1708573MjTVw1D3bzurh7Bm7V5ZGh3buoV99AbhiDheGxUu_pyGmU4F_ge7rbXJMNHRBvJawFhsoDVAkjHs1GYZLKCBg

Peu de billets-lecture en ce moment par ici, n'est-ce pas ? C'est que je suis bien plus préoccupée, ces dernières semaines, et puis "Downton Abbey" prend pas mal de mon temps libre (j'arrive à la fin de la saison 6 : malheur !!). Je lis quand même un peu chaque jour mais ce sont des albums avec le P'tit Bonhomme ou bien des ouvrages pour le futur Mois Anglais dont les chroniques paraîtront donc en juin. Alors, d'ici là, pourquoi ne pas évoquer nos récents voyages à travers les années 1980-1990 ? Ca fait toujours plaisir de se replonger dans nos décennies-chouchous... ;-p

252977-1-780x439

Ne pas l'exposer à une lumière trop intense,
ne pas le mouiller, ne pas le nourrir après minuit...

Il y a une dizaine de jours, on a revu le premier volet des "Gremlins", cette comédie horrifique tout simplement extra, réalisée par Joe Dante en 1984 (ah ce génial "Gremlins Rag" de Jerry Goldsmith - la musique du chasse-neige : même William la fredonne car il nous a souvent entendus la chantonner ;-p). L'histoire de Billy, de Kate et de Guizmo, le "mogwaï" trouvé dans une boutique de Chinatown, ou comment la petite ville de Kingston Falls va passer la pire nuit de son histoire ! Flippant et très drôle à la fois... :-)

0Sans titre 1

Inévitablement, on a ensuite revu "Gremlins 2 : la nouvelle génération" (1990), qui se passe entièrement dans un complexe d'affaires new-yorkais et qui fait même figurer le grand Christopher Lee au casting, dans le rôle du savant fou. A part les personnages de NYC (le big-boss Daniel Clamp et sa subalterne Marla - vous vous souvenez quand Trump n'était pas encore président mais qu'on se moquait déjà de lui ?), les autres héros issus de Kingston Falls sont les mêmes et on les a retrouvés avec plaisir. Certaines scènes sont complètement loufoques et nous ont bien fait rire ; on a aussi apprécié le procédé du film-qui-se-critique-lui-même : très intelligent !

lSans titre 3

Cowabunga !

Inspirés par les récents jeux du Lardon, on a aussi revisionné "Tortues Ninja 2 : le secret de la mutation" (1991), dont je ne gardais qu'un très vague souvenir datant de l'école primaire. Ah, les leçons de sagesse prodigués par Maître Splinter sur les toits de New York, les moments-pizzas, l'installation dans une jolie station de métro désaffectée, Rahzar et Tokka, les deux bébés-monstres complètement stupides créés a posteriori par le mutagène ! Sympathique... mais il faut vraiment que Shredder fasse un truc pour son casque-fer-à-repasser-scie-sauteuse ! ;-p

0Sans titre 5

Et pendant ce temps, quand le soleil brille et que les escargots se cachent,
les jouets TMNT reprennent du service :

Sapons titre 14

Films que j'aimerais revoir prochainement : les trois premiers "Indiana Jones".

Dans les z'oreilles

Depuis quelques jours, je fais découvrir au Koaloups les chansons de Dorothée qui ont bercé mon enfance. Les paroles sont faciles à comprendre, les mélodies souvent entraînantes... Bref, il l'adore, aime danser en l'écoutant et on l'entend même chantonner Dorothée dans son lit le soir avant de s'endormir ou le matin avant de se lever. Pour l'instant, ses chansons préférées sont clairement (dans l'ordre) : "Tremblement de terre" (1989), "Des millions de copains" (1994), "Où est le garçon ?" (1991), "Docteur" (1987) et "Maman" (1986). Et là, Totoro me regarde et me demande "Tu es fière de toi, hein ?" ; ben oui ! :-D

p

Ah et, sans qu'on sache vraiment pourquoi, on a aussi beaucoup eu dans la tête le cultissime "Training montage" composé par Vince DiCola pour "Rocky IV" en 1985 (qu'est-ce que j'aime cette musique !).

Voilà, vous savez tout. Bon dimanche soir ! Prenez soin de vous et à très bientôt...