51RoHO-7N1L

Je ne sais plus du tout comment ni où j'ai croisé la route de ce roman, rédigé pour un concours sur Amazon (n°1 de leurs ventes comiques en 2015, tout de même : bravo) et assez bien noté sur Babelio. Mais je me souviens que sa couverture ainsi que l'humour évoqué sur la 4ème m'avaient tentée... C'est rare que je lise des textes d'auteurs indépendants, alors j'avais envie d'essayer. Les quelques erreurs qui ont échappé aux relectures ne m'ont pas vraiment dérangée ; par contre, au final, c'est une semi-déception.
J'ai bien aimé le côté truculent et farfelu de la première moitié, avec de bonnes trouvailles. Dans la bourgade fictive de Trou, Monsieur et Madame Lachance (ah cette Bernadette ! alias la catastrophe ambulante ! son incroyable maladresse m'a bien fait rire ^_^) élèvent leur petite fille, Lisa, remarquablement intelligente et précoce, créatrice d'appareils révolutionnaires qui doivent lui permettre, chaque 24 décembre, de coincer le Père Noël avec qui elle a quelques comptes à régler. Le chien, le chat, les lubies de madame, ses aventures rocambolesques, la légèreté du mari (le personnage n'est guère symathique)... Somme toute, le tableau satirique, aux accents grivois, d'une vie banale.
Puis, à partir du moment où Lisa part pour Paris, je n'ai plus accroché au côté "conte social" : c'est devenu carrément improbable, et surtout trop glauque par certains aspects. Si la fin constitue un habile revirement vers le "happy end", la seconde partie du livre m'a poussée à abréger ma lecture. En fait, en décembre, je cherche des lectures plus douces et pas des récits qui insistent sur certaines réalités bien sinistres de la société (en décembre, j'ai plutôt envie de les oublier, celles-là). Mon avis en demi-teinte n'enlève rien au franc succès qu'a rencontré ce texte, c'est juste que j'attendais autre chose...

127 pages

ob_296bf0_1bis
Logo 2 Samarian