mp

Cette foisonnante et passionnante saga (dévorée la semaine dernière et emmenée dans ma valise varoise) raconte la vie de deux femmes bien réelles, considérées comme "les premières propagandistes de la cause abolitionniste et parmi les premières penseuses majeures du féminisme américain" (postface), ayant inspiré Harriet Beecher Stowe quand elle a écrit La case de l'oncle Tom. Deux soeurs que 13 ans séparent. Sarah et Angelina, dite Nina, Grimké.
Leur histoire commence en novembre 1803. Sarah Grimké, 2ème fille parmi les 10 enfants d'un magistrat à la Haute Cour de Caroline du Sud, habite la plus vaste demeure de Charleston. Eprise de lecture, d'instruction, elle rêve de devenir avocate, s'élevant à la fois contre les limites imposées aux filles de sa condition et contre l'esclavage qu'elle côtoie au quotidien. Le jour de ses 11 ans, sa mère, la "Missus" (Missis, Maîtresse), lui fait cadeau de sa propre domestique noire : Hetty, de son "nom de couffin" Handful, fille de Charlotte la couturière, l'une des 14 esclaves de la maison. Un cadeau dont Sarah ne veut pas, mais elle n'a guère le choix. La petite Handful a 10 ans, de la suite dans les idées et, comme Sarah, elle veut apprendre pour, un jour, espérer se libérer. Entre ces fillettes issues de deux mondes opposés nait alors une relation particulière, forte et touchante, un lien qui s'étirera sur
 plusieurs décennies, de Charleston à Philadelphie et même jusqu'à New York, et en particulier après la naissance de Nina, la petite soeur chérie et filleule de Sarah. En s'attachant à ces destins de femmes, le roman nous entraîne sur le long et périlleux chemin de l'abolitionnisme...

Je me rappelle avoir adoré Le secret des abeilles de Sue Monk Kidd. Là encore, la fluidité de l'écriture et la richesse de cette fresque m'ont charmée, ainsi que les personnages fouillés, révélant une véritable épaisseur. L'histoire de ces trois destins entrelacés, servie par une alternance de deux points de vue narratifs, m'a conquise. Un beau souffle. MyaRosa en avait parlé iciMerci, Chantal, pour le prêt ! ^_^
524 pages

black history month logo