3123949014

Hi everybody ! We're back !
J'espÚre que vous allez bien depuis deux semaines. De notre cÎté, nous sommes rentrés dans la nuit de vendredi à samedi aprÚs un FABULEUX voyage aux USA, émerveillés par tout ce qu'on a pu y voir, entendre, sentir. Presque un an aprÚs l'avoir annoncé lors du week-end "country" de mes 30 ans, nous avons mis notre projet à exécution : yeeha ! Un séjour de 12 jours que je mourais d'envie de vous faire partager.

Tout a commencĂ© Ă  bord du Boeing 747 qui nous a conduits Ă  Los Angeles en 11 heures, aprĂšs une nuit passĂ©e en Allemagne. Et croyez-moi, reculer sa montre de 9 heures d'un coup et passer d'une froide matinĂ©e allemande aux plages de Venice Beach et de Santa Monica (avec Malibu dans le lointain), ça fait tout bizarre ! Sachez d'ailleurs que c'est Ă  Venice qu'est tournĂ©e la sĂ©rie "Les Experts... Ă  Miami" (oui, je sais, ça casse tout).

00
The Beach Boys, "Good vibrations"

Puis direction Beverly Hills et sa fameuse rue Rodeo Drive (magasins luxueux vus dans le film "Pretty woman"), Hollywood et les cĂ©lĂšbres lettres sur la colline (non loin de l'Ă©glise de "Sister Act"), le Chinese Theatre, le Dolby Theatre (avec le tapis rouge recouvert de plastique, prĂȘt pour les Oscars qui avaient lieu 4 jours plus tard seulement), Hollywood Boulevard et son Walk of Fame.

00

Quelles étoiles et empreintes vous montrer ?? Oh la la, il y en a tellement (2 000 étoiles, par exemple) que ça nous a presque donné le tournis. En voici néanmoins quelques-unes parmi les plus célÚbres et les plus emblématiques pour nous (on a aussi "retrouvé" Tom Cruise, Dick van Dyke, Julie Andrews, Clark Gable, Cecil B. De Mille, Robert Zemeckis, Robin Williams, Hans Zimmer, Bruce Lee, Mickey, le cast de "Harry Potter", des premiers "Star Wars" etc).

00

On a aussi profitĂ© d'un aprĂšs-midi aux Studios Universal en compagnie de Scooby Doo, Fievel, Betty Boop, Shrek, Donkey (Ă©norme !), Woody Woodpecker, King Kong, les Transformers, les Simpsons etc... France, Angleterre, USA des annĂ©es 50 : de nombreux dĂ©cors et ambiances se succĂšdent pour le plaisir des yeux. On a, entre autres, vu la DeLorean de "Retour vers le futur" et beaucoup de Minions, trĂšs en vogue lĂ -bas actuellement !

00

Au niveau des attractions, on n'a pas fait grand-chose Ă  part le spectacle "Waterworld" car finalement, ce qui nous intĂ©ressait le plus, c'Ă©tait tout ce qui se trouvait autour des animations (pour lesquelles il fallait attendre un bon moment).

00
John Williams, "Jurassic Park theme" ; Alan Silvestri, "Back to the future"

On a Ă©galement pris le train pour faire un tour (pas complet mais c'Ă©tait dĂ©jĂ  super) Ă  travers les studios : effets spĂ©ciaux (inondations, explosions, tunnel 3D avec une attaque de dinosaures : King Kong contre un t-rex ; aux manettes, Peter Jackson), fausses façades new-yorkaises ou anglaises, plateau de "Desperate Housewives", le port d'Amity dans "Les dents de la mer" (malheureusement Ă  sec et le requin blanc emballĂ© dans une bĂąche tout Ă  gauche), le quartier dĂ©truit dans "La guerre des mondes" (avec un avion Ă©ventrĂ©, grandeur rĂ©elle).

00

Au-delà des Studios Universal (au premier plan), on aperçoit ceux de la Warner avec la célÚbre tour/citerne WB : pour un prochain voyage ? ^_^ Le soir, promenade sur le Universal City Walk avec ses boutiques éclairées, le tout premier Hard Rock Café et une enseigne Bubba Gump.

00

Au bout de deux jours, on a finalement quittĂ© la gigantesque agglomĂ©ration de L.A. et ses 16 millions d'habitants, sous un beau ciel bleu, direction le Far West... Voici le "Downtown L.A." :

551965799

Sur la route, des paysages fantastiques... et des camions de taille gigantesque !

00

Escale Ă  Calico, ville fantĂŽme historique : atmosphĂšre "Docteur Quinn", "Lucky Luke" et "La petite maison dans la prairie" garantie, on a adorĂ© !

00
William Olvis, "Doctor Quinn, medicine woman"

Sur la mythique Route 66, arrĂȘt au Bagdad CafĂ©, lieu de tournage du film bien connu et RDV des fans du monde entier (surtout de France, en fait).

00
Jevetta Steele, "I'm calling you"

Passage dans le Nevada avec une nuit Ă  Laughlin, sorte de petite Las Vegas lovĂ©e le long du fleuve Colorado, dans le labyrinthique hĂŽtel Colorado Belle, reproduction d'un grandiose "riverboat" du Mississippi. Dans quelques semaines, mon trĂšs cher Willie Nelson donne d'ailleurs un concert Ă  Laughlin !

00
Willie Nelson, "On the road again"

Avant de partir, on a achetĂ© des jeans Levi's Ă  prix d'usine (si, si, 3 fois moins chers qu'en France) et cherchĂ© les ratons-laveurs qui logent au bord du Colorado : en vain... mais, en reprenant la route, on a croisĂ© des biches, des chevaux, des vaches, des Ă©cureuils, quelques bisons d'Ă©levage et des aigles magnifiques. 
Toujours sur la Route 66, dans l'Arizona, petite pause Ă  Seligman, une des villes qui ont inspirĂ© la bourgade de Radiator Springs dans "Cars".
Magasins pittoresques, porches "country", mannequins à l'effigie d'Elvis, collections de plaques d'immatriculation, véhicules décorés d'yeux comme dans le dessin animé de Pixar... et la voix de Jim Croce qui résonne dans le haut-parleur d'un magasin (moment de grùce ^_^).

00
Jim Croce, "I've got a name"

On continue vers le Grand Canyon, dans une rĂ©gion oĂč les bĂątiments en rondins et pierres, les forĂȘts sombres, les statues indiennes m'ont immĂ©diatement fait penser Ă  l'une de mes sĂ©ries culte, "Twin Peaks" (pourtant tournĂ©e bien plus au nord du pays, dans l'Ă©tat de Washington, Ă  la frontiĂšre du Canada). Le Bright Angel Lodge, au bord du Grand Canyon, m'a complĂštement charmĂ©e !

00
Angelo Badalamenti, "Twin Peaks theme"
00

Du coup, on s'est surpris Ă  jouer Ă  l'agent spĂ©cial Dale Cooper, en dĂ©gustant de grands mugs de cafĂ© Ă  midi, deux chocolats chauds l'aprĂšs-midi ainsi qu'une part de "cherry pie".

00

Que dire du Grand Canyon, Ă  part que le panorama est tout simplement Ă  couper le souffle ?? Le Colorado a creusĂ© la roche pendant des millĂ©naires pour crĂ©er ce rĂ©seau de canyons d'1,5 km de profondeur, de 450 km de long et de 30 km de large Ă  certains endroits : totalement ahurissant !! (et les photos ne rendent finalement pas grand chose...)

00

Le soir, nous voici Ă  Flagstaff, au bord de la Route 66. Avant de passer la nuit dans un motel mĂ©morable (entre la circulation et le chauffage, quel bruit insupportable !), repas dans un trĂšs joli Cracker Barrel Old Country Store, mi-restaurant traditionnel, mi-boutique de dĂ©co.

00
John Denver, "Thank God, I'm a country boy"

Le lendemain, dĂ©part sous une pluie mĂȘlĂ©e Ă  quelques flocons de neige. Au programme, du goudron et du dĂ©sert avec diffĂ©rents types de vĂ©gĂ©tation : quelles couleurs fantastiques ! Et les textures du ciel ! Si vous aimez les grands espaces, il faut voir ça une fois dans sa vie...

00

ArrivĂ©e Ă  Monument Valley, en territoire Navajo : ce sont d'ailleurs des indiens qui nous emmĂšnent en jeep jusqu'au cƓur de ces impressionnants monolithes pour partager un repas rustique mais sympathique : j'adore les galettes (de mĂȘme que les gaufres) de maĂŻs ! A ne pas manquer : le John Ford Point et le bungalow de John Wayne.

00
Johnny Cash, "Ring of fire"

Le soir, aprĂšs un passage sur le barrage qui surplombe le lac Powell, Ă  Glen Canyon, ambiance country dans un saloon moderne de Page pour le repas et un pas de danse : un groupe joue des morceaux de Johnny Cash, entre autres, le bonheur ! ^_^
Le matin suivant, on se rĂ©veille dans l'Utah. Passage Ă  Kanab, petite ville surnommĂ©e "the little Hollywood" et fief du Rat Pack de Frank Sinatra. Lieu marquant : le motel Parry Lodge oĂč ont sĂ©journĂ© les plus grands acteurs des annĂ©es dorĂ©es, Ă  l'Ă©poque oĂč on tournait dĂ©jĂ  dans la vallĂ©e mais oĂč peu d'auberges existaient. Vous voulez des noms ? Ok : Ronald Reagan, Dean Martin, Frank Sinatra, Telly Savalas, Gregory Peck...

00

Quelques vestiges de la ruĂ©e vers l'or plus tard, nous revoilĂ  partis, vers le parc national de Bryce Canyon. Autre point de vue sensationnel Ă  Bryce (2700 mĂštres d'altitude) : des centaines et des centaines de cheminĂ©es de fĂ©es rouges saupoudrĂ©es de neige immaculĂ©e ! Un merveilleux spectacle qui laisse tout bonnement sans voix...

00

Hop, un petit hamburger pour reprendre des forces (le seul que j'aie mangé de tout le séjour) !

3389712368

Et, au son du best of de Willie Nelson que notre guide gĂ©niale a mis dans le bus (car elle aussi est fan), on suit une route qui serpente Ă  travers le parc de Zion puis Ă  travers toute une sĂ©rie de ranches (on se croirait presque dans "Dallas" :-p).

00

Au beau milieu du dĂ©sert, se trouve l'illustre et lumineuse Las Vegas, fondĂ©e en 1905. Vegas n'Ă©tait absolument pas notre prioritĂ© quand nous avons entrepris ce voyage et pourtant, nous avons Ă©tĂ© bluffĂ©s ! On se sent projetĂ©s dans un autre monde... ou dans "Ocean's eleven" ^_^.

00
Elvis Presley, "Viva Las Vegas"

Notre chambre se trouvait au 18Ăšme Ă©tage de l'hĂŽtel-casino Four Queens, en plein centre, mais nous sommes Ă©galement entrĂ©s dans la plupart des grands casinos : bienvenue au royaume de la dĂ©mesure ! Dans l'ordre des photos ci-dessous, les lustres en verre de Murano du Bellagio, le faux ciel du Paris, une des nombreuses fontaines du Caesar's Palace (redevenu la seconde maison de CĂ©line Dion), les canaux du Venetian.
On a aussi profitĂ© des animations proposĂ©es par ces gĂ©ants du luxe : le ballet aquatique du Bellagio, l'Ă©ruption volcanique devant le Mirage... et mĂȘme le short dĂ©dicacĂ© de Rocky ! (parmi les dizaines d'objets et signatures remarquables exposĂ©s dans les vitrines) Tiens, un Storm Trooper ("Star Wars") qui me salue ! ^_^

00

Un petit-dĂ©jeuner dans le restaurant d'un casino de Las Vegas ? Une grande premiĂšre ! On repart sous un beau soleil et ça fait drĂŽle de voir la ville en plein jour, on a l'impression d'une citĂ© Lego... mais le Mandalay Bay resplendit encore tel un lingot, Ă  cĂŽtĂ© de la grande pyramide du Luxor. A l'horizon, alors qu'on a un peu de mal Ă  garder les yeux ouverts, on distingue pourtant les montagnes enneigĂ©es : incroyable !

424317483

Retour dans le dĂ©sert avec un petit arrĂȘt pour admirer les cactus et arbres de JosuĂ©, puis un autre stop pour dĂ©couvrir les gisements de borax, minerai jaune incroyablement prĂ©cieux puisqu'il entre dans la composition d'innombrables produits. On passe ensuite sous le niveau de la mer (et on descendra jusqu'Ă  - 56 mĂštres !).

00
Willie Nelson et Merle Haggard, "Pancho & Lefty"

Repas dans une oasis, oĂč on rencontre un gĂ©o-statisticien amĂ©ricain gentil et disponible, qui arpente les grands parcs du "plateau" depuis 7 semaines avec son chien et qui ressemble Ă  Indiana Jones (avec un micro-ordinateur portable). TrĂšs belle rencontre (clin d'Ɠil Ă  Ness, notre gĂ©ologue Ă  nous ^_^). 
Et c'est reparti vers la Vallée de la Mort et la fascinante histoire des pionniers. Il fait chaud (28°C début mars... aprÚs la neige, ça change) et les fourmis rouges sont énormes. Rien de tel qu'un immense et délicieux buffet international pour se remettre de toutes ces émotions !

861249938

Et nous voilĂ  de retour en Californie, Ă  Bakersfield. A travers les vitres, des puits de pĂ©trole, des vignobles et de vastes vergers. En route pour la charmante Monterey, la ville de John Steinbeck, au bord du Pacifique Nord, connue pour ses conserveries de sardines et son rocher aux oiseaux (et aux phoques). On y a aussi vu des Ă©cureuils sur la plage ! Outre Steinbeck, R.L. Stevenson et Jack London y ont aussi souvent sĂ©journĂ©.

00

On suit la route des 17 Miles, le long de l'ocĂ©an et de ses brumes, un itinĂ©raire bordĂ© de somptueuses villas de milliardaires et de cĂ©lĂ©britĂ©s menant jusqu'Ă  Carmel by the Sea, une Ă©lĂ©gante bourgade qui doit son nom Ă  une mission de carmĂ©lites, qui nous a absolument conquis par ses airs bretons et anglais, et dont Clint Eastwood a Ă©tĂ© le maire dans les annĂ©es 80 (il possĂšde d'ailleurs un ranch Ă  proximitĂ©). Certaines maisons sont dignes des chaumiĂšres des contes de fĂ©es !

00

Au restaurant, une excellente bisque de homard suivie d'un filet de poisson frais délicieusement garni, le tout dans un décor trÚs classe. On savoure.

00

DerniĂšre Ă©tape de notre circuit : San Francisco, ville d'artistes et du flower power ! Notre hĂŽtel se trouve dans le "downtown" : The Fitzgerald. TrĂšs vintage mais ça me plaĂźt. Pour notre premiĂšre soirĂ©e sur place, nous nous rendons sur la jetĂ©e 39, connue pour ĂȘtre un lieu de rassemblement d'otaries. (en effet, quel vacarme ! :-p)

00
Scott McKenzie, "If you're going to San Francisco"

Un petit tour du cĂŽtĂ© des boutiques du port et des otaries puis salade cĂ©sar au Hard Rock CafĂ© oĂč on a pu voir le chapeau de Michael Jackson, une veste de Sting mais surtout une guitare de James Taylor.

1070535493
James Taylor, "Our town"

Le lendemain, Ă  l'heure du breakfast, un bagel aux myrtilles toastĂ©. Petit tour devant la monumentale mairie : colonne Ă©rigĂ©e en l'honneur des grands personnages de l'ouest, dont le gĂ©nĂ©ral Sutter (1849 : dĂ©couverte de la premiĂšre pĂ©pite). On traverse ensuite le Golden Gate, rouge Ă  travers la brume du Pacifique. Au creux de la baie, Alcatraz et sa lĂ©gendaire prison.

00

Retour sur le port pour observer la bronzette des otaries (et écouter leur concert caco-symphonique ^_^). Au Musée Mécanique, des automates et jeux de toutes sortes dont cette jolie scÚne "country".

2765631809

Au centre ville, les bĂątiments anciens cĂŽtoient les buildings les plus modernes et les cĂ©lĂšbres cable cars sont Ă  l'honneur, vous permettant de gravir les rues en pente : sachez qu'Ă  San Francisco, les rues sont ondulĂ©es ! Les films ne mentent pas : ça monte, ça descend, ça re-monte. Il n'y a qu'Ă  voir la Lombard Street, une voie toute en virages serrĂ©s, pour se donner des sensations fortes !
En attendant le cable car de la ligne Powell-Hyde, on a d'ailleurs écouté pendant un long moment un monsieur prénommé Reuben, qui jouait de la guitare et de l'harmonica, qui avait une voix superbe et qui nous a régalés de nos morceaux préférés (autre extraordinaire coïncidence) : "Blowing in the wind" (Bob Dylan), "Heart of gold" (Neil Young), "Annie's song" et "Leaving on a jet plane" (John Denver), "The boxer" (Simon & Garfunkel), "Bad bad Leroy Brown" (Jim Croce), "A horse with no name" (America). Le bonheur ! Merci, Reuben.

4017494190

En haut d'une colline, vue sur la ville. A proximitĂ©, les Painted Ladies, ces maisons de style victorien aux façades colorĂ©es : somptueuses ! ReconnaĂźtrez-vous la derniĂšre villa ci-dessous ? Il s'agit de la maison du film "Mrs Doubtfire" qu'on voulait absolument dĂ©nicher : mission accomplie, aprĂšs avoir harcelĂ©, chacun Ă  notre tour, 6 ou 7 personnes (toujours trĂšs sympathiques et disponibles, comme tous les AmĂ©ricains que nous avons rencontrĂ©s, aussi bien dans les magasins que dans la rue ou les transports en commun). Si ça vous intĂ©resse, elle est placĂ©e Ă  l'angle de Steiner Street et de Broadway Street, au n°2640.

Sans titre 8

Par contre, dĂ©ception : le manoir des sƓurs Halliwell dans "Charmed", sĂ©rie pourtant situĂ©e Ă  San Francisco, est en rĂ©alitĂ©... Ă  L.A. ! Je comptais pourtant bien le trouver, dommage. :-p

00

Balade dans l'immense, fascinante et grouillante China Town (il y avait un monde fou, ne vous fiez pas aux photos) puis dĂ©jeuner Ă  la mĂȘme table que Bill Clinton et Jackie Chan (bon ok, ils y sont passĂ©s quelques annĂ©es avant nous mais quand mĂȘme ^_^).

00

D'ailleurs, au cƓur de China Town, plus exactement au croisement entre le quartier chinois et Columbus Avenue, l'endroit oĂč Kerouac a vĂ©cu de nombreuses annĂ©es, juste Ă  cĂŽtĂ© de la trĂšs belle librairie City Lights Books, QG de la Beat Generation, oĂč se trouvent une "Poet's chair" (un vieux rocking chair tout patinĂ©) ainsi qu'un tableau international des coups de cƓur (post-its).

00

En comparaison, Japan Town est d'un calme !! Tout y est net, propre, zen... On y a croisĂ© plein de Totoro, de Yoshi et de Jiji, des sushis, des samouraĂŻs et des bonsaĂŻs.

3694042818

Retour au centre ville, vers Union Square, pour souper dans un vrai "diner" des annĂ©es 50 : adorable ! On se serait crus dans "Retour vers le futur" ou dans le resto oĂč travaille Monica (saison 3 de "Friends"). Au menu, Ă©norme salade vĂ©gĂ©tarienne... et un New York cheesecake (pas mal mais pas le meilleur que j'aie goĂ»tĂ©).

00

DerniĂšre nuit sur le sol amĂ©ricain, et bye bye San Francisco, les USA et toute l'Ă©quipe... Beaucoup d'Ă©motion Ă  l'aĂ©roport de Munich, oĂč chacun a repris sa route de son cĂŽtĂ© : on formait un bon petit groupe, de tous Ăąges (dont beaucoup de jeunes) mais trĂšs soudĂ©.
Ce voyage nous a absolument RAVIS, on est allĂ©s de surprise en surprise et nous sommes revenus ÉPOUSTOUFLÉS !!
Au final : 20 000 km en avion, 3 500 en bus et 300 en voiture. Evidemment, vous vous en doutez, ce pĂ©riple de 12 jours nous a aussi donnĂ© envie de repartir : un peu plus Ă  l'est, cette fois, entre le Colorado, le Wyoming et le Montana. AprĂšs tout, nos passeports sont valables 10 ans, alors... ce sera une autre aventure ! Et ne dit-on pas que "these boots are made for walking" ? ^_^

1305316470
Shania Twain, "Whose bed have your boots been under ?"

A cĂŽtĂ© de toutes les merveilles qu'on a pu voir, il ne faut pas oublier que la vie quotidienne des AmĂ©ricains n'a rien de facile (travail, retraites, santĂ©, prĂ©caritĂ©) et, finalement, on apprĂ©cie les avantages dont nous bĂ©nĂ©ficions chez nous. Et puis, mĂȘme si on a rencontrĂ© des gens gĂ©niaux pendant ce tour et qu'on a profitĂ© de tout au maximum, on a aussi Ă©tĂ© trĂšs heureux de rentrer Ă  la maison pour se poser (on s'est par exemple rĂ©veillĂ©s en catastrophe Ă  13h30 aujourd'hui, hum - aprĂšs 12 heures de sommeil cash)... et savourer sereinement les fabuleux souvenirs et les inoubliables images qu'on a engrangĂ©s.
Alors pour conclure : un grand merci à tous ceux qui ont rendu ce beau séjour possible ! ^_^

PS catĂ©gorie cinĂ©ma : Pendant nos deux gros trajets en avion (et un peu dans le bus), on a pu voir 4 films formidables et, par hasard, liĂ©s Ă  notre voyage : "Last Vegas", "Le Majordome", "50 first dates", "Geronimo"... et en bonus "Gravity".
Bon, j'ai un petit peu moins aimé le 5Úme mais comme il a obtenu 7 Oscars pendant la semaine et que Sandra Bullock en est l'héroïne, il ne fallait pas passer à cÎté) : vive la Lufthansa et vive notre guide !

3148033022