tenor

Bon, au risque de me répéter sur ce blog, j'aime Dolly Parton...

Sans plm1

Sa musique, ses talents de musicienne, chanteuse, business-woman, productrice, présentatrice, comédienne ("A Smoky Mountain Christmas", "Steel Magnolias", "Bette"), sa vie, ses choix, son côté longtemps "politiquement incorrect", son look délibérément tape à l'oeil, son énergie, son influence, ses messages de tolérance, son rire communicatif, son autodérision et son enthousiasme débordant (tout comme son décolleté, et c'est elle-même qui le dit ;-p).

source
Sans titre 1
(avec Johnny Cash, Willie Nelson, Shania Twain, Cher et Emmylou Harris, son amie de longue date,
avec laquelle elle a même longtemps fait partie du groupe féminin Trio)

Et quand on aime, on ne compte pas ! ;-)
Alors voici encore un billet qui parlera d'elle mais sous une forme un peu différente, cette fois.

4032085

Dans mon dernier billet-florilège de Noël, je vous parlais d'une série Netflix en 8 parties (durant entre 55 minutes et 1h25 chacune) complètement indépendantes, au concept original et que je tenais absolument à voir, pardi ! Eh bien, figurez-vous que Choco-Bro, qui me connaît bien, m'a permis de découvrir cette toute nouvelle production, avant même que l'ultime billet-bouquet ne paraisse (trop fort ^_^) ! Chaque volet de la série a son propre casting (seule Dolly revient mais dans des rôles différents, souvent secondaires mais toujours positifs, et le clin d'oeil nous suffit) et a pour titre une célèbre composition de la dame (même si ce ne sont pas toujours les plus connues). On démarre toujours à Pigeon Forge, Tennessee, au Palace Theater, coeur du parc d'attraction Dollywood : l'artiste commence par nous parler de la vie en général, de sa propre expérience et de la chanson qui a inspiré l'histoire à venir. Voici mes épisodes préférés.

Sans plmtitre 1

💖 Episode 1 : "Jolene"
(chanson datant de 1974)

Kimberley Williams-Paisley (l'épouse comédienne du chanteur de country Brad Paisley, déjà vue et appréciée dans "Le père de la mariée", la série "Nashville" ou le téléfilm "The Christmas train") incarne Emily, une femme d'âge mûr qui vit à Coventry, ville moyenne sans histoires de Géorgie, entre son mari chirurgien Aaron qui commence à s'éloigner d'elle et leur fils de 13 ans, Jed. Leur maison est immense, élégante et typique du sud des Etats-Unis. Emily, qui fait pourtant partie de la bonne société du coin et qui a pris en main l'organisation du festival d'automne de Coventry, manque pourtant cruellement de confiance en elle, se pose mille questions sur son existence et sur son couple.

Sans plmtitre 3

Un soir, alors qu'elle attend Aaron en vain dans un "honky tonk" (un bar-grill country) où ils ne s'étaient encore jamais rendus, Emily fait la connaissance de Jolene (Julianne Hough, une artiste connue grâce à l'émission "Dance with the Stars", est parfaite), une jeune femme libre, spontanée et diablement sexy, qui tient le bar du "Baby Blues" ; Baby (Dolly Parton - que l'on voit ici toujours vêtue de bleu) l'a en effet prise sous son aile lorsqu'elle s'est retrouvée très tôt sans famille, lui a donné un travail et la chance de monter sur scène avec elle lors des concerts du mercredi soir. D'ailleurs, la relation entre la flamboyante rousse et sa mère de substitution m'a beaucoup touchée. Bref, Jolene, bien qu'éxubérante en apparence et couchant à droite à gauche, y compris avec des hommes mariés, est, comme Emily, en proie à l'incertitude : si elle rêve de se rendre à Nashville et de décrocher un contrat dans une maison de disques, elles n'a toutefois jamais osé franchir le pas. 

Sans pmtitre 2

Entre Emily et Jolene, une histoire d'amitié est sur le point d'éclore, avec des hauts et des bas mais toujours avec beaucoup de réalisme et de tendresse... Histoire d'amour, histoire de femmes, histoire de 4 chansons (qui , cet épisode m'a totalement convaincue. J'évoquerai également la qualité des dialogues, dont certains sont très drôles sans jamais être "too much", l'excellente idée d'inclure des paroles de chansons dans les répliques elles-mêmes, les clins d'oeil aux années 70 et la cohérence quant à la genèse de la création originale, et vous comprendrez pourquoi je suis tombée sous le charme de ce volet initial.

Sans titrpme 4

Episode 3 : "If I had wings"
(chanson datant de 2014)

Elie vit avec Tom depuis 8 ans dans un petit domaine agricole très agréable. Sexagénaire, Tom souffre d'une insuffisance cardiaque et d'un passé douloureux : remords, erreurs qu'il n'arrive pas à surmonter, épreuves traversées comme il a pu... Pour son anniversaire, Elie invite en secret les 3 enfants de Tom : Clay, l'aîné qui lui en veut terriblement d'être parti de la maison lorsqu'il n'avait que 6 ans ; Nancy, qui a trouvé dans la religion une façon de s'en remettre ; et leur demi-soeur Phyllis, que Tom n'a jamais connue et dont les 2 aînés n'ont jamais entendu parler.

Sans tipml4tre 2

Elie sait que Tom n'appréciera sans doute pas tellement la surprise qu'elle lui a concoctée mais elle espère que ce sera l'occasion d'enfin rassembler la famille, de dissiper les malentendus et de se pardonner les uns aux autres... car il n'est peut-être pas trop tard.

Sans titre 1

Là encore, les décors, les couleurs, les accessoires sont un petit bijou ! Ce volet n'a pas été le plus facile à regarder mais est s'est révélé être un vrai "feel good" au final. L'on n'y voit pas Miss Parton mais j'ai retrouvé avec plaisir Gerald McRaney, l'ancien acteur principal de la série "Major Dad".

Episode 7 : "J.J. Sneed"
(chanson datant de 1971)

Cet épisode nous plonge dans l'ambiance western du XXe siècle, entre Texas et Kansas. Maddie, qui a été adoptée quand elle était une jeune adolescente, rêve de liberté et d'aventures, comme Calamity Jane, son héroïne. Après tout, elle sait tirer aussi bien qu'elle ! Alors que son père adoptif s'apprête à la marier à un homme qu'elle n'aime pas, elle s'enfuit avec J.J. Sneed, un bandit recherché par des chasseurs de primes. J.J. est séduisant et, ensemble, ils montent quelques coups. Mais le hors-la-loi joue-t-il franc jeu avec Maddie ? La jeune femme parviendra-t-elle enfin à prendre son destin en main ? Y arrivera-t-elle en restant associée à Sneed ou bien en faisant ses propres choix ?

Sans titre 3

Dolly, qui est la narratrice de l'histoire tout en interprétant sa ballade à la guitare au fil de l'épisode, explique qu'elle souhaitait écrire une chanson donnant la part belle aux femmes du Far West, pour changer un peu ; elle a donc imaginé le personnage de Maddie, à la fois plein de bravoure et en pleine quête d'identité. J'ai beaucoup aimé voir cette histoire portée à l'écran.

💖 Episode 8 : "These Old Bones"
(chanson datant de 2002)

Une merveilleuse production, la plus longue des 8. Et quelle distribution !

Sans titre 6

Kathleen Turner ("A la poursuite du diamant vert", "Friends") incarne Miss Mary alias "Sac d'Os", une vieille femme vivant seule dans les Smoky Mountains, avec sa chèvre, ses poules, ses chats et son chien. Un peu sorcière, elle utilise son don de voyance pour rendre service aux gens qui viennent la consulter : elle "lit" dans de vieux os d'animaux qu'elle porte toujours dans un sac accroché à sa ceinture.

Sans tplitre 2

Malheureusement, en cette année 1944, une grande firme immobilière veut l'exproprier de son terrain, ainsi que les autres fermiers des alentours. L'entreprise a même embauché Genevieve Carson, une avocate ambitieuse et originaire du coin (oui, oui, une femme, interprétée par la délicieuse Ginnifer Goodwin, cf. "Le sourire de Mona Lisa", "Walk the line"). Elle est chargée de négocier un accord à l'amiable avec "Sac d'Os", dont elle a toujours beaucoup entendu parler. Genevieve, fille d'un couple de notables aisés, relève le défi et se rend dans la cabane de Mary, qui l'accueille de manière totalement inattendue. Dans le même temps, d'étranges migraines recommencent à assaillir la jeune femme et à l'affaiblir, sans qu'elle comprenne pourquoi...

Sans titre 5

D'autres personnages, comme Landon Rayfield et son fils, sont eux aussi à croquer : tous les comédiens sont excellents et l'intrigue, rustique et émouvante à la fois, m'a conquise. De plus, "Sac d'Os" a réellement existé : Dolly et ses frères et soeurs allaient lui rendre visite dans la montagne, lorsqu'ils étaient enfants ; c'est d'ailleurs cette femme qui, la première, a prédit l'éblouissante carrière qui serait la sienne...

Sans titre 1
source

Pour conclure...

En toute sincérité, je ne savais pas trop à quoi m'attendre au départ et, si tous les épisodes n'ont pas éveillé chez moi le même intérêt, j'en ai quand même grandement apprécié la moitié. Ce sont des téléfilms à part entière ; tous sont des productions extrêmement soignées, qui font la part belle à la bienveillance et à l'espoir et qui, chacune à sa façon, raconte l'Amérique. Quant aux chansons, elles ne sont pas qu'un prétexte : elles font partie intégrante de chaque scénario et sont le ciment sur lequel chaque mélodrame est construit.
Alors une seconde saison serait-elle envisagée, par hasard ? Parce qu'il y a encore de la matière, le répertoire de cette grande dame étant incroyablement fourni ; et puis j'aimerais vraiment voir ce que donneraient des épisodes bâtis autour d'autres morceaux phares tels que "The Golden Streets of Glory" (1971), "I will always love you" (1974), "Love is like a butterfly" (1974) ou "Eagle when she flies" (1991)...

125643383
fe0144587b46bf8b79f8ab710a1a76b30cc8d60e6ecdac6ff3e177cc38326201