Sans titre 1

Ce récit très froid mi-réaliste mi-fantastique, un rien troublant, m'a totalement conquise ! Déjà par sa très belle couverture ; puis par l'histoire en elle-même. Nous sommes dans une petite ville finlandaise, berceau de la plus grande auteure de littérature jeunesse que le pays ait jamais connue, Laura Lumikko, une femme solitaire, qui a créé la série du Bourg-aux-Monstres (l'idée du livre à l'intérieur du livre est d'ailleurs drôlement bien exploitée) :

"La Blanche-Mère borda Bobo Rix-Rax, Bestiole, Humidon, Boule d'Ecorce et tous les autres, les embrassa tendrement en les appelant ses "petits monstres", ce qui les faisait à chaque fois sourire de plaisir sous la couverture. Pendant un moment, ils oubliaient que derrière la nuit rôdait l'Empereur-Rat, chuchotant ses noirs secrets qu'aucun être vivant ne pouvait entendre sans en être brisé. Puis la Blanche-Mère alla dans la cuisine et se fit une tasse de chocolat chaud." (Laura Lumikko, Les Gens du Bourg-aux-Monstres, fin du chapitre II)

Dans son village natal, réputé pour abriter gnomes, trolls, génies et autres créatures merveilleuses, elle a choisi, il ya 35 ans de cela, 9 enfants qui semblaient avoir un don pour les lettres et les a formés de façon à ce qu'ils deviennent de grands écrivains dans différents genres : science-fiction, policier, fantastique, jeunesse, drame... Désormais vieillissante, Laura Lumikko désigne enfin le 10ème membre de sa Société littéraire : Ella Amanda Milana, 26 ans, jeune prof vacataire, chercheuse à ses heures, et qui a fait paraître une nouvelle dans la gazette du coin.

DSCN0796

Or, pendant la soirée d'intronisation d'Ella, l'illustre écrivain disparaît mystérieusement, fauchée par une tempête de neige à l'intérieur même de sa maison ! Commence alors pour Ella une enquête troublante pour percer les secrets de Lumikko, mais aussi ceux de cette inquiétante Société, de son Jeu très particulier et de ses sources d'inspiration discutables... Une quête qui la conduira au bord de l'impossible, face à un revenant, à des livres malades et hantés, à des lumières extérieures qui s'affaiblissent sans raison apparente, à des chiens devenus fous et à une galerie de personnages tous plus intéressants les uns que les autres (attention, ils ne sont pas sympathiques pour deux sous, mais bigrement captivants).

"Je ne sais pas de quoi il s'agit. Les livres subissent des changements. Ils deviennent, comment dirais-je, instables. Ton Dostoïevski était particulièrement atteint. Il s'était encore modifié avant que je ne finisse par le brûler."

J'ai adoré "jouer" aux côtés de la très désabusée Ella ! Dès les premières pages, la magie a complètement opéré et je me suis totalement laissé emporter par l'atmosphère à la fois angoissante et magique de ce beau texte. De l'université à la bibliothèque en passant par le café littéraire Aux dix prodiges, j'ai vraiment beaucoup aimé mon séjour à Jäniksenselka, dont toute la vie tourne autour des livres. J'ai frémi à certains moments, ai été amusée par certaines répliques et ai eu du mal à lâcher ce roman pendant les 4 jours que m'a pris sa lecture ! Il faut dire que la 4è de couverture signalait : "Quand Twin Peaks rencontre les Frères Grimm..." Promesse largement tenue, et il y a même pas mal de questions qui restent en suspens... (ce qui m'énerve prodigieuse-ment d'habitude, eh ben là pas du tout) !
406 pages

Récit découvert parmi les propositions pour la lecture commune du challenge "Il était 5x Noël" puis recroisé chez Clarabel, CryssildaChinouk et Marilyne.

Logo 1 Samarian

Je suis en train de terminer tranquillement mes lectures d'hiver et de Noël alors j'ajoute encore le logo du...

ob_296bf0_1bis

Sans oublier le challenge nordique de Margotte :

Nord2
(2ème participation)