unnamed

En prolongement du mois British Mysteries de Lou & Hilde, voici une enquĂȘte sans prĂ©tention, dĂ©paysante et fort sympathique, parue au milieu des annĂ©es 90 (la 6e d'une sĂ©rie bretonne Ă©ditĂ©e en Bretagne ^_^) : on n'est plus au Royaume-Uni mais on reste en pays celte... Et c'est un coup de coeur inattendu ! Si vous aimez l'air saturĂ© d'embruns, l'odeur de la marĂ©e qui monte, les ruelles mĂ©diĂ©vales des citĂ©s du FinistĂšre et les enquĂȘtrices qui n'ont pas froid aux yeux, cette sĂ©rie et cette histoire sont faites pour vous.

FĂ©vrier 1995, peu avant Mardi-Gras, Ă  Douarnenez (et Ă  Douarnenez, le carnaval et ses 4 jours entiers de libations sont une vĂ©ritable institution !). Mary Lester, jeune inspectrice de 26 ans, envoyĂ©e par la police centrale de Quimper, arrive en ville pour soutenir les agents locaux et Ă©lucider la mort de 4 personnes ĂągĂ©es, toutes protestantes, toutes dĂ©cĂ©dĂ©es la mĂȘme nuit, dans la mĂȘme chambre d'une pension de famille sans histoires. Mary, elle, loge Ă  l'HĂŽtel du Port et j'ai eu plaisir Ă  la suivre dans ses pĂ©rĂ©grinations. Voici d'ailleurs un extrait gourmand et trĂšs cosy, pour que vous puissiez apprĂ©cier l'ambiance :

- Vous avez mangé au moins ?
- Non, mais si vous pouvez me faire un sandwich...
La bonne femme se récria : un sandwich ! Est-ce qu'on tenait debout avec un sandwich ? Ah, c'était bien les jeunes, ça ! Un sandwich !
- Venez par ici.
Mary pĂ©nĂ©tra dans une petite salle Ă  manger meublĂ©e de Henri III cirĂ© et luisant. Le mari de madame MĂ©vel, la patronne, tenait le bout de la table. Les deux autres convives Ă©taient les uniques pensionnaires de l'hĂŽtel.
- Vous aimez la soupe de poisson ?
- Bien sûr.
- Monsieur Martin a pĂȘchĂ© des aiguillettes, ce matin. Il n'y a rien de tel que les aiguillettes pour faire la soupe de poisson.
En effet, elle était délicieuse. Mary félicita madame Mével, qui apprécia le compliment avec une mine faussement modeste.
- Ensuite, il y a de la blanquette, dit-elle.
Mary se trouva gratifiée d'une nouvelle assiette pleine de riz et de tronçons de veau nappés d'une sauce ontueuse.
- C'est beaucoup trop !
- Ta ta ta ! dit madame Mével avec autorité. Il faut manger, ma fille.
Comme la soupe de poisson, la blanquette était un véritable régal.
- Ah, vous voyez... AprĂšs, il y a du kouign-amann...
Le kouing-amann était ce gùteau au beurre caramélisé, une spécialité locale, qui n'était bon, affirmait madame Mével avec une belle conviction, qu'à Douarnenez.
- C'est pas mieux qu'un sandwich, ça ? demanda madame Mével, triomphante.
Dire que cet imbécile de Le Meunier voulait m'expédier dans un hÎtel moderne, se dit Mary en montant l'escalier aprÚs ce souper mémorable.

Le ton est juste, vif. Les personnages, attachants, se trouvent croquĂ©s avec tendresse. Je me suis vraiment rĂ©galĂ©e. Merci, Choco-Mum, pour le prĂȘt ! Et clin d'oeil Ă  Choco-Bro pour le cadre breton. ^_^
232 pages

Logo2020a
(billet 2020 n°9)