ob_389086_l-atelier-des-souvenirs

Convaincue par l'article de Blandine, j'ai commandé ce joli roman d'occasion (Pedro en avait parlé, lui aussi). Grand bien m'en a pris...
Nous voilà dans la Meuse, département rural délaissé mais qui a encore beaucoup de choses à offrir ! Par exemple, ce poste d'animatrice dans 2 maisons de retraite du coin, qu'Alice obtient un peu en désespoir de cause : ses longues études en sociologie ne lui ont en effet pas offert de débouché. Elle est pourtant loin d'imaginer la joie, l'émotion et les surprises que ses ateliers d'écriture vont lui procurer ! Elle offre l'occasion à un groupe de "petits vieux" (comme elle dit tendrement) de raconter leurs souvenirs, de s'évader à travers les mots et différentes consignes enthousiasmantes. Eux vont lui offrir leur affection et leur aide pour essayer de la rendre moins tristounette (ces aînés bouillonnants sont même prêts à se lancer dans une véritable enquête, au royaume d'Internet !).

Nous résisterions à la solitude d'Alice et au désoeuvrement qui nous menace tous.

La rencontre avec Chloé, la jeune ergothérapeute qui intervient comme elle dans les 2 établissements et qui ne jure que par les Fleurs de Bach (j'ai aussi beaucoup aimé son "baromètre vesti-émotionnel"), va également changer sa vie : Alice, jusque là esseulée, un peu déprimée et manquant de confiance en elle, va trouver une amie pleine de fantaisie, pétulante et entraînante.
En parallèle, Alice anime aussi des ateliers dans une école primaire : l'occasion de tisser des liens entre les générations. Des histoires d'amour oubliées ressurgissent, d'autres se créent, des amitiés éclosent de part et d'autre, le tout avec énormément de bienveillance.

On sent bien que l'auteure est historienne et enseignante de formation (les notes de bas de pages expliquent ainsi ce que sont tout un tas de sigles et d'organismes, ce qui pourra éclairer certains lecteurs ; de même, il y a un côté très pédagogique dans la présentation de grands projets d'écriture qui ont vu le jour dans divers pays : très intéressant, d'ailleurs). De belles idées, de la fraîcheur et, même si une certaine fragilité se dégage de l'ensemble au départ, le récit prend son envol et finit par apporter un grand réconfort : mission accomplie, donc ! :-)
345 pages

109943791
(73ème participation)

Le personnage d'Alice m'a d'ailleurs inspiré une petite liste pour le plaisir, autour du verbe DONNER :
Je n'aime (vraiment, vraiment) pas les gens qui cherchent à donner des coups, à donner du fil à retordre, à 
donner des leçons.
J'aime ceux qui vont donner leur temps, donner leur sang (mille bravos, je n'ai jamais pu), donner la main, donner leur accord, donner leur avis, donner une chance, donner le ton, donner le la, donner du sens, donner des idées, donner de la voix, donner du courage, donner de l'espoir, donner l'exemple, donner des ailes...

Belle semaine à tous !

122335530