Sans titmre 1

Christian Signol, éminent auteur de romans du terroir, sait parler des gens, de la vie ; il sait construire des sagas familiales comme pas deux. Voici celle de la famille Barthélémy, native d'un coin de montagne entre la Corrèze et le Puy-de-Dôme. Entre 1900 et les années 30, des forêts d'Auvergne à l'Algérie, en passant par Paris et l'Allemagne des débuts du nazisme, nous suivons les destinées des 3 enfants d'Elise et Auguste, "la mère et le père" : François, l'aîné qui aurait pu faire des études si ses parents n'avaient pas déjà eu autant de mal à payer le loyer de leur ferme, Mathieu qui ne rêve que de partir, et Lucie, romantique et aimable. Tous trois conserveront toujours le souvenir de leur enfance heureuse : certes, on ne roulait pas sur l'or au Pradel mais on mangeait à sa faim et Elise savait faire naître les sourires dans le coeur de tous. A la mort du père, les survivants doivent se séparer mais n'auront de cesse de se rejoindre à intervalles réguliers pour perpétuer la tradition des Noëls passés ensemble.
Un beau récit scandé par d'émouvantes retrouvailles autour du 24 décembre (le retour de la messe de minuit dans la charrette à travers les bois blancs, la soupe à l'oignon, le boudin à la châtaigne, la dinde) et, si le texte accorde une place douloureusement importante à la Première Guerre Mondiale et aux drames qui jalonnent les existences de chacun, c'est surtout l'affection, le courage et les sacrifices consentis par amour que je retiendrai de cette chronique. En vrac aussi, l'importance des arbres, les relations humaines, la politique (on croise Georges Clémenceau, par exemple, chez les patrons de Lucie), le côté petit hameau dans lequel tout le monde se connaît, s'entraide et s'écoute à la veillée, le progrès qui s'installe peu à peu dans les foyers, tout cela m'a charmée.
Margaud Liseuse en a parlé l'hiver dernier.
447 pages

121879595 122037248

Heureux Noël à tous ! :-)

giphy