♫ Kate Price, "The Labyrinth"

1294255648

J'ai dévoré le récit de Jeanne d'Arc hier soir, d'une traite ! (depuis le temps que ce titre m'attirait...)
Je me suis donc plongée dans cette Forêt apaisante, douce et magique où a grandi le mystérieux Akar, sans parents, sans lignée, mais avec l'amour de tout un peuple d'arbres et d'animaux. Je l'ai suivi jusque dans la ville des hommes (quel joli parcours à travers la cité de Québec : ses rues, ses parcs, ses jolis endroits...) et l'ai vu observer, s'attrister, rester perplexe face à tant de haine policée, de souffrances acceptées, de choix incompréhensibles. J'étais là aussi quand il a croisé la route de Tempête et de Neige, les deux personnages féminins de la nouvelle : la première blessée mais forte de tout un univers intérieur, l'autre énigmatique et objet de quête...

Sans être une histoire de Noël, ce petit livre convient bien à cette période de l'année : un texte tendre, au style poétique mais mesuré, un conte merveilleux doux-et-pas-si-doux-à-la-fois, un apologue qui invite à accepter la différence, à voir le monde et les autres autrement.

"Il se peut que la plupart des gens soient ici pour vivre. Mais je crois que moi, je suis ici pour rêver. Je voudrais faire des rêves si grands, si beaux, qu'ils montreraient à ceux avec qui je les partage que la vie va au-delà de ce monde, qu'ils leur donneraient mon espoir et ma joie. Et c'est en écrivant que je pourrai le faire."

Merci d'écrire, Jeanne... ^_^ Milly a aussi donné son avis, l'an passé. Emma l'a lu depuis.
76 pages