Sans titre 2

J'avais beaucoup aimé le film "The young Victoria" avec Emily Blunt... C'était il y a une décennie, déjà !

Sans titre 1

Mais, en mars-avril, Choco-Bro m'a permis de me régaler avec cette très, très belle production britannique récente (en tournage depuis 2016 pour ITV) : une série élégante, raffinée jusque dans son merveilleux thème musical qui donne des frissons. Ce format plus long permet d'en apprendre davantage sur le contexte familial, social, politique, artistique et scientifique de l'époque, et je n'ai pas boudé mon plaisir !

Sans titre 2

Les saisons 1 et 2 sont consacrées aux premières années du règne de la Reine Victoria, née Alexandrina Victoria (1819-1901), montée sur le trône du Royaume-Uni à 18 ans, à la mort de son oncle fou William IV. Là où son prédecesseur n'aura régné que 7 ans, Victoria, à la fois femme de pouvoir, épouse et mère, gouvernera pendant plus de 63 années fastes.

Sans titre 7
(tout à droite : Victoria devant le portrait d'Elizabeth Ière).

Interprétée par la ravissante Jenna Coleman (née en 1986 mais qui peut apparemment adopter tous les âges - excellent travail des maquilleuses), Victoria, malgré sa petite taille et son inexpérience, s'affirme comme une jeune femme éprise de liberté - pour rompre avec son enfance ultra-protégée à Kensington, économe, ayant une conscience aiguë de ses devoirs, clouant en cela le bec à tous ses détracteurs - y compris ceux issus de sa propre famille, et forçant leur respect.

Sans titre 17

Elle fut d'abord guidée et épaulée par William Lamb, plus connu sous le nom de Lord Melbourne, siégeant au Parlement du côté des Whigs et qui sera son tout premier Premier Ministre.

tumblr_ocw1l1EFuN1qlt8foo2_r1_500

C'est l'excellent Rufus Sewell qui tient le rôle de ce dernier. Souvenez-vous, le séduisant goujat de "The Holiday", l'éblouissant sire noir dans "Chevalier", le Roi Marc dans "Tristan et Iseult" ou encore Tom le bâtisseur dans la série "Les piliers de la terre". La souveraine débutante connaîtra avec Lord Melbourne une belle et profonde relation basée sur le respect mutuel et même sur une profonde affection.

Sans titre 6

Le lien entre ces 2 personnages constitue d'ailleurs un des éléments centraux de la première saison : un aspect qui m'a tout particulièrement convaincue et touchée. Robert Peel, un Tory, lui succèdera.

Sans titre 11

Protocole, étiquette, hiérarchie, complots, alliances, jalousies, décisions politiques, tensions au Parlement, rayonnement de l'Empire, statut de la reine ; faux pas, faux espoirs, faux semblants, fausses notes : tout cela, "Drina" devenue Victoria va l'apprendre, et vite. Elle échappera même à plusieurs tentatives d'assassinats.

Sans titre 9

Néanmoins, la jeune femme se révélera très douée et, écoutant à la fois sa conscience, son coeur ainsi que son bon sens, elle fera souvent (mais pas toujours, comme le montre l'épisode du bal costumé médiéval, inspiré du bal bien réel de 1842) les choix les plus judicieux pour son peuple.

Sans plmtitre 1

Immédiatement, elle fait du manoir de Buckingham un palais à son image : resplendissant mais orienté vers l'avenir (on assiste d'ailleurs aux travaux d'installation du gaz, des sanitaires...). La série s'intéresse également largement à la vie et aux préoccupations des domestiques : c'est extra de faire le parallèle entre la vie des Grands et les coulisses du palais royal.

Sans titre 15

Il est également très instructif de suivre la reine dans sa vie "en coulisses", à travers ses préparatifs, ses essayages, sa toilette, ses séances de coiffure etc... Tout les oppose et, pourtant, maîtres et serviteurs vivent ensemble : des liens très particuliers naissent entre eux. Les personnages de la baronne Lehzen, gouvernante, amie et mère de substitution de "Drina", et de Nancy Skerrett, habilleuse en chef de la reine, ont en cela ma préférence. J'adore aussi le truculent chef cuisinier Charles Francatelli et l'intendant pince-sans-rire Mr Penge.

Sans titre 13

Comme dans la plupart des oeuvres historiques anglaises, les reconstitutions sont admirables de qualité et de précision, aussi bien au niveau de l'architecture que du mobilier, de la gastronomie, de la mode ou encore des us et coutumes de la cour.

Sans titre 18

Vient ensuite le mariage avec son cousin, Albert de Saxe-Cobourg (Tom Hughes), un jeune homme réservé, cultivé, perspicace, résolument tourné vers le futur et en même temps éminemment romantique (au sens littéraire du terme) qui ne semble en rien impressionné par le statut de souveraine de sa dulcinée.

Sans titre 19

Ils ne s'étaient plus revus depuis des années et leurs retrouvailles sont placées sous le signe du coup de foudre et de la confiance.

Sans titre 12

Que j'aime voir évoluer ce couple fort, soudé, honnête, amoureux malgré les hauts et les bas, les désaccords, les révélations ! Les voir travailler ensemble, côte à côte la plupart du temps, a quelque chose de touchant.

Sans titre 16

Les observer dans l'intimité est aussi très éclairant. Bref, un couple moderne impliqué, engagé, qui sera à l'origine d'une grande dynastie, malgré les premières réticences de Victoria - qui avait extrêmement peur de mourir en couches.

Sans titre 1

J'éprouve aussi une grande tendresse pour Ernest, le frère aîné d'Albert, célibataire jovial, porté vers les plaisirs mondains et nourrissant une passion secrète pour la divine Harriet, une des dames de compagnie et confidentes de Victoria - déjà mariée, évidemment...

Victoria2_EP7_6

Que dire enfin de la garde-robe de la reine ? Evidemment, c'est un régal pour les yeux ! Un petit aperçu pour vous en convaincre, en complément des images déjà capturées plus haut...

(tenues d'intérieur ou de promenade)
Sans titre 3Sans titre 21

(atours pour les sorties ou les voyages)
Sans titre 20
Sans titre 2

(tenues de réception et robes du soir)
Sans titpre 1

De l'Ecosse à l'Irlande, en passant par les bas-fonds de Londres ou la France de Louis-Philippe (incarné par le comédien Bruno Wolkowitch), cette série m'a conquise en tous points ! La vie et le tempérament de cette femme qui fut sans doute la plus grande reine d'Angleterre imposent l'admiration. Le petit plus : son destin donne soudain envie de relever la tête et de se conduire soi-même comme une souveraine... ^_^
Et vous ? Seriez-vous fans aussi, par hasard ? ;-)

Victoria-episode-de-noel
(dans les jardins glacés de Buckingham : Albert, Victoria et Vicky, leur aînée)

Saison 1 : 8 épisodes d'environ 50 minutes.
Saison 2 : 8 épisodes d'environ 50 minutes + un très bel épisode final et hivernal d'1h25 (axé autour des célébrations de Noël).

Sans titre 3
emvictoria-emis-back-its-2147295

J'ai désormais hâte de découvrir la 3e saison (diffusée actuellement - images ci-dessus), de même que Totoro qui a été charmé, lui aussi ! ^_^

NB - A l'occasion de ce post, j'ai remis à jour un ancien billet intitulé English royal weddings (juin 2014).

series-anglaises-iscomwiz
(billet 2019 n°6)
(présentation et choco-récap)