Sans titre 14

Enthousiasmée par ce billet publié par Virginie de Book'Inn Sofa (qui a commenté plusieurs autres récits de K. Higgins, allez lire ses articles alléchants ^_^), j'ai eu envie de découvrir à la fois cette auteure et ce texte gourmand, déniché lors d'une brocante au tout début de l'été.

Mackerly, Rhode-Island, est une de ces charmantes petites bourgades typiques de la Nouvelle-Angleterre.

00

Lucy Lang Mirabelli, 30 ans, excellente pâtissière pourtant cantonnée au rayon pain de la boutique familiale, veuve depuis 5 ans (chez elle, on est veuve de mère en fille, de tante en nièce), ne passe pas une journée sans penser à son défunt et adoré Jimmy, fils de restaurateurs du coin, d'origine italienne. Soutenue par le petit frère de Jimmy, Ethan, la jeune femme a tout de même fini par retrouver le sourire.
Mais quand sa sœur cadette accouche d'une adorable petite Emma, Lucy se dit qu'elle doit se reprendre en main, rencontrer quelqu'un d'autre si elle veut fonder sa propre famille. Quelqu'un de pas trop séduisant, de pas trop casse-cou, quelqu'un qu'elle aimerait mais pas trop, afin de ne pas trop souffrir si jamais la malédiction familiale se poursuivait. Sa quête commence et toute la ville ne tardera pas à être au courant !

872471510

Malgré sa gentille maladresse, son talent pour l'art culinaire (les passages consacrés à la pâtisserie constituent de savoureux petits ballets), ainsi que l'affection qu'elle porte à ses proches (et en particulier au club des Veuves Noires), Lucy, comme beaucoup d'héroïnes de chick-litt, m'a semblé un peu irritante parfois : par son manque de confiance en elle, par son égocentrisme, par son entêtement mal placé.
Néanmoins, la galerie de personnages qui peuple Mackerly forme une communauté bien agréable, un vrai cocon. Et puis les lieux choisis ont tout bon : un grand parc au centre-ville, le port, les excursions en bateau autour de l'île, les embruns, la pluie parfois, les couleurs d'Halloween...
Au final, et malgré des rebondissements à répétition qui alourdissent un peu l'histoire, ce fut un divertissement plutôt sympathique, hymne à l'amour inconditionnel et à la bonne cuisine ! :-p
443 pages