le-grand-marin

Ce « grand marin », c’est Jude, un pêcheur tout dégingandé, buveur et charismatique, à la fois plein de charme et très intimidant pour Lili, une Française venue de « Manosque-les-Couteaux » jusqu’en Alaska pour fuir on ne sait quoi… A Kodiak, à bord du « Rebel », Lili, Jude et les autres vont travailler, vivre, souffrir ensemble.

J’ai plutôt bien aimé la première moitié, consacrée à la pêche (avec baleines, orques et poissons venimeux), à la dure vie en mer qui pousse à se dépasser, aux efforts de Lili pour s’intégrer pleinement à l’équipage entièrement masculin du « Rebel ». Face aux éléments, face au poisson, face au danger, le récit avait quelque chose de primaire, de bestial. Malgré des passages un peu répétitifs et une écriture quelque peu « hachée », j’ai adhéré.

Peut-être que je voulais aller me battre pour quelque chose de puissant et de beau. Risquer de perdre la vie mais au moins la trouver avant… Et puis je rêvais d’aller au bout du monde, trouver sa limite, là où ça s’arrête.

Par contre, la suite, davantage axée sur les sentiments, sur les relations entre les personnages et moins sur le grand large, m’a un peu ennuyée. Toutefois merci, Laurence, pour le prêt de cet ouvrage qui m'attirait depuis plusieurs semaines ! ^_^
368 pages