119687510

Garry Marshall, à qui l'on doit entre autres "Pretty woman" et "Just married (ou presque)", a réalisé en 2007 ce long-métrage doux-amer. N'attendez pas d'envolées romantiques ni de scénario plein d'humour ; il s'agit plutôt d'un drame teinté de doux sentiments...

Lilly (Felicity Huffman), qui boit pour oublier ses chagrins, est dépassée par le comportement irresponsable de sa fille Rachel (Lindsay Lohan) qui, à San Francisco, vole, se drogue, ment et drague tout ce qui bouge. Alors elle l'emmène passer un été dans l'Idaho chez sa propre mère, Georgia (Jane Fonda) avec laquelle elle n'entretient que des rapports trèèèès distants depuis la mort de son père.

119687526

Il faut dire que, chez Georgia, ça ne rigole pas : on se lave la bouche au savon si on dit un mot de travers ou si on blasphème, et les règles de la maison sont d'une rigueur absolue ("Georgia rule !"). Pour autant, ne serait-ce pas de ce cadre strict mais rassurant dans son genre que Rachel aurait besoin ? Sa grand-mère lui trouve même un travail : secrétaire pour le vétérinaire/docteur du coin (Dermot Mulroney) ; Harlan, un jeune cowboy de la région, naïf et tout mignon, s'attache également à la jeune fille. Et puis, un jour, Rachel, se sentant peut-être en confiance dans ce petit monde rustique mais bienveillant, fait une révélation qui a l'effet d'une bombe...

119687527

Les thèmes abordés sont donc très durs : alcoolisme, rejet familial, attouchements, limite entre le Bien et le Mal, manque de confiance en soi et en sa propre famille, bref rien de joyeux. Et pourtant, le tout m'a plu. Certes, le cadre (celui d'une Amérique rurale typique, avec sa petite communauté, sa fête du 4 juillet, ses traditions) y est sans doute pour beaucoup, mais l'histoire en elle-même m'a aussi vraiment intéressée et les personnages sont tous plus complexes qu'il n'y paraît (seule Lilly m'a moins touchée que les autres) : Georgia paraît sévère et inacessible, pourtant on s'attache à elle ; son obsession de la religion est pesante mais au final, elle reflète une certaine Amérique ; quant à Rachel, elle fait office de tête à claques mais on finit par la comprendre (un petit peu).
Bref, un agréable moment inattendu (DVD emprunté par hasard à la médiathèque) puisque j'ai terminé mon visionnage avec le sourire aux lèvres.

120751570
america1
109943791
(56ème participation)