2693211232 913857678

Enid Blyton, Le Club des Cinq

1216300889 1841328876 4160862211 2354229322 2181516143

Voici le 2ème tome de cette série anglaise (le 1er à avoir été publié en français).
The Famous Five (Claude, son chien Dagobert et ses 3 cousins Annie, Mick et François, qui ont entre 10 et 12 ans) passent leurs vacances de Noël en Bretagne, à Kernach (à Kirrin, dans le Dorset, dans la V.O.), dans la propriété des Dorsel, les parents de Claude (alias Claudine mais elle déteste tellement son prénom et être une fille qu'elle se fait appeler ainsi) : cette propriété comprend la maison de maîtres mais aussi une ferme où vivent les adorables M. et Mme Guillou déjà âgés, une île privée et même les ruines d'un château ! Voilà qui promet deux semaines de réjouissantes aventures ; en plus, le froid et la neige sont au rendez-vous, il sera bientôt l'heure de décorer le sapin et de faire les achats pour Noël...

2970291587

Ce fut un après-midi merveilleux.. La petite ville semblait en fête avec ses rues animées et ses boutiques pimpantes que décoraient des branches de sapin ou de houx. Dans les vitrines s'étalaient mille friandises enrubannées. Plus loin, c'étaient des bibelots ou des jouets poudrés d'une poussière brillante imitant le givre, et l'on voyait des étoiles d'or scintiller parmi les guirlandes de clinquant. (ce côté rétro, je fonds...)
Noël allait venir... On croyait presque l'entendre approcher pas à pas et marcher autour de soi... Ah ! que l'on était heureux !

4072360939

Seulement voilà, les parents ont engagé un professeur particulier pour faire progresser les collégiens dont les bulletins ne sont guère brillants... Le strict M. Rolland les fait donc travailler chaque matin.
Heureusement, cela n'empêchera pas nos 5 héros de fureter, ni de trouver des placards à double-fond, des niches secrètes, des passages sous-terrains, d'énigmatiques messages, encore moins d'élucider le mystère des résultats de recherches volés dans le bureau du savant M. Dorsel. Quel programme ! :-)

Dans ce volume-ci, Claude m'a franchement agacée à certains moments, avec son mauvais caractère. Mais malgré cela, j'ai passé un agréable moment hivernal en compagnie des enfants et de leur inséparable Dago. Et puis c'est dans cette aventure qu'ils trouvent le nom de leur célèbre quintet : historique !
248 pages

Ode au chocolat chaud

sdc

sdc

Hier après-midi, avec Totoro, on s'est fait un petit plaisir en goûtant le succulent Chococino de Dolce Gusto... Autant dire la Rolls Royce du chocolat chaud. Et aujourd'hui, quand je suis rentrée du collège, rebelote ! (non mais franchement, si Totoro croit que je vais refuser un alléchant goûter en revenant de l'école un vendredi soir, il rêve :-p)

sdc

Quel goût ! Peu sucré, puissant juste ce qu'il faut. Et quelle onctuosité !
C'est simple : hier, en trempant nos tartines (du pain frais avec un peu de beurre et du Nesquik, comme lorsque j'étais enfant), on a entendu un petit bruissement, pareil aux caresses légères d'un nuage. Ça m'a fait penser au son très doux produit par le taffetas d'une robe à crinoline lors d'un bal de Noël (eh oui, le cacao me rend lyrique ^_^). 

4245135996

En ce qui me concerne, je préfère ne pas ajouter d'ingrédients (guimauves, chamallows, chantilly) à mon cacao, je l'aime tel quel. Et vous ?
Ah, quel bonheur de se retrouver avec des moustaches de chocolat chaud, n'est-ce pas ? Rien de plus réconfortant. 
Et ce ne sont pas ces adeptes des boissons chaudes qui me contrediront...

sdc

C'était l'instant gourmandise de cette fin de semaine !

1173290661

Cliquez sur la tasse ci-dessus pour lire un billet publié par Milly à ce sujet en 2013
(les commentaires sont fondants eux ausi ;-p).

sdc

Bernard Clavel, Harricana 

2597980513

En route pour l'Amérique du Nord, plus précisément en Abitibi-Témiscamingue.

00
La lointaine marraine de ce billet : "ma" Shania, née en Ontario (juste pour poser le cadre...).

Durant tout le mois de novembre, Karine :) et Yueyin proposent à nouveau à la toile de lire québécois et le roman du jour, acquis par hasard lors d'une brocante, se déroule justement dans la province de Québec ! L'occasion de participer à nouveau et de glisser ce si joli logo (cliquez pour accéder au récap) :

3039729971

L'ouvrage dont je vais vous parler m'a accompagnée durant toute la semaine dernière et en particulier durant le terrible week-end que nous venons tous de connaître : ce très beau récit m'a été un vrai refuge face à l'horreur.

4208064421

Il s'agit du premier tome d'une série de 6 livres publiée dans les années 80 mais rassurez-vous, il peut parfaitement se lire indépendamment.

1229926674 2926784920

Au tout début du XXe siècle, les Robillard, une famille de fermiers canadiens désireuse de mener une vie plus belle, n'hésite pas à partir s'installer là où personne n'est encore allé. Les héros de cette fresque sont donc Catherine, la mère de famille, belle, robuste et digne ; Alban, son mari, un peu plus frileux ; et leurs 3 enfants, Stéphane, l'aîné de 12 ans, Georges et Louise.

770721490

Sur les conseils de Raoul, le frère de Catherine, un trappeur, un "coureur de bois", un vrai homme de la terre, tous se lancent dans un incroyable périple : entassant leurs meubles à bord de deux canaux réalisés par des Indiens Algonquins, ils remontent le fleuve Harricana pendant 20 jours, bravant les dangers, les orages, les courants, jusqu'à atteindre un camp d'ouvriers chargés de l'implantation du chemin de fer : le Transcanadien arrive dans le grand nord et Catherine a dans l'idée d'ouvrir un magasin général dans ce qui ne tardera pas à devenir une vraie agglomération...

Ce sont les terres qui façonnent les hommes. Les terres et tout ce qu'elles portent qui coule, chante au vent, palpite et respire. Celles du Nord ont taillé les coureurs de bois dans la carcasse des émigrés à grands coups d'air glacial et de soleil brûlant. Les coureurs de bois sont de l'immensité comme d'autres sont d'une ville, d'un village ou d'un port. Leur patrie, ce n'est ni le Québec, ni le Canada, mais la forêt, les fleuves, les rivières, la piste incommensurable et les neiges infinies.

00

Que dire, sinon que ce texte est un petit bijou ?
L'eau, le froid, le vent, la glace, la neige nous emportent si loin... Comme un air d'harmonica, comme la fumée d'un feu de camp sur lequel on fait cuire la soupe, le thé et les fèves au lard. J'ai pensé à Construire un feu, à La petite maison dans la prairie, à Il était une fois dans l'Oklahoma et évidemment aux BD Magasin général mais, chez Clavel, on trouve quelque chose en plus : une plume merveilleuse, lyrique juste ce qu'il faut. Richesse du vocabulaire, finesse de la syntaxe, images éblouissantes : j'ai été conquise.

855157747

La façon dont l'auteur célèbre la belle relation entre Stéphane et son oncle a aussi quelque chose de magique : parce qu'ils sont tous deux épris de liberté, on les suit avec passion dans leurs courses folles. La nature, forte et vivante, est d'ailleurs l'autre personnage principal du récit : faune et flore sauvages sont évoquées en des termes choisis ; loups, orignaux, ours et castors sont présents ; les museaux soyeux vivent dans leurs nids douillets tout à côté des hommes ; et surtout, on comprend à quel point ces paysages du nord, hostiles et fascinants, ont évolué au fil des millénaires puis au fil de l'expansion humaine.

00

Enfin, comme dans toute fresque de ce genre, cette existence dure, authentique, force l'admiration (clin d’œil : quand un personnage "bûchait", je pensais à Geneviève ^_^). Le soulagement et les rires côtoient ces drames immenses qui font la vie de ces courageux pionniers, et cette communauté naissante, composée de solides gaillards bûcherons ou charpentiers, se montre soudée et aimante : tout s'assemble pour créer une histoire formidable.
314 pages

3492850597

Quand automne et hiver se rejoignent, ça donne ça : les Moumines autour d'un feu de camp,
le regard perdu dans le lointain mais au moins ils sont ensemble...

3893622931

Noël en compagnie de Dolly

1608568285

Chers amis, que diriez-vous, alors que le mois de décembre est à nos portes et que hier nous nous trouvions dans les Appalaches à jouer de la flûte et du dulcimer, de mettre un peu (plus) de country dans cette fin d'année ?

00

3703499724

En 2012, Johnny Cash, June Carter-Cash et leurs amis animaient mon billet du 25 décembre...

00

♫ "O come all ye faithful" ♫

3703499724

En 2013, je vous parlais d'un show de Noël très "chamallows et chemises à carreaux" enregistré à Aspen par mon chouchou country John Denver, et d'un téléfilm de 1986 dont il était la vedette, "The Christmas gift" (en V.O. sur Youtube)...

00

♫ "Aspenglow" ♫

3703499724

En 2014, j'écoutais Willie Nelson chanter Noël et on partait passer les fêtes dans la Prairie...

869236628

♫ "Frosty the Snowman" ♫

3703499724

00

Eh bien, cette année, restons encore un peu dans cette chaîne des Appalaches déjà contées hier, puisque nous sommes tous invités chez Miss Dolly Parton ! Très exactement à Sevierville, Tennessee, dans les "Smokies", là où vivent ses parents et où elle a grandi, entourée de ses 11 frères et sœurs.

00

Dans l'émission "Home for Christmas", filmée en 1990, Dolly s'entoure de toute sa famille (de ses parents auxquels elle rend hommage, jusqu'à ses plus jeunes nièces et neveux) et nous offre un merveilleux voyage dans une autre époque... 
A travers des paysages authentiques, à bord de la carriole familiale ou sur un carrousel du parc d'attraction à succès "Dollywood", l'artiste (chanteuse, compositrice, auteure, actrice) nous raconte par exemple que le médecin qui l'a mise au monde en janvier 1946, dans la maison en bois de ses parents, faisait le tour des propriétés isolées des Smoky Mountains à cheval et soignait les gens qui n'avaient guère d'argent, en échange d'un sac de maïs.

00
Il n'en faut guère plus pour me faire penser à "Docteur Quinn"...

Dans ce reportage musical, la reine de la country interprète de grands classiques de Noël (ma préférence va à sa magnifique version de "We three kings" que vous trouverez à 8 minutes, dans la vidéo).

00

Toujours vêtue de ces robes vintage qu'elle affectionne tant, Dolly dégage une joie de vivre communicative. Simple, rigolote et chaleureuse, elle se déguise en renne, aide les enfants à préparer des cookies, rend visite aux personnes âgées qui avaient son âge lorsqu'elle était petite, chante avec ses sœurs et prend visiblement beaucoup de plaisir à nous faire entrer dans son univers. Vous vous doutez donc que je me suis régalée ! Et puis elle transmet des valeurs essentielles et qui font du bien...

00

En 1984, Dolly Parton avait déjà enregistré le show "A Christmas to remember" avec son inséparable compagnon de scène de l'époque, Kenny Rogers.

00

Dans les années 60-70, son alter ego musical était Porter Wagoner, du côté de Nashville - au fait, j'ai récemment vu la saison 3 de cette série géniale, mais revenons à nos moutons, brebis... car oui, la brebis de l'espace, Dolly, doit son nom à la chanteuse ;-p

00

A l'instar de John Denver (et la même année que lui), notre adorable blondinette est aussi l'héroïne d'un film de Noël réalisé par Henry Winkler (Fonzie de "Happy days") en 1986 et que j'ai eu le plaisir de regarder hier : "A Smoky Mountain Christmas" (toujours en V.O. sur Youtube ; en V.F., "Noël dans la montagne magique"), avec Lee Majors à ses côtés.

00

La chanteuse y incarne Lorna Davis, une star de la country qui éprouve le besoin de retrouver ses racines : elle quitte donc Los Angeles sans rien dire à personne et s'installe dans les Smoky Moutains, Tennessee, dans un vieux chalet ayant appartenu aux parents de sa meilleure amie.

00

Là, surprise ! le chalet est en fait habité par un groupe de 8 enfants abandonnés, tout plus attachants les uns que les autres. Avec l'aide d'un trappeur au grand cœur et d'un paparazzi en pleine reconversion, Lorna offrira un nouveau foyer heureux à ces petits et mettra hors d'état de nuire la sorcière du coin. C'est ça, la magie de Noël !

00

A mi-chemin entre la comédie musicale familiale et le conte de Noël, ce petit téléfilm est plutôt distrayant. Naturellement, l'héroïne prépare des tartes aux pommes en portant des ongles de 6 centimètres rouge vif, marche dans les rues verglacées avec des bottes à talons aiguilles et dort entièrement maquillée : vive les 80's ! ^_^

00

J'aime Dolly pour son talent, son rire, son caractère simple et honnête, ses choix de vie (elle est toujours mariée à l'homme qu'elle a épousé en 1966), sa fidélité professionnelle, ses duos célèbres et notamment le groupe qu'elle forme régulièrement avec my dear Emmylou Harris qui appartient à sa génération.

00

Dolly a aussi toujours montré beaucoup de bienveillance envers les artistes plus jeunes qu'elle et dont elle est un peu la marraine / bonne fée (ci-dessus, tout à droite, avec mon autre chouchoute Shania Twain).

3880361872

Une comédie enneigée : "Deck the Halls" ("Voisin contre voisin") et le point mode de Noël

108035411

727090329

Il y a quelques semaines, pour compléter notre collection de films de Noël et en prévision du challenge de Mya Rosa, j'avais commandé ce DVD qui était en ultra-promo. Une courte récré illuminée nous attendait...

3838183628 2635591731
(bande annonce)

A Cloverdale, petite ville du Massachusetts, l'hiver bat son plein. Les rues sont enneigées, décorées, une grande fête est organisée avec une course de patinage de vitesse, des jeux et des spectacles. Le tout est supervisé par Steve Finch (Matthew Broderick), l'ophtalmo de la ville, un homme prévisible et extrêmement attaché aux traditions de fin d'année. Sa femme Kelly (Kristin Davis) et ses enfants trouvent d'ailleurs qu'il en fait un peu trop.

00

Le 1er décembre, au moment où Steve sort son habituel (et très beau) calendrier de l'Avent en bois, un nouveau voisin vient s'installer dans la maison d'en face : Buddy Hall (Danny deVito) débarque avec son épouse Tia toute blonde et tout sourire, ainsi que leurs deux superbes jumelles ados ! En mal de reconnaissance, Buddy se lance dans un pari fou : décorer la maison des Halls pour qu'elle se voie depuis l'espace ! Dès lors, tandis que leurs deux moitiés s'entendent à merveille, rien ne va plus entre Steve et Buddy...

00

On a trouvé cette comédie familiale (sortie en 2006 et au titre américain bien trouvé) plutôt sympa : elle fait sourire, donne envie d'installer UNE (une seule, hein, n'exagérons rien) guirlande électrique dans le jardin et offre un pied de nez aux préjugés, notamment grâce à Tia et à ses filles, des personnages délicieusement inattendus.

00

Le pompon sur le bonnet : de très nombreux acteurs sont issus du petit écran (par exemple, Kristin Chenoweth de "Pushing daisies"), notamment de séries qu'on affectionne au chalet (de mon côté, "Sex & the City", "Charmed", "Men in trees", "Road to Avonlea" ; pour Totoro, "Lost"). Pour conclure, ce n'est certes pas le film du siècle mais on a passé une agréable soirée-canapé.

1452613728

D'ailleurs, ce long-métrage m'a donné une idée : puisque Steve, Kelly et leurs enfants posent chaque année sur leur carte de vœux avec des sweat-shirts de Noël différents, voici un petit bouquet de pulls et gilets de saison.

00

00

Je vous montre d'ailleurs le mien (offert par Totoro, l'an passé ^_^) :
722882384
Comment le trouvez-vous ? ^_^

Anne Fine, Au secours, c'est Noël !

3443909030 
299369450

Noël fait peu à peu son retour sur le blog, même si le cœur est plus lourd (d'où les lumières qui continueront à briller à chaque billet). J'ai découvert Anne Fine avec La crêpe des champs et ai véritablement été séduite par Le Passage du Diable pendant le challenge Halloween. La voilà de retour ici avec une aventure hivernale et familiale.

2877155544

En Angleterre, chez les Mountfield, la veille et le jour de Noël sont synonymes de tracas, d'énervement et de disputes. Chaque année, James et Tansy reçoivent leurs lignées respectives : leurs deux fils, Harry et Ralph, doivent laisser leur chambre à des invités tous plus caractériels les uns que les autres, c'est-à-dire une Grand-Mamie irascible, un grand-père bricoleur qui traîne partout son vieux chien Bruno, des tontons et tantines qui ne savent pas élever leurs enfants, une autre qui ne mange que de la dinde bio, 3 cousins insupportables, un oncle Tristan ado trentenaire et farceur...

426058970
Un "pingouif" animé pour retrouver le sourire...

En tout, 15 personnes hautes en couleurs + le petit voisin Albert, 4 ans, qui squatte la maison car ses parents ne s'occupent pas de lui. Bref, Tansy n'est pas loin de la crise de nerfs ! Mais pourquoi donc le jeune Ralph doit-il rester enfermé dans sa chambre ? Laissons-le nous raconter sa version des faits, laissons-le dire toute la vérité... :-)

2025810031

L'ensemble est raconté avec tellement d'humour, de distance (et de réalisme, il faut bien l'avouer ^_^) qu'on tombe forcément sous le charme de cette étude de mœurs originale, sorte de vaudeville moderne. Cela dit, gros bémol : la surabondance de coquilles, qui gâchent un peu la lecture...
138 pages

PS : En parlant de famille, un clin d’œil vers Choco-Bro pour lui souhaiter un happy birthday again. ^_^

R.A.T. "Il était trois fois Noël" (cliquez sur ce ravissant logo)

1157562127

Jennifer Johnston, Un Noël en famille

2359486702

3124867229

Malgré un titre plutôt doux et engageant, il s'agit d'un ouvrage assez dur. Le portrait au vitriol d'une famille cultivée, lucide, recomposée, décomposée puis recomposée à nouveau (peut-être).

1023355857 4106209179 3800625192 739624986

Le phare de Howth brille au loin, dans la baie de Dublin...
Dans la capitale irlandaise, Henry, la cinquantaine, vient d'échapper de peu à un terrible accident de voiture qui a coûté la vie à sa seconde épouse, Charlotte. A l'hôpital, c'est sa première femme, Stephanie, la mère de ses deux enfants, qui vient lui rendre visite. Peu à peu, Henry revoit des flashes qui lui permettent de reconstituer son existence, ses choix, ses relations tendues avec sa mère, Tash, une peintre octogénaire excentrique qui commence à perdre la tête, avec son frère qui habite au Canada et surtout avec ses enfants qui lui en veulent sans qu'il se rappelle pourquoi. Et quel est exactement son lien avec Jeremy, le frère de Charlotte ?

Trois boîtes de petits pâtés, deux plum-puddings dans leurs moules, trente-six meringues, un morceau de pâté de campagne, deux demi-saumons fumés, un filet boeuf épicé enveloppé dans une mousseline à beurre et un jambon caramélisé en train de refroidir sur un rayon dans l'office. Noël approche.

L'hiver avance, Noël se profile à l'horizon : comment les fêtes de fin d'année vont-elles se passer pour cette famille en crise, un peu déboussolée, qui doit gérer les malaises et les non-dits ?

419326192

Je ne vous recommanderai pas cette lecture si vous cherchez un roman qui remonte le moral ou centré sur l'esprit de Noël... Pas de ça ici. Or, si l'intrigue n'est pas très réjouissante, si l'auteure adopte une vision assez brutale de la vie, si les repères et les illusions volent en éclats, s'il y a décidément quelque chose de dérangeant dans ce texte, j'ai justement apprécié ce côté de la narration : sans concessions, allant des pensées d'un personnage à celles d'un autre, sans fard, sans faux-semblant.
255 pages

Sylvie Brien, "Les enquêtes de Vipérine Maltais" : Mortels Noëls

1456776112

2359486702 (1)

Aujourd'hui, laissez-moi vous présenter une petite héroïne canadienne digne et futée, une enquêtrice au prénom pas comme les autres... (un prénom qu'elle déteste, d'ailleurs)

3032331467

Nous voici à Montréal, pendant le rude hiver 1920. Vipérine Maltais, 13 ans, et sa frangine Olivine, 12 ans, pensionnaires, restent dans leur établissement en cette fin d'année. Il faut dire que c'est leur tante, la religieuse Saint-Ignace et sœur de leur défunte mère, qui se trouve à la tête du pensionnat.
Dans la nuit du 23 au 24 décembre, sœur Aurore, l'économe, réveille tout l'étage en poussant un cri effroyable : on a essayé de l'étrangler ! La directrice demande à Vipérine de l'aider à comprendre ce qui s'est passé. Tentative d'assassinat ou hallucination ? Il faudra, pour le déterminer, reconstituer les faits et gestes de la gestionnaire, ceux des habitants du quartier qu'elle a côtoyés ce jour-là, et même remonter jusqu'à un autre Noël, en 1895, pour que le mystère soit levé.

Un peu fatiguée au moment de ma lecture, j'ai d'abord eu un peu de mal à reconstituer qui était lié à qui ; je m'emmêlais dans ces noms pourtant très couleur locale : Uldoric Pinard, Philomène Dufour... L'intrigue est finalement bien ficelée, dense, originale et écrite de façon extrêmement soignée.
117 pages

Selma Lagerlöf, Le Livre de Noël

2312179349

Ce très beau recueil cartonné réunit plusieurs textes de l'auteure suédoise (1858-1940), institutrice et écrivain, notamment connue pour être la "maman" de Niels Holgersson. Les différents récits sont émaillés de belles reproductions enneigées : on y croise Carl Larsson évidemment, mais aussi Auguste Renoir.

2421736743

Le premier texte est autobiographique : il raconte comment, le soir de Noël, alors que Selma avait 10 ans, elle attendait avec impatience son cadeau traditionnel, un livre qu'elle avait le droit de lire toute la nuit si elle en avait envie, à la lueur de la bougie. Ça, ça nous parle forcément, hein ? ;-)

3630202390

Le deuxième conte (mon préféré) se passe sur une presqu'île suédoise ; l'eau y joue un grand rôle. Il relate l'histoire de Dame Lucia, une toute jeune femme miséricordieuse et diaphane qui prit soin des 8 enfants et du mari de sa cousine à la mort de celle-ci, dispensa nourriture et lumière autour d'elle en des temps troublés, le tout sous le regard de Sainte Luce de Syracuse et de sa bienveillante couronne d'étoiles. A propos de la Sainte Lucie, célébrée le 13 décembre en Scandinavie, Touloulou lui avait consacré un très beau billet en 2012.

4290317163

Elle est la lumière qui dompte les ténèbres, elle est la légende qui triomphe de l'oubli, elle est la chaleur du corps qui rend des régions glacées attirantes et ensoleillées au beau milieu du rude hiver.

Du 3ème texte, qui m'a moins plu, je ne retiendrai que le cadre : une chaumière bien chauffée au cœur d'une forêt enneigée, la soupe chauffant dans la cheminée, la maîtresse de maison "occupée à filer et le chat, sur ses genoux, ronronnait de doux écheveaux à sa manière".

1575938012

La 4ème histoire est une belle fable sur la générosité.
J'ai enfin apprécié "Le rouge-gorge", qui explique comment cet oiseau a gagné sa tache colorée dans le cou, et "La nuit de Nouvel An des animaux".

154 pages

Noël nordique

2032291374

00
(réalisations de Trisha Romance et Lisi Martin)

Et si, aujourd'hui, inspirés par le livre de Selma Lagerlöf, nous partions fêter Noël un peu plus au Nord ?
Je garde par exemple d'excellents souvenirs de mes séjours hivernaux en Allemagne, lorsque j'étais au collège et au lycée (on faisait de la luge, du ski, les remonte-pentes avaient la forme de piolets et on pouvait s'y asseoir à 2, on patinait ; en février, c'étaient les plaisirs du carnaval...). Ça se passait très exactement là (clic) :

477170293

On pourrait même monter jusqu'en Scandinavie, pourquoi pas en Finlande, chez les Moumines ?

00

Il nous faudrait des capes, fourrées si possible, pour nous tenir bien chaud... Des capes ou des pelisses comme celles-ci :

00

Il nous faudrait également un petit pied-à-terre en Carélie ou au cœur d'un fjord norvégien... Une maison tout en blanc, gris et rose, toute douce, comme un cocon sous la neige... Avec une cuisine fonctionnelle et dont les fenêtres seraient joliment décorées.

00

Avec une salle à manger lumineuse et argentée (et son ravissant vaisselier).

00

Dans un vaste séjour, une partie réservée aux jeux, à la lecture et aux soirées-dvd, dans des tons délicatement pastels, rosés, nacrés. Du parquet clair, des coussins, beaucoup de coussins dans lesquels se lover délicieusement.

00

Puis un espace réservé aux moments plus conviviaux : toujours une farandole de coussins, des plaids de toutes sortes, surtout en fausse fourrure, quelques bougies et de drôles de petits rennes qui veillent sur les convives, museaux et bois en alerte.

00

Pour les soirées de décembre, une bouillotte, un pyjama tout moelleux, de grosses chaussettes et même d'adorables gants si besoin (par exemple quand on s'est tartiné les mains de crème hydratante ^_^).

00

Côté chambres, encore du bois, de fines guirlandes de lumières, des couettes épaisses, quelques fauteuils confortables. Au sol, des tapis moelleux pour se protéger du froid. Au choix, la version romantique...

00

... ou la version plus rustique.

00

Par la fenêtre, on aperçoit le blanc, des faons, les oies sautillant sur le givre. Quel bonheur ce doit être de boire un café face à une forêt de sapins enneigés ! Dans des mugs "élans", évidemment.

00

Nous pourrions aussi, à la mode scandinave, profiter du jacuzzi et de la piscine chauffée, superbement éclairée. Le sauna traditionnel, par contre, me séduit moins : j'ai testé plusieurs fois mais bof.

584833567 3190797303

Bon, sinon, il y a la maison proposée par Ikea cette année, dans son catalogue de Noël : charmante aussi.

00

Lors de cette visite nordique, quels airs fredonnerions-nous ? Oh j'ai bien quelques idées...

00
ABBA, "Happy new year" (Suède)

00
Roxette, "Listen to your heart" (Suède)
Joey Tempest (Europe), "The final countdown" (Suède)
Morten Harket (A-Ha), "A kind of Christmas card" (Norvège)

00
Within Temptation, "Ice queen"
Nightwish, "Christmas song for a lonely documentarist" (funny song)

(ci-dessous : source Pinterest)

00

Un conte de Noël moderne : "Family man"

animated-candle-image-0024
3097399142

Totoro avait déjà apprécié ce film à plusieurs reprises (bien que Nicolas Cage ne soit pas son acteur favori) ; aussi fut-il très surpris quand, cette comédie dramatique passant à la télé cette semaine, je lui ai annoncé que je ne l'avais jamais vue. Bon, on a évidemment dû l'enregistrer car, en période de conseils de classe, les journées de boulot se prolongeant jusqu'à 20h30, on n'a qu'une envie : se coucher !! (et se reposer la voix - je suis d'ailleurs aphone ce week-end, grrr, pratique quand mes parents montent nous voir et que toute la famille se réunit pour dîner...) On a donc regardé ce film hier soir.

3629831777 2095453194
(bande-annonce)

Si l'Ebenezer Scrooge de Dickens revenait au XXIè sècle, il le ferait sous les traits de Jack Campbell (Nicolas Cage), puissant businessman de Wall Street, habitué au luxe, au succès, aux conquêtes d'un soir... et à la solitude, depuis qu'en 1987, sur le point de partir faire un stage à la City à Londres, il avait quitté Kate (Tea Leoni), la petite amie étudiante qui le suppliait pourtant de rester.

00

Une épouse, deux tout jeunes enfants, un pavillon traditionnel et adorablement bordélique dans le New Jersey (cette maison a une âme grande comme ça), un simple poste de vendeur de pneus dans le garage de son beau-père, des soirées-bowling avec ses potes... et même un chien ! Rien à voir avec son quotidien de privilégié !
Quels enseignements va-t-il donc tirer de l'aventure ?

00

00

Ce film est une réussite : des acteurs formidables, de l'humour, de l'émotion juste ce qu'il faut, de jolis sentiments bien sûr, de la neige, des pulls et des gilets de Noël, des chemises à carreaux et une très valable leçon de sagesse. Il fait désormais partie de mes films de Noël chouchou ! :-) A voir sur Youtube (et en V.O.) ici.

Nora Roberts, Un Noël dans les Catskills

1802453663325555259

Cela faisait un moment que je n'avais plu lu de romance-doudou signée Nora Roberts, presque un an me semble-t-il. Nous avons donc scellé nos retrouvailles ce week-end, sur fond de toux, de trachéite carabinée et d'extinction de voix. Un Noël dans les Catskills, cette région montagneuse au nord de New-York, fait partie du recueil Rêve d'hiver repéré il y a quelques jours chez Mya Rosa (ça n'a pas traîné ^_^).

2639088568 3972982027 3825346222

A la mort de leur richissime grand-oncle, qu'ils étaient les seuls à venir voir et à apprécier, Pandora et Michael, cousins éloignés, se trouvent contraints, par le testament de leur excentrique aïeul tant aimé, à un curieux arrangement : celui-ci leur demande de passer 6 mois ensemble dans son immense maison, une résidence pleine de fantaisie et de souvenirs, s'ils veulent toucher la totalité de leur héritage (le principe m'a rappelé Demain est un autre jour).

00

Pandora, créatrice de bijoux, et Michael, scénariste pour la télévision, ne s'entendent guère : l'expérience promet donc d'être particulièrement intéressante...

00

Evidemment, de telles dispositions ne sont pas au goût des autres membres de la famille, des vautours intéressés et prêts à tout pour augmenter leur patrimoine déjà conséquent. Et, alors que l'hiver s'installe dans la montagne, que Pandora et Michael commencent à apprécier leur séjour ainsi que la présence rassurante des deux vieux domestiques de leur oncle, d'étranges incidents se produisent dans et autour de la maison : qui leur en veut à ce point ?

00

La part du suspense, bien que mesurée, est quand même appréciable ; ça change un peu des romances habituelles. Quant au cadre (la forêt, la neige, le sapin qu'on va choisir pour Noël, les feux de cheminée, la gentille cuisinière entremetteuse, du thé brûlant dans de vieilles tasses en porcelaine, un vaste grenier un peu magique, Dolly Parton à la radio...), il est réconfortant à souhait !

00

Au final, même si la répétition des mêmes expressions lors des scènes d'amour m'a un peu agacée, cette histoire "noëlienne" a tout de même pleinement rempli sa mission, en offrant la tendre évasion recherchée : un récit-chausson (et un tantinet frisson), douillet comme on les aime !
247 pages

Noël sentimental dans la montagne : "A Christmas romance"...

3833522554 2984756010

Il y a quelque temps déjà, un dimanche après-midi, alors qu'il faisait très froid dehors et pendant que Totoro jouait à la console sur son canapé, je me suis installée sur le canapé d'en face pour me réchauffer le cœur d'un téléfilm américain des plus classiques mais très efficace, country comme je les aime, dans le prolongement de mes billets Dolly et Nora Roberts.

3560797860

Attention, attention, il s'agit de mon c♥up de c♥eur pour cette année, au rayon "téléfilms de Noël" : ça s'appelle "La romance de Noël" et vous le trouverez disponible en streaming.

2485859844 1229926674

En 1994, Olivia Newton-John incarne Julia, une mère de famille qui vit dans la montagne, au nord de l'Etat de New York, avec ses deux petites filles. Depuis la mort de son mari, deux ans plus tôt, Julia se bat pour s'en sortir financièrement et pour garder la maison dans laquelle elle a tant de souvenirs...

00

Une maison chaleureuse, à l'ancienne, qui appartient à la famille de son défunt mari depuis une bonne centaine d'années et qui comprend une étable dans laquelle elle élève un âne, un cochon, quelques poules et moutons. Mais, alors qu'elle vient de perdre son travail et qu'elle gagne un peu d'argent en vendant les gâteaux qu'elle confectionne sur son vieux fourneau, Julia se demande bien comment elle va pouvoir s'en sortir tout en préservant ses enfants.

00

Quand, deux jours avant Noël, Brian, un banquier venu de la grande ville, lui rend visite pour lui expliquer la gravité de sa situation, Julia est donc sur la défensive. Mais une tempête de neige empêche le jeune businessman de repartir et l'oblige à partager le quotidien de la petite famille ainsi qu'un réveillon des plus rudimentaires : sans électricité, sans eau, complètement déconnecté de la vie citadine, il va devoir retrouver les gestes ancestraux, faire preuve de ténacité, d'astuce et renouer avec ce qui est essentiel.

00

Une belle leçon toute en simplicité, un cadre charmant et une atmosphère authentique ; certes, il y a peu de surprises et beaucoup de bons sentiments, mais il y a aussi énormément de douceur et ça, c'est toujours bon à prendre ! ^_^

00

Je nourris une tendresse particulière pour Olivia Newton-John qui a souvent chanté avec son ami John Denver (yep, my dear John, celui-là même) et qui a aussi magnifiquement interprété "Take me home (country roads)" en solo, au début des années 70.

00

Si ça vous dit, pour conclure, on pourrait profiter de cet article pour prendre le thé dans le cottage montagnard et hivernal de Cynthia, une adorable cuisine en miniature, just perfect for the Holiday season. "Winter Magic", comme l'écrit la créatrice elle-même...

Romance de Noël à Boston : "A Christmas kiss"

3669811316 1953395595

3044969470 2581829642 1841978860

Wendy, une jeune décoratrice d'intérieur, vient de décrocher un super contrat : elle est devenue l'assistante personnelle de Priscilla Hall, une designer plutôt détestable et égoïste mais très réputée et qui s'apprête à se marier.

00

Un soir, Wendy, dont la colocataire et confidente est maquilleuse pour les Ballets de Boston, sort maquillée telle une fée des neiges et se rend chez Priscilla pour allumer le chauffage avant son retour de voyage d'affaires. Dans l'ascenseur, Wendy rencontre un bel inconnu qui, suite à une inquiétante secousse, l'embrasse. Elle ignore encore qu'il s'agit d'Adam, le fiancé de sa patronne, séduisant héritier d'une grande famille de la côte Est et administrateur des Ballets de la ville. Wendy découvre vite la vérité mais Adam ne la reconnaît pas sans les paillettes de son maquillage.

00

Comme Adam veut organiser une réception de Noël, juste avant la première de "Casse-Noisette", le spectacle de Noël de la troupe, Priscilla charge Wendy des détails de la déco. Adam adore Un conte de Noël de Dickens ; Wendy s'en inspirera donc pour sa mise en scène : 3 sapins, du houx sur la cheminée comme au XIXe siècle. Voilà le destin en marche... et les rebondissements se succèdent !

Soyons clairs : on sait tout depuis le début, mais ça n'empêche pas d'apprécier cette bluette sur fond de chaussons de danse et de littérature. Rien ne manque : ni la promenade en calèche, ni les films de Noël.

00

Un film "chocolat chaud" datant de 2011, que vous retrouverez en cliquant ici.

Unis sous les flocons

4063139783
1245537152

Après les mariées envoûtantes d'octobre, voici mes mariées d'hiver... Encore plus féeriques, peut-être.
Parmi les célébrités, vous reconnaîtrez Brigitte Bardot, Céline Dion, Jada Pinkett-Smith, Kate Hudson, Madonna (c'était dans les Highlands et Guy Ritchie portait le kilt :-p) et Nicole Richie. 

00

Du côté des têtes couronnées, voici la Reine Fabiola des Belges, Maria Teresa de Luxembourg, la merveilleuse Francesca de Habsbourg dans sa robe-manteau lacée inspirée de l'Europe de l'Est, Catherine d'Autriche et Maxima des Pays-Bas.

00

J'ai aussi trouvé quelques photos sur Pinterest : mannequins et vraies mariées emmitouflées.

00

Pour finir, les mariées à l'écran. D'abord, Phoebe de "Friends", et ses inséparables demoiselles d'honneur.

00

Au cinéma, Jennifer Aniston dans "Marley et moi" et le mariage d'Evangeline (avec Colin Firth quand même !) dans "Nanny McPhee".

1992440988 2972822093

Et la plus belle des robes fictives, celle portée par Maria (Julie "Poppins" Andrews) dans "La mélodie du bonheur" :

00

Craquez-vous, vous aussi, pour ces noces du froid, élégantes et magiques ?

63773300

Miss France, les reines de l'hiver (souvenirs 1991-2002)

3336547552 (1)

3452658907

Hier soir, des millions de gens regardaient un programme qui fait rêver (ou pas) depuis des décennies.
Enfin, en ce qui me concerne, ça m'a longtemps fait rêver ! ^_^
Eh oui, les Miss France ont bercé ma jeunesse et mon adolescence...

2357617733

Aujourd'hui, je vous propose de vous présenter celles qui m'ont le plus marquée. Nous voilà donc repartis dans le passé, lus précisément entre 1991 (j'avais 8 ans) et 2002, de Maréva Georges à Sylvie Tellier. Les robes, les couronnes, le maquillage : quelle époque à nulle autre pareille ! ^_^

00

Lorsque j'étais petite, au mois de décembre, avec Choco-Mum on ne manquait jamais la soirée des Miss France ! C'était un rituel immuable, un grand plaisir qui commençait pour nous plusieurs semaines avant, dès que les premières photos des candidates paraissaient dans "Télé 7 jours" ! ^_^

00

Une habitude qui m'est restée, puisque j'ai continué à regarder l'élection une fois étudiante puis stagiaire puis enseignante, souvent loin de la maison (tout en échangeant parfois des textos en direct avec Choco-Mum ^_^). J'ai été fidèle jusqu'en 2012...

00

Je me souviens d'une année où je l'avais regardée chez un voisin-ami, pendant nos années fac, on avait tout commenté et on avait ri comme des bossus pendant toute la soirée ! Et d'une autre fois où ma télé était en panne et où je suis allée chez Vir, qui tentait courageusement de corriger ses copies à côté (tout en suivant le déroulement de la soirée :-p).

00
Ma chouchoute absolue parmi TOUTES les Miss : Laure Belleville, Miss France 1996, que j'a-do-rais (une Miss de la montagne !).
00

En 2012, Totoro venait d'emménager dans mon appart et, cet hiver-là, on a joué le jeu, établi nos pronostics et regardé jusqu'au bout : c'était la première - et la seule - fois qu'il regardait l'émission !

00

Depuis, je suis la chose de loin, ça ne me passionne plus trop. Mais il n'en reste pas moins que la cérémonie des Miss France a été un RDV incontournable pendant plus de la moitié de ma vie ! Ça compte ! :-)

00

Je me rappelle que, dans les années 90, quand je lisais les dates de naissance de toutes ces magnifiques jeunes femmes et que l'élue avait entre 18 et 22 ans, je me disais que j'étais encore toute petite par rapport à elles... (et je voulais tant être à leur place ; bon, qui n'a pas fait semblant de recevoir la couronne - et même de s'évanouir pour faire plus chic - devant le miroir de sa salle de bains, hein ?!? :-p) 

00

Aujourd'hui, elles sont nées entre 1993 et 1997 et j'ai l'impression d'être un dinosaure ! :-)
Bon dimanche !

Daniel Pennac, Le roman d'Ernest et Célestine

1446931874 

La petite histoire derrière ce petit livre est aussi touchante que l'histoire qu'il nous livre...

00

Pennac a longtemps correspondu avec Monique Martin, alias Gabrielle Vincent, la "maman" belge d'Ernest et Célestine, sans jamais la rencontrer... Lorsque celle-ci pose ses crayons pour la dernière fois, en 2000, une idée vient alors à l'écrivain : il souhaite rendre hommage, à sa façon, à ses deux personnages tout doux et à leur créatrice. L'ouvrage paraît en 2012 ; un film d'animation sort dans la foulée.

2941011281 1663600583

Bizarrement, je ne connaissais ni Ernest, ni Célestine, ou alors comme ça, juste de noms, en passant. Il était donc plus que temps que je fasse leur rencontre, n'est-ce pas ? En revanche, je connais Pennac et je savais déjà que ce livre beige-rosé tout moelleux s'accorderait parfaitement aux vacances de Noël ! :-)

110520715

Ernest est un gros ours placide et gourmand qui vit dans "le monde d'en haut", blotti dans sa "maison bien cachée au fond des bois" ; Célestine, elle, est une petite souricette débrouillarde qui récolte les dents des enfants dans son sac à dos blanc et qui vit dans "le monde d'en bas". Le premier est fou de musique ; la seconde est passionnée de peinture. 

2575074407

937784681

Tout les sépare :

Vous ai-je dit que tout ça se passait en hiver ? Non ? 
Bon, c'était l'hiver.
Des tonnes de neige et un froid de canard. De gros flocons lourds et pourtant légers. (Elle est comme ça, la neige, lourde légère.)
"J'aime la neige, pensa Ernest : beau silence et sommeil profond."
"Je déteste la neige, pensa Célestine : rien à manger et froid aux pattes."

Et pourtant, au fil d'aventures mignonnes comme tout, du magasin de confiseries au tribunal, en passant par la clinique blanche des rongeurs-dentistes, nos deux héros vont devenir absolument inséparables car l'amitié ne connaît pas de lois.

00

Quant au lecteur, il a évidemment envie de les rejoindre dans leur cottage heureux et douillet, tout entouré de blanc. Autour d'eux, vivent aussi Lucien et Marie les écureuils, Anna la marmotte, la taupe, le lapin, le hérisson, bref tout un petit monde amical, guilleret et gentiment poilu !

415636529

Fidèle à lui-même, Pennac explore ici tous les possibles de la narration, créant des dialogues entre les personnages, l'auteur et le lecteur, anticipant, rembobinant, jonglant, jouant avec l'histoire comme avec un élastique. Un joli moment de lecture, plein de finesse et de poésie, pour les petits et pour les plus grands...
199 pages
Pour l'album Ernest et Célestine : le sapin de Noël, RDV chez Touloulou.

De drôles d'oiseaux pour Noël

4279837994

3548164133

On sera tous d'accord pour dire que manchots et pingouins (qu'on confond souvent d'ailleurs) sont ultra-mignons : lorsqu'ils couinent, lorsqu'ils se dandinent, lorsqu'ils jouent en glissant... Ça m'a donné l'idée de leur consacrer une p'tite chronique !

00

Les premiers pingouins qui me viennent à l'esprit sont des dessins animés : les serveurs sur l'île-salon de thé dans "Mary Poppins". Bon, ce n'est pas l'hiver, il ne fait pas froid, mais qu'est-ce qu'ils m'ont fait rire avec leur numéro de claquettes ! Et quand Dick van Dyke s'en mêle, la "pingouinitude" s'élève au rang d'art...

00

Et puis, est arrivé le phénomène "Happy feet" : le petit Mumble et son jeu de pattes craquant sur la banquise m'ont conquise. Avec sa bouille rieuse, son duvet tout doux puis son nœud papillon intégré, on ne pouvait que l'aimer (et en plus, Robin Williams figurait au casting-doublage).

312582033900

Hier en fin d'après-midi pendant que je cuisinais, passait à la télé "Mr Popper et ses pingouins", sorti en 2011, avec Jim Carrey et Angela Lansbury dans un rôle secondaire mais savoureux (bande-annonce).

00

Un hiver, à New York. Tom Popper, un brillant promoteur immobilier fort affairé, divorcé et pas vraiment proche de ses deux enfants, reçoit un jour un drôle d'héritage de la part de son père, explorateur polaire : tout un groupe de manchots rigolos qui vont radicalement changer sa vie !

00

A commencer par son appartement de grand standing, métamorphosé pour leur confort en station de ski : formidable !! :-)

00

Et si un groupe d'oiseaux en costume, un peu patauds mais attachants, aidaient notre héros, autre énergumène en costard-cravate, à reconquérir sa famille ?

3370224549

A noter que Jim Carrey est le digne héritier de Dick van Dyke : non seulement ils excellent tous deux dans le même répertoire comique en particulier grâce à leurs inimitables grimaces, mais en plus il apprend dans ce film une chorégraphie à son escadron des neiges. Bref, un long-métrage vraiment sympa !

00

Le hasard a d'ailleurs voulu qu'en regardant "Mr Popper", je sois justement en train de réaliser sur la table de la cuisine (pour m'entraîner ^_^) des... pingouins-apéro ! Voici mes premiers prototypes (olives noires, carottes découpées, feta, une pique en bois pour tenir le tout) : il faut encore que je travaille les becs... ;-p

2347214612

Voilà pour ce billet-guilleret. Sur ce, je vous souhaite un bon mardi !

106880174

"The Snowman" : un court-métrage plein de poésie

2085726293

En ce 25 décembre, je voulais vous parler du court film d'animation britannique.

3037865348

Vous le connaissez peut-être, il s'agit de "The Snowman", réalisé en 1982 par Dianne Jackson, d'après un album de Raymond Briggs. Je ne l'avais jamais vu en entier, jusqu'à cet hiver. Vous pouvez le regarder ici ; il n'est pas long, à peine 25 minutes, mais n'hésitez pas à vous offrir cette petite parenthèse pleine de douceur.

1681317811 3326506025 990170145

Peu avant Noël, le jeune James, qui vit dans la campagne autour de Brighton, s'ennuie. Mais, oh, que voit-il un beau matin ? Il neige ! Tout est duveteux, les champs sont recouverts d'un lourd manteau moelleux. Tout au long de la journée, James crée un bonhomme de neige magnifique et, le soir venu, il ne peut en détacher ses yeux...

00

Dans la nuit, son ami tout blanc prend vie, visite sa maison et l'emmène bientôt, à travers ciel, jusqu'au pays du Père Noël, où se trouvent rassemblés les bonshommes de neige du monde entier...

4199083901

En guise de clin d’œil au Challenge Kiltissime de Cryssilda (le thème d'aujourd'hui, c'est "histoire de Noël"), voici la gigue endiablée dans laquelle un des personnages entraîne le petit garçon : ^_^

00

La merveilleuse musique qui habille cette histoire de rêve et d'amitié est signée Howard Blake. Le thème musical "Walking in the air" a été repris par l'un de mes groupes préférés, en version métal symphonique : Nightwish. C'est d'ailleurs grâce au groupe de Tuomas Holopainen que j'ai connu ce dessin animé émouvant et entièrement crayonné et sans aucun dialogue : la magie n'en est que plus belle !

837385134

3489366289

438370434

Agatha Christie pour Noël : un livre, un film

00

"Je vous propose, ma chère, dit miss Marple, de ne plus parler de ce meurtre en prenant notre thé.
Ces choses-là sont tellement déplaisantes."

492_001 Christie-Agatha-Le-Train-De-16h50-Livre-23554030_ML 1946703170 Christie-Agatha-Le-Train-De-16-Heures-50-Livre-898082255_L couv10784694

Dans Le train de 16h50, paru au début des années 50, Mrs Elspeth (décidément !) McGillicuddy, une amie écossaise de Miss Marple, est témoin d'un meurtre : alors qu'elle vient de faire ses courses de Noël à Londres et qu'elle rejoint Miss Marple à Saint Mary Mead, son train en croise un autre à vitesse réduite. A travers la fenêtre d'un compartiment éclairé, la passagère aperçoit un homme de dos, en train d'étrangler une femme vêtue d'un manteau de fourrure couleur havane.

00

Contrairement à la police, Jane Marple croit Mrs McGillicuddy sur parole mais, se jugeant trop âgée pour fouiner sur place, le long de la voix ferrée, elle fait appel à une jeune employée de maison de sa connaissance : deux semaines après Noël, Lucy Eyelesbarrow se fait donc engager à Rutherford Hall, une grande propriété située précisément sur le trajet du train de 16h50, où vit le vieil avare Mr Crackenthorpe et sa fille entre deux âges, Emma. Sa mission : retrouver un cadavre de femme et trouver les indices qui permettront à Miss Marple de reconstituer les faits.

00

Mon but n'était pas de lire le roman en entier (vous pouvez lire le billet de George à son sujet) mais de le comparer avec un film que j'adore : les éléments de l'intrigue se retrouvent en effet dans "Le crime est notre affaire" (bande-annonce là), avec Annie Cordy dans le rôle d'Elspeth (devenue "tante Babeth"). Dans ce film de Pascal Thomas (2008), l'enquête est prise en charge par d'autres héros d'Agatha Christie : Prudence et Bélisaire Beresford (Tuppence et Tommy en V.O.), enfin surtout par Prudence qui s'ennuie à mourir dans sa vieille maison forte savoyarde et a soif d'un peu d'action. 

00

Pendant que Bélisaire par assister, en kilt (on n'est pas loin de Marilynn sur la bouche d'égout ^_^), à un congrès à Glasgow, son épouse entre au service d'Emma Charpentier (Chiara Mastroianni et son merveilleux pull-oiseaux) et de son père (Claude Rich) à "La Vallée aux Loups", sous la neige et en raquettes. La famille Charpentier sera au grand complet pour les fêtes : l'occasion idéale de trouver l'assassin !

00

D'ailleurs, leur maison me fait penser à celle du jeu "Cluedo" : ancienne, sombre, encombrée, ambiance pesante mais fascinante... Totalement délicieuse, quoi.

00

Une adaptation 100% réussie, intelligente, élégante (le style des années 20 sied à ravir à miss Frot) et pleine de fantaisie, dans un cadre qui a tout pour me plaire (héhé :-p). Quant au tandem de détectives, déjà vu dans "Mon petit doigt m'a dit", il est sympathique, drôle et efficace (la magie opère par contre nettement moins dans "Associés contre le crime").

3302458823

L'excellent dessin animé "Mission : Noël"

 

951481120 2561015350
(bande annonce)

En ce début des années 2010, la famille Noël se compose ainsi : le Père Noël (qui en est à sa 70ème tournée et qui en a un peu marre), son père Papy Noël (jamais sans son inséparable vieux renne à collerette), son épouse dévouée (Elizabeth II version Pôle Nord) et leurs deux fils.

3333177626

D'un côté, Steve, l'espèce de G.I. féru de technologie et avide de records qui règne sur une adorable armée de lutins-agents secrets ; de l'autre, Arthur, rêveur, gaffeur et profondément gentil. Dans l'antre secrète et ultra-sophistiquée de Santa, tout va bien, la mécanique est bien huilée.

00

Mais ce 25 décembre-là, à 5h du matin, un elfe d'entretien s'aperçoit - ô malheur - qu'un cadeau a été oublié à bord de la navette Christmas ! Une petite fille de Cornouailles ne recevra pas le vélo tant espéré... à moins qu'Arthur et son Papy Noël, aidés de Bryony l'elfe-empaqueteuse (jamais sans son ruban adhésif), ne prennent les choses en main...

00

Qu'est-ce qu'on a ri !! Franchement, je vous recommande chaudement ce film d'animation extrêmement drôle et soigné (tous les détails comptent), ponctué de trouvailles géniales. Un vrai régal particulièrement original. Au chalet, on décerne même sans hésiter à ce film d'animation le Choco d'Or de la meilleure comédie de Noël vue cette année ! :-p

3319317074

"Super Noël" : pas super mais pas mal

4009567279 630387319
(bande-annonce)

1994, dans l'Illinois. Scott Calvin (dont les initiales sont miraculeusement les mêmes que Santa Claus), 38 ans, divorcé, passe le soir de Noël avec son fils Charlie qu'il voit ponctuellement. La soirée est un peu tristounette : la dinde brûle, le snack du coin n'a plus de chocolat chaud et Scott expédie l'histoire du soir. Cela dit, il assure aussi à Charlie que, évidemment, le Père Noël existe, que lui-même y croit dur comme fer et que l'immortel barbu va passer dans la nuit (tandis que son beau-père psychologue cherche à lui expliquer le contraire)... jusqu'à ce que se produise un événement incroyable.

2956696108

Croyant avoir affaire à un voleur, notre papa dépassé fait dégringoler le Père Noël alors que celui-ci se dirige vers sa cheminée : le vénérable bonhomme s'écrase devant la porte d'entrée, laissant traîneau et rennes sur le toit ! Scott croit avoir la berlue : c'est impossible, le Père Noël n'existe pas, voyons !!
Dans la poche du bonhomme rondouillard, il trouve une carte disant que quiconque serait témoin d'un tel accident devrait enfiler l'habit rouge et blanc et continuer la tournée. Pour faire plaisir à son fils (et surtout pour avoir la paix), Scott obtempère...

00

Il ignore qu'en agissant ainsi, il a tacitement accepté la "Santa clause" : il devient le Père Noël, sa pilosité évolue étonnamment et il prend 30 kilos en quelques mois... pour le plus grand plaisir de Charlie qui attend avec impatience la prochaine nuit de Noël, mais au grand dam de son ex-femme et du nouveau mari de celle-ci qui le prennent pour un fou !

00

Une fable signée Disney, sympathique même si on y a trouvé quelques longueurs, un humour et des effets spéciaux un peu datés ainsi qu'une version française assez moyenne (pourtant, c'est Nagui qui double le héros). Cela dit, certains gags sont vraiment bien trouvés, l'atelier des lutins est joli comme tout, le renne Comète est un vrai farceur, les pulls de Scott sont tous plus craquants les uns que les autres et la musique est chouette ! A voir, donc, si vous l'avez sous la main, en V.O. si possible. :-)

Kate Hoffmann, Noël en Alaska

2697367085 1951402297 602244103

Ce court roman fait partie des 2 textes rassemblés dans Coup de foudre sous la neige (dont la couverture est à croquer), déjà évoqué chez L'Or ainsi que sur le blog Book'Inn Sofa.

2137768432

Années 90. Trois amis américains, Joe, Hawk et Tanner, quittent la vie citadine pour s'installer dans une ancienne auberge de pionniers en Alaska, à Bachelor Creek, à 1h30 de Fairbanks. Pendant 5 ans, ils mènent là une vie de célibataires fort agréable, entre le sauna et le bricolage, faisant fructifier l'auberge, organisant des randonnées à pied l'été, en traîneau l'hiver, et faisant la navette en avion pour aller chercher leurs hôtes venus marcher, pêcher ou chasser.

1633371145 2190398977 3452008875

Un hiver, lors du ravitaillement, un petit bonhomme de 8 ans, Sam Logan, surgit devant eux : ayant fait croire qu'il prenait bien l'avion pour aller passer Noël chez son père en Californie, il a en fait quitté Chicago pour gagner le Nord, sans prévenir personne. Son objectif : se rendre au Pôle Nord pour prouver à sa mère, la jolie Julia, que le Père Noël existe. En venant chercher son fils, Julia va aussi se rendre compte que l'amour, voire la passion, existent aussi.

00

Un texte qui mêle un cadre rustique enneigé et glacial avec des scènes enflammées ! :-) Après tout, Tanner n'est-il pas un savant mélange entre "Robert Redford, Brad Pitt et Kevin Costner" ? (comment résister dans ces conditions ? je vous demande un peu... :-p)

00

Les chalets en rondins, les soirées chocolat chaud devant la cheminée, les guirlandes en pop-corn pour décorer le sapin, les légendes du coin, les commerces pittoresques de Muleshoe, ainsi que l'humour et les rebondissements m'ont bien plu : un divertissement plutôt sympa. Merci, Céline et Suzanne ! ^_^
212 pages

"Hugo Cabret", un enchantement hivernal

130305587 1147886324 3393921274 2494692613
(bande-annonce)

Le soir du 31 décembre, on a enfin regardé ce merveilleux film de Martin Scorsese dont m'avait parlé un de mes élèves de 4ème peu avant les vacances.

00

Paris, début des années 30. Le jeune Hugo Cabret (Asa Butterfield, Mordred dans la série "Merlin"), orphelin sans le sou, chapardeur aux doigts de fée, vit à l'intérieur de la Gare Montparnasse dont il règle toutes les horloges. Car engrenages et mécanismes en tous genres n'ont aucun secret pour lui ! C'est son père (Jude Law) qui lui a transmis cette passion, notamment en cherchant à remettre en état un fascinant automate déniché dans le grenier d'un musée. Le fils, comme son père avant lui, aime réparer ce qui a été cassé... C'est d'ailleurs grâce au mystérieux automate qu'il s'acharne à restaurer que Hugo va rendre le sourire à toute une famille, celle d'un grand nom du 7ème art, Georges Méliès, et retrouver lui-même l'espoir.

371811203

Non seulement l'histoire, inspirée de personnes et de faits bien réels, est pleine de poésie, mais en plus la photographie est extrêmement travaillée, élégante, léchée, avec des couleurs brun-bleu charmantes.

00

Et puis ce microcosme de la gare, ce cinéma en miniature, est vraiment réussi, très attachant et romantique : la reconstitution est formidable, avec ses affiches, ses habitués, son inspecteur (Sacha Baron Cohen, très bon dans un registre dramatique), ses commerçants (le spécialiste en livres anciens - Christopher Lee ; le marchand de confiseries et de jouets - Ben Kingsley ; la fleuriste pour la touche colorée - Emily Mortimer ; la restauratrice amoureuse) et les liens qui se créent entre tout ce petit monde.
Arpentant les lieux en tous sens avec son amie Isabelle, grande lectrice et avide d'aventures, Hugo en connaît tous les secrets.

00

Cette adaptation d'un roman américain (Pedro en parle ici), qui a obtenu 5 Oscars, est un bel hommage à la littérature, au cinéma, à la fantaisie et à l'imagination. On a pensé au "Fabuleux destin d'Amélie Poulain" et à "The Artist"...

4092648339

En plus, ça se passe en hiver, les flocons qui tombent dans le ciel parisien ajoutent une douceur supplémentaire et les animaux sont, tout au long du film, une présence réconfortante et comique.
Bref, tout ce qu'on aime par chez nous ! ^_^

3698903453

Merci de nous avoir fait rêver, M'sieur Scorsese (qui s'offre ici un rôle minuscule mais significatif : le photographe, celui par qui la magie opère). Ça change un peu des bandits et des mafieux, non ? :-p

Du tartan et un manoir pour Noël : un billet "déco-ssais" !

00

Vu que c'est le mois Kiltissime, j'ai repensé à un billet-déco paru ici-même, l'an passé : Noël chez Isabel (Dalhousie, l'héroïne édimbourgeoise d'Alexander McCall Smith dont je vous ai encore parlé il y a quelques jours à peine). Ca m'a donné envie de vous proposer d'abord une sélection d'intérieurs 100% scottish. Allez les plaids, on agite les fibres et on sourit pour la photo ! :-) Puis, en 2ème partie de chronique, on sort carrément le grand jeu...!

3260996614

gris-souris
00

mauve tout doux
00

bleu rêverie
00

vert profond
00

beige et brun chauds
00

rouge chatoyant
00

00

2523524989

Enfin, c'est bien joli tout ça, mais que diriez-vous de s'installer dans un VRAI manoir pour passer les fêtes de fin d'année ? Peut-être même dans un château écossais ? Comme Balmoral...

00
("The Queen" / au centre, la (vraie) Reine Elizabeth II et ses chiens)

... mais en un peu plus douillet. Quoique Balmoral dispose d'un petit salon très cosy :

00
(à gauche : interview de la Reine / à droite : peinture de Trisha Romance)

Laissez-moi vous guider à travers le grand salon, où trône un sapin merveilleusement décoré :

00

Puis jusqu'au petit salon :

00

Et vers la salle à manger :

00

Non loin d'un majestueux escalier, orné de gigantesques portraits façon Poudlard, vous trouverez un bar de grand style.

00

Nous espérons en outre que les chambres seront à votre goût...

00

Enfin, je vous invite à aller voir ce magnifique billet consacré à un Noël victorien (ça vaut vraiment le coup) !

2576243454

Melissa Wiley, Little House in the Highlands

animated-candle-image-0025

En 1788, à Glencaraid, Ecosse. Une petite fille de 7 ans, répondant au nom de Martha, vit avec ses parents, ses frères et sœur, Duncan, Robbie, Alasdair et Grisie. Leur père porte le titre de "Laird" (propriétaire terrien écossais) et leur mère file la laine sur son vieux rouet : des parents aimants et justes. Tous les 7 habitent une maison en pierre plutôt cossue pour l'époque ; ils emploient deux servantes et plusieurs paysans dépendent de leur domaine.

1211181316 3549403331

En quelques chapitres, l'auteure évoque le quotidien des enfants sur le domaine et leur caractère : Martha, la joyeuse casse-cou un peu gaffeuse, est très proche de son frère Duncan, juste un peu plus âgé qu'elle. Ensemble, ils se livrent à des courses effrénées dans les collines, jouent au bord du loch, croient au "petit peuple" des fées et des brownies, et n'hésitent pas à rendre visite à Auld Mary, une vieille dame un peu sorcière qui habite, seule dans la forêt, un cottage de contes de fées : elle fabrique des poupées en bois et en laine, et semble deviner les choses avant qu'elles ne se produisent.
Le clou du livre, c'est la nuit du Nouvel An, Hogmanay, le souper avec les oncle, tante et cousins, les traditions de l'époque et l'échange des cadeaux...

00

Plus tard, notre petite Martha aura 3 filles et 3 petites-filles. L'une de ces petites-filles s'appellera Caroline Ingalls... Un ouvrage très doux à lire, donc, si vous voulez découvrir l'histoire de l'arrière-grand-mère de Laura Ingalls Wilder (accédez, si vous le souhaitez, à mon billet consacré aux 9 livres de La Petite Maison dans la Prairie et à un article de l'an passé, Noël dans la Petite Maison).
Lu en anglais, avec des dialogues respectant l'accent, le phrasé, les intonations de l'époque et du lieu (mais ça se comprend très bien). Apparemment, il n'y a pas (encore ?) de traduction française.
133 pages + une recette + un conte + une chanson + un arbre généalogique

Cet article signe aussi ma dernière participation au great challenge Kiltissime de Cryssilda ! :-)
3547366502

Et je précise que, durant presque tout le mois de décembre, les petits déjeuners ont été...
3408762116

... 100% écossais ! :-)
4030746778

Grign❄teuse sous les fl❄c❄ns !

En ce 7 janvier, la neige est enfin là ! Si, si, je l'ai vue, sentie, goûtée même ! ^_^

1206892174 1325788826

Pour être précise, elle saupoudre actuellement la ville où se trouve le collège (les plates-bandes de la cour, le bord des routes ainsi que les arbres sur les collines alentour, tout est blanc) MAIS il n'y a rien de rien autour du chalet (c'est un comble), uniquement de la pluie. :-(
Bon, c'était quand même joli à voir (et j'avoue que j'étais aussi excitée que mes élèves :-p).
J'espère qu'elle a aussi fait un petit détour par chez vous.

Merry Christmas 2015 !

1463698939

Hop, hophop ! Quel jour sommes-nous, dites donc ?!

898203178

Voyons un peu : on a des envies de neige, de vrai froid et de patinage...

00

La maison est décorée ; une douce musique emplit le salon...

00

Les cadeaux ont tous été choisis, commandés, reçus ; ils sont prêts, joliment empaquetés, enrubannés et prêts à être offerts ce soir et demain...

00

On va s'occuper de la déco de table, du filet mignon à laisser mijoter dans sa cocotte, du tartinage de blinis et du montage de pingouins-olives...

590242670 2039163142

Le tout en regardant "Princesse malgré elle" (Disney), avec Anne Hathaway et ma chère Julie "Poppins" Andrews.

00

Pas de doute, il est l'heure de vous dire :

00 1316018193 00

Joyeux Noëà tou!

00

Au fait, on a une nouvelle "mootscotte" tout'douce (photo ci-dessous) :
bouille noire, bouille grise et désormais bouille beige, un cadeau de Totoro un peu en avance. ^_^

805375328

D'ailleurs, moi aussi j'ai un cadeau pour vous : en plus de Miss Fine, je vous envoie ces quelques fées et princesses

00

pour veiller sur vous et sur vos proches, et pour réaliser TOUS vos souhaits

00

(des plus petits aux plus grands) ! ^_^

00

"Make a wish..."
372137204

Nos vacances de Noël

2429366625

♫ Musique de circonstance (qui nous a accompagnés ces derniers jours) :
"White Christmas" par le groupe vocal The Drifters (1954, une version so "doubidou" que j'adore).

00

Il faut bien s'y résoudre : la quinzaine enchantée s'achève déjà...
Retour sur ce qui fut notre programme durant ces 2 semaines de congés.

00
00
00

On a d'abord profité de notre chez nous : ralentir, se coucher tôt et se lever un peu plus tard, prendre le temps de voir passer le temps, s'installer sur le canapé sous le plaid-fourrure, sommeiller un peu, regarder des films de Noël, dès 16h30 allumer la lampe-liseuse, la lampe-arc-en-ciel (merci, Choco'Bro ^_^), la bougie-flocon et les bougies-cerises (thank you, Vir ^_^), croquer un chapitre ou 2, préparer un repas de fêtes à 4 mains, partager un réveillon bon enfant, rire tous ensemble en sirotant les petites bulles, recevoir un sweat-shirt spécial cocooning tout doux avec oreilles intégrées et un magnifique sac à main Desigual...

00

... admirer le ciel du soir qui se teinte peu à peu de rose, respirer l'air vif et l'odeur du feu de bois en fermant les volets, se régaler avec les chocolats chauds de Totoro (le vrai, pas la peluche - qu'on a d'ailleurs surprise en train de regarder un super film de Miyazaki à la télé ; eh oui, chez nous, les peluches n'en font qu'à leur tête :-p).

1624022227 692500661 560752097

Sans oublier de très bons moments vécus dans d'autres chalets : passer une chouette soirée de pré-Noël entre amies chez Vir et Soki, descendre retrouver la Choco-family plus au sud le 25 à midi, échanger d'autres cadeaux (plein ! on a encore été gâtés), faire des jeux (plein aussi !), rire en chansons, se promener dans la colline, dans les vignes, au bord de la mer, embêter min'Iris qui dort devant la cheminée, déguster un aïoli parfait, savourer biscuits de Noël et gâteaux maison, adorer "Star Wars 7" avec Totoro, Choco'Bro, Ness et les copines, s'essayer aux combats de sabre laser (version pouces, hein)...

00

... puis rouler vers le nord pour une fin d'année très douce et calme à la montagne (sans neige, dommage, mais avec une brassée de comédies, de Disney et des promenades au grand air), des trajets en voiture passés à papo-chan-ter, revenir manger des crêpes à la confiture de framboises pour l'anniversaire de Totoro.

00

Bref, on a profité de nos proches, on s'est reposés, et voilà : c'est déjà (presque) fini (triple snif).

MAIS il n'est pas complètement impossible que Noël continue un peu sur le choco-blog... 
Juste pour le plaisir et pour se donner du courage face à la reprise. Eh oui, il faut préciser que, lors de notre escapade alpine, nous avions emporté tout ça :

1514184113

Bon premier dimanche de 2016, tout le monde !