ne s'adressent toujours pas la parole aujourd'hui et ont ouvert, chacune de son côté, deux commerces concurrents en ville. 

Sans titpre 16

Quelques jours avant le fameux concours de cuisine, Faye se blesse à la cheville et, incapable de rester debout pour réaliser ses recettes fétiches devant le public, elle accepte que sa fille Casey, davantage portée vers la comptabilité que vers les fourneaux, la remplace et tente de remporter la première place. La pâtisserie familiale est au bord de la faillite et il faudra au moins une victoire éclatante pour remettre l'entreprise à flots. En face, Lydia passe elle aussi le flambeau à son fils, Sam, excellent cuisinier qui rêve d'ouvrir son propre restaurant. D'abord ennemis jurés, Casey et Sam finiront-ils par trouver un terrain d'entente ? (la réponse, vous vous en doutez, est : mais bien sûr !! ^_^)

Sans titre 22

Outre l'aspect gourmand de l'intrigue et son côté romantique qui fait sourire le coeur, j'ai comme toujours apprécié le soin méticuleux accordé à la production : le choix des lieux, des accessoires, des décors, des couleurs, et ce jusque dans les tenues portées par les personnages, qu'ils soient féminins ou masculins d'ailleurs. Un téléfilm des plus réussis qui remplit parfaitement son office-détente.

footer-susan-branch

Comme il est question de tartes, vous aurez peut-être pensé vous aussi au film "Waitress" avec Keri Russell et Nathan Fillion (2007), qui tient davantage du drame social que de la comédie mais qui est tout aussi gourmand : 

Sans ptitre 20

Voilà, voilà. A présent, il est temps de se laisser doucement glisser vers la saison hivernale : le chemin se trouve là, droit devant, tapissé de feuilles dorées... A tout bientôt !

tumblr_ma5g9uqzht1rd1wedo1_640
(source : The Murmuring Cottage)

 

* La partie croquante démarre ici : J'ai un drôle de péché mignon ; les films avec des requins et les films avec des monstres. Voici donc le long-métrage qui combine mes deux passions : "Meg", un film de Jon Turteltaub ("L'amour à tout prix") sorti l'année dernière et facile à trouver en ligne. Vous remarquerez, signalés par de petites flèches rouges, les slogans extras accompagnant les affiches. :-)

125094413

Au large des côtes chinoises, un (très, très) gros poisson préhistorique est malencontreusement délivré de son monde secret par... l'homme, et il va falloir l'arrêter car il a les crocs (humpf ;-p) !

Cette libre adaptation du roman Megalodon de Steve Alten (que j'avais adoré) m'a bien plu. D'abord parce qu'il s'agit d'une série B complètement assumée et parfois très drôle. Ensuite parce que le musclé Jason Statham y est à la hauteur de sa réputation : c'est encore une fois l'homme de la "sea-situation". Et enfin parce qu'il n'y a aucune surenchère inutile et pas trop de sang (en tout cas, beaucoup moins que dans "Jaws" ("Les dents de la mer") ou dans "Deep Blue Sea" ("Peur bleue")). Bref, un bon divertissement aquatique pour les amateurs du genre... et des biceps de Jason Çatatane. ;-)

Sans titre 3

dimanche 3 novembre 2019

''The Beautician and the Beast'', un film de Kwen Kwapis

TheBeauticianandtheBeast

Miss Joy Miller (Fran Drescher), prof de cosmétique dans un lycée new-yorkais, ravissante célibataire maladroite, se fait un jour aborder dans la rue par le conseiller de Son Excellence le Président Boris Potchenko. Cet homme se trouve à la tête de la Slovetzie, un petit pays d'Europe de l'Est qui vit comme dans les années 50. Miss Miller accepterait-elle de voyager jusque là pour devenir la préceptrice des 4 enfants du Président ? Comme elle n'a pas d'attache sentimentale aux USA et qu'elle a toujours rêvé de se rendre en Europe, notre optimiste héroïne accepte avec entrain le contrat, juteux, ce qui ne gâte rien.

Sans titre 1

Mais une fois sur place, elle découvre que son patron (Timothy Dalton) est en réalité un sombre dictateur veuf, qui ne consacre aucun temps à sa progéniture et qui rugit plus qu'il ne parle ! Il cherchait une enseignante de qualité venue d'Occident... Erreur sur la personne : Miss Miller ne s'y connaît qu'en esthétique... et en relations humaines !! A force de persévérance, avec son franc-parler, ses vêtements flashy, son maquillage clinquant et son naturel attachant, elle va peu à peu faire fondre le leader, ses enfants et son peuple. Le tyran va se métamorphoser en James Bond prince charmant. ;-)

Sans titre 2

Une réécriture "feel good" made in Hollywood des contes de fées classiques, produite par l'emblématique duo Drescher/Jacobson ("Une Nounou d'enfer", "Happily divorced"...).

Sans titre 3

Le personnage de Fran Drescher est certes une copie de Miss Fine dans ''The Nanny'' et on n'échappe pas à quelques clichés mais j'ai quand même passé un excellent moment avec cette comédie sans prétention datant de 1997 ("La Belle et la Brute" en version française).

Contes0
(billet 2019 n°9)

Posté par FondantGrignote à 11:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 31 octobre 2019

❤ "Chilling Adventures of Sabrina" (saison 1, épisodes 1 à 10) : Verowicca Mars

mini-graphics-halloween-357037
124937685

Vous souvenez-vous de la série pour ados "Sabrina, l'apprentie sorcière" (1996-2001) avec Melissa Joan Hart dans le rôle-titre ? Moi, j'aimais beaucoup : c'était frais, drôle, coloré, bref une manière sympathique d'aborder le fantastique. Sabrina est une gentille sorcière qui va au lycée, sort avec sa bande de copains, a un adorable petit ami et se sert de ses pouvoirs pour faciliter la vie des uns et des autres. Elle habite avec Salem, son facétieux chat parlant, et ses deux tantes, Zelda et Hilda : la première est légèrement plus stricte que la seconde, plus rigolote.

Sans tpmlitre 6

Comme l'a déjà diablement bien expliqué Pedro Pan Rabbit, la série des années 90 s'inspirait d'un comics américain malicieux et plein de peps datant des années 60-70, Sabrina, the Teenage Witch.

Sans titrempl 5

En 2014, un scénariste américain né en 1973 au Nicaragua, Roberto Aguirre-Sacasa, s'est amusé à créer une BD ancrée dans l'univers de Sabrina mais beaucoup plus "dark", inquiétante, voire sanglante : ainsi sont nées les Chilling adventures of Sabrina (en français, les Nouvelles aventures de Sabrina), très rapidement adaptées dans une série très réussie disponible sur Netflix.

Sans tipmtre 1
Dès le générique, le ton est donné : on est très loin de la sitcom légère.
Les-Nouvelles-Aventures-de-Sabrina-DR

Grâce à mon bon ange audiovisuel, Choco-Bro (^_^), j'ai regardé la saison 1 la semaine dernière (souvent la nuit, avec la pluie battant nos fenêtres et l'orage grondant dehors, ambiance garantie) et me suis ABSOLUMENT REGALEE !!

Sans tplmitre 1

Nous voici de nos jours à Greendale, Massachusetts, où a eu lieu, à la fin du XIXe siècle, une chasse aux sorcières moins célèbre que celle de Salem mais qui a tout de même laissé des traces et a poussé les véritables sorcières du coin à vivre cachées. Zelda et Hilda Spellman tiennent une entreprise de pompes funèbres dans leur vieux manoir sinistre (je reviendrai plus loin sur les somptueux décors), aidées de leur neveu Ambrose, maudit depuis 75 ans et ne devant en aucun cas quitter les limites de la propriété : il ne peut s'aventurer au-delà du cimetière des animaux (des familiers, plutôt) et encore moins se rendre dans l'épaisse forêt toute proche ni en ville.

Sans titrepm 1

Sabrina, nièce et cousine de Zelda, Hilda et Ambrose, est, elle, scolarisée à Baxter High, le lycée de Greendale, où elle a son groupe d'amis proches : Rosie, Susie et Harvey, son petit ami, fils du propriétaire de la mine du coin. Sabrina est sur le point de fêter ses 16 ans mais son anniversaire, tombant le soir d'Halloween, par une lune rouge sang, ne sera pas une fête comme les autres : fille d'une mortelle et d'un grand prêtre du Seigneur Obscur, elle doit signer ce soir-là le grand Livre de la Bête puis partir étudier à l'Académie des Arts Invisibles. En n'oubliant pas ses inséparables serre-têtes ni Salem, le félin familier couleur de nuit qui s'est présenté à elle à sa demande...

Sans titpmre 4

Mais la jeune fille, forte de sa double nature, ne sait pas encore trop vers quel monde s'orienter. Sa "tantine" Zelda, élégante, rigoureuse voire inflexible, tient à ce qu'elle devienne une sorcière à part entière car elle a visiblement des dons hors du commun et appartient à une prestigieuse lignée magique. Hilda, excellente cuisinière et très maternelle avec ses rondeurs et ses sourires, l'encourage davantage à rester du côté humain. Quel chemin choisir ? Servir Satan et tirer un trait sur ses amis ou déshonnorer la famille Spellman et vivre comme n'importe quelle adolescente ? Une troisième voie existerait-elle ?

Sans tpmitre 2Sans tpmitre 3

Humour noir, littérature, sorcellerie, préoccupations de la jeunesse, thème du libre-arbitre, vie de lycée (normal et démoniaque), vie de famille et vie paranormale : les orientations de la série sont nombreuses et enthousiasmantes ! Le créateur, qui est aussi l'auteur des BDs, a tenu à donner à son oeuvre un merveilleux côté "sixties" (aussi bien dans la musique, vraiment originale et efficace, que dans les vêtements aux couleurs sublimes ou encore les accessoires), tout en n'oubliant pas qu'on est dans les années 2010 (avec des ordinateurs, des téléphones portables, des écouteurs dans les oreilles).

Sans tplmitre 4
Sans titre 11

La réalisation est hyper soignée, le jeu des acteurs impeccable : Sabrina est interprétée par la malicieuse Kiernan Shipka, née en 1999, et Miranda Otto (Eowyn dans la saga "Le Seigneur des Anneaux") incarne une tante Zelda tout bonnement géniale ! Quant à l'image souvent légèrement floutée, elle offre un effet "brouillard mystique" des plus réussis.

Sans titre 12

L'ensemble fait peur juste ce qu'il faut avec quelques créatures inquiétantes voire, pour quelques-unes, assez abominables, des apparitions qui font sursauter, des scènes qui font trembler ou oppressantes, mais ce n'est jamais dans l'excès. Et bizaremment, il y a aussi un côté très "cosy" (tasses de thé, cafés, confitures, petits gâteaux, feu de cheminée, ravissants quilts et coussins...) dans cette série toujours en cours de tournage : chouette !

Sans titre 13

Habile rencontre de "Veronica Mars", "Nancy Drew", "The Craft", "Charmed", "Practical magic", "L'Exorciste" et "Ma sorcière bien-aimée", cette saison 1 oscillant entre le récit d'initiation vintage, le roman graphique et la comédie horrifique m'a TOTALEMENT SEDUITE, par Satan ! A présent, j'attends impatiemment l'occasion de visionner la suite...

vlcsnap-2019-10-24-23h41m34s217

Saison 1 = 10 épisodes d'environ 1h chacun.

chilling-adventures-of-sabrina-season-2

Pour finir, un point architecture d'intérieur : la sublime maison (mortuaire) des Spellman m'a fait penser au manoir des soeurs Halliwell...

Sans titrpme 4

... mais, plus encore, j'ai songé à la vaste maison des sorcières du film "Practical magic" (avec Sandra Bullock et Nicole Kidman) :

Practical-Magic-movie-house-staircase
Sanspml titre 3

Bienvenue donc chez les Spellman,
un
 manoir gothique tout en bois gardant trace de toutes les générations antérieures et abritant au sous-sol la salle dans laquelle Ambrose prépare les morts. Pour commencer, l'immense vestibule et son impressionnante cage d'escaliers :

Saplmns titre 7

En face de l'entrée, de l'autre côté des escaliers, la gigantesque cuisine, centre névralgique de la maison :

Sans titre 15

Voici le petit salon de l'étage :

vlcsnap-2019-10-23-23h23m38s063

Et la chambre de Sabina :

Sans tipmtre 6
téléchargement

Avec sa salle de bain privative :

vlcsnap-2019-10-24-17h20m52s918

Hilda et Zelda partagent une grande chambre assez romantique :

Sans titrplme 2

Pour conclure (et se faire plaisir), une sélection de quelques bibliothèques, rayonnages et autres piles de livres qui font rêver et qui tiennent une place non négligeable dans le feuilleton :

Sans titrplme 3

Regardez-vous cette série ? Êtes-vous fan ? Dites-moi tout... ;-)

2019b
125027556