1525601846 2060987645 3228349306 3275784524

Voilà une enquête originale, menée par deux petites filles londoniennes sans le sou : Gracie, 13 ans, et Minnie-Maude, 8 ans, qui se rencontrent par hasard quelques jours avant Noël. En effet, l'oncle de Minnie-Maude, chiffonnier au cœur tendre, vient d'être tué en pleine rue, alors qu'il effectuait une tournée inhabituelle dans un quartier qui n'était pas le sien. Que lui est-il arrivé ? Et qu'est devenu Charlie, l'âne qui tirait son chariot ? Aidées de Balthasar, un vieux monsieur qui semble pouvoir tout deviner et tout expliquer, les deux fillettes feront tout pour découvrir la vérité, dans une ambiance à la Dickens.

Cette lecture a un peu traîné en longueur (c'est le début des vacances, les journées sont bien remplies, avec tout ce qu'on ne fait pas habituellement) mais j'en ai apprécié le cadre et les personnages. On sent le vent froid nous transpercer à travers les mots, on sent la neige et les marrons grillés des vendeurs ambulants, enfin on entend les conversations des passants qui finissent leurs emplettes puis se hâtent de rentrer chez eux :

Tout le monde semblait affairé à terminer ses achats de Noël. Les gens parlaient de dindes, de puddings, de chandelles et de houx, d'épices, de vin chaud ou de bière, de toutes ces choses qui, une fois par an, participaient à la fête. Les cloches des églises ne sonnaient pas encore, mais Gracie les entendait dans sa tête, carillonnant joyeusement pour les riches comme pour les pauvres, que l'on soit transi de froid ou au chaud au coin d'un bon feu.

Par contre, j'ai à nouveau noté les défauts qui m'avaient déçue dans La révélation de Noël (et que je n'avais par bonheur pas retrouvés dans La promesse de Noël ni dans Le secret de Noël) : des dialogues semblant avoir été écrits à la va-vite et un chouïa trop simples (et pas seulement en raison du langage des rues ni de la jeunesse des héroïnes), parfois répétitifs, quelques incohérences au niveau des dates ("la veille" alors que c'était 2 jours avant) et une histoire manquant un peu d'épaisseur. Heureusement, c'est la charmante atmosphère dépeinte par l'auteure qui l'emporte, au final, donc un moment de lecture agréable quand même. ^_^
Le billet d'Emma.
153 pages

4165735734