Publicité
🍪 Fondant Grignote 🍰

Le tout premier pixel de ce cottage-ranch-refuge a été posé en septembre 2009 (avant ça, je bloguais "en secret" ;-p). J'espère que vous vous sentirez bien dans ma seconde maison, un terrier de clics et qu'on croque, où collectionner coups de coeur et jolis souvenirs...

Archives
13 juin 2021

Curiosités à l'anglaise (avec 💗 "La fabrique de poupées" et "Le grand voyage de Quenotte")

youre-welcome
En juin, c'est le Mois Anglais chez LouCryssilda et Titine (billet 2021 n°5).
Fêtons toute l'année les 10 ans du Mois Anglais avec LouCryssilda et Titine ! (billet n°8)

Good morning !

Cette semaine, j'ai lu 💗 La fabrique de poupées d'Elizabeth Macneal (excellent roman sorti en 2019 et repéré, entre autres, chez Milly puis chez Bidib). Ce roman m'a donné l'idée de réaliser, autour de cet ouvrage, une nouvelle vidéo conçue comme un cabinet de curiosités, un brin gothique, plutôt britannique, assez artistique et très éclectique ! ;-p

Sans titrpe 1

Londres, 1850-51. Alors que l'Exposition Universelle et le Palais de Cristal (cf la série "Victoria") sont en train d'être mis en place, tout un univers d'artistes est en émoi, dans les quartiers aisés d'un côté, dans les taudis de la capitale de l'autre : on rencontre en effet de jeunes peintres ayant formé la Fraternité Préraphaélite (Louis Frost et John Millais en tête), Iris et Rose, deux jumelles fabriquant d'élégantes poupées pour une vieille femme détestable, Albie, un petit garçon qui gagne deux sous en faisant un peu de tout et dont la grande soeur est obligée de se prostituer, et Silas, un taxidermiste solitaire et inquiétant, obsédé par une certaine idée de la beauté et de l'immortalité.

Lizzie se montre d'une dignité irréprochable ; quasiment muette, elle mange à peine. Elle n'a fait que remuer sa cuillère dans son potage, elle a boudé le poisson et se contente maintenant de grignoter un morceau de caille rôtie. Son attitude rappelle à Iris les instructions de sa mère ("En bonne compagnie, manger peu et avec délicatesse"), mais elle s'en fiche : les mets sont si délicieux qu'elle les savoure jusqu'à la dernière bouchée, grattant consciencieusement la carcasse de caille et empilant des montagnes de purée de pommes de terre sur sa fourchette. Si elle pouvait lécher son assiette, elle le ferait. Millais parle de ses projets pour Ophélie, de l'expression mélancolique qu'il veut peindre sur le visage de la jeune noyée... Quand le majordome apporte un pudding à la mélasse, piqué de fils de caramel comme un gros hérisson, Iris n'a plus faim.

Atmosphère à la fois réaliste, angoissante, sordide et fascinante ; roman sombre et captivant, diablement bien conçu ; mort, sensualité, désir, illusions ; personnages intéressants et étoffés ; questionnements sur l'art, sur les apparences, sur la place de la femme aussi ; tension progressive et allusions littéraires (les lais de Marie de France, Chaucer, Shakespeare, Dickens...) : quand le piège se referme, on est conquis.
Après un démarrage déroutant, tout m'a plu ! A lire absolument (depuis, Missycornish a adoré ^_^).
502 pages

Sans titre 1
(nos minuscules fleurs roses surnommées "désespoir du peintre" : c'est de circonstance,
à droite : 3 de "nos" 5 huppes fasciées, avec leurs "pinceaux" sur la tête)

Autre ambiance (c'est le moins qu'on puisse dire). En images, vous verrez de nombreuses bébêtes (la grande passion de William) mais voici de près le très bel album présenté au début du vlog et qui a pour héroïne une sacrée petite lapine : 💗 Le grand voyage de Quenotte de Jessica Meserve.

M02278100645-source

Un très chouette voyage initiatique plein de fantaisie, de douceur, de jolies valeurs et de jolies couleurs. Merci, Ness ! ^_^ Tous ces lapinous dans la vidéo m'ont d'ailleurs fait penser à l'adorable série d'animation "Pierre Lapin".

Sans titre 2
(quelques scènes gourmandes issues du dessin animé ^_^)

Bon, ça se passe en Ecosse - près du potager de Mr MacGregor) mais Beatrix Potter, l'auteure, était Anglaise donc... Ah, la petite Queue de Coton, Madame Canétang, Monsieur Tod, Monsieur Pêche-à-la-Ligne... Que de noms charmants, quelle ambiance choupi au possible et quel cadre bucolique ! Coïncidence : Cryssilda vient justement de parler des contes Beatrix Potter sur son blog. ;-)

Pour finir, quelques considérations animalières toutes lardonesques
~ Les chenilles se classent pour William en 3 catégories, les "à pics" et les "à poils" et les "amous" ! ^_^
~ "Ca, je sais pas si c'est une maman araignée ou un araigneau..." ^_^
~ "On s'reverra un jour, toi et moi, araignée !"
~ "Moi, je suis un humain et les humains, ça court plus vite que les araignées alors que nous, on n'a que 2 pattes..." ^_^

Passez une douce semaine ensoleillée ! A très vite.

129272304
(billet 2021 n°2)

47281i_lg
(billet 2021 n°14)

Publicité
Commentaires
B
j'adore les considérations animalesque de ton lardon :D<br /> <br /> comme toi j'ai adoré la fabrique de poupées mais j'ai eu beaucoup de mal avec la première partie beaucoup trop glauque pour moi.
Répondre
M
Hello! Je suis sur le point de terminer La fabrique de poupées que j'ai englouti en deux jours. Très bien écrit mais ça me met tellement mal à l'aise. C'est une lecture éprouvante. Je tremble pour l'héroïne, j'en peux plus, le suspens est haletant. 😱😵 Bon c'était juste pour donner un petit retour. J'ai acheté le roman grâce à toi. 😊😉👍 Bonne pioche. Je reviendrai pour lire tes nouveaux billets. Je suis de surveillance. 😉😘
Répondre
M
Chouette, je viens d'acheter La fabrique de poupées justement 😉. Bon week-end à toi Fondant 😚
Répondre
B
Ha ha ha, j'adore la dernière phrase de William !! Parfaite pour vaincre la peur des araignées :-)<br /> <br /> <br /> <br /> Cette fabrique de poupées me tente bien ;-)<br /> <br /> <br /> <br /> Belle soirée Fondant!
Répondre
M
C'est très tentant tout ça ! <br /> <br /> Et Pierre Lapin, olala comme c'est mignon ! Ca me donne envie de relire les histoires encore une fois. :)
Répondre
Newsletter
Publicité

Tous mes liens préférés (blogs et vidéos) se trouvent dans le menu horizontal, en haut. ;-)

Derniers commentaires
Visiteurs
Depuis la création 138 689
Publicité