Sans tilltre 1

Wahou, quel formidable moment j'ai passé avec ce roman graphique ! (le récit est régulièrement illustré à l'aide de vieilles photographies authentiques, venues de collections anciennes, des raretés)
De nos jours, Jacob, dit Jake, 15 ans, juge sa vie en Floride bien monotone : pas de véritables amis, des parents maladroits qui ne le comprennent pas et un grand-père farfelu qui, depuis son enfance, lui a raconté tout un tas de contes sur sa jeunesse : il l'aurait passée sur une île merveilleuse du Pays de Galles, entouré d'enfants aux dons étranges, dans un orphelinat géré par un Oiseau qui fumait la pipe... Il lui a même montré des photos, truquées sans aucun doute. Le vieil homme devait perdre la raison. Et puis, très jeune, il a fui la Pologne et les nazis, alors ce traumatisme l'a sans doute marqué à vie. Pas étonnant qu'Abe déraille et soit devenu paranoïaque, redoutant des monstres invisibles !
Cependant, le jour où Jake trouve son grand-père à l'article de la mort, sauvagement mutilé, l'adolescent voit lui aussi un monstre dans les taillis : une effroyable tête avec trois affreux tentacules sortant de la bouche. Evidemment, personne ne prête foi à son témoignage. Quant aux derniers mots murmurés à son oreille par le mourant, ils sont bien énigmatiques et obsèdent le garçon. Enfin, il tombe sur une lettre retrouvée dans un volume légué par Abe, signée Peregrine Faucon...
Sur les conseils de son psychologue, Jake se rend sur l'île de Cairnholm, à la recherche du mystérieux orphelinat évoqué par son aïeul. Accompagné de son père, le héros trouve là-bas de la pluie, des embruns, des gens bourrus et une grande bâtisse à moitié détruite par une bombe durant la Seconde Guerre Mondiale. Une maison hantée, sûrement. Grâce à laquelle Jake va trouver ce qui manque à son existence...

Boucles temporelles, pouvoirs magiques, course-poursuite contre l'ennemi, relation père-fils... ce roman présente mille facettes ! Toutes passionnantes ! Et quelle galerie de personnages intriguants ! Emma qui fait naître le feu dans ses mains, Enoch le leveur de morts, Bronwyn la jeune fille d'une force surhumaine, une autre qui vole, un avaleur d'abeilles, un garçon invisible, une magicienne capable de prêter vie aux végétaux... Voici un premier roman brillant, captivant et maîtrisé. La présence des photos accentue le côté angoissant, dans un style foire aux monstres qui sied à merveille au récit. Tout est pensé, réutilisé, efficace, cohérent, dans un style et une traduction irréprochables (à part les "è" à "événements" et 2 ou 3 coquilles). J'espère bien lire la suite des aventures de ces enfants si particuliers...
433 pages

A lire également : les billets d'Acr0, de Margaud Liseuse, de Noisette, d'EstelleCalim et de Sue-Ricette (entre autres).

1535886882-logo-challenge-halloween-2018