Pour participer au moins un petit peu au Challenge Kiltissime 2017 de Cryssilda (vous savez peut-être à quel point l’Ecosse est chère à notre cœur), j’avais prévu de lire ce roman fantastico-(d)étonnant :

les-petites-fees-de-new-york-e1390222455342

Alors, le bilan… Hum, immense déception. Heureusement que la préface (signée Neil Gaiman) était de qualité parce que pour le reste, je n’ai tout bonnement pas pu dépasser les 65 premières pages (sur 300 environ), shame on me !
Morag et Heather, 2 fées écossaises hautes de 50 centimètres venues d'Inverness, appréciant le whisky, les documentaires télé, la musique rock autant que le violon et la cornemuse traditionnels et qui passent leur temps à se disputer, se trouvent propulsées au cœur du New York d’aujourd’hui, chez un musicien raté, fauché, désagréable et déprimant. A force de désaccords, elles finissent par se séparer, ce qui donne à Morag l’occasion de rencontrer Kerry, jeune femme merveilleuse mais malade (ce duo fonctionnait bien mieux). Les deux clochettes sont arrivées sur le continent américain avec 5 autres fées des 2 sexes originaires d’Irlande (vers Galway), qui ont atterri à Central Park, ont lié connaissance avec les merles et écureuils du coin, mais qui semblent un peu perdues. Jusque là, tout va bien.
Sauf que… je n’ai pas DU TOUT accroché à la langue, souvent argotique voire carrément vulgaire, ni aux personnages magiques (oups). Je savais qu’il s’agissait d’une histoire pour adultes mais je n'ai franchement pas adhéré à son côté décapant et préféré abandonner pour passer à autre chose. Tant pis. :-(
Mauvaise pioche ; pas le bon moment pour notre rencontre ; bref on verra si je retente plus tard...
En attendant, Choco-Mum m'apporte le dernier Peter May aujourd'hui même : yes ! ^_^
N'hésitez tout de même pas à aller lire les commentaires "++" de Valériane et Cryssilda pour équilibrer. :-)

107956447