1014324089
chez Lou - chez Hilde

Voici mon premier billet pour le Challenge Halloween 2013, qui a commencé hier. 

3211863161
(couverture fantôme, brrr ^_^)

Sombres citrouilles, que j'ai lu il y a deux ans il me semble, c'est l'histoire d'un 31 octobre chez les Coudrier, très vieille et honorable famille d'une région indéfinissable. Ce jour-là, comme chaque année, 3 générations de Coudrier sont réunies à la Collinière, autour de Papigrand et de son fauteuil roulant. Comme c'est aussi Halloween, les petits-grands (Annette, Violette, Colin-Six Ans, Hermès et Madeleine) sont chargés d'aller chercher des citrouilles pour les porter chez les voisins américains. Mais "dans le carré de cucurbitacées encore enveloppé des brumes de l'aube, il y a comme un pépin." Un cadavre, plus exactement. Alors la trépidante jeunesse Coudrier va tenter de comprendre : comment cet homme à veste pied-de-coq s'est-il retrouvé Ã©tendu là ?

Une intrigue drôlement bien ficelée, un roman choral dans lequel chaque personnage propose sa vision des événements et surtout un style inimitable :

La terre était molle dedans, craquante dessus, comme la croûte et la mie d'un pain.

Malika Ferdjoukh est une auteure que je retrouve toujours avec joie depuis sa tétralogie Quatre sœurs (qui sont en fait 5)Dans ce court roman policier, on trouve d'ailleurs déjà, en germe, quelques innovations qui feront, par la suite, la saveur de Quatre sœurs : le nom "Heurtebise", les grands arbres qui font déjà penser à la Vill'Hervé, pas une pipistrelle mais un petit renard blanc et roux, une réelle complicité entre les jeunes cousins, de petites créatures imaginaires et en même temps, beaucoup de réalisme pour aborder des thèmes graves. Ici, on parle de handicap, de passion, de conventions sociales, de racisme, de lourds secrets de famille, de meurtre. Thèmes graves, certes, mais traités avec toute la fantaisie, la vivacité et la justesse de Malika Ferdjoukh.
222 pages