Sanms titre 1

Hiver 1830. Rose Connolly, 17 ans, émigrée irlandaise de fraîche date, esprit vif et joli minois, se trouve à l'hôpital de Boston, au chevet de sa soeur aînée Aurnia qui est sur le point d'accoucher. Dans la salle commune où se trouve son lit, plusieurs femmes ont déjà succombé aux terribles fièvres puerpérales que les docteurs ne savent pas encore endiguer (il suffit pourtant de se laver les mains avant d'ausculter la patiente suivante !). Tandis qu'Aurnia vient de mettre au monde la jolie Margaret, dite Meggie, Rose sort avec l'enfant qui n'arrête pas de pleurer. En son absence, la nouvelle accouchée, qui ressent déjà les effets de l'infection et se sait condamnée, révèle aux 2 infirmières et au chirurgien présents un lourd secret lié à sa fille. Dans les jours qui suivent la naissance de Meggie et la mort inévitable d'Aurnia, les infirmières et le docteur en question sont retrouvés sauvagement assassinés... Les témoignages évoquent une créature sombre, démoniaque, presque ailée, portant sur le visage le dessin d'une tête de mort. Qui est donc "le Faucheur" ?
Non loin de l'hôpital se trouve l'école de médecine où étudient 4 jeunes gens dont nous suivons aussi le parcours : 3 d'entre eux sont issus de grandes familles (c'est le cas d'Oliver Wendell Holmes, figure historique de Boston, qui fut à la fois poète et médecin), l'autre est fils de fermier et s'appelle Norris Marshall. A l'heure où les cadavres à disséquer et à autopsier manquent cruellement, comment les futurs médecins parviennent-ils à se procurer des corps ? Et auraient-ils des scrupules à tuer pour cela ?

De nos jours, Julia vient de divorcer et s'installe dans une jolie propriété à quelques kilomètres de Boston : enfin chez elle, elle entreprend d'aménager son jardin... mais déterre par hasard les ossements d'une femme ayant apparemment vécu au début du XIXe siècle. Un appel en provenance du Maine l'invite à mener l'enquête pour découvrir l'identité de celle qui a visiblement été assassinée avant d'être enterrée là (j'ai adoré les chapitres se passant chez le vieil Henry Page, dans sa bâtisse au bord de la falaise).

Mêlant habilement l'Histoire à la fiction, et tissant 3 intrigues en parallèle, l'écrivain réussit à tout relier et à nous éclairer : l'intrigue est vraiment intéressante. Si le style d'écriture ainsi que l'histoire d'amour entre Rose et Norris, bien trop rapide pour être réaliste, ne m'ont par contre guère convaincue, pas plus que les personnages que j'ai finalement trouvés assez banals, j'ai tout de même apprécié d'en savoir plus sur la médecine telle qu'on la pratiquait et l'enseignait il y a 200 ans (attention, dans certains paragraphes, il faut avoir le coeur bien accroché). J'ai aussi été touchée par l'amour profond que Tess Gerritsen, qui fut médecin à Hawaï avant d'écrire, voue à cette science.
484 pages

america
(le Mois Américain 2019 sur le blog)