Publicité
🍪 Fondant Grignote 🍰

Le tout premier pixel de ce cottage-ranch-refuge a été posé en septembre 2009 (avant ça, je bloguais "en secret" ;-p). J'espère que vous vous sentirez bien dans ma seconde maison, un terrier de clics et qu'on croque, où collectionner coups de coeur et jolis souvenirs...

Archives
17 octobre 2017

Maxence Fermine", Le Palais des Ombres"

517VAdKCRrL

L'histoire démarre fin septembre 1960, à Paris. Nathan Thanner, trentenaire timide et solitaire, fabrique et vend de petites marionnettes non loin de la Place des Vosges. Le 26 septembre, le facteur lui apporte une lettre énigmatique : son père écrivain, qu'il n'a plus vu depuis des années, vient de se donner la mort, en prenant le temps au préalable de lui envoyer une missive lui indiquant même le jour et l'heure de son enterrement. Ce père étrange et distant lui laisse également un cadeau qui semble empoisonné. Il s'agit d'une grande demeure néo-gothique, espèce de château hanté donnant sur le cimetière du Père-Lachaise : le Palais des Ombres. Comme le stipule un contrat rédigé en lettres de sang avec l'ancien éditeur de son père, Nathan devra également retrouver, quelque part dans la maison, son dernier manuscrit, un livre qui contient bien des révélations concernant le jeune homme.

J'ai beaucoup aimĂ© les passages relatant la vie de Nathan, sa petite Ă©choppe "Le Bal des Marionnettes", son flirt avec sa voisine... ainsi que les chapitres qui Ă©voquent le palais en lui-mĂŞme, très inquiĂ©tant avec des apparitions Ă  glacer le sang, ainsi que le passĂ© de la maison. NĂ©anmoins, j'ai trouvĂ© que la fin Ă©tait un peu "too much". DĂ©jĂ , j'avais devinĂ© le fin mot de l'histoire très tĂ´t (comme je suis nulle Ă  ce jeu-lĂ , ça vous montre Ă  quel point c'Ă©tait prĂ©visible). Et puis, le dĂ©nouement m'a paru trop convenu, plus au niveau du reste. Enfin, une scène en particulier m'a semblĂ© vraiment "surjouĂ©e", pas du tout rĂ©aliste, je me serais crue dans un film un peu dĂ©cevant. Bref, des impressions de lecture mitigĂ©es, du genre "j'ai bien ai-mais...". Ce roman fait penser Ă  du Zafon, sans ĂŞtre Ă  mon avis totalement Ă  la hauteur. A lire : la chronique de Mya Rosa, qui a davantage Ă©tĂ© sĂ©duite.
363 pages

challHallo1
(chez Lou, chez Hilde)
aut1
Pumpkin Autumn Challenge
L'Automne Frissonnant ~ Hurlons dans les Bois (même si ça se passe en pleine capitale)

Publicité
Commentaires
S
Ça peut être sympa, je note le titre :) Je suis toujours partante pour lire un roman, même si mes ami(e)s n'ont pas, ou alors moyennement, apprécié leur lecture. Je t'en dirai des nouvelles ! ^^<br /> <br /> <br /> <br /> Je te fais plein de bisous Grignote ♥<br /> <br /> <br /> <br /> Sue-Ricette
RĂ©pondre
M
Si on devine la fin si facilement, je passe mon tour ! Dommage car le thème me plaisait bien !
RĂ©pondre
L
J'avais lu un autre roman de Maxence Fermine offert par Hilde et avais beaucoup aimé, notamment le style. Malgré tes réserves tu as terriblement aiguisé ma curiosité et le commentaire de MyaRosa me fait espérer un peu plus d'enthousiasme peut-être... je le feuilletterai en librairie !
RĂ©pondre
M
Oh zut ! Tu sembles moins emballée que je ne l'ai été par ce roman. Je dois reconnaître qu'aujourd'hui, je ne m'en souviens plus beaucoup (ça fait peur !) mais je sais que j'avais adoré.
RĂ©pondre
Newsletter
Publicité

Tous mes liens préférés (blogs et vidéos) se trouvent dans le menu horizontal, en haut. ;-)

Derniers commentaires
Visiteurs
Depuis la création 138 673
Publicité