Sans titre 42

♪♫ John Denver : " Take me home, country roads". 
West Virginia, Blue Ridge Mountains, Shenandoah River...

Dans la série "Vallée de la Shenandoah", ce tome se place après l'histoire de la vieille Helen Henry (Le temps d'un été) mais avant Le temps des promesses. Pour autant, ça ne m'a pas gênée ; c'était tellement agréable de repartir à Toms Brook, bourgade située non loin d'un fleuve majestueux ! 
Agréable aussi de s'installer dans une ancienne cabane aux côtés de Kendra, 37 ans, journaliste aisée mais en quête d'un refuge pour surmonter un traumatisme vécu à Washington. La jeune femme profitera de sa convalescence pour faire agrandir et embellir ce chalet pittoresque qu'Isaac, son mari plutôt distant, a hérité de sa grand-mère naturelle, Leah, en même temps qu'un plaid cousu main très abîmé. Adopté, Isaac rejette tout ce qui touche à ses origines mais son épouse décide de fouiner sur place pour mieux connaître l'histoire de la famille Blackburn. Tout un volet-enquête s'ouvre alors pour  comprendre pourquoi deux squelettes retrouvés récemment dans une grotte du parc national étaient enveloppés dans un plaid jumeau de celui que Leah a légué à son petit-fils... Dans le même temps, Jamie, la soeur rebelle de Kendra, refait surface et craque pour Cash Rosslyn, l'entrepreneur local chargé des travaux de rénovation (intrigue à suivre dans le volume suivant). On croise même Gayle, qui tient l'auberge du coin (voir Le chemin de l'espoir), lors d'une kermesse.

Une grande tasse de bons sentiments, un généreux bol de country, quelques beaux panoramas montagneux et beaucoup d'architecture rustique : mélangez le tout pour obtenir un livre aussi confortable qu'une paire de pantoufles moelleuses ; de quoi vous tenir le coeur au chaud pendant quelques heures, comme sous un vieux quilt élimé... Les titres américains de cette série sont d'ailleurs plus évocateurs qu'en français puisqu'ils correspondent à des motifs classiques dans le monde du patchwork. Couture, guitares, tissage des époques, secrets de famille, données historiques, destins de femmes, descriptions culinaires et tendresse : un petit monde douillet et réconfortant que j'ai eu plaisir à retrouver dès que j'avais un moment de libre en début de semaine. (Madame Richards, vous n'avez pas votre pareille dans ce rayon-là ! ;-p)
595 pages

109943791