Sans titre 6

Depuis le temps qu'on m'en parlait... ! A présent, je sais pourquoi ce roman a remporté un si vif succès : pendant quelques jours, je me suis laissé carrément happer par ce petit bijou, à mi-chemin entre Beignets de tomates vertes et Le secret des abeilles.

Me voici donc partie pour Jackson, Mississippi, de 1962 à 1964. J'y ai rencontré avec un immense bonheur Aibileen, Minny, Louvenia et leurs autres collègues noires employées comme bonnes dans des familles blanches aisées : certaines sont résignées, certaines sont en colère, d'autres se satisfont des petits bonheurs auprès des enfants qu'elles élèvent. Parmi les blanches qui les paient, ces femmes oisives qui ne savent même pas comment s'y prendre pour aimer leurs enfants, il y a l'insignifiante Miss Leefolt, l'affreuse-ignoble-abominable Hilly Holbrook et, son exact opposé, l'écervelée sexy, Miss Celia, touchante car malheureuse au fond... 

0000

La plupart sont des nigaudes aveugles (sauf Hilly qui est une plante carnivore), peu se montrent reconnaissantes et encore moins osent ouvrir les yeux et se révolter contre cette société qui opposent si injustement Noirs et Blancs.

Et puis il y a Eugenia Phelan, alias Miss Skeeter la sauterelle, grande, maigre, dégingandée, diplômée, toujours célibataire à 23 ans. Elle rêve de devenir journaliste et tisse des liens étroits avec les domestiques qu'elle connaît : ensemble et en cachette, elles vont écrire un livre. Un témoignage sur la vie des bonnes de couleur, leur quotidien, la vérité. Un ouvrage qui les met toutes en danger. C'est aussi l'occasion pour Skeeter d'en savoir plus sur sa Constantine adorée, qui l'a élevée et qui a disparu un jour sans laisser de traces...

0000

Que beau livre, éclairant, vibrant, poignant et également si drôle parfois ! Admirablement bien écrit et bien pensé, avec cet entrelacement des points de vue et des langages, ne cédant jamais à l'émotion facile, sans aucune longueur et avec des personnages incroyablement bien dessinés. Ancré dans l'Histoire, avec des passages très durs (les attentats, la peur des représailles, le KKK, la marche de Martin Luther King, l'assassinat de Kennedy) et dans l'actualité littéraire de l'époque (le roman de Ralph Ellison, Homme invisible, pour qui chantes-tu ? étudié à la fac, L'Attrape-cœurs de Salinger, interdit aux jeunes filles comme il faut). Et surtout plein de bonnes ondes, de courage et d'espoir. Bref, un récit fort, à lire absolument.
609 pages

0000

A noter que Kathryn Stockett a écrit ce magnifique ouvrage en s'inspirant de ses propres souvenirs (elle est née en 1969 à Jackson) et en hommage à la bonne employée par sa famille quand elle était petite.

Mes remerciements tardifs à Demetrie McLorn, qui nous a tous rapportés de l'hôpital dans nos couvertures de bébés et a passé sa vie à nous nourrir, à ramasser les choses derrière nous, à nous aimer et, Dieu merci, à nous pardonner.