ThĂšme du jour - Manga.

MĂ©diathĂšque2

IntĂ©ressĂ©e par un billet de Bidib, j'ai empruntĂ© ce premier tome Ă  la mĂ©diathĂšque et me suis retrouvĂ©e plongĂ©e en pleine Ăšre Edo (vers 1600), pĂ©riode troublĂ©e au Japon par des guerres entre diffĂ©rents shogunats, des provinces indĂ©pendantes qui ne constituent pas encore un pays. RintarĂŽ et Fusuke, 10 ans, vont Ă  l'Ă©cole du temple apprendre la discipline, la calligraphie, le maniement du sabre de bambou et les grandes valeurs de l'Histoire. Si Fusuke appartient Ă  une famille classique, RintarĂŽ, lui, a Ă©tĂ© adoptĂ©e par un samouraĂŻ et son Ă©pouse de santĂ© fragile. Le samouraĂŻ est mort pendant un combat mais tuĂ© dans le dos, ce qui vaut au petit garçon le surnom peu reluisant de "Fuyard", et sa mĂšre adoptive est allitĂ©e. Difficile pour l'apprenti guerrier de trouver sa place. Au duo de hĂ©ros, s'ajoute mademoiselle Ito, fille d'un aristocrate de la ville, vĂ©ritable garçon manquĂ© et forte tĂȘte qui a dĂ©cidĂ© de devenir une grande combattante. Sans oublier Kage, le gardien musicien revenu handicapĂ© et borgne d'une guerre qu'il leur dĂ©peint comme une abomination.

DĂ©fendre son honneur et ses amis, se faire un nom, progresser : telles sont les directions que prend ce petit volume. Par ailleurs, le caractĂšre tĂȘtu et sans-gĂȘne d'Ito prĂȘte Ă  sourire et, en mĂȘme temps, on ne peut qu'admirer ce petit bout de femme pour sa tĂ©nacitĂ© et son talent (on la retrouve toujours lĂ  oĂč on ne l'attend pas). Je poursuivrai donc la sĂ©rie si j'en ai l'occasion et si je parviens Ă  emprunter les autres volumes (ce qui n'est pas gagnĂ© :-p).
190 pages

Sans pltitre 1
(billet 2019 n°17)
(présentation, programme et choco-récap par là)