Sans titre 1

Bradley-Cooper-and-Irina-Shayk-arrive-with-their-daughter-Lea-in-Venice-500x750

Au chalet, on a un gros faible pour l'Américain Bradley Cooper, né en 1975 ; pour sa frimousse, sa dégaine, sa gentillesse, ses personnages toujours un peu déglingués, sa maîtrise de la langue française, son enfance en Suisse, ses 6 mois d'études à Aix-en-Provence, sa "formation" aux côtés de Clint Eastwood et même pour sa vie privée (sa fille unique, Lea de Seine, est née 3 jours avant notre Lardon, en mars 2017 ^_^). On l'a adoré dans la trilogie "Very bad trip", dans "Happiness therapy" et même quand il double Rocket le raton-laveur irrévérencieux et intergalactique des "Avengers".

maxresdefaultLady Gaga, née en 1986, je l'admire également : pour la puissance de sa voix, ses talents de pianiste et de compositrice, pour (la plupart de) ses chansons, son énergie incroyable malgré une maladie qui doit la faire souffrir, sa personnalité hors normes, pour son univers complètement décalé mais aussi pour son engagement social et caritatif, bref pour le personnage et la communauté qu'elle a su créer avec brio. Les morceaux que je préfère : "Paparazzi", "The Edge of Glory", "Alejandro" et "Bad romance". En observant sa carrière, ses tenues extravagantes et les mises en scène qu'elle propose pour ses chansons, on se dit que ça tombe sous le sens : une artiste comme elle, qui aime autant jouer la comédie, ne pouvait qu'être naturellement douée devant une caméra !

takeanotherlook

Cooper et Gaga réunis à l'écran dans un film parlant de musique country et prévu à la base pour être réalisé par Clint Eastwood (qui a, depuis, déclaré être très fier du travail de Bradley), on ne pouvait qu'aimer, Totoro et moi ! On a enfin pu le regarder la semaine dernière en DVD et, sans surprise, on a adoré...

vlcsnap-2019-05-01-17h03m02s456

Vieilli, "abîmé" pour les besoins de l'intrigue, Bradley Cooper incarne Jackson Maine, une star de la musique country déjà un peu sur le déclin et originaire de l'Arizona. Des acouphènes le déstabilisent et l'isolent ; sa famille se résume au souvenir largement embelli d'un père qui l'a eu à 65 ans et à un demi-frère de 30 ans son aîné, devenu son agent, mais avec lequel il ne semble pas s'entendre ; alcool et drogue l'aident à tenir. Bref, rien ne va plus.

Sans titre 4

Un soir, après un concert à Los Angeles, alors qu'il ne veut pas rentrer, il se retrouve par hasard dans un bar où se produit Ally, serveuse le jour et chanteuse prometteuse le soir. N'ayant pas réussi à percer dans le showbiz en raison de son physique pas assez vendeur, elle compose et chante pour le plaisir et celui de son meilleur copain, Ramon. Quand Jack rencontre Ally, c'est une révélation, une renaissance : il la poussera à monter sur scène avec lui, à composer à ses côtés pour faire éclore son talent. Leur histoire d'amour, celle d'une rock-star et d'une étoile montante, les emporte, jusqu'à ce qu'Ally signe un contrat avec une grande maison de disques, s'éloignant peu à peu de ce qu'elle est vraiment et de ce que Jackson a vu en elle. 

Sans titre 2

Cette histoire construite en crescendo-descrecendo, est une merveilleuse tragédie, poignante, diablement romantique mais qui ne cède jamais à la facilité. L'image comme le scénario sont à la fois rugueux, sobres et justes. Il y a tellement plus dans ce film qu'une simple love-story ancrée dans le monde de la musique !! Ca parle d'être soi-même, de croire en ce que l'on vaut mais aussi de regrets, de rédemption, de tendresse, d'échec...

Sans titre 5

L'alchimie entre les deux acteurs principaux, qui donnent tout l'un et l'autre, est incroyable. Voir Lady Gaga, ou plutôt Stefani Germanotta, quasiment au naturel, a quelque chose de troublant et de tellement vrai. Mais, en fait, c'est tout le casting qui est bouleversant de talent (on a particulièrement aimé Sam Elliott, qui interprète le demi-frère du héros, pour sa voix, son charisme et son allure de James Bond version ranch). Et puis, comment ne pas faire le parallèle avec la propre carrière de Lady Gaga, qui a suivi une courbe inverse à celle suggérée dans le long-métrage ? En outre, on a trouvé les secrets de tournage vraiment passionnants et touchants, notamment tout ce qui concerne l'enregistrement des scènes de concerts.

Sans titre 3

♫ Enfin, la bande-son, co-écrite avec Lukas Nelson (l'un des fils de mon cher, cher, cher Willie) que l'on voit aussi plusieurs fois à l'écran (les grands Diane Warren et Mark Ronson ont également contribué à la B.O.) est évidemment à tomber par terre : mes chansons favorites resteront "Shallow" (Oscar 2019 de la meilleure chanson : clip officiel / version live aux Oscars), "Always remember us this way" et "Maybe it's time".

tumblr_penefbocin1rjc98wo2_500

Un seul mot pour conclure : touché ! Bravo pour ce petit chef d'oeuvre.

L'avez-vous vu ? NB - Je n'ai jamais vu le film de 1937 ni celui de 1976 avec Barbra Streisand et Kris Kristofferson (que j'apprécie pourtant beaucoup tous les 2), et vous ?