Sans titre 2

Et hop ! Quand on aime, on enchaîne ! Dans ce tome 10 automnal, j'ai retrouvé une Agatha horripilante, irrationnelle, brutale et grincheuse à souhait.  ;-)
La voici cette fois dans le sud du Norfolk, une région au passé historique très chargé et dans laquelle les superstitions ont la vie dure. Notre quinqua pleine de vitalité a décidé d'y louer un cottage (mal chauffé et avec d'étranges petites lumières dans le jardin, la nuit ; mais que ses chats adorent
) pour oublier (encore une fois) Carsely et l'insaisissable James Lacey. A Fryfam, elle se fait vite adopter par les femmes du village, et même par la sublime et adorable Rosie, une veuve qui tient le seul et vénérable pub du coin. Agatha fait également la rencontre du couple d'aristocrates de la région, les Trumpington-James, dans leur manoir de la colline... juste avant qu'un précieux tableau de maître ne soit volé chez eux. Bien qu'elle manque cruellement de culture littéraire, notre héroïne raconte à tout le monde qu'elle s'est installée ici pour écrire sur son ordinateur un roman policier : celui-ci s'intitule Panique au manoir et se trouve justement inspiré par les Trumpington-James. Et bientôt Sir Charles Fraith (fringant baronnet quadragénaire et décomplexé, amant occasionnel d'Aggie et amateur d'enquêtes comme elle) débarque pour passer quelques jours. A partir de là, tout s'enchaîne :

"Allez, raconte-moi ce qui se passe ici."
Tout en vaquant à ses tâches culinaires - ôter l'emballage en carton, percer la pellicule de film alimentaire et mettre les barquettes au micro-ondes (cf. Des livres en cuisine ;-p) -, Agatha lui raconta tout sur les fées de Fryfam et le vol du Stubbs.
"Pas de meurtre ? s'enquit Charles. En général, là où tu passes, les gens trépassent."

Mais que Charles se rassure : dès le lendemain, on retrouve le cadavre de Trumpington-James chez lui ! D'ailleurs, comment se fait-il qu'il ait été égorgé précisément de la manière qu'Aggie décrit dans son (hum) roman ?

Encore un tome plaisant, qui se lit véritablement tout seul et qui présente des côtés surprenants, notamment dans les dernières pages où le destin d'Agatha prend soudain un tournant décisif, tant attendu et pourtant assez perturbant... Soukee l'a commenté pas plus tard qu'hier. ^_^
284 pages

3960887041
(billet 2020 n°3)