Sans titre 2

Et hop ! Quand on aime, on enchaĂźne ! Dans ce tome 10 automnal, j'ai retrouvĂ© une Agatha horripilante, irrationnelle, brutale et grincheuse Ă  souhait.  ;-)
La voici cette fois dans le sud du Norfolk, une région au passé historique trÚs chargé et dans laquelle les superstitions ont la vie dure. Notre quinqua pleine de vitalité a décidé d'y louer un cottage (mal chauffé et avec d'étranges petites lumiÚres dans le jardin, la nuit ; mais que ses chats adorent
) pour oublier (encore une fois) Carsely et l'insaisissable James Lacey. A Fryfam, elle se fait vite adopter par les femmes du village, et mĂȘme par la sublime et adorable Rosie, une veuve qui tient le seul et vĂ©nĂ©rable pub du coin. Agatha fait Ă©galement la rencontre du couple d'aristocrates de la rĂ©gion, les Trumpington-James, dans leur manoir de la colline... juste avant qu'un prĂ©cieux tableau de maĂźtre ne soit volĂ© chez eux. Bien qu'elle manque cruellement de culture littĂ©raire, notre hĂ©roĂŻne raconte Ă  tout le monde qu'elle s'est installĂ©e ici pour Ă©crire sur son ordinateur un roman policier : celui-ci s'intitule Panique au manoir et se trouve justement inspirĂ© par les Trumpington-James. Et bientĂŽt Sir Charles Fraith (fringant baronnet quadragĂ©naire et dĂ©complexĂ©, amant occasionnel d'Aggie et amateur d'enquĂȘtes comme elle) dĂ©barque pour passer quelques jours. A partir de lĂ , tout s'enchaĂźne :

"Allez, raconte-moi ce qui se passe ici."
Tout en vaquant Ă  ses tĂąches culinaires - ĂŽter l'emballage en carton, percer la pellicule de film alimentaire et mettre les barquettes au micro-ondes (cf. Des livres en cuisine ;-p) -, Agatha lui raconta tout sur les fĂ©es de Fryfam et le vol du Stubbs.
"Pas de meurtre ? s'enquit Charles. En gĂ©nĂ©ral, lĂ  oĂč tu passes, les gens trĂ©passent."

Mais que Charles se rassure : dÚs le lendemain, on retrouve le cadavre de Trumpington-James chez lui ! D'ailleurs, comment se fait-il qu'il ait été égorgé précisément de la maniÚre qu'Aggie décrit dans son (hum) roman ?

Encore un tome plaisant, qui se lit vĂ©ritablement tout seul et qui prĂ©sente des cĂŽtĂ©s surprenants, notamment dans les derniĂšres pages oĂč le destin d'Agatha prend soudain un tournant dĂ©cisif, tant attendu et pourtant assez perturbant... Soukee l'a commentĂ© pas plus tard qu'hier. ^_^
284 pages

3960887041
(billet 2020 n°3)