Thème du jour - Cinéma.

Sans titre 1
(bande-annonce)

Voilà une merveilleuse histoire teintée de fantastique, très émouvante, vue avec Totoro en V.O. sous-titrée, et sortie en 2016. Je l'ai trouvée honnêtement un peu compliquée à suivre au niveau de la temporalité mais vraiment bien pensée et ficelée. Makoto Shinkai (réalisateur et graphiste de jeux vidéo né en 1973) adapte ici en anime son propre roman...

Sans titre 5

Mitsuha et Taki ont 17 ans. D'un côté, Mitsuha vit dans une petite ville, entre un lac et une grande forêt, dans une famille qui a la charge du temple de la région, et rêve de vivre à Tokyo. De l'autre, Taki habite la capitale, gigantesque et fourmillante, étudie dans un grand lycée avec ses 2 meilleurs copains et travaille le soir comme serveur dans un restaurant italien.

Sans titre 2

Un jour, alors qu'une comète s'apprête à traverser notre ciel, Taki se réveille dans le corps de Mitsuha, et vice versa. La première question qui se pose est : comment faire, quand on se retrouve ainsi parachuté dans la vie de quelqu'un d'autre ? Certes, l'échange des sexes prête d'abord à sourire mais l'aspect purement physique et basique se trouve vite évacué.

20160826_kiminonawa05
"Décidément, tu aimes vraiment beaucoup tes seins !"
lance la petite soeur à son néné aînée (ok, elle était trop facile).

Il reste alors la difficulté de comprendre ce que ressent l'autre, de quelle façon il vit, selon quels codes, comment les autres le voient et quel lien l'unit à eux (et là, on perçoit toutes les subtilités de la langue japonaise). La seconde question est : pourquoi ? Et la question qui, peut-être, éclipse toutes les autres : qui est cet autre qui prend ma place, quel est son nom ?

Sans titre 3

Ce film interroge des thèmes forts comme l'amour, l'identité, la perte, la mémoire. Le contraste entre les 2 mondes des personnages principaux (la ruralité et la tradition pour Mitsuha, la grande cité et la modernité pour Taki) est très parlant et bien exploité. Un énorme travail a été réalisé pour aider le spectateur à cerner les personnalités des 2 héros et à les reconnaître. Dernier point : visuellement, ce film est un petit bijou ! D'ailleurs, on en oublie presque qu'il s'agit d'un film d'animation, tant les jeux de caméras, les lumières, les couleurs et les textures sont au point. L'ensemble est donc bien plus actuel qu'une production Ghibli, par exemple.

Sans titre 4

On a beaucoup aimé. Et Totoro l'a regardé 3 fois, quasiment coup sur coup !

Zoom sur... 

coll
(image du dessin animé "Le collège fou fou fou" : ça vous rappelle quelque chose ? ^_^)

... les vidéos d'Ichiban Japan et l'école au Japon :

chef-otaku-e1509502040887
Guigui (à gauche) fait découvrir le Japon au Chef Otaku (à droite), spécialiste de "Dragon Ball"
dont Totoro adore les vidéos (forcément, j'en profite aussi ;-p).

En complément : je ne sais pas si vous connaissez les vidéos de Guigui, alias Ichiban Japan, un jeune Français très sympathique qui, après 8 voyages au Japon, a décidé de s'y installer en 2017. C'est Totoro qui m'a fait découvrir ses reportages et, en lien avec les vies de lycéens de Mitsuha et de Taki, voici 3 vidéos qui valent le détour car Guigui nous emmène tour à tour dans un lycée de filles, dans un lycée sportif pour garçons et même dans une école maternelle !

IMG_7398-e1509500939700

Très intéressant pour ceux qui, comme nous, sont curieux de voir comment ça se passe dans le milieu scolaire là-bas et de comparer inévitablement avec la France !

Sans titre 8

La petite info qui m'a marquée : au Japon, on ne peut pas devenir professeur en maternelle si on ne sait pas jouer du piano ! C'est une condition obligatoire pour exercer ce métier (et en effet, dans la capsule, on mesure aisément l'importance de la musique en classe ; pas pour moi, donc).

Sans titre 9

Je suis en outre admirative du fait qu'on responsabilise énormément les élèves, dès le plus jeune âge : servir le repas, essuyer les tables, nettoyer le sol de la classe... Un exemple à suivre, assurément.

DSCN5448
(billet 2019 n°19)
(présentation, programme et choco-récap par là)