"Viens, on aime qui on est. Viens, on aime ce qu'on a..."
(M. Pokora, 2022)

Le printemps n'est pas loin (même si, ici, les collines ont encore été saupoudrées de neige mardi)
alors j'avais envie d'une chronique qui "déménage" un brin !

Sans titre 1

Au centre : merci à Candice, mon élève aux pointes de cheveux vertes (blanches, maintenant)
pour les fleurs-d'avant-les-vacances, et merci pour vos très gentils messages, les filles de 5è4 ! ^_^

Et justement : VOUS avez un nouveau mess@ge...

Communication

Je vous envoie l'info par la poste (le Lardon a trouvé ce carton, l'a décoré et fermé avec de la patafix pour créer une enveloppe) ou sur votre portable (dans la foulée, il s'est fabriqué son propre téléphone avec du papier, des feutres et quelques gommettes, et il s'amuse à "appeler" ses amis de la maternelle ^_^) ?!?

En effet, j'ai l'immense plaisir de vous annoncer la publication d'un 3ème article,
en seulement 10 jours : wahou, le rythme de malade !

Tenez, d'ailleurs, à propos de trucs dingues, regardez un peu ce que font 2 des dinos du Marmot : l'un fait des tractions dans la cuisine, l'autre passe l'éponge. Eh ben, c'est du propre ! ;-p

Sans titre 2

(Oh, ces photos me rappellent furieusement ce post du confinement 2020.)

IMG_8981

Le Lardon a aussi recommencé à se faire des copains insectes : il a décoré leurs vivariums et les a numérotés en fonction de la "mignonitude" de leurs occupants. A gauche, "Crache-sang" l'inoffensif scarabée crache-sang (timarcha tenebricosa) et à droite, "Speedy Gonzales" la micro-araignée rapide comme l'éclair ! ;-)

Allez, on en vient au vrai sujet de cette chronique : mes dernières
découvertes Ã©bouriffantes, complètement "farfeloufoques" !!!
(vous voilà prévenus ;-p)

boj

⭐ Olivier Bourdeaut, En attendant Bojangles

Le narrateur raconte comment ses parents s'aimaient, d'un amour passionné ; à quel point leur existence, entre un appartement cossu et une villa près d'un lac espagnol, était folle et pareille à nulle autre ! Comment, surtout, malgré toutes leurs excentricités (vouvoyer tout le monde, se vouvoyer entre eux,  boire et danser à pas d'heure, faire manquer l'école au petit pour aller admirer les amandiers en fleurs, s'occuper d'une grue africaine nommée "Mademoiselle Superfétatoire" ;-p et Georges qui attribue chaque jour un nouveau prénom à son épouse), ils ont réussi à transmettre à leur fils toute leur affection et leur immense appétit pour la Vie. Les premiers chapitres pétillent d'humour décalé et d'une élégance intemporelle, poétique, improbable ; la fin est dramatiquement belle...

Sans titre 3

Longtemps freinée par une couverture "pop-art" qui ne me plaisait pas-du-tout-du-tout, j'ai bien fait de quand même suivre les conseils de Choco-Mum car je me suis régalée ! J'ai ri, j'ai pleuré. Ce court roman plein de vrais mensonges et de fausses vérités est un OVNI-pépite qu'il faut absolument découvrir ! Si j'ai d'abord été tentée d'y voir une autobiographie, il n'en est rien, même si l'auteur s'est inspiré de certains points de sa propre enfance.

Sans titre 4

Pour finir, je ne regarderai sans doute pas le film avec Virginie Efira et Romain Duris, tant mon expérience en audiobook fut réussie, et poignante, et complète (avec, en prime, la chanson de Nina Simone dans les oreilles aux bons moments * l'original est un morceau country de 1968 signé Jerry Jeff Walker! Et la voix de Louis Arène (de la Comédie-Française) convient tellement bien à l'histoire...
4h30 d'écoute (Enna en avait parlé en 2017)

Toujours à propos de vrais mensonges et de fausses réalités...

Sans titre 1
(bande annonce)

Avec Totoro, on adore "la bande à Fifi" (Philippe Lacheau) : sa compagne Elodie Fontan, ses potes Julien Arruti et Tarek Boudali (à part "Alibi.com 2", on a vu tous leurs longs-métrages et adoré les 2 premières saisons de l'émission "LOL"), troupe élargie à des artistes plus âgés tels que Vincent Desagnat, Didier Bourdon, Nathalie Baye ou Gérard Jugnot. Dans "Super-héros malgré lui" film parodique de et avec Philippe Lacheau donc, sorti en 2021, Cédric, un jeune comédien qui s'est fait larguer il ya peu et a bien du mal à percer dans le métier (ah, la pub "Ptikiki Smallex" !! ;-D) au grand désarroi de son père, grand inspecteur de police parisien (Jean-Hughes Anglade), croit rêver quand une productrice (la toujours cocasse Chantal Ladesou) lui propose le rôle de sa vie : celui du super-héros à la française, "Badman". Sa soeur militaire et ses copains sont trop contents pour lui... mais déchantent vite quand ils constatent que Cédric a perdu la mémoire à la suite d'un accident avec la voiture pleine de gadgets utiliseé sur le tournage : l'acteur se prend pour le super-héros du scénario ! Les gags et les embrouillaminis peuvent dès lors s'enchaîner...

Sans titre 3

Plein de bonnes trouvailles et de chouettes surprises avec, en prime, un regard critique porté sur l'industrie du cinéma, ce pastiche potache fut un excellent divertissement lors de notre dernier séjour à la montagne ! La comédie française se porte toujours bien, merci.

D'ailleurs, à propos de comédies françaises...
(V. Desagnat et R. Bensetti jouent dans les 2)

Oui, j'ai enchaîné puisque, cette semaine, j'ai voulu voir le dernier Michaël Youn, pour qui j'ai une ten-dresse toute particulière depuis mes années fac-"Morning Live" (l'émission qui réveille tes... voizaaaaas !) :

Sans titre 3

Totoro n'avait au début aucune envie de regarder ce film, qui s'est fait démolir par la critique (on peut facilement comprendre pourquoi) mais finalement il s'est marré sur le canapé à côté de moi pendant 1h30 !

2302786
(bande-annonce)

"BDE" de et avec Michaël Youn donc (2023), c'est l'histoire de Bob (l'éponge), un loser quadragénaire (Michaël Young) et de sa bande d'acolytes qui, eux, ont vraiment réussi après leurs études dans une grande école de commerce nantaise (Héléna Noguerra, Lucien Jean-Baptiste, Vincent Desagnat). En Savoie, à Val-Thorens, au cours de leur annuel "week-end Bioman" (en souvenir des personnages qu'ils interprétaient quand ils étaient à la tête du Bureau Des Etudiants du "NIB" - Nantes Institut de Business - en 2001), les "vieux" vont se retrouver en compagnie de leurs successeurs : des p'tits jeunes issus de la même école "supp de co" organisent leur "spring break" justement le même week-end, dans la même "stass'" (station), autour de Rayane Bensetti ! Ajoutez à cela la belle-famille juive de Bob, la dynastie Cohen qui a fait fortune dans l'immobilier (Gilbert Melki, Michèle Laroque, Tomer Sisley, Benjamin Morgaine - chouette clin d'oeil) et qui prête (à son insu, bien sûr) un chalet de luxe au pied des pistes + une troupe de cirque haute en couleurs (le "Tuche" Pierre Lotin, Sébastien Chabal si, si...) + un groupe de hardos mené par un bandit-philo-rockeur (Cartman) = vous obtenez un cocktail explosif !

Sans titre 1

Youn et ses potes vont très loin, frappent fort dans le grand n'importe quoi (bon, on s'y attendait) et surtout atomisent le politiquement correct (sur tous les plans) !! Mais quand on accepte le deal (poser son cerveau, prendre tout ça au 72ème degré, apprécier plateau de comédiens, références "pop culture" semées ici et là et paysages enneigés), on passe quand même un moment sympotache, en public averti. Et les acteurs du côté de la nouvelle génération assurent, tirant tous... leur épingle du jeu : bravo à eux !

Autres réminiscences...

Pour conclure (parce que là, on a quand même atteint le niveau ultime) en douceur, on a regardé la dernière vidéo du Joueur du Grenier consacrée à l'autre émission jeunesse culte des années 90 (après le "Club Dorothée") : les "Minikeums" !  

Sans titre 2
(la vidéo du JDG)

Cure de jouvence et souvenirs de séries décalées que j'adorais ("Albert le Cinquième Mousquetaire", "Minus et Cortex" et "Les Zinzins de l'Espace") : vous vous en rappelez ?

dance-boogie

Voilou, je crois avoir fait le tour. J'espère que vous avez tenu le coup
et termine en vous recommandant une dernière fois une petite danse
en compagnie de "Mr Bojangles" : vous ne le regretterez pas...
Passez un pur week-end. A+ dans l'bus ! ;-)

P.S. Pour nous, ce soir, c'est les 4 premiers épisodes de "LOL" saison 3
(avec, justement - what a coincidence ! - Philippe Lacheau et Virginie Efira
mais aussi du Jonathan Cohen, du Géraldine Nakache et surtout du Pierre Niney,
m'sieurs-dames) : trop bon... ;-p

Sans titopmre 1