Sans titre 1

Le 23 dĂ©cembre, l'aĂ©roport londonien d'Heathrow est paralysĂ© par une tempĂȘte de neige ; aucun avion pour la France ne peut dĂ©coller. Deux soeurs bretonnes, Scarlett, architecte, et sa cadette, MĂ©lanie, sexologue (c'est exotique, j'ai adorĂ© la touche d'humour que ce personnage et surtout sa profession peu commune apportent !), ne peuvent pas rentrer auprĂšs de leur mĂšre pour le rĂ©veillon (une mĂšre fan d'Autant en emporte le vent, comme l'indiquent les prĂ©noms de ses filles).

Sans titre 1

C'est pourtant le premier NoĂ«l qu'elles vont passer sans leur pĂšre, dĂ©cĂ©dĂ© quelques mois plus tĂŽt. Alors qu'elles culpabilisent, les frangines (cĂ©libataires) font la connaissance de William (^_^), un jeune veuf britannique et sĂ©duisant, qui travaille dans le domaine de l'art. C'est avec lui et sa trĂšs encombrante famille que Scarlett et MĂ©lie vont finir par passer les fĂȘtes, dans le quartier trĂšs bourgeois de Holland Park... Et forcĂ©ment, il va y avoir du flirt dans l'air ! 
317 pages

tumblr_mwfc8xwHgh1sa9pj8o4_r1_250

1°) Ne vous fiez pas au cupcake présenté sur une des couvertures : à part quelques tea-times ou chocolats chauds en ville, à Covent Garden par exemple, il n'y a pas vraiment d'épisodes gourmands (par contre, il se passe plein de trucs dans une cuisine ^_^).
2°) Scarlett est la narratrice, ses pensées font sourire, certaines formules sont vraiment bien trouvées.
3°) Au contraire, d'autres réflexions, liées à la perte et au chagrin, sont fort émouvantes.
4°) J'ai bien aimé les personnages de Mélie et de Thomas, le petit frÚre gay de William.
5°) Par contre, le héros, séducteur et cynique, m'a parfois paru un peu goujat (ou alors c'est moi qui ai perdu l'habitude de ce genre de récits, ma derniÚre "harlequinade" remontant à... euh... loin).
6°) L'auteure est prof de droit dans une grande école de Lyon... alors j'aimerais bien lui demander comment elle arrive à retourner faire cours, compte tenu des scÚnes "croustillantes" de son roman (franchement, ça me turlupine !! :-p).
Pour conclure, c'est léger, trÚs-trop léger, je n'ai pas été convaincue à 100% (et je me dis que, décidément, je préfÚre largement la romance à la chick-litt). Néanmoins, Londres à Noël, c'est toujours agréable.
L'article de
 Virginie (les BrĂšves de BookInn Sofa) ; celui de Galleane ; Emma l'a lu aussi. ;-)

ob_296bf0_1bis
109943791