graphics-christmas-wreaths-020996 (1)

En décembre 2014, Pedro évoquait sur son blog un Noël élisabethain avant de nous montrer sa superbe mise en scène pour le réveillon. Il n'en fallait pas plus pour me donner envie de fouiner pour vous proposer un petit "guide touristique, historique et artistique" qui viendrait compléter ses deux très beaux articles.

Sans titre 2
(images : BBC)

Au XVIe sècle, en Angleterre, les festivités de Noël duraient 12 jours, entre le 25 décembre et le 6 janvier, jour de l'Epiphanie (ce qui explique le chant traditionnel "Twelve days of Christmas", un carol bien connu, attesté cependant bien plus tard, en 1780). Sur la table : à l'époque d'Henry VIII, on mangeait déjà de la dinde le soir de Noël.

tvhistory

Sa fille Elizabeth Ière, elle, préférait l'oie farcie. Ces volailles étaient généralement accompagnées de choux de Bruxelles. Sinon, vous aviez la Tudor Christmas Pie : une dinde farcie d'une oie, elle-même farcie d'un poulet, le tout servi dans une marmite entièrement faite de pâte. Léger, hein ? (on en distingue justement une sur le buffet de la photo de la BBC, à gauche, dans l'arrière-plan)

Elizabethan-Sir-Henry-Unton

On se régalait également de pain d'épices. D'ailleurs, en guise de boisson, on sirotait un mélange de sucre, de bière et d'épices. Sous le flacon qui renfermait ce nectar et que l'on offrait d'abord à la personne la plus importante puis qu'on faisait passer parmi les autres convives, se trouvait de la croûte de pain, à l'origine du "toast" que l'on porte fréquemment aujourd'hui. Quelques musiciens près d'une cheminée massive et vous avez votre réveillon !

Sans titre 1

Good husband and huswife, now chiefly be glad, 
Things handsome to have, as they ought to be had. 
They both do provide, against Christmas do come, 
To welcome their neighbors, good cheer to have some. 
Good bread and good drink, a good fire in the hall, 
Brawn, pudding, and souse, and good mustard withal.
(Thomas Tusser, 1524/1580)

ob_58642b_2bis