(*) â™Ș♫ Ecoutez la pĂ©tillante chanson de The Proclaimers (croyez-moi, on a parcouru beaucoup plus de 500 miles, en train, en bus, en voiture et Ă  pied !).

Sans titre 1
Nous voilĂ  de retour aprĂšs 12 jours merveilleux dans cette Ecosse que je ne me lasse pas de dĂ©couvrir, de parcourir et d'apprĂ©cier !

Encore une fois, nous avons d'abord Ă©tĂ© charmĂ©s par la remarquable gentillesse des gens, tous Ăąges confondus. Peuple parfois rude mais toujours franc, disponible et attentif Ă  l'autre : il me semble que ce sont lĂ  des qualitĂ©s qui se perdent dans nos contrĂ©es mĂ©diterranĂ©ennes...
Le ciel s'est révélé tout aussi agréable : 2 petits jours de pluie seulement (juste assez pour apprécier les brumes écossaises).

00

Et puis il y a eu les Highlands... Toujours le mĂȘme Ă©merveillement : du bleu-vert, du vert-bleu, de l'eau partout, des mousses tendres, quelques sinistres vallĂ©es parfois. D'ailleurs, quand on circule au milieu de ces paysages, chaque seconde est d'une intensitĂ© incroyable et on s'attend presque Ă  voir surgir des sorciers ou des elfes sous nos pas. Il y a comme de la magie dans l'air.

00
Au programme, l'ßle de Skye (Plockton, Kilt Rock, the Old Man of Storr) et 2 vallées magnifiques :
le Glen Shiel puis l'immense et Ă©mouvante vallĂ©e de Glen Coe.
00

Nous avons enfin croisĂ© la route de quelques hĂ©ros Ă©cossais : divers grands chefs de clan (notamment grĂące au memorial dĂ©diĂ© Ă  MacIain MacDonald et aux siens, situĂ© dans le petit village de Glencoe), le roi Robert the Bruce (une magnifique statue le reprĂ©sente Ă  Aberdeen, entre autres), William Wallace (nous avons gravi les 246 marches du Wallace Monument Ă  Stirling et admirĂ© la gigantesque Ă©pĂ©e de ce guerrier hors du commun), Flora MacDonald (l'un de ses corsets et quelques autres objets lui ayant appartenu sont prĂ©sentĂ©s au chĂąteau de Dunvegan ; elle est enterrĂ©e Ă  Uig) et Rob Roy (sa tombe prĂ©sumĂ©e se trouve dans le petit village de Balquhidder, au cƓur des Trossachs).

00
♫ Moira Kerr, "MacIain of Glencoe"
♫ Matt McGinn, "Rob Roy MacGregor"
00
(Urquhart Castle - viaduc de Glenfinnan, vu dans "Harry Potter" - Eilean Donan Castle)

Pour complĂ©ter le rĂ©cit de notre odyssĂ©e Ă©cossaise, je devais (en bonne accro du cocooning) consacrer un billet Ă  part entiĂšre Ă  la vie quotidienne et domestique dans ce pays... du moins, telle que nous l’avons (a)perçue. Petit art de vivre Ă©cossais.
Avant toute chose, les Écossais aiment jardiner (remarquez, avec la quantitĂ© de pluie que les sols absorbent lĂ -bas, tout pousse Ă  peu prĂšs tout seul). Une allĂ©e fleurie (des roses, Ă©videmment, mais aussi de la lavande et toutes sortes d’autres couleurs), un porche dĂ©corĂ© avec goĂ»t, des cache-pots originaux (grandes tasses Ă  pois, par exemple) et quelques bancs peints apportent, dĂšs l’entrĂ©e des maisons, ordre, sourire et variĂ©tĂ©.

00

Les petits cottages bas sont d’ailleurs trĂšs nombreux en Ecosse. Murs blanchis Ă  la chaux ou bien bĂątis en pierres grises, fenĂȘtres Ă  pignon, les fameuses "bow windows" qui me font craquer, gouttiĂšres et tours des portes peints de couleurs vives, et hop on se croirait presque au pays des Hobbits !

00

Autre point essentiel : les (gargantuesques) petits-dĂ©jeuners et (dĂ©licats) goĂ»ters proposĂ©s dans les quatre Bed & Breakfast qui nous ont accueillis. Un rĂ©gal pour les yeux et pour les papilles !

00

Sur les tables, toujours beaucoup de couleurs, lĂ  aussi. Confitures maison, miel Ă©cossais, des tomates grillĂ©es, ce savoureux "black pudding" (boudin noir) dont je raffole, des Ɠufs (au plat, brouillĂ©s, coque), du fromage du pays et des fruits frais
 Une farandole de "miam".
Commencer la journĂ©e avec une assiette dĂ©licieusement garnie, c’est dĂ©jĂ  un rĂ©gal. Mieux encore : lorsqu’aprĂšs plusieurs heures de marche et de visites, on rentre dans notre chambre pour trouver, sur un plateau, des gĂąteaux faits maison, c’est tout simplement le pur bonheur ! Toutes ces charmantes attentions reflĂštent bien la gentillesse de nos hĂŽtes
 et des Ecossais en gĂ©nĂ©ral.

00

Autre particularitĂ© des B & B : comme les propriĂ©taires nous font vivre sous leur toit, on partage un peu leur vie, tout au moins le temps de notre (court) passage. Sensations-souvenirs en vrac : la bonne odeur du ragoĂ»t en train de mijoter pour le dĂźner de la famille, la soupe que l’on prĂ©pare, le chien scottish terrier Ă©lĂ©gamment assis dans l’entrĂ©e, les trĂšs chouettes magazines de dĂ©co laissĂ©s Ă  la disposition des "guests", les quatre gels-douche diffĂ©rents Ă  tester sous l’eau, le lait Ă  la noix de coco pour les mains, la moquette toute douce sous les pieds, le petit loquet rĂ©tro qu’il faut tirer pour ouvrir ou fermer la porte de la chambre
 

gr

Clins d’Ɠil à Alison, Neil, Barbara, Jackie, Colin, Frances et Terri.

155309006

En ce qui concerne les autres repas, on est allĂ©s Ă  plusieurs reprises se ravitailler dans des supĂ©rettes (vivent les "Coop", pratiques pour nos pique-niques de Highlanders ^_^) mais nous avons aussi testĂ© plusieurs pubs (toujours trĂšs chaleureux) ainsi qu’un bon resto sur l’üle de Skye, "The Claymore". A l'heure du lunch en ville, on a souvent optĂ© pour la formule "lasagnes + salade" ou "sandwiches + soupe", toujours servie avec des tartines grillĂ©es et du beurre salĂ© (mmmm).

00

Les tranches de pain aillĂ©es se sont aussi rĂ©vĂ©lĂ©es dĂ©licieuses
 Et of course, un peu de haggis (panse de brebis farcie), servi avec un assortiment de purĂ©es et une sauce au (hips) whisky !

612527405

Toujours au rayon vie domestique, un lieu qui nous a charmĂ©s (outre les toilettes publiques, trĂšs nombreuses et toujours trĂšs propres - ben quoi ? c'est important de le signaler ^_^) : dans une des plus vieilles maisons d’Aberdeen, la Provost Skene's House (ouverte au public et gratuite), plusieurs piĂšces ont Ă©tĂ© amĂ©nagĂ©es Ă  la mode de diverses Ă©poques (XVIIe, XVIIIe siĂšcles...). Charmant !

00

Et pour que le tableau soit complet, un zeste d’humour Ă©cossais : "funny bagpiper" montĂ© sur Ă©chasses avec son chien gĂ©ant (en rĂ©alitĂ©, son Ă©pouse acrobate Ă  4 pattes, si si ! ^_^) et Nessie-"Dents de la mer" !

00

La conclusion de tout cela ? MĂȘme si la vie y est chĂšre, il fait dĂ©cidĂ©ment bon vivre en Ecosse. Si bien qu’aprĂšs ce 2Ăšme voyage, je pense qu’il y en aura d’autres, notamment pour profiter des cĂ©lĂšbres "Highland Games". Alors, Ă  bientĂŽt, les moutons ! ^_^

00

Et Ă  toutes celles et tous ceux qui se trouvent actuellement / vont partir / rĂȘvent de dĂ©couvrir ces vertes et douces contrĂ©es, on souhaite d’aussi belles rencontres et d’aussi jolies escapades


PS. Ce compte-rendu n'aurait pu ĂȘtre Ă©crit sans Totoro, Ă  qui je pense trĂšs fort aujourd'hui.
PPS. J'avais dĂ©jĂ  relatĂ© mon premier sĂ©jour en Ecosse (en particulier la visite d'Edimbourg) dans cet article.
PPPS. Dans une sĂ©rie de charmants billets (ici, ici et lĂ ), Jo nous raconte Ă  son tour son sĂ©jour Ă©cossais. N'hĂ©sitez pas Ă  aller la lire et voir ses photos magiques !

DÚs demain, petite rétrospective de récits qui vous feront voyager à travers l'histoire de l'Ecosse...
A suivre !