Sans titre 16

C'est la tendresse qu'on trouve sous le clavier de Jo quand elle parle de cette saga qui m'a d'abord donné envie de découvrir cette histoire, inestimable de douceur et de vérité. Il y a ensuite eu une discussion animée avec une jeune femme que je rencontrais pour la première fois, lors d'un repas au restaurant. J'étais conquise. Totoro a alors commencé à m'offrir les livres dans leur récente réédition Flammarion, très élégante, et j'ai pu entreprendre un bien joli voyage...

En effet, si vous éprouvez un besoin urgent d'authenticité, de chaleur et de simplicité, montez donc à bord d'un chariot de pionniers : direction l'Ouest américain avec la sympathique famille Ingalls. Laissez-vous charmer par les souvenirs-témoignages de Laura Ingalls Wilder (1867-1957) et vous aurez la très agréable impression de "faire partie de la famille".

772533361

L'écriture de Laura est simple sans être trop enfantine et ses livres nous rappellent qu'on peut encore s'émerveiller des petites choses et aimer pour de vrai : ces ouvrages tiennent chaud au coeur et à l'esprit.

Comme elle était chaude, douillette et confortable, la petite maison perdue au fond des Grands Bois dans la neige et le froid. Comme ils s'y sentaient bien et étaient heureux, lorsque la nuit était tombée.

4158818118

4239952784

La petite maison dans les Grands Bois (240 pages)
Laura est née en 1867 dans une cabane de rondins, au fin fond du Wisconsin. Voici la première partie de ses mémoires, leur préambule. Lorsqu'elle avait 5 ans et qu'elle vivait dans les Grands Bois, à plusieurs kilomètres de la ville de Pepin, la fillette, déjà énergique et curieuse, coulait des jours tranquilles. Certes, il fallait s'occuper du bétail, loups et ours sillonnaient la forêt, mais les Ingalls vivaient bien, non loin du reste de la famille : on rencontre ici les oncles et tantes de Laura, ses cousins, ses grands-parents aussi. Le passage où tous confectionnent le sucre d'érable ensemble m'a d'ailleurs beaucoup plu. "Bonhomme Hiver" et Noël sont aussi très présents, avec les grelots et les clochettes du traîneau d'Oncle Peter qui résonnent dans la nuit. Milly en parle là.

744995625La petite maison dans la prairie (306 pages)
L'intrépide Laura a 7 ans : inventive, très attachée à Jack, son bouledogue, elle est le garçon manqué de la famille ! Sa sœur Marie, 8 ans, est bien plus sage. Sans oublier Bébé Carrie. Un jour, les parents, Caroline et Charles, décident de partir vers l'ouest avec leurs filles, de l'autre côté du Mississipi : ainsi, se retrouvent-ils au Kansas, en plein territoire Indien. Ils connaissent les campements de fortune, la menace des loups, le froid puis les feux de prairie et rencontrent Mr Edwards, leur adorable voisin (il n'habite qu'à 5 km de chez eux !) qui joue les Pères Noël. 
Mention spéciale pour le couple Ingalls. Charles a trouvé en Caroline une vraie partenaire, un précieux soutien mais aussi une égale : il peut compter sur son épouse, femme sensée, courageuse et travailleuse, et écoute attentivement les conseils qu'elle lui prodigue. Ã‰tait-ce bien ainsi en réalité ? Après tout, peu importe, j'ai juste trouvé ça très beau...

1326690380Au bord du ruisseau (332 pages)
Laura a maintenant 8 ans, Marie 9. La famille reprend la route et gagne, cette fois, le Minnesota, près du petit village de Walnut Grove. Logeant d'abord dans une cabane souterraine, sur la berge de la Plum River, nos héros vont ensuite s'installer de l'autre côté de ce cours d'eau, dans une adorable maison entièrement construite par Charles, excellent bricoleur. Les filles aînées se rendent pour la première fois à l'école du village, où elles rencontrent Nelly Oleson, une vraie peste.

Ce tome est bien plus épique que le premier : entre le blizzard, les sauterelles qui détruisent les récoltes et le départ de Charles, obligé de parcourir 500 km pour trouver du travail, tout n'est pas rose pour les filles Ingalls ! Encore une fois, il va leur falloir déployer des trésors d'inventivité, de courage et de ténacité pour survivre seules ou presque, dans leur cher coin de campagne.

1200542180

Sur les rives du lac (335 pages)
Laura a grandi. A 13 ans, elle vit toujours à Walnut Grove avec ses parents et ses 3 sœurs : Grace, la petite dernière, a 3 ans. Marie est devenue aveugle à cause de la scarlatine et Jack s'est éteint un matin, tout doucement, après une dernière caresse. Très vite, Caroline et ses filles partent rejoindre Charles, qui a trouvé du travail auprès de l'oncle Hi, sur la ligne de chemin de fer. Dans le Dakota, après un hiver passé dans la vaste maison des arpenteurs (transformée en auberge), les Ingalls ont trouvé un très beau terrain (obtenu avec l'aide de Mr Edwards) où ils vont pouvoir installer leur maison définitive. Les voici donc implantés aux abords de la toute jeune ville de De Smet. Laura choisit aussi de devenir institutrice. Peu emballée à cette idée au début, elle décide pourtant de gagner de l'argent pour envoyer Marie dans un collège spécialisé.

1958188945

Un enfant de la terre (346 pages)
Ce tome consacré à l'enfance d'Almanzo Wilder, futur mari de Laura, débute en janvier 1866. "Manzo" a 9 ans ; ses 3 frères et sœurs, Royal, Eliza Jane et Alice, sont à peine plus âgés. Leur famille vit dans le nord de l’Etat de New York et possède de nombreuses têtes de bétail : moutons, bœufs, porcs et surtout des chevaux magnifiques. Les Wilder sont donc plus riches que les Ingalls, mais tout aussi affectueux. C'est intéressant de comprendre les origines des deux futurs époux, de voir dans quels milieux ils ont grandi avant de se trouver.
Laura nous offre ici le récit d’une vie quotidienne bien réglée : une année complète, vécue au rythme des saisons, des travaux de la ferme (expliqués avec force détails, parfois assommants) et des bêtises d’enfants. L'image que je garderai d'Almanzo enfant ? Un estomac ambulant !

Almanzo avala son morceau de petit salé qui fondait comme du beurre dans la bouche ; il se délecta des pommes de terre farineuses, cuites à l’eau, arrosées du jus brun qui accompagnait le jambon, qu’il mangea également ; il mordit à belles dents dans les tranches de pain moelleuses et largement beurrées, dont il croqua la croûte dorée et croustillante.

4286451873

Un hiver sans fin (402 pages)
Retour à De Smet, South Dakota, où les Ingalls ont pour voisins les fils Wilder, Royal et Almanzo, qui tiennent un commerce. Tous vivent bien Ã  l'abri dans leurs solides maisons. Mais l'Indien avait raison lorsqu'il prédisait 7 mois de blizzard. Laura a 14 ans et c'est elle qui aide Papa à protéger la famille du froid : elle l'aide à rentrer les récoltes puis à confectionner des bûches de foin lorsque le bois vient à manquer. La farine, la viande, le pétrole, tout finira d'ailleurs par manquer... Et quand il faut économiser la lumière, le pain, les pommes de terre, la vie devient un combat de chaque instant. 
J'ai tremblé pour les Ingalls et espéré à leurs côtés que le train circule de nouveau, apportant matériel et victuailles. Cet épisode glacial est le plus palpitant de tous : rebondissements et épreuves s'y succèdent (l'aventure d'Almanzo et de Cap Garland, partis en traîneau à la recherche de blé au milieu de l'immensité gelée, est captivante) pour aboutir au traditionnel (mais très particulier) repas de Noël.

1227663536

La petite ville dans la prairie (382 pages)
Après un hiver extrêmement rigoureux, les Ingalls s'estiment comblés : les récoltes promettent d'être belles, le 4 juillet est l'occasion d'une belle course de chevaux remportée par les frères Wilder, Laura gagne de l'argent en cousant des chemises dans le magasin des Clancy et une petite chatte ainsi qu'une couvée de poulettes ont rejoint la maisonnée. Bientôt, pourtant, tout bascule. Les merles dévorent le maïs (avant de finir en croustade ou en pâté ^_^) et surtout, Marie s'en va : elle se rend dans un collège pour aveugles de l'Iowa. 7 années d'études loin de sa famille. Pendant ce temps, De Smet s'agrandit et, à l'école, Eliza Jane, l'aînée des Wilder, fait une bien piètre enseignante. Laura rencontre heureusement de nouvelles amies... mais retrouve aussi son ennemie jurée, arrivée dans le Dakota depuis peu : Nelly Oleson ! Enfin, Laura, à presque 16 ans, se fait courtiser par le doux Almanzo (qui a 10 ans de plus qu'elle). Le problème, c'est qu'en obtenant son diplôme d'institutrice, elle va devoir quitter De Smet...

3185794861Ces heureuses années (398 pages)
Les années passent et Laura devient institutrice : dès 1883, elle part ici et là faire la classe à des élèves parfois plus âgés qu'elle (quelle douleur de quitter la maison !). Il n'est parfois pas facile de mettre les élèves au travail mais à force de persévérance et de bon sens, la jeune fille fera des merveilles. Elle gagne de l'argent ; la douillette petite maison sur la concession s'agrandit encore ; on participe à la chorale de la ville ; on achète un orgue et une machine à coudre ; Marie revient pour les vacances ; enfin, Laura s'attache pour de bon à Almanzo Wilder qui l'emmène faire de folles promenades en traîneau ou en voiture, en passant entre les tornades estivales. Le caractère indépendant de la jeune femme s'affirme, tout en s'attendrissant. Après les fiançailles, vient le mariage tant attendu et si émouvant : Laura s'installe alors dans sa propre petite maison toute mignonne, sans s'éloigner trop de sa famille. Quant à sa future carrière littéraire... (passage-clin d'oeil très touchant)

Marie parla de ses études en littérature.
- J'ai l'intention d'écrire un livre, un jour, confia-t-elle.
Puis elle dit :
- Mais j'avais aussi l'intention d'enseigner, et c'est toi qui le fais à ma place, alors peut-être que ce sera toi qui écriras le livre.
- Moi, écrire un livre ?? se récria Laura.

N.B. Le tome 8 semble moins facile à trouver, même d'occasion, mais je vous tiens au courant. J'envisage aussi de découvrir quelques livres beaucoup plus récents racontant le vie de Caroline Ingalls enfant, et même de l'arrière-grand-mère de Laura, née en Ecosse ! A suivre...

4050465589

02/08/15 - J'ai enfin trouvé le tome 8 à la médiathèque ! :-)

2644004253Les jeunes mariés (152 pages)
Dans ce dernier volume, moins fourni que les autres et retrouvé dans les papiers de Laura à sa mort, elle raconte à nouveau mais de façon abrégée ses fiançailles avec Almanzo alors qu'elle n'a que 18 ans et le "pacte" qu'il lui a proposé : comme elle a renoncé à son métier d'institutrice et qu'elle ne veut pas être l'épouse d'un fermier (la vie d'une femme est bien dure dans ces conditions, elle l'a compris en aidant sa mère), le jeune homme lui propose de cultiver la terre avec lui et d'élever du bétail pendant 3 ans ; si au bout de ces 3 années, leur existence ne convient pas à Laura, ils s'orienteront vers autre chose. C'est ainsi qu'ils partent s'installer dans une confortable cabane, placée au cœur de l'exploitation forestière d'Almanzo, et y accueillent bientôt leur fille, Rose. Blizzard, tornade, grêle, sécheresse, perte d'un fils en très bas âge : rien ne leur sera épargné... mais malgré tout, ils sauront faire face.

L'optimisme incurable du fermier, qui à chaque printemps jetait la semence dans le sol puis mettait en balance sa foi en elle, plus le temps le qu'il lui consacrait contre les éléments, semblait se fondre en Laura avec la croyance de ses ancêtres, pour qui "plus loin, tout irait mieux"... à cette différence près qu'au lieu d'aller plus avant vers l'ouest, ils iraient plus loin dans le temps, au-delà de l'horizon des années à venir.

4223517944