Sans titre 2

A la fin du tome 10 (passez vite votre chemin si vous ne voulez pas en savoir plus...), Agatha convolait en (pas si justes) noces avec son voisin et obsession depuis 10 volumes : James Lacey, écrivaillon et célibataire endurci. Les époux font toujours cottage à part et ne s'entendent guère, finalement : James reste attaché à ses habitudes et ne semble pas prêt au moindre compromis ; Agatha, sans cesse dévalorisée, reprend son travail de publicitaire pour regonfler son ego. Pour couronner le tout, chacun est persuadé que l'autre le trompe : Agatha avec Sir Charles Fraith (qui a toujours 10 ans de moins qu'elle), James avec Mélissa Sheppard, une charmante célibataire du village qu'il avait déjà séduite avant son mariage. Quand des traces de sang prouvent que James, gravement malade, a visiblement été agressé chez lui, Agatha repart en mission incognito et tente de retrouver la trace de son mari. Se sentant vieille, moche et triste, pleine de remords et d'amertume, notre héroïne doit aussi enquêter, cet été-là, sur un autre événement inquiétant : l'assassinat de Mélissa Sheppard ! James ayant disparu, Agatha peut compter sur Charles pour l'assister dans une double affaire qui la touche de très, très près. Mircester, Oxford, Londres, Paris, sud-ouest de la France : on voyage aussi pas mal au cours de cette enquête.

Et, dans un chapitre (un seul, hein, il ne faut rien exagérer), Agatha prend même le temps de préparer un copieux petit déjeuner pour Charles, celui qu'il préfère : épaisses tranches de lard grillé et oeufs brouillés. Voici notre version (merci, Totoro ❤) :

IMG_20200407_194600031

Le ton est un peu différent des autres tomes.
Soudain rattrapée par la réalité (l'âge, la maladie, la peur de la solitude), Agatha pense (un petit peu) moins à elle et se pose de nouvelles questions, notamment concernant la religion (dernière chance : arrêtez de lire immédiatement si vous ne voulez pas savoir ;-p - en fin de volume, James entre dans les ordres dans un monastère français). Ces thèmes apportent, selon moi, un vrai "plus" à l'intrigue. Légèreté et profondeur se côtoient ici et j'ai beaucoup aimé le mélange. Agatha, regonflée à bloc dans le dernier chapitre, nous réserve encore de belles surprises pour la suite - que j'ai évidemment hâte de lire...! Soukee l'a commenté en avril ; Bianca, au début du mois.
355 pages

Logo2020a
(billet 2020 n°24)

l
(billet 2020 n°12)

1546307567-2