Saplns titre 2

TrÚs agréablement préfacé par un jumeau de prénom, Erik Orsenna (qu'Eric de Kermel appelle son "pÚre de lettres" et qu'il remercie parce qu'il le "tient par la main des mots"), ce court roman m'a paru une petite bulle de bonheur intelligente !

Nous voici Ă  UzĂšs, dans le Gard, oĂč Nathalie vient de reprendre le local de l'ancienne librairie sise sur la place centrale du village, celle du marchĂ© et des rencontres les plus enthousiasmantes. L'hĂ©roĂŻne a la cinquantaine, un mari architecte qui fait beaucoup d'allers-retours vers Paris et deux grands enfants qui ont quittĂ© le nid : Guillaume, qui cajole sa mĂšre, et Elise, avec qui elle est sans cesse en guerre. AprĂšs avoir longtemps enseignĂ© la littĂ©rature au lycĂ©e Montaigne, Nathalie a dĂ©cidĂ© qu'entre les plages de Crozon, en Bretagne, oĂč ils avaient l'habitude de sĂ©journer en vacances, et UzĂšs, leur autre destination de prĂ©dilection, elle prĂ©fĂšrerait s'installer au soleil provençal...

Ralentir est le début du mouvement. Habiter le temps plutÎt que de lui courir aprÚs. [...] Donner sa chance à la joie.

f9b01604090496e18146c0275c9f5fed

Sa librairie ainsi que sa nouvelle existence vont lui permettre de faire d'inestimables et touchantes rencontres : il y a bien sûr les 9 portraits de clients marquants, mais on trouve aussi, glissés dans la pùte des paragraphes, une multitude de noms et d'anecdotes supplémentaires, qui apportent un joli piment au texte ! Nathalie s'intéresse aux vies ("Tu ne serais pas en train de devenir la plus grande commÚre d'UzÚs ?" lui demande son époux ;-p) et de merveilleux échanges naissent grùce aux livres...

Les livres tissent un lien invisible entre ceux qui les ont lus.

De NĂ©vache Ă  Arles, en passant par Sisteron, c'est aussi une ode au grand sud de la France. Jamais miĂšvre, toujours clairvoyante et Ă©lĂ©gante, la plume de l'auteur m'a conquise dans ce texte qui tient Ă  la fois du guide de dĂ©veloppement personnel et de la fable moderne. Le cĂŽtĂ© "leçons de vie" ne m'a pas du tout gĂȘnĂ©e ; au contraire, je l'ai acceptĂ© comme venant d'une narratrice qui se rend aussi compte des erreurs qu'elle a pu commettre. J'ai beaucoup aimĂ© vivre quelques mois (quelques heures, en rĂ©alitĂ©) aux cĂŽtĂ©s de tous ces gens, de tous ces auteurs (de mĂ©moire : Rick Bass, Julien Gracq, Jean Giono, Marcel Pagnol, Michel DĂ©on, Le ClĂ©zio, Pennac, Colum McCannAnna Gavalda, François Cheng, Frison-Roche, Christian Bobin, Racine, Virgina Woolf, Joyce Carol Oates etc) et surtout de cette libraire bienveillante, Ă©clairĂ©e, Ă©clairante... et gourmande !

127570530

En effet, on se régale à travers pages : la truffe, l'huile d'olive, les fromages de chÚvres de Leïla, les déjeuners en terrasse, sans oublier le passage consacré aux confitures :

Quand je fais des confitures, ça sent dans toute la maison. Un feu doux sous la grande bassine en cuivre produit un frémissement caractéristique qui fait dire à Nathan avec gourmandise : "J'adore le son de la confiture".

Thank you, Vir, pour cet ouvrage oĂč livres et saveurs se conjuguent joliment ! ^_^
278 pages

Logo2020c
(billet 2020 n°35)