Récemment, nous nous sommes régalés avec :
de succulents sushis et brochettes japonaises pour un tendre anniversaire,
des burgers tout droits sortis d'un diner Ã  l'américaine,
une assiette montagnarde, une délicieuse soupe au pistou
(dégustée chez mes parents, juste avant que le dramatique incendie varois de ces derniers jours ne dévaste leur quartier et les collines alentours - la propriété n'a rien, étant bien nettoyée et les pompiers ayant fait un super boulot, mais tout le monde n'a pas eu autant de chance par chez eux ;
cousins, amis, copines, voisins : nombreuses sont nos connaissances à avoir été touchées là-bas...),
et pas mal d'épices indiennes, comme vous le constaterez aisément avec les 5 films ci-dessous.

Une explosion de couleurs pour effacer la cendre...

Bon voyage et bon appétit ! ;-)

129353925
Les étapes indiennes 2021, billet n°2 (chez Hilde - chez Blandine)

💗 "L'homme qui défiait l'infini" de Matthew Brown (2016),
avec Dev Patel, Jeremy Irons, Toby Jones, Kevin McNally...
(bande-annonce)

Sans titre 1

Madras, 1914, un jeune homme fraîchement marié, inspiré, formidablement doué pour les mathématiques, envoie une lettre à un professeur de Cambridge, lui exposant ses théories sur les nombres premiers, les fonctions et les séries. Laissant derrière lui son épouse adorée, sa mère envahissante, son pays tant aimé, notre héros traverse l'océan et passe 5 ans en Angleterre dans l'espoir de faire publier ses formules et démonstrations innovantes.

Sans titre 1

Il ne se perdra jamais en cours de route et, au-delà d'une publication de ses travaux, ce sont une véritable reconnaissance de son talent, un combat contre les préjugés et une belle leçon d'amitié que lui donneront, non sans mal pourtant, d'éminents érudits britanniques. Tels sont les fruits de la collaboration bien réelle entre Srinivasa Ramanujan (1887-1920) et Godfray Harold Hardy (1877-1947). En 1976, un dernier "cahier perdu" a refait surface et les formules qu'il contient sont aujourd'hui notamment utilisées pour comprendre le fonctionnement des trous noirs...

Sans titre 3

Un film magnifique qui m'a fait penser au long-métrage "Les figures de l'ombre". La réalisation est très soignée, l'interprétation magistrale, autant du côté des têtes d'affiche que des acteurs un peu moins connus (McNally, entre autres, est excellent, même quand il ne joue pas dans "Pirates des Caraïbes") ; les deux pays sont comme sublimés ; les thèmes abordés vont au-delà des sciences : religion, regrets, ambition, loyauté... Bref, un grand biopic, à voir sans une hésitation.

💗 "The Best Exotic Marigold Hotel" de John Madden (2012),
avec Dev Patel, Judi Dench, Bill Nighy, Maggie Smith, Penelope Wilton, Celia Imrie...
(bande-annonce)

Sans titre 2

Sept retraités Britanniques qui ne se connaissent pas (sauf Douglas - Bill Nighy - et Jean - Penelope Wilton - qui sont mariés) quittent l'Angleterre pour diverses raisons et se retrouvent à l'aéroport.

IMG_0378

Leur voyage va les conduire jusqu'à Jaipur, où ils vont tous s'installer au "Best Exotic Marigold Hotel", présenté sur Internet comme un joyau de luxe, de confort et de calme. En réalité, ils en seront les tout premiers résidents ! Le très enthousiaste jeune directeur, Sonny (Dev Patel), rêve de redonner au vieil hôtel de son père son lustre et sa renommée d'autrefois, et fait servir à ses hôtes de délicieux plats (qu'ils digèrent d'abord très mal) : "banjari gosht", "bagara baingan", "mooli moon dahl"... En attendant, le téléphone ne fonctionne pas, seules quelques chambres ont des portes, les cafards pullulent et la mère de Sonny n'approuve ni son projet ni sa petite amie, trop moderne et émancipée à son goût.

Sans titre 1

Heureusement, de l'ancienne gouvernante qui vient se faire opérer de la hanche (Maggie Smith) aux septuagénaires qui espèrent encore séduire une ou deux conquêtes, en passant par le juge qui cherche les traces de son passé, les clients européens vont faire autant de bien à l'hôtel qu'il va leur en faire à eux !

Sans titre 3

J'ai adoré ! L'humour anglais, le cadre totalement dépaysant, la peinture sociale (des deux cultures), les liens qui se tissent finement entre les protagonistes, une brochette d'acteurs extraordinaires, une réalisation sans failles : tout fonctionne parfaitement dans cette comédie intelligente et réjouissante, un petit bijou "feel good". J'ai hâte de voir la suite !! :-)

"The Second Best Exotic Marigold Hotel" de John Madden  (2015),
avec la même joyeuse équipe + Richard Gere et Tasmin Greig ("Belgravia")
(bande-annonce)

Sans titre 1

Quel plaisir de revoir nos retraités en goguette, cette fois bien installés dans leur nouvelle vie, et de rencontrer deux nouveaux personnages !

Sans titpe 2

Cette "suite royale" articulée autour du grand mariage traditionnel de Sonny et Sounaina (quelles sompteuses festivités dignes des Mille et Une Nuits !) m'a aussi beaucoup plu, même si je lui ai trouvé quelques facilités de scénario et un ton nettement plus doux-amer que dans le premier volet.

Sans titre 2

L'humour est encore une fois bien présent et quelques moments sont vraiment bien pensés. Le côté "bollywood" m'a fait sourire et tous les passages autour des motos sont, je crois, mes préférés...

Sans titre 1

... avec ceux qui montrent la tendre relation entre Sonny - Dev Patel - et Muriel - Maggie Smith (la première rencontre des résident.e.s avec Guy, joué par Richard Gere, est également croustillante ;-p).

Sans titre 4

"L'incroyable famille Kandasamys" de Jayan Moodley (2017),
avec Maeshni Naicker, Jailoshini Naidoo, Mishqah Parthiephal, Madhushan Singh...
(bande-annonce)

28a34217bbb3955e2b93d837b43b267c2c6339ea5255b456f54cb847c862b22a

A Durban (Afrique du Sud), où vit une très importante communauté indienne, Shanti Naidoo et Jennifer Kandasamy, deux respectables mères de famille, sont voisines et, après avoir été les meilleures amies du monde au lycée, se détestent aujourd'hui cordialement : tous les coups (bas) sont permis !

Sans titre 1

Tout oppose les deux héroïnes : Shanti cuisine divinement bien, Jennifer ne fait jamais à manger et se nourrit de cocktails protéinés (d'ailleurs, leurs enfants étudiants échangent leurs "lunch boxes" à l'heure du déjeuner) ; la première est coiffeuse, aime les babioles, les photo-souvenirs et les grands repas de famille, la seconde dépense l'argent de son mari et affectionne les tenues à l'occidentale. Leurs époux, eux, s'entendent très, très bien... en cachette, bien sûr (ah, "Dylan" ! ;-p).

Sans titre 3Sans titre 4

Ainsi, lorsque leurs aînés, le futur médecin Prishen et la ravissante Jodi, tombent amoureux, les ennemies jurées sont prêtes à absolument tout pour les séparer et n'hésitent pas à fomenter un odieux complot...

Sans titre 2

Certes, les comédiens versent parfois dans l'excès et surjouent un peu mais j'ai vraiment bien ri et aimé l'ambiance authentique, haute en couleurs et épicée (jusqu'à la danse "bollywood" finale), les très nombreux moments gourmands (triple miam), les somptueux saris ainsi que les relations entre les différents personnages. Bref, un bon divertissement, des plus inattendus - mais quand c'est imprévu, c'est encore meilleur ! La saga comporte en outre 2 autres volets.

💗 "Les recettes du bonheur" de Lasse Hallström (2014),
avec Helen Mirren, Om Puri, Manish Dayal, Charlotte Le Bon...
(bande-annonce)

J'avais repéré ce long-métrage signé Lasse Hallström (qui fut le réalisateur de la plupart des clips de ABBA, à l'époque) sur plusieurs blogs (notamment chez Blandine) : début août, je l'ai enfin regardé, en compagnie de Totoro qui est, comme moi, tombé sous le charme de cette histoire (tirée d'un roman).

Sans titre 1

De nos jours. Une famille indienne a dû quitter, dans des circonstances particulièrement dramatiques, Mumbai et le restaurant qu'elle y tenait, et cherche en Europe un endroit où s'installer de nouveau pour se reconstruire. Autour de la figure charismatique de "Papa", on trouve deux jeunes ados et, du côté des grands, la sublime Mahira, Mansur l'aîné et voix de la raison, ainsi que Hassan, le cadet cuisinier hors pair, bien décidé à maîtriser l'art de la gastronomie française en potassant le Gouffé (comme Nicolas dans L'Ecume des jours ;-p) et à devenir un vrai "chef". Dans un petit village du Tarn, Saint-Antonin, la famille Kadam travaille donc d'arrache-pied pour faire renaître son restaurant... juste en face du "Saule Pleureur", un palace étoilé pour sa cuisine traditionnelle et appartenant à une veuve d'origine anglaise, Madame Mallory ! Comment les deux établissements - et surtout les deux cultures - vont-ils cohabiter ?

Sans titre 2

Si j'ai d'abord été un brin déçue par le côté très "cliché", "carte postale" avec son atmosphère vintage rappelant "Amélie Poulain" ou "Chocolat" du même réalisateur, au final j'ai trouvé l'ensemble convaincant, délicieusement "feel good", intelligent, coloré et la belle relation entre Madame Mallory et "Papa" est tout simplement délectable. D'un petit coin de campagne jusqu'à la capitale, un film savoureux qui fait beaucoup de bien. Hop, 3ème coup de coeur de cette sélection !

nossairma
(billet 2021 n°17)