Publicité
đŸȘ Fondant Grignote 🍰

Le tout premier pixel de ce cottage-ranch-refuge a été posé en septembre 2009 (avant ça, je bloguais "en secret" ;-p). J'espère que vous vous sentirez bien dans ma seconde maison, un terrier de clics et qu'on croque, où collectionner coups de coeur et jolis souvenirs...

Archives
20 juin 2019

Lettice Cooper, "Fenny"

 Sans titlpmre 1

En 1933, Ellen Fenwick, jeune femme Anglaise originaire du Yorkshire, est engagĂ©e par Madeleine Rivers, fille d'une comĂ©dienne cĂ©lĂšbre, comme gouvernante pour sa petite Juliet, 7 ans. Les Rivers louent une villa en Italie, sur les hauteurs de Florence, entre les vignes et les oliviers, et "Fenny" dĂ©couvre en Toscane la libertĂ©, la douceur de vivre, l'art, l'amour... et la dĂ©ception. Daniel, un peintre, est le prĂ©cepteur de Shand, le garçon de la villa d'en face, occupĂ©e par Lucrezia, une amie de Madeleine, et Daniel plaĂźt beaucoup Ă  Ellen ; il ne semble pas non plus indiffĂ©rent Ă  ses charmes, mĂȘme s'il m'a paru, Ă  moi, ĂȘtre une vraie tĂȘte Ă  claques, un individu dĂ©testable, mĂ©prisant, aux idĂ©es obtues ! Or l'amour est capricieux et, dans ce contexte bourgeois et cette impression de vacances perpĂ©tuelles, les sentiments sont de vrais papillons. Et Fenny en sera la pitoyable victime.
Quatre ans plus tard, Ellen enseigne désormais à Shand et aux filles de Lucrezia ; Juliet est rentrée en Angleterre ; le temps passe et Mussolini est arrivé au pouvoir ; la guerre menace... Jusqu'en 1949, on suit la destinée assez tristounette d'Ellen, devenue Italienne d'adoption et pensant toujours à ses "enfants", Juliet et Shand, que la vie a séparés : elle se souvient qu'ils épouvaient une grande tendresse l'un pour l'autre, dans le temps...

DĂ©couvert sur le Stars Hollow Books Blog, cet ouvrage est un texte subtil et lent, cruel parfois car plusieurs personnages m'ont clairement déçue. Mes parties prĂ©fĂ©rĂ©es furent les deux premiĂšres, celles de 1933 et 1937, car elles portaient comme une lumiĂšre en elles : le cadre Ă©tait dĂ©licieusement rendu, de mĂȘme que les errements du coeur. La suite m'a moins emballĂ©e alors j'avoue l'avoir survolĂ©e, pour savoir la fin tout de mĂȘme. Le personnage de Fenny ne me laissera pas un souvenir impĂ©rissable mais je suis contente d'avoir dĂ©couvert ce volume dĂ©licat et dĂ©suet datant de 1953.
357 pages

lma
(billet 2019 n°17)

(présentation et choco-récap)

Publicité
Commentaires
L
Merveilleuse découverte grùce à toi ! Je me note précieusement !
RĂ©pondre
R
Et bin euh....je ne pense pas le lire...un jour.....en tout cas cela doit etre beau avec l'italie comme decor...;)
RĂ©pondre
Newsletter
Publicité

Tous mes liens préférés (blogs et vidéos) se trouvent dans le menu horizontal, en haut. ;-)

Derniers commentaires
Visiteurs
Depuis la création 138 673
Publicité