Sans titre 3

Scarlett, 23 ans, en a assez de sa petite vie tranquille à Stratford-upon-Avon (la ville de Shakespeare), dans la campagne anglaise. Elle y détient avec son père une entreprise qui installe des machines à popcorn dans des salles de cinéma... Et d'ailleurs, tel est le problème de Scarlett, selon son père qui l'a élevé seul, selon sa meilleure amie et selon son futur mari David : la jeune femme a une fâcheuse tendance à trop vivre dans la fiction et dans les films qu'elle adore, plutôt que dans la vie réelle. Elle n'est certes jamais à court d'une réplique culte ni d'une référence au 7ème art et en particulier aux films romantiques qu'elle connaît par coeur ; mais malheureusement, elle perd parfois pied et oublie que la vraie vie, ça ne fonctionne pas comme ça !
Sur une suggestion de son père, Scarlett prend donc un mois de recul. Elle part à Londres garder la somptueuse maison d'un couple de connaissances, dans le quartier de Notting Hill... qui fut, justement, le cadre d'un de ses mélos préférés  : qui n'a jamais vu cette comédie avec Julia Roberts et Hugh Grant, sortie en 1999 ? Scarlett était partie pour revenir sur terre ; elle va, au contraire, vivre des aventures dignes d'un script d'Hollywood : nouvelles amitiés, nouveau coup de coeur, voyages improvisés à Glasgow et à Paris (en point d'orgue, un mariage d'amis à Disneyland), indices concernant sa mère disparue depuis ses 6 mois et même rencontres impromptues avec plusieurs acteurs célèbres...! Comment notre héroïne va-t-elle gérer tout ça ?

Si le scénario était presque couru d'avance (j'ai quand même eu un gros doute sur le dénouement, dans les deux derniers chapitres), j'ai beaucoup aimé les nombreux titres et personnalités cités, ainsi que la structure originale des 80 premières pages. Un feel-good plutôt sympa qui réjouira tout particulièrement les cinéphiles, fans de Hugh (Grant) et de Johnny (Depp) en tête, les rêveurs incorrigibles, les nostalgiques des années 90-2000, et tous les autres aussi... Merci, Céline ! ^_^
524 pages

logo-eliza
(billet 2022 n°8)

* Cuisine de pubs et de petits restos européens : pâtes à la carbonaraspaghettis à la bolognaisesalade César, fondant au chocolat.

* On rejoue la scène : un hommage à la tarte aux pommes de "Quand Harry rencontre Sally", une préparation de dîner à 4 mains comme dans "Le Journal de Bridget Jones", une rencontre sucrée parisienne avec (BIP) digne du film "Chocolat".

* Et une phrase gourmande qui m'a beaucoup amusée : Les plus jeunes, avachis à l'une des tables, s'appliquaient à ingurgiter suffisamment des cinq grands groupes d'aliments indispensables à leur métabolisme, soit les chips, la caféine, le ketchup, le sel et le sucre.

2022
(billet 2022 n°18)