Sans titre 9

Immense coup de cœur pour ce témoignage riche, coloré, sans concessions consacré à la vie d'une exploitation agricole dans le nord des Etats-Unis. 
Il y a 7 ans, Kristin Kimball, à l'époque journaliste et citadine convaincue, rencontre Mark, jeune agriculteur bourru mais plein d'espoir. Travailleur acharné, croyant fermement à l'échange, à l'entraide et à l'humain en général, Mark séduit bientôt Kristin... qu'il finira par épouser et par emmener avec lui dans sa recherche du terrain idéal pour installer sa ferme.
Ils trouveront leur paradis bio près de la frontière canadienne, dans une toute petite ville des Adirondacks : des centaines d'hectares à exploiter en n'utilisant, par conviction, aucun engin motorisé, seulement un attelage de deux cheveux de trait.

En ville, je n'avais jamais été matinale. A la ferme, j'adorais être dehors avant le lever du jour. J'avais l'impression de partager un secret avec la nature, les oiseaux encore silencieux dans les arbres, la boue figée au sol. J'emportais de quoi me donner des forces : du café, que je préparais dans une cafetière à piston non pas avec de l'eau mais avec de la sève bouillante, un breuvage galvanisant, à consommer avec modération ; ainsi qu'une douzaine d'œufs et une salière.

La vie de fermiers est dure, infiniment dure : la traite des vaches laitières, le travail des champs, la semence, la lutte contre l'armée des mauvaises herbes, la récolte du sirop d'érable, l'entretien des bâtiments et des outils souvent primitifs, les mises bas mais aussi l'abattage des bœufs, des poulets... L'auteure ne nous épargne rien.
Après des débuts plus qu'incertains, Kristin et Mark, aidés de leur famille et de leurs nouveaux voisins, adoptés par toute une communauté, ont finalement créé une AMAP (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne) florissante. C'est le parcours de leur première année, un chemin exigeant, semé de rêves, de sacrifices, de rencontres et de découvertes, entre pluie, beaux jours et neige, que ce livre nous raconte. C'était aussi l'année de leur mariage, qui sera une journée désordonnée, colorée malgré la pluie, bon enfant, avec les moyens du bord, dans la grange transformée en cathédrale rustique.

2247686725

Une telle aventure, un tel engagement, de tels choix de vie forcent le respect. Quel courage ! Cette entreprise est le projet d'un couple, un vrai, soudé face à l'adversité. Premier point fort. Depuis quelque temps, je suis aussi bien plus réceptive qu'avant aux thèmes du retour à la terre nourricière : légumes frais, produits bruts, cuisine saine, discipline de vie, solidarité... L'écriture de l'auteure est comme elle : authentique et forte. Les mots et les explications coulent de source, si bien que j'ai dévoré ce récit, parfois très dur mais aussi d'une grande humanité, en moins de 24 heures !
Autre aspect enchanteur : Mark étant un cuisinier hors pair, réalise parfois des miracles avec trois fois rien et de nombreux passages sont consacrés à la description de plats et de repas tous plus appétissants les uns que les autres. Les fumets des sauces qu'il compose, souvent brunes, épaisses, avec des oignons roussis et quantité d'herbes aromatiques, on a l'impression de les humer dans l'air en tournant les pages !
Bref, vous aurez compris que cet ouvrage plein de vie (repéré chez Clarabel puis chez Cathulu qui l'avait en fait évoqué bien plus tôt) m'a vraiment parlé ! Plein d'anecdotes, d'enseignements et de bon sens, sorte de Petite maison dans la prairie moderne, ce livre m'a enthousiasmée : je vous le recommande et pense m'en souvenir longtemps... A lire aussi : la page de Essex Farm, chez Kristin et Mark + une belle expérience de lectrice sur Le blog à histoires
310 pages