108742503

Zénaïde Fleuriot (1829-1890), originaire de Saint-Brieuc, était préceptrice dans une famille de la petite noblesse. Elle écrivait le soir, une fois les enfants au lit, pour se distraire.
A la mort de son grand-père, une jeune orpheline bretonne de 15 ans nommée Pascaline est confiée à son tuteur parisien. Alors que cet oncle ancien député est ravi d'accueillir Caline sous son toit, son épouse l'est nettement moins : s'ils ont choisi de ne pas avoir d'enfants, c'est bien pour ne songer qu'à eux ! Cependant, de fil en aiguille, de Paris à la Bretagne, le tempérament raisonnable et généreux de Caline va transformer, adoucir, illuminer l'existence de son entourage, des ladies les plus revêches aux domestiques les plus irritantes.
Les personnages secondaires, tels que Pélagie la bonne dévouée, ou Mme Kerdelhuec l'enthousiaste marraine, m'ont touchée. Et j'ai particulièrement apprécié les chapitres détaillant les préoccupations quotidiennes d'une maîtresse de maison (cossue) dans la campagne bretonne. Tendresse, écriture charmante et bons sentiments : il n'en fallait pas plus pour savourer ce volume déniché dans la bibliothèque de Choco-Mum. ^_^
250 pages

Info importante : sur mon ancien blog, l'auteure jeunesse Malika Ferdjoukh avait très gentiment posté un tout aussi adorable commentaire à propos de Câline sous mon billet ! Quelle idiote j'ai été de ne pas le copier avant que tout ne soit effacé...! :-(

1451702265

Les illustrations extrêmement épurées de cet ouvrage m'ont fait penser aux vieux albums de Bécassine, alias Anaïk Labornez, née à Clocher-les-Bécasses et devenue la plus célèbre des gouvernantes bretonnes, au service de la marquise de Grand Air et de sa petite-fille Loulotte. Ce personnage rond et doux a été créé par Joseph Porphyre Pinchon en 1905 ; Bécassine aux bains de mer, qui se trouve dans ma bibliothèque, date de 1932 et fleure bon l'iode et les nappes en dentelle.