L'auteure du jour est la reine du crime, Agatha Christie, qui fait un come-back par ici.
Sans titre 2

599655368

Il y a beaucoup d'étrangers qui voyagent peu et qui s'attendent à ce que notre pays ressemble, peut-être pas à ce qu'il était du temps de Dickens, mais ils ont lu Cranford et Henry James et souhaitent trouver ici quelque chose qu'ils n'ont pas coutume de voir dans leur pays. Après leur visite, ils retournent parmi leurs amis et commentent : "Il y a un hôtel étonnant à Londres, qui s'appelle le Bertram. Exactement comme si l'on était transporté cent ans en arrière. La vraie vieille Angleterre ! Et les clients qui y descendent ! De charmantes vieilles duchesses." [...]
Lorsque vous visitiez le Bertram pour la première fois, vous aviez l'impression d'être transporté hors du temps. Vous vous trouviez à nouveau dans l'Angleterre "édouardienne". Certes, il y avait le chauffage central, mais cela ne se voyait pas. Dans l'immense salon, se dressaient deux magnifiques cheminées, près desquelles de grands seaux à charbon en cuivre brillaient comme les faisaient briller les domestiques. Ces cheminées, tout autant que le riche velours rouge, donnaient un sentiment de confortable intimité.
On était à l'heure du thé, le hall se trouvait rempli de monde.

Entre les muffins, les petits pains et le thé épicé, les habitués de cet hôtel londonien profitent de la sérénité d'un cadre suranné et rassurant, et y saluent leurs connaissances.
1904260944Miss Marple, elle, a quitté son fief campagnard pour venir passer deux semaines dans cet hôtel si pittoresque de la capitale. L'esprit vif et les sens aux aguets, Jane Marple va aider le chef inspecteur Davy à démêler une bien étrange affaire de faux semblants, associant hold-ups, crime et jet set.
Parmi la galerie de personnages qui peuplent ce petit roman, j'ai adoré le policier Davy, grande figure de Scotland Yard, perspicace et mesuré, de même que le chanoine Pennyfather, une vraie tête en l'air ; celle qui m'a le plus déplu était la jeune Elvira, brrr quelle abominable peste ! Quant à la discrète mais efficace Miss Marple, elle est présente mais pas omniprésente : ses apparitions sont en revanche toujours capitales car sous ses airs de vieille dame inoffensive, se cache un fin limier ! Ce délicieux volume, repéré l'an dernier chez Lou, fut un vrai régal, pas seulement pour la qualité de l'enquête, mais aussi et surtout pour l'atmosphère rétro incroyablement british dans laquelle elle se déroule.
251 pages

1501303430

PS : En 2010, Mam'zelle Poupée et Shopgirl avaient co-organisé un challenge "Agatha Christie et Miss Marple". Une mine d'or qui pourra en intéresser plus d'une, c'est certain ! Les blogs de Mam'zelle Poupée ne se trouvent aujourd'hui plus en ligne mais celui de Shopgirl, si ! ^_^ En cliquant sur le logo ci-dessus, vous pourrez retrouver tous ses billets.

389012531