118539570

Je ne parlerai pas des textes les plus anciens ("La sonate du diable" de Nerval, "Le masque de la Mort Rouge" de Poe, "La nuit" de Maupassant) ni des plus célèbres ("Le veston ensorcelé" de Buzzati) contenus dans ce petit volume ; simplement des nouvelles que je ne connaissais pas (recueil lu avec mes 4èmes l'année dernière mais paru en 1995) :

Ray Bradbury, "La Grande Roue" (1948) : j'ai beaucoup aimé l'histoire de cette attraction magique, dont chaque tour a le pouvoir de faire rajeunir ou vieillir le propriétaire du manège, un personnage dont le dessein est assez sombre mais qui a le châtiment qu'il mérite. Dans la réalité, les fêtes foraines me plaisent mais il est facile de leur trouver un petit côté inquiétant... (les musiques, les monstres de foire, les sensations fortes, le train fantôme etc)

DSCN2790
(photo prise cet été)

Philip K. Dick, "La dame aux biscuits" (1953) : un petit garçon gourmand se rend régulièrement chez sa voisine, une vieille dame qui lui offre des biscuits pendant qu'il lui fait la lecture. Pendant ce temps, elle retrouve quelque peu la vitalité de sa jeunesse. Jusqu'au jour où, le voyant rentrer à chaque fois plus épuisé chez lui, les parents du garçon lui interdisent d'y retourner. Le jeune héros va donc prévenir son hôtesse... Une fable cruelle et angoissante sur l'éternelle jeunesse. 

H.P. Lovecraft, "Le jour à Wentworth" (1972) : été 1927, dans le Massachusetts, le narrateur traverse de nuit et sous une pluie battante une vallée caillouteuse sombre, déserte et réputée maléfique. Il trouve refuge dans une vieille ferme délabrée, où l'accueille un vieillard semblant attendre quelque chose. En effet, 5 ans plus tôt, Nahum Wentworth lui a prêté une grosse somme d'argent et doit venir la récupérer précisément ce jour-là. Sauf que Wentworth est mort... Mais une formule intriguante trouvée dans un livre de magie le fera peut-être malencontreusement revenir à la vie...? L'atmosphère est suffocante, le récit brillamment composé.

logo-halloween-2018-02