Et si, aujourd'hui, nous partions vers d'autres latitudes ?
(Prudence oblige, livres et films sont encore pour le moment le moyen le plus sûr de vadrouiller loin.
En plus, le 16 août, c'est l'anniversaire de Ness - HAPPY BIRTHDAY, cocotte - et elle adooore les voyages : spéciale dédicace ! ^_^)

VOYAGES
J'en connais un qui est déjà paré au décollage (milieu : photo de mai) ! ^_^ C'est un peu comme l'oeuvre de Picasso :
après les périodes dinosaures et Tortues Ninja, on s'est trouvés en début d'été en pleine phase avions ! ;-)

Voici le bilan de mes récentes découvertes
autour des thématiques du voyage, de l'ailleurs.

(petit rappel : mon bilan "touristique" de l'été 2019)

Sans titre 1
(deux gommettes en relief de William que j'ai trouvées ravissantes et pile-poil dans le thème !)

Avant de lister les références engrangées ces dernières semaines, je voulais vous signaler les vidéos réalisées par la Youtubeuse Antastesia sur toutes sortes de sujets intéressants (faits de société, mode de vie, voyages et littérature). Un format a particulièrement attiré mon attention sur sa chaîne consacrée à la lecture : les "littéravoyages" dont le n°1 est consacré à l'Italie. Une riche idée !

image0000051
(pizza réalisée par Totoro, fin juillet ; il en refait mercredi soir, toujours avec Aldo Maccione ^_^)

🛫 Incroyables explorations :
entre frissons et émerveillements

Kiran Millwood Hargrave, La fille d'encre et d'étoiles (2016)

Sans titre 1

Dans le monde (parallèle et fantastique) de cette histoire, les continents se nomment Europa, Afrika, Amrique, India... L'océan s'appelle Mer céruléenne et cache le cercle des Glaces ainsi que le triangle des Disparitions. Isabella, 13 ans, a perdu son jumeau Gabo 3 années auparavant. Orpheline de mère, elle vit dans le village de Gromera avec Pep le chat, Miss La la poule et son père, le cartographe de l'île de Joya, handicapé d'une jambe. Passionnée, comme lui, de cartes, de légendes, de codes et de dessins, Isa a 3 amis chers : d'abord Pablo, 15 ans, devenu par nécessité palefrenier du Gouverneur de l'île ; Lupe, la fille du Gouverneur Adori qui est dans la même classe qu'elle ; Cata, une adolescente issue du peuple... qu'on vient de retrouver sauvagement assassinée, dans l'inaccessible verger du dirigeant. Lupe disparaît bientôt à son tour, désireuse d'identifier les meurtriers de la jeune fille. Elle est partie vers la forêt, une frontière avec les Territoires Oubliés qu'Adori a délibérément condamnée, en même temps que l'accès à l'océan. Pourquoi ? Et grâce à quel stratagème Isa va-t-elle pouvoir retrouver la trace de ses 2 meilleures amies ? Quelles créatures et quelles vérités la sombre forêt et ses terres inconnues dissimulent-elles ?

"Chacun de nous porte sur sa peau la carte de sa vie, dans sa façon de se mouvoir et même dans sa façon de grandir."

127208775

D'abord l'objet livre est très beau, avec ses marges et pages entièrement décorées (même en édition de poche d'occasion). Ensuite, l'aventure est au rendez-vous, servie par une mythologie intéressante. Récit palpitant et original, bien mené et sous tension juste ce qu'il faut, cet ouvrage vraiment chouette peut plaire à tout âge. Un beau voyage en terre de fantasy... Découverte faite chez MyaRosa.
303 pages

Sir Arthur Conan Doyle, Le monde perdu (1912)

Sans titre 1

Première décénnie du XXe siècle, en Angleterre : un jeune journaliste de 23 ans et d'origine irlandaise, Edouard Malone, veut épater Gladys, la femme qu'il aime, en prenant part à une expédition hors du commun. En effet, le professeur Challenger, zoologue aussi imbuvable que compétent, affirme avoir trouvé en Amérique du Sud, quelque part en suivant le fleuve Amazone, un immense plateau soulevé du sol par des mouvements magmatiques il y a des millénaires, ainsi complètement isolé du reste du monde et abritant des espèces disparues depuis longtemps de la surface de notre planète. Malheureusement, après avoir suivi les indices semés par un explorateur disparu 2 ans plus tôt, Challenger a perdu toutes les preuves qu'il rapportait de son périlleux voyage. Désireux de prouver à la communauté scientifique de son temps qu'il n'a rien inventé, il propose de monter une nouvelle expédition, à laquelle Malone se joindra pour représenter la presse (et, accessoirement, pour prouver à Gladys qu'il n'est pas un homme ordinaire).

Incroyable mais vrai ! Ichtyosaures, iguanodons, plésiosaures, ptérodactyles, stégosaures, toxodons, allosaures et même un gros raptor (voire un T-rex) : les 4 hommes embarqués dans l'aventure les verront de près ! De même qu'un grand groupe d'Indiens primitifs et qu'une énigmatique tribu d'hommes-singes primitifs (le "missing link", le chaînon manquant dans l'histoire de l'espèce humaine)... Passionnant, foisonnant, haletant, hérissé de pointes d'humour auxquelles je ne m'attendais pas, l'ancêtre du Jurassic Park de Michael Crichton m'a emportée ! Ce titre moins connu que la série des Sherlock Holmes dont Conan Doyle est le "papa", je l'ai repéré chez Brize.
294 pages

💖 Katherine Rundell, L'explorateur (2017)

Sans titre 1

Cet ouvrage jeunesse, recommandé par Faelys, a été publié par l'auteur de Coeur de Loup (que j'avais aimé, sans plus). Là, on s'envole vers l'Amazonie, aux côtés de 4 enfants (trois ados, Fred, orphelin de mère venu d'un pensionnat du Norfolk, Connie, qui vit avec sa grand-tante en Angleterre également, et Lila + un garçonnet de 5 ans, Max, le frère de Lila, tous deux Brésiliens). Le petit avion qui les transportait s'écrase en pleine jungle et nos jeunes héros vont devoir s'organiser pour survivre... Au milieu des paresseux, des singes, des fourmis "balles de fusils", des chauves-souris vampires, des abeilles "lèche-oeil", des caïmans et des piranhas, ils fabriqueront bientôt un radeau qui, s'ils suivent le cours du fleuve Amazone, devrait les ramener vers une zone peuplée. Mais, entre la cabane abandonnée qu'ils arrivent à remettre à peu près en état, la boîte de conserve rouillée, le vieux canif et la blague à tabac dissimulant une carte rudimentaire, les protagonistes ont vite l'impression que quelqu'un était là bien avant eux, un explorateur inconnu du temps jadis qui leur a laissé comme des indices pour s'en sortir...

"Les héros n'existent pas, mon petit. C'est une invention qui repose sur des articles de journaux, des phrases qu'on cite et des moustaches photogéniques."
"La pire menace envers le vivant, c'est l'homme. Il n'y a pas de quoi être fier. [...] Quand on croit que le monde est petit et minable, c'est plus facile de l'être soi-même. Mais le monde est un endroit immense et magnifique. [...] Chaque être humain de cette planète est un explorateur. Explorer, ce n'est rien de plus qu'être attentif avec un grand A. Soyez attentifs. Voilà ce que le monde exige de vous. Si vous accordez une attention forcenée au monde, vous serez aussi protégés qu'il est possible de l'être."

Ce roman d'aventures ultra abouti, foisonnant, aussi haletant que clairvoyant, est mené tambour battant ! J'ai adoré et me suis vraiment laissée embarquer, aussi bien par l'action et le rythme de l'intrigue que par le message écologique et humain : préservation de notre planète, sauvegarde d'un lieu magnifique et d'une civilisation secrète, vérités existentielles...

"Vous avez dit que les enfants étaient des adultes pas cuits !
- Je sais. J'avais oublié certaines choses que je n'aurais jamais dû oublier. Crois-moi. Ton père a besoin de toi, plus que tu ne l'imagines."
"Il faut veiller sur ce qu'on aime, sinon, on ne mérite pas d'aimer quoi que ce soit."

Bref, ce formidable récit d'aventures, à la fois épicé et doux-amer (oui, j'ai pas mal pleuré, ces dernières semaines, en lisant ^_^) séduira petits et grands.
372 pages

En route vers plus d'humanité ðŸ•Šï¸

💖 Timothée de Fombelle, Alma, tome 1 : Le vent se lève (2020)

Ce premier tome d'une trilogie historique ayant trait à l'esclavage au XVIIIe siècle a attiré mon regard depuis son présentoir de la médiathèque : moi qui cherchais des titres liés au voyage sans vouloir pour autant rien acheter, j'ai été gâtée ! De Timothée de Fombelle, j'ai déjà pu lire 3 nouvelles extraites du chouette recueil Nouvelles contemporaines (Livre de Poche), le début de Tobbie Lolness (sans être convaincue), le premier volume de Vango (sans pour autant poursuivre la série) et Céleste, ma planète (qui fut et reste un coup de coeur).

91hQKJOooTL

1786. Ils sont 3 adolescents de 14 ans : Alma qui signifie "libre" vit avec ses 2 fères (Lam et Soum) et ses parents (Nao et Mosi) dans une vallée africaine protégée, au fin fond d'un canyon sauvage, ce sont les derniers d'une lignée dotée de pouvoirs très convoités ; Amélie, fille d'un armateur de La Rochelle, cultivée et éprise de liberté ; Joseph, qui vient de s'embarquer à bord du navire négrier La Douce Amélie dirigée par l'odieux et cupide capitaine Gardel qui court après un fabuleux trésor. Leurs destins à tous les 3 vont bientôt se croiser dans un grand récit d'aventures qui offre aussi une belle leçon d'humanité !

Sans titre 36
(Les dessins signés François Place, qui a par ailleurs écrit et illustré Le vieux fou de dessin, sont très beaux.)

Jour après jour, ils ont changé. Ils n'ont pas oublié leur pays, mais l'ennemi les a rassemblés. Ils étaient de toutes les couleurs. Maintenant, ils sont noirs. [...] La mémoire se bat pour survivre. Elle se soulève. Elle grandit. [...] Tout ce malheur pour un peu de café, de confiture et de chocolat à l'heure du goûter... Pour cette folie du sucre qui a envahi les salons d'Europe. Cette année, la colonie de Saint-Domingue engloutira à elle seule quarante mille nouveaux captifs dans ses plantations.

Timothée de Fombelle explique qu'il voulait depuis longtemps écrire un roman sur le commerce triangulaire, ses implications, ses horreurs : avec Alma et dans un style qui sait tour à tour et aux bons moments enfler comme dans les épopées et murmurer comme dans les berceuses, il signe un très beau livre mêlant Histoire, secrets, espoir et désespoir, nature grandiose, mer déchaînée, courage et ténacité. Il est parvenu à transformer l'intolérable en petit bijou de tolérance. J'ai aimé chaque personnage et adoré que chaque titre de chapitre corresponde à ses tout derniers mots. Un récit déjà pébliscité par Faëlys et dont la parution a malheureusement été interdite aux Etats-Unis...
389 pages

Edouard Jousselin, Les Cormorans (2020)

Les-cormorans

Nous voici en 1897, sur une île au large de Chili (coucou, Rachel ^_^) où l'on creuse, recueille et commercialise depuis plusieurs décennies une matière bien spéciale et très rentable : la fiente de cormorans, autrement dit le guano, à l'odeur si forte qu'elle finit par tout imprégner, le bois, les vêtements, les coeurs. A bord de son bateau (un vraquier, navire de charge), le capitaine Moustache, en magouillant quelque peu par-ci par-là, fait transiter l'or blanc entre la ville de Libertad sur l'île et celle d'Agousto sur le continent.

"Ces messieurs veulent ?
- Deux bières. Et des oeufs au plat sur des tartines de pain noir.
- Evidemment.
Les oeufs au plat, avec le jaune bien coulant, il en mangeait chaque jour.

Lorsque le roman s'ouvre, ce n'est pourtant pas Moustache que l'on rencontre en premier : à bord de son bateau, se trouvent seulement deux jeunes hommes qui travaillent au service d'une des trois grandes familles se partageant depuis le début le monopole de l'exploitation, Joseph (fou amoureux de la belle Catalina, domestique dans la même famille) et Vald (contre-maître sur les falaises d'extraction). Que font-ils là ? Et que s'est-il donc passé pour que se trouve, dans une des cuves vides, le cadavre du capitaine ?
Ajoutons à cela les non-dits qui gangrènent ce petit monde, les projets secrets de chacun, et puis le brouillard, une brume épaisse, humide et malsaine qui a commencé à recouvrir l'île jadis miraculeuse, annonçant le déclin d'une industrie et des gens qui gravitent autour. On obtient un récit à l'atmosphère très particulière mais prenante, qui parle certes de la mer mais surtout de l'âme humaine, de ses fous espoirs et de ses renoncements. Intéressant. 
J'ai repéré ce premier roman (l'auteur est né en 1989 à Montargis) sur le blog de la Livrophage puis chez Jostein.
335 pages

🐙 Les pieds dans l'eau

Ann Kidd Taylor, Hôtel des Muses (2017)

Sans titre 1

Cet été-là, Maeve fête ses 30 ans : biologiste marine spécialisée dans l'étude et la préservation des requins (fascination née lorsqu'elle s'est fait mordre le mollet à l'âge de 12 ans), elle n'arrive pas à oublier Daniel, l'amour d'enfance qu'elle a failli épouser 7 ans plus tôt mais qui, durant l'une de ses longues missions sur le terrain, l'a trompée et est devenu papa. Maeve s'apprête à retourner en Floride, sur une des Dix Mille Îles du golfe du Mexique : elle va rentrer chez elle, à Palermo, dans le grand Hôtel des Muses de sa grand-mère Perri, lectrice fantasque de 78 ans qui a nommé chacune de ses chambres d'après un écrivain célèbre.

Une bouffée d'air m'a sauté au visage, chargée de tous les parfums familiers de l'hôtel - lys orientaux, grains de café, ananas, crème solaire à la noix de coco. L'enfilade de baies vitrées, à l'extrémité du hall, inondait la réception de lumière et dévoilait, au-delà du galbe avenant d'une piscine, une prairie de sable blanc et l'infinité verte du golfe.

Car, depuis leur enfance et le décès accidentel de leurs parents, c'est Perri qui a pris soin de Maeve et de son frère jumeau Robin, possible écrivain en devenir. Maeve ignore encore que Daniel est devenu chef dans le restaurant de l'hôtel et qu'il s'occupe désormais de sa fille, l'adorable Hazel, 6 ans, fan de dinosaures et de... requins !

IMG_2350

"Et toi, tu veux goûter ? a proposé Daniel en tendant la cuillère vers moi.
Les tomates, le paprika et les olives ont grésillé sur ma langue.
- J'adore les olives vertes.
- Je m'en suis souvenu. Poulet à l'espagnole. Avec plein d'olives.
[...]
- Papa a fait une tarte, a confessé Hazel.
- Au citron vert."

Logo2020d
(billet 2020 n°31)

Si l'héroïne a pu m'agacer à certains moments (son aspect un peu égocentrique et trop rancunier, sans doute), j'ai quand même globalement apprécié ce personnage et embrassé son parcours, ses questionnements et son engagement. Grand bleu, cadre paradisiaque, littérature, art culinaire, bonheurs de l'enfance, défense de la cause animale : une romance pas tout à fait banale et parfaite pour l'été, à lire les pieds dans l'eau, repérée chez Mya Rosa et publiée par la fille de Sue Monk Kidd (Le secret des abeilles).
392 pages

Film-écho : "The Shallows" de Jaume Collet-Serra (2016)
"Instinct de survie", avec Blake Lively
(bande-annonce)

5c9ab74bf814da71e0b1cb9286f8b374

Nancy, 24 ans, surfeuse texane aguerrie, bien organisée et future médecin, nage en solitaire sur une plage paradisiaque mais secrète du Mexique, où sa mère était venue quand elle était enceinte d'elle. Alors que 2 jeunes gens lui conseillent de regagner le rivage car il se fait tard, elle décide d'attendre un dernier tube avant de rentrer ; c'est alors qu'elle se fait mordre par un grand requin blanc, attiré dans les parages par le cadavre d'une baleine non loin de là. A seulement 200 mètres de la plage, Nancy se hisse sur un rocher qui sera submergé dans moins de 24h par la marée haute. Blessée, elle constate vite que le squale reste dans les parages et qu'elle va devoir lutter pour survivre.

Sans titpore 1

Si on admet dès le départ que le film n'est pas du tout réaliste (on sait bien que les requins ne s'obstinent jamais ainsi, qu'ils n'ont rien de monstres sanguinaires et qu'une jeune femme ne peut pas normalement pas se transformer d'un coup en "Wonder WomacGyver"), il remplit néanmoins très bien son office (oui, oui, j'assume mon goût pour les films à grosses bébêtes ; ce n'est pas nouveau et il fallait absolument que je me fasse un avis sur celui-ci ;-p). Il m'a semblé élégamment tourné (de façon originale, moderne et efficace) et la sublime Blake Lively (madame Ryan Reynolds à la ville) s'en sort extrêmement bien dans ce "survival" à casting très limité ! L'occasion de saluer la générosité et l'humour de ce couple de comédiens américano-canadien super sympas, en particulier durant le confinement (avec leurs 3 filles et la maman de Blake).

Hergé, Tintin : Le trésor de Rackham le Rouge (1943)

6152F72WoRL

Depuis quelques mois, je promettais au Lardon de lire avec lui la suite de son cher Secret de la Licorne...! Sans que je le leur demande réellement, les adorables employées de notre médiathèque m'ont donc très gentiment mis de côté ce tome. Une aventure qui nous a emmenés au fond des mers à la recherche des diamants du terrible pirate et à bord du sous-marin-requin conçu par Tryphon Tournesol. Un plaisir de relire ce volume.
58 pages

Le dessin animé "Octonauts" (2010, épisodes de 11 minutes environ)
"Explorer, secourir, protéger !"

Sans titre 1

Le coup de coeur de l'été de notre Asticoups côté "écrans" (notre devise depuis le début : peu mais bien, si possible), c'est cette série anglo-irlandaise (à partir de 3 ans), qui se base apparemment sur des livres pour enfants et qui a pour héros toute une équipe d'animaux dirigée par le Capitaine Barnacles. Sillonnant les océans du globe à bord de leur base-maison sous-marine, ils vivent un tas d'aventures, rencontrent et aident de nombreuses espèces animales : très, très chouette ! Le personnage préféré de William est Tweak, la p'tite lapine verte mécano, débrouillarde et marrante. ;-)

IMG_20200817_112203999_HDR - Copie
Ca crée même des vocations : pendant que son papa repeint le plafond de la salle de bain, le Lardon a chipé
une housse de protection pour s'en faire une combinaison de plongée sous-marine, bien sûr ! ;-)

(petit rappel : mon bilan "aquatique" de l'été 2019)
J'en profite aussi pour vous signaler un florilège "eau" paru chez Bidib le 30 juillet.

🚀 A bord d'étranges vaisseaux

Le film "L'aventure intérieure" de Joe Dante, produit par Spielberg (1987)
avec Dennis Quaid, Meg Ryan, Martin Short...
(vidéo-résumé-souvenir)

Sans titre 2

A San Francisco, un projet scientifique complètement fou est en train de voir le jour : Tuck Pendleton (Dennis Quaid), ancien lieutenant de la marine, électron libre et fou amoureux de Lydia (Meg Ryan), s'apprête à se faire miniaturiser, ainsi que son vaisseau, pour intégrer le corps d'un lapin !! Sauf que l'expérience fait des envieux et des bandits prennent le contrôle du labo en plein processus. Tuck se fait alors injecter à l'intérieur de la fesse de Jack Putter (Martin Short), hypocondriaque introverti qui travaille comme caissier dans un supermarché. Rien ne se passe comme prévu et les deux hommes vont devoir s'entraider pour se sortir de cette situation particulièrement délicate, surtout avec des truands prêts à tout à leurs trousses ! Heureusement, Lydia, qui est journaliste, va leur prêter main forte...

Sans titre 56

J'avais vu ce film quand j'étais jeune (sur une VHS de Choco-Bro) mais j'avais presque tout oublié à part le sentiment d'avoir bien aimé. En empruntant ce DVD à la médiathèque, j'ai pu le revoir, le faire découvrir à Totoro et réaliser à quel point ce film, malgré un montage assez maladroit dans le premier tiers, est inventif et drôle. Il y a vraiment de bonnes trouvailles ; le voyage à travers le corps humain est très bien rendu pour l'époque et le duo Martin Short-Dennis Quaid (sorte Tom Cruise bien plus acidulé que l'original - "Top Gun" est sorti juste un an plus tôt) fonctionne à merveille. Point people : Meg Ryan et Dennis Quaid sont restés mariés 10 ans et ont un fils ensemble.

Hergé, Tintin : diptyque de la Lune (1953 et 1954)

1136_sans_titre-2

Qui a dit que Neil Armstrong était le premier homme à avoir marché sur la Lune ?!? M'enfin, les premiers à avoir foulé le sol lunaire, ce sont Tintin, Haddock et Milou ! ;-) Entraînés par ce "zouave" de Tryphon Tournesol, nos amis passent des mois en Syldavie où leur scientifique préféré est en train de concevoir la première fusée automatique atomique chargée de photographier la face cachée de notre satellite, puis de préparer le premier vol habité vers la Lune ! Ces deux tomes, infiniment plus scientifiques que les autres, déjà marqués par l'espionnage industriel et par la course à la conquête spatiale, sont vraiment denses tout en comportant un lot astronomique (elle était easy, celle-là ;-p) de gags ! La relation entre Tournesol et la capitaine est ici particulièrement mise en avant et intéressante.
58 et 56 pages

IMG_20200717_153451167

Benji Davies, Pompon l'ourson : Dans la fusée (2015)

unnamed

Chez nous, on adore Pompon depuis pas mal de temps ! Cette fois, le petit ours brun part pour l'espace, à la rencontre de nouvelles planètes et de gentils extraterrestres. Résistant, bien pensé, joliment coloré et agrémenté d'animations réussies, ce tome-ci, arrivé à la maison mi-juillet, se trouve largement au niveau des autres : on l'aime déjà beaucoup !

Sans titre 5

Voilà, j'espère que la balade vous aura plu ! ;-)