Sans titre 5

Hier, je vous parlais des bancs qu'on trouve inévitablement dans les parcs anglais ; aujourd'hui, pour enchaîner, voici une romance intelligente au sujet de fleurs, d'arbustes et de balançoires ! Vivement recommandé par Emma, ce roman de chick-litt anglaise m'a beaucoup divertie : vous allez vite comprendre pourquoi...

A 32 ans, après le décès brutal de sa mère, Anna décide de quitter un travail qui l'ennuie à la City pour commencer à vivre ses rêves. Elle souhaite en effet devenir architecte paysagiste, dessiner des plans de jardins, optimiser l'espace, choisir et agencer les plantes les mieux adaptées aux souhaits de ses clients. Balcons, terrasses, parcs, patios, petits coins-jardins : elle sait tout métamorphoser !

2546235755
Les jardins de Sissinghurst, chez Vita Sackville-West.

Seule avec sa petite Milly (^_^) depuis que le papa (rencontré dans un bar où Clive Owen a ses habitudes) a quitté Londres pour booster sa carrière, Anna jongle entre sa nouvelle vie de maman célibataire, sa toute récente entreprise (florissante) et des secrets de famille qui remontent inopinément à la surface. Épaulée par Elaine, assistante puéricultrice d'une cinquantaine d'années, puis par Luisa, la jeune fille au pair colombienne à la voix d'or ; très liée à Jenny, une autre jeune femme rencontrée lors des cours de préparation à l'accouchement, ainsi qu'à Jamie, son associé maçon, Anna n'écarte pas non plus la possibilité de trouver enfin l'homme de sa vie, le vrai, sa "plante vivace" comme disait sa mère...

Ah, qu'on se sent bien parmi tous ces personnages attachants ! J'avais adoré Tiffany Trott d'Isabel Wolff pour son côté fantaisiste ; avec Anna et son entourage, l'humour et le féminisme sont toujours présents mais de façon bien plus fine. C'est presque une étude sociologique à laquelle se livre l'auteure : une réflexion sur la maternité (mais aussi la paternité), sur l'équilibre familial, le deuil, l'épanouissement personnel et l'amitié. Un roman aux multiples couleurs, qui se lit d'une traite.
En plus, les nombreux passages consacrés au jardinage (à l'anglaise) ne sont pas ennuyeux du tout, bien au contraire : ils sont charmants. Et on rencontre même des abeilles, très occupées dans leurs ruches à miel !
J'ai aussi beaucoup apprécié le séjour dans cet hôtel très chic, à l'écart de Londres, qui appartenait à la grande famille Astor (un nom qui me parlait car un Astor se trouvait à bord du "Titanic") :

En descendant, nous nous arrêtâmes pour admirer les tableaux représentant George II et la princesse Augusta ainsi que le lumineux portrait de Nancy Astor par John Singer Sargent (voir miniature ci-dessus). Sur le piano à queue trônaient des photos encadrées des Astor avec Amy Johnson, Churchill et Charlie Chaplin.

Ce frais mélange d'élégance, de préoccupations quotidiennes, de grand air et de tendres sentiments, selon une recette à la fois simple et réconfortante, m'a conquise ! A votre tour, maintenant...
484 pages

3546068531