Bonjour, ça fait plaisir de vous retrouver ! Comment allez-vous ?

Depuis fin juin, j'ai pas mal lu, et vu quelques films ou sĂ©ries aussi (vous l'avez peut-ĂȘtre constatĂ© lors des 10 jours pour lire 1000 pages puis d'un long week-end pour bouquiner). Ces dĂ©couvertes se sont classĂ©es d'elles-mĂȘmes selon 3 grandes thĂ©matiques : d'abord les "aquatiques" pour se rafraĂźchir, puis les "touristiques" (voir ici), histoire de voyager sans quitter son transat/canapĂ©/lit chĂ©ri, enfin les "artistiques" (voir lĂ ), inspirantes au possible. ;-) Voici donc, en 3 chroniques bien dodues, le bilan culturel de ces 2 mois. Tout n'y sera pas entiĂšrement chroniquĂ© car je garde certains billets pour les prochains Mois AmĂ©ricain et Challenge Halloween. Bonne lecture Ă  vous, nĂ©anmoins !

124246655

Ce versant "aquatique" du bilan promet de l'action, des moments-frissons voire glaçons, des instants-leçons, des oeuvres-tradition et mĂȘme quelques minutes-sĂ©duction. Alors bonne pĂȘche ! ;-)

⛱ Carlos Ruiz Zafon, Le Prince de la brume et Camilla & Viveca Sten, L'Ăźle des disparus tome 1 : La Fille de l'eau (billets prĂ©vus pour octobre)

Sans titre 1

Sans titre 1

⛱ Karen Viggers, La mĂ©moire des embruns

Nous voici sur une Ăźle au sud de l'Australie, la Tasmanie, dont la grande ville est Hobart. C'est lĂ  que vit Tom, 42 ans, le petit frĂšre de Jan et Gary, bien plus ĂągĂ©s que lui. Tom est rĂ©servĂ©, tournĂ© vers la nature, passionnĂ© par l'Antarctique oĂč il a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© en mission d'un an ; c'est un solitaire qui vit dans son monde intĂ©rieur, aime observer les oiseaux et communiquer simplement avec son chien. Les seules personnes avec lesquelles il parvient Ă  s'entendre rĂ©ellement sont sa niĂšce, Jacinta, la vingtaine, et sa mĂšre adorĂ©e, Mary. Mais Mary est ĂągĂ©e, malade et sent que la fin est proche. Elle veut retourner sur au Cap Bruny, lĂ  oĂč, pendant plus de 20 ans, elle a vĂ©cu avec ses enfants et son mari Jack, dĂ©cĂ©dĂ© depuis des annĂ©es et dont elle espĂšre de nouveau sentir la prĂ©sence en repartant sur les lieux oĂč ils ont vĂ©cu. Mary s'occupant du bĂ©tail et de sa famille, faisant l'Ă©cole Ă  ses enfants et leur prĂ©parant de bons petits plats ; Jack veillant nuit et jour au bon fonctionnement de l'immense phare. Pour faire le voyage jusqu'Ă  l'Ăźle de Bruny, Mary a une stratĂ©gie : Jacinta la conduira dans un petit cottage, sur une plage constamment battue par les vents, et LĂ©on, le jeune garde forestier, passera chaque jour vĂ©rifier si tout va bien. Entre LĂ©on et la vieille dame, une relation spĂ©ciale va Ă©clore. Peut-ĂȘtre mĂȘme serait-elle prĂȘte Ă  dĂ©voiler au jeune homme le contenu d'une lettre qu'elle a apportĂ©e avec elle, qui contient le plus grand secret de son existence et dont elle ne sait pas trop si elle doit la donner ou pas Ă  son destinataire... Car cette lettre a le pouvoir de bouleverser toute une vie.

aust

Une saga familiale plaisante, dĂ©paysante, rafraĂźchissante car elle vous emmĂšnera des glaces du PĂŽle Sud aux rivages de Tasmanie en plein hiver. Une lecture facile, agrĂ©able, qui sent les embruns et qui, si on devine trĂšs vite lĂ  oĂč l'autrice veut en venir, remplit efficacement sa mission de divertissement. Merci, Choco-Mum ! ^_^ Un roman aussi rencontrĂ© Aux douceurs littĂ©raires puis chez Milly.
568 pages

Sans timtre 1⛱ Jenny Colgan, Une saison au bord de l'eau

Flora MacKenzie, 26 ans, travaille comme assistante juridique à Londres, dans un grand cabinet d'avocats géré par Joel, un Américain aux dents longues et inaccessiblement sexy. Evidemment, Flora est secrÚtement amoureuse de son patron. La jeune femme s'est également persuadée qu'elle est trÚs heureuse dans la capitale, loin de l'ßle (fictive) de Mure, tout-au-nord-au-nord-au-nord de l'Ecosse (500 km plus haut qu'Aberdeen). Ayant fui depuis 3 ans la ferme familiale et la vie sauvage qui l'a façonnée, en fait depuis la décÚs de sa mÚre, notre héroïne se voit cependant contrainte de retourner à Mure pour boucler une affaire d'importance concernant l'ouverture d'un grand hÎtel de caractÚre. L'occasion pour elle de faire face à son pÚre et à ses 3 frÚres, ainsi qu'au village qui l'a vue grandir puis partir : un départ que personne ne semble lui pardonner. L'occasion aussi de retrouver un vieux carnet de recettes rédigé par sa mÚre avec amour et application, de se remettre aux fourneaux pour tenter de ressouder sa famille... et, pourquoi pas, de rendre enfin le sourire à son patron.
J'ai beaucoup aimĂ© l'atmosphĂšre sur Mure : gros pulls mĂȘme l'Ă©tĂ©, les tempĂȘtes sur la plage, une orque qu'il faut remettre Ă  l'eau, les lĂ©gendes liĂ©es Ă  la mer (ce qui m'a fait penser 
au roman Les reflets d'argent de Susan Fletcher), le parfum rĂ©confortant des tourtes Ă  la viande et des scones Ă  la confiture prĂ©parĂ©s dans la vieille cuisine, la chaleur du gros fourneau, les personnalitĂ©s attachantes de chaque personnage, leurs relations et leur façon de (se) parler, et mĂȘme quelques surprises au niveau de l'intrigue, autant d'ingrĂ©dients infiniment agrĂ©ables qui font de ce roman gourmand un livre-chouchou, du niveau de La petite boulangerie du bout du monde. BookInnSofa et Marielle (entre autres) en ont aussi parlĂ©.
464 pages + un petit carnet de recettes en annexe

Des-livres-en-cuisine-bis
(billet 2019 n°10)

005394974

⛱ Florence Aubry, Titan noir đŸ’•

RepĂ©rĂ© chez Bladelor, ce roman pour ados a rĂ©veillĂ© ma fascination pour les orques. Depuis toute petite, ces immenses prĂ©dateurs marins douĂ©s d'une prodigieuse intelligence, aussi touchants que potentiellement dangereux, me fascinent. Peut-ĂȘtre parce que, enfant, j'ai eu l'occasion d'aller 2 ou 3 reprises au Marineland d'Antibes et que j'Ă©tais Ă  chaque fois subjuguĂ©e ! Aujourd'hui, on sait Ă  quel point ces parcs d'attraction peuvent ĂȘtre destructeurs pour les animaux qu'ils prĂ©sentent (et qui ont donc Ă©tĂ© capturĂ©s Ă  un moment donnĂ©) ; j'ai d'ailleurs vu Ă  2 reprises l'Ă©difiant documentaire "Blackfish" d'Arte consacrĂ© au triste et sombre destin de l'Ă©paulard Tilikum (nĂ© en 1981, capturĂ© en Islande en 1983, mort en 2017 au SeaWorld d'Orlando, Floride) ; c'est aussi le sujet de ce rĂ©cit dur, poignant et Ă©clairant, largement inspirĂ© de l'histoire de Tilikum.

Blackfish

Elfie, 18 ans, vit dans le nord de la France, face Ă  l'Atlantique. Ayant obtenu son bac, elle postule pour devenir caissiĂšre au Parc OcĂ©anographique du Ponant. Ne s'intĂ©ressant que de loin Ă  la cause animale, elle trouve cet emploi sympa, en contact avec la clientĂšle, parmi laquelle beaucoup d'enfants Ă©merveillĂ©s. SĂ©duit par ses capacitĂ©s de nageuse, le directeur du personnel lui propose cependant trĂšs vite de s'occuper de l'enclos des manchots puis de devenir dresseuse d'orques. Sans expĂ©rience particuliĂšre, Elfie se retrouve dans le grand bassin ; elle est chargĂ©e de Titan, un magnifique mĂąle de 5 tonnes entiĂšrement noir, dont elle ignore tout le passĂ©. PassionnĂ©e par son nouveau rĂŽle, la jeune fille est cependant fortement dĂ©stabilisĂ©e lorsqu'on lui apprend que Titan avait un autre nom, avant ; qu'il appartenait Ă  un autre centre, avant ; et qu'il a dĂ©jĂ  tuĂ© 2 personnes. Peu Ă  peu, prise entre son apprĂ©hension et son dĂ©sir d'aider et de comprendre l'animal auquel elle s'est attachĂ©e, elle va ouvrir les yeux, et les nĂŽtres par la mĂȘme occasion... Un message fort, un texte fluide, qui se lit d'une traite, avec son alternance de pages blanches et noires, une excellente idĂ©e !
185 pages

IMG_20190808_175553504

herman-melville-moby-dick-livre-918167134_L

⛱ Hermann Melville, Moby Dick (adaptĂ© en album jeunesse chez Hemma, 1976)

Avec ses grandes illustrations totalement dĂ©suĂštes mais trĂšs soignĂ©es, cet ouvrage m'a permis de dĂ©couvrir, dans une version abrĂ©gĂ©e efficace, l'histoire du jeune IsmaĂ«l, embarquĂ© Ă  bord du Pequod, un navire baleinier, avec son ami Queequeg, le harponneur venu de Nouvelle-ZĂ©lande. Le Capitaine Achab, obsĂ©dĂ© par la lĂ©gendaire baleine blanche Moby Dick (qui lui a quand mĂȘme emportĂ© un mollet), est prĂȘt Ă  tout pour la retrouver... Jusqu'Ă  leur rencontre finale, inĂ©vitable et forcĂ©ment tragique.
Je suis ravie d'avoir enfin pu lire ce volume déniché lors d'une brocante il y a... euh... quelques années.
24 pages

IMG_20190822_113741839

Sans titre 2

⛱ Toine Heijmans, En mer

A bord de son voilier IsmaĂ«l (en rĂ©fĂ©rence Ă  Moby Dick), Donald a sillonnĂ© la Mer du Nord. Profitant d'un congĂ© longue durĂ©e, il quitte sa femme et sa fille de 7 ans, Maria, pour naviguer en solitaire, ce dont il rĂȘvait depuis longtemps. En cette fin d'Ă©tĂ©, pour les 2 derniers jours de son pĂ©riple, juste avant de rentrer aux Pays-Bas, il a rĂ©ussi Ă  convaincre son Ă©pouse Hagar de lui confier leur fillette, qui le rejoint en avion dans un port du Danemark convenu Ă  l'avance. L'enfant a dĂ©jĂ  pris la mer avec son pĂšre et adore tenir le gouvernail ; ça promet une belle expĂ©rience et de merveilleux souvenirs Ă  façonner ensemble ! Tout se passe bien jusqu'au dernier matin : lĂ , une tempĂȘte se lĂšve et le pire se produit. Donald, qui n'a pas dormi depuis plus de 48 heures et semble de plus en plus tourmentĂ©, se rend compte que Maria n'est plus Ă  bord...
J'ai toujours adorĂ© les histoires de bateau Ă  la dĂ©rive ou de plaisanciers en danger. Et la tension monte progressivement dans ce rĂ©cit torturĂ© ! On veut savoir ce qui se passe, on veut comprendre et l'auteur, lui, sait trĂšs bien oĂč il nous emmĂšne ! Prix MĂ©dicis 2013, ce texte m'a intĂ©ressĂ©e mais m'a Ă©galement laissĂ© une immense impression de froideur et de vide. Un titre repĂ©rĂ© en juin chez L'Or Rouge, qui insiste avec raison sur le face Ă  face saisissant entre ces deux ĂȘtres bien minuscules et les Ă©lĂ©ments impitoyables.
161 pages

20541978_20131010174200124

⛱ Le film "All is lost" (2013), avec (et uniquement avec) Robert Redford

Une histoire de survie en mer ; de la tension tout le long et la belle image finale ! Un navigateur solitaire plus tout jeune (mais en bonne condition physique, c'est clair) se rĂ©veille un jour en urgence : une cataracte d'eau s'introduit dans son petit voilier, suite Ă  une collision avec un container qui dĂ©rive. Ce n'est vraiment pas de chance car l'OcĂ©an est quand mĂȘme drĂŽlement grand au large de Sumatra ! A partir de lĂ , notre hĂ©ros va tout faire, absolument tout, pour rester en vie. 

Sans titre 2

Bravant les tempĂȘtes, tentant de rĂ©parer son matĂ©riel, prenant des dĂ©cisions vitales, rĂ©sistant vaille que vaille au dĂ©sespoir... Admirable ! Et un vrai tour de force pour l'acteur.

Sans lpmtitre 1

⛱ Jules Verne, Vingt mille lieues sous les mers (version scolaire abrĂ©gĂ©e)

En ce dernier tiers du XIXe siĂšcle, un Ă©trange animal, peut-ĂȘtre un gigantesque nerval, semble parcourir les mers du globe : plusieurs tĂ©moignages l'Ă©voquent. Pierre Aronnax, illustre professeur du MusĂ©um de Paris, spĂ©cialiste des mystĂšres associĂ©s aux grands fonds marins, se retrouve ainsi Ă  bord d'un navire amĂ©ricain chargĂ© de retrouver l'Ă©nigmatique crĂ©ature. AccompagnĂ© de son fidĂšle assistant Conseil et d'un harponneur canadien auquel il s'est attachĂ©, Ned Land, Aronnax se retrouvera vite invitĂ© (prisonnier ?) Ă  bord du Nautilus, un engin d'un tout nouveau genre, un bateau capable de naviguer sous la mer ! DirigĂ© par un Ă©rudit qui a dĂ©cidĂ© de se retirer du monde et qui se fait appeler le Capitaine Nemo ("personne", en latin), le vaisseau immersible permet d'explorer le fond des ocĂ©ans, de retrouver des trĂ©sors engloutis, de visiter d'incroyables forĂȘts sous-marines, de retrouver la trace du bateau de La PĂ©rouse, de rĂ©sister Ă  l'attaque de plusieurs calamars gĂ©ants et mĂȘme de repĂ©rer l'antique citĂ© de l'Atlantide ! Sillonnant les diverses mers du globe et bravant diffĂ©rents dangers tels que les glaces de la banquise, un dangereux squale ainsi que le lĂ©gendaire Maelstrom norvĂ©gien, c'est une aventure extraordinaire qui attend le professeur français...
Jules Verne visionnaire, je le connaissais déjà, mais je n'avais encore jamais lu cet ouvrage pourtant célébrissime ! Ces larges extraits choisis m'ont plu et m'ont donné une idée plus juste de ce célÚbre récit. L'orgue du Capitaine, sa bibliothÚque-musée, le salon aux grandes baies vitrées, les panneaux qui se ferment grùce à la fée Electricité : un voyage palpitant. (spécimen reçu au collÚge)
133 pages

51divLwqotL

⛱ Kochka, FrĂšres d'exil

De leur Ăźle de PolynĂ©sie jusqu'Ă  Tournefeuille en Haute-Garonne (petit clin d'oeil Ă  notre copine MarlĂšne, car nous avons sĂ©journĂ© dans cette commune, nous aussi ^_^), nous suivons le parcours d'une famille qui change de vie. En raison du dĂ©rĂšglement climatique et de la montĂ©e des eaux, Youmi, Janek et Nani, leur fille de 8 ans, doivent quitter leur Ăźle que l'ocĂ©an est en train de recouvrir et prendre le bateau vers le continent pour commencer une nouvelle existence. Tout laisser derriĂšre eux : maison, famille, terre d'origine, habitudes, climat, affaires, souvenirs... Et repartir de zĂ©ro. A quatre. Car, lors des bousculades prĂ©cĂ©dant l'embarquement, le grand-pĂšre du jeune Semeio, meurt : Janek et les siens l'adoptent. Les 2 enfants vont vite devenir insĂ©parables ; ils ont le mĂȘme Ăąge et ils lisent ensemble les superbes lettres que le grand-pĂšre de Nani lui a confiĂ©es avant le dĂ©part, accompagnĂ©es de 3 petits prĂ©sents irremplaçables et symboliques : ils s'imaginent ainsi que ce sont leurs deux papys qui leur parlent... Sur le bateau, ils retrouvent aussi leurs voisins et leur bĂ©bĂ© de 18 mois. Tous sont partis et vont devoir s'adapter Ă  un nouveau mode de vie mais, plus important que tout, ils sont ENSEMBLE.
Aider, accueillir, accepter, partager, rĂ©agir : la terrible rĂ©alitĂ© des rĂ©fugiĂ©s climatiques est abordĂ©e ici avec une grande finesse, une douce poĂ©sie ainsi qu'une dĂ©licate retenue ! TrĂšs bien pensĂ©, trĂšs juste et touchant, ce court rĂ©cit parle Ă  tous et transmet de vrais beaux messages d'espoir, de courage et de fraternitĂ©. Ecologie et solidaritĂ©. Par ailleurs, le cĂŽtĂ© graphique est extrĂȘmement rĂ©ussi : le choix de couleurs restreintes et fortes (turquoise, corail, brun, blanc) m'a charmĂ©e et les missives d'Enoha, retranscrites sur fond bleu, sont aussi mises en valeur. Sans doute une future lecture pour mes Ă©lĂšves de 5Ăšme. Le billet d'Un livre, un thĂ©. (spĂ©cimen reçu au collĂšge)
144 pages

⛱ On a eu l'occasion de visionner Ă  plusieurs reprises (avec le Lardon) "Vacances Ă  HawaĂŻ", un trĂšs court dessin animĂ© de Walt Disney produit en 1937, avec Mickey, Pluto, Dingo et Donald : William a beaucoup ri en voyant le crabe embĂȘter Pluto ! :-) A regarder ici.

1358133_backdrop_scale_1280xauto

005831401

⛱ Christiane Renauld et Corderoc'h, Le voyage en coquillage (album jeunesse Casterman, 1986)

J'ai enfin fait découvrir au Lardon un petit album des années 80 que j'aimais beaucoup, enfant. Le petit Martin, qui n'a encore jamais vu la mer, reçoit un jour un colis de son oncle Jean : il s'agit d'un beau coquillage tout doux, tout rose, évoquant les mers du Sud et le voyage. A l'intérieur, un message lui conseille de porter le coquillage à son oreille : ainsi, Martin entendra le bruit des vagues... DÚs lors, le petit garçon va se poser mille questions sur cet endroit mystérieux ; questions qu'il posera à ses camarades d'école, à sa maßtresse, et qui ouvriront mille autres portes vers mille autres interrogations.

Sans mtitre 2

Une jolie fable sur la soif d'apprendre et qui donne, de plus, envie d'avoir les pieds dans l'eau. Cerise sur le gùteau : les dessins, truffés de ravissants détails, sont délicieusement "vintage" : un plaisir pour les yeux. Le thÚme du voyage nous a d'ailleurs suivis durant toute la fin des vacances !
23 pages

En complément, une mosaïque de 23 références ciné antérieures
liées à la mer et aux océans :
238897
Sans titre 3
Sans titre 4
Sanplm titre 1

Bref, pour conclure, cet été, c'était plutÎt :
tumblr_mj5imaDnks1rm5pgwo1_250

D'ailleurs, pour le fun (et le plaisir des yeux ^_^),
une pose des Backstreet Nick et Brian (pour rire ;-p) :

Sans titmre 1

A suivre, samedi : mon bilan "touristique". Stay tuned !