Publicité
🍪 Fondant Grignote 🍰

Le tout premier pixel de ce cottage-ranch-refuge a été posé en septembre 2009 (avant ça, je bloguais "en secret" ;-p). J'espère que vous vous sentirez bien dans ma seconde maison, un terrier de clics et qu'on croque, où collectionner coups de coeur et jolis souvenirs...

Archives
28 juin 2019

Clémentine Beauvais, "Brexit Romance" + Daphné du Maurier, "Mad"

51TKZMNb6KL

Je réservais ce roman (acquis et dédicacé par l'autrice au Salon du Livre Paris 2019) exprès pour le Mois Anglais, héhé ! :-) Après avoir adoré Les petites reines, un texte plein de peps, et après avoir été conquise par la fraîcheur, l'intelligence et la gentillesse de miss Clémentine Beauvais, j'avais très envie de découvrir cet imbroglio romantico-politique à la sauce anglaise.

Juillet 2017. Voilà un an que le Royaume-Uni a voté en faveur du Brexit. Une décision que des milliers de jeunes Anglais vivent très mal, la considérant comme une entrave injuste limitant drastiquement leur liberté de voyager, de se former et d'entreprendre ! De là est née l'idée de Justine Dodgson, Londonienne de 21 ans : fonder une start-up secrète nommée "Brexit Romance" favorisant des mariages arrangés (totalement illégaux mais diablement bien ficellés) entre jeunes Anglais et Français, de façon à obtenir des passeports européens, des passeports pour la liberté ! Premier couple à ouvrir le bal : Matt, le propre frère jumeau de Justine, et Cannelle, une consultante française que Marguerite et Pierre rencontrent dans l'Eurostar...
Marguerite, soprano orpheline de 17 ans, vient en effet interpréter à Covent Garden le rôle de Susanna (Suzanne) dans "Les noces de Figaro" et Pierre Kamenev, 27 ans, coach vocal / pianiste / père de substitution / nounou, l'accompagne. Le séjour de ces deux-là à Londres ne devait durer que quelques heures. Or ils se retrouvent bientôt entraînés par tout le petit groupe de "Brexit Romance".
Soirées vin-crochet ou ping-pong-cocktails, de salle de concert en comptoir de pub, 
de la Tate Gallery aux musées de Bruxelles, en passant par un château sur la lande du Yorkshire, avec (entre autres) des références à Emily Brontë, au Monde de Narnia et à Harry Potter : tous ces jeunes gens pleins d'espoir, de fantaisie, happés par leur époque hyper-connectée et par leurs rêves - par leurs a-prioris aussi, parfois - emmènent aussi le lecteur dans leur valse folle !
La question est donc : dans le monde des sentiments, peut-on forcer son coeur à faire n'importe quoi ?

123097656

Un ouvrage actuel très théâtral, en 4 actes, accompagné d'une bande-son du tonnerre et porté par le style pétillant, espiègle, sautillant d'une autrice bourrée de talent : tel est Brexit Romance.
Clémentine Beauvais aime les gens, et elle aime les mots, ça se voit, ça se lit, ça se sent : même les subtilités de la langue de Shakespeare deviennent un réel plaisir avec elle (bon, elle sait de quoi elle parle puisqu'elle vit, écrit et enseigne en Angleterre). Quant aux évocations du légendaire flegme britannique, il m'a beaucoup amusée ! :-) Et puis la dimension vaudeville/quiproquos est en tous points maîtrisée : on se régale.
Cependant, si je veux être totalement honnête, je dois avouer que la magie n'a pas complètement opéré et que je n'ai pas été exactement aussi séduite que par Les petites reines. J'ai noté une ou deux petites incohérences, de nombreuses coquilles et, surtout, ce gros volume m'a paru un 
peu inégal : dans certaines scènes, j'ai trouvé qu'on ployait sous trop de dialogues, que l'intrigue perdait en efficacité et que ça n'avançait pas assez. C'était trop dense, trop touffu. J'ai certes passé un bon moment mais je me suis aussi sentie parfois un peu submergée...
C
e n'est toutefois que mon avis ; allez donc aussi lire ceux de Faelys, BlogOnoisettes, SvCath, Enna (qui a fait part, il y a 15 jours, d'un ressenti assez similaire au mien). Enfin, Azilis nous prouve que la Reine elle-même lit Clémentine Beauvais (si, si, courez voir ça !).
449 pages

Sans titre 5

En parallèle, j'ai lu un bon quart du roman d'anticipation Mad de Daphné du Maurier mais je ne pense pas aller au bout... L'histoire de ce récit paru en 1974 était pourtant originale (et visionnaire) : en 2000, le Royaume-Uni quitte le Marché Commun de l'Europe et contracte une alliance avec les Etats-Unis. Une immense nation nommée EURU (comprenant les USA, le Royaume-Uni, l'Australie et la Nouvelle-Zélande) voit ainsi le jour mais la présence des Marines américains en Cornouailles est vécue comme une intrusion menaçante, en particulier par Mad (alias "Madame", ancienne actrice au tempérament de feu, qui habite sur la côte avec sa petite-fille Emma et 6 garçons adoptés). Mais Mad ne prend jamais rien au sérieux et ne supporte pas qu'on la contredise, ce qui va donner lieu à quelques situations alambiquées. J'ai malheureusement fini par m'ennuyer avec cette "politique-fiction" alors je vais passer à autre chose.
Vous pouvez néanmoins lire le billet d'Ariane (Tant qu'il y aura des livres).

Sans tplmitre 2
(billet 2019 n°24)
(présentation et choco-récap)

Publicité
Commentaires
C
Je pense que je finirai par le lire à un moment ou un autre, mais c'est vrai que j'ai tellement aimé "Les petites reines" que j'ai peur d'être déçue... <br /> <br /> <br /> <br /> Je vous rejoindra peut-être pour la semaine de lecture :)
Répondre
F
@ Toutes : à lire tout de même, mais ce n'est pas mon préféré...
Répondre
M
Oui également je voulais le lire ! Je pense que j'en ferais passer d'autres avant
Répondre
R
Et bin toute une critique bien tiede didonc.....cela m'a refroidit.....
Répondre
H
Je suis justement en train de le lire! J'ai aussi ce sentiment que ça n'avance pas bien vite. Je me disais que ça venait peut-être de moi, j'espère que ça va bouger un peu. Quand est-ce qu'on s'organise un petit RAT? J'ai hâte qu'on se retrouve un week-end pour bouquiner et échanger.
Répondre
Newsletter
Publicité

Tous mes liens préférés (blogs et vidéos) se trouvent dans le menu horizontal, en haut. ;-)

Derniers commentaires
Visiteurs
Depuis la création 138 534
Publicité