EnthousiasmĂ©e par ma lecture du rĂ©cit Le trĂ©sor des O'Brien en fĂ©vrier dernier, j'ai poursuivi ma dĂ©couverte d'autres textes de l'Anglais Michael Morpurgo (nĂ© en 1943 dans le Hertfordshire) avec ces deux romans :

ltitre 2

Kaspar, le chat du Grand HĂŽtel, 2008 (lu mi-avril)

Nous sommes en 1912. Johnny Trott, 14 ans, orphelin, solitaire, travaille depuis quelques mois au Savoy, l'un des plus grands palaces londoniens, quand il fait la connaissance d'une cliente pas comme les autres : la comtesse Kandinsky, pianiste et cantatrice. Sans famille, elle a pour unique compagnon un chat sombre répondant au nom de Kaspar. Accaparée par ses répétitions de La flûte enchantée à Covent Garden, l'artiste demande alors à Johnny de s'occuper de son chat en son absence. TrÚs vite, le jeune groom s'attache au félin racé et délicat. Lorsque la comtesse disparaßt brutalement, Johnny pleure sa seule véritable amie puis décide de prendre Kaspar avec lui dans sa mansarde, au risque de perdre son travail. Mais il n'est pas le seul à tomber sous le charme de l'animal : c'est aussi le cas de Lizbeth, une fillette américaine qui réside au Savoy avec ses parents et qui doit repartir à New York, quelques semaines plus tard, à bord du Titanic...

IMG_20200523_085156891
(merci Ă  ma collĂšgue Elizabeth pour ce beau coussin ayant appartenu Ă  ses jumeaux aujourd'hui majeurs ^_^)

Inspiré par la sculpture d'un chat baptisé Kaspar qui trÎne sur le bar du Savoy encore aujourd'hui, Michael Morpurgo signe ici un délicieux roman d'aventures, à la fois historique et dramatique. Le cadre est posé avec efficacité et réalisme ; les personnages se trouvent croqués avec tendresse ; l'intrigue, rédigée d'une maniÚre fluide, est trÚs agréable ; les illustrations de Michael Foreman, ravissantes. Un joli ouvrage déniché chez Enna (et Bastien).
175 pages

Sans titre 1

💖 Le mystĂšre de Lucy Lost, 2014 (lu fin fĂ©vrier)

De nouveau, c'est chez Enna (et Bastien) que j'ai repĂ©rĂ© ce dĂ©licieux roman jeunesse (un coup de coeur). Celui-ci se situe Ă  peine un peu plus tard, au printemps 1915, associe de nouveau AmĂ©rique et vieille Europe, et commence dans l'archipel britannique des Ăźles Scilly, au sud-ouest de l'Angleterre. Des Ăźles dont certaines, minuscules, sont aujourd'hui abandonnĂ©es, dĂ©sertĂ©es par leurs habitants. 

350px-Isles_of_Scilly_map

L'action se situe principalement sur et autour de l'Ăźle Bryher oĂč habite la famille Wheatcroft : Mary la mĂšre, Jim le pĂšre, Alfred dit Alfie, leur fils de 14 ans, et l'oncle Billy qui vit dans son monde bien Ă  lui et n'aime rien tant que rĂ©parer son bateau de pirate car il se croit dans L'Ăźle au trĂ©sor ! Comme beaucoup de leurs voisins, proches ou habitant de l'autre cĂŽtĂ© du chenal, les Wheatcroft vivent de la pĂȘche. Tout commence donc par une sortie en mer pour ramener du poisson :

IMG_20200523_074040773
(A dĂ©faut d'avoir cuisinĂ© du poisson, voici une crĂȘpe Ă  Ă©cailles. ;-p)

Le poisson Ă©tait difficile Ă  trouver, ce matin-lĂ . Pour garder le moral dans le bateau, Jim et Alfie parlaient du dĂźner, y pensaient, se demandaient comment Mary allait cuisiner leurs maquereaux le soir : trempĂ©s dans l'oeuf, roulĂ©s dans l'avoine, salĂ©s, poivrĂ©s. Elle les faisait toujours frire dans le beurre. L'odeur se rĂ©pandrait dans toute la ferme. Ils s'assiĂ©raient Ă  la table dĂ©jĂ  dressĂ©e de la cuisine, attendraient, l'eau Ă  la bouche, savourant le bruit et l'odeur du poisson grĂ©sillant dans la poĂȘle. Il y aurait aussi du thĂ© fort et sucrĂ©, du pain sortant du four, et du pouding au pain et au beurre, s'ils avaient de la chance.

Logo2020b
(billet 2020 n°17)

PĂšre et fils longent alors l'Ăźle de St Helen's, oĂč se trouvent les ruines de l'ancienne "maison des PestifĂ©rĂ©s" : autrefois, les immigrĂ©s malades y Ă©taient placĂ©s en quarantaine (ou enterrĂ©s) et les gens disent que l'endroit est hantĂ©. Mais dans le foyer de la cheminĂ©e, seul endroit encore protĂ©gĂ© des intempĂ©ries, Alfie et son pĂšre ne trouvent pas de fantĂŽme : ils dĂ©couvrent une adolescente d'une douzaine d'annĂ©es blessĂ©e, fiĂ©vreuse, en Ă©tat de choc, qui ne prononce pas un mot et qui meurt de faim. Nous sommes pendant la Grande Guerre et les rumeurs vont bon train... Qui est cette jeune fille ? Que faisait-elle lĂ , seule ?

Ce rĂ©cit dense et capitant a Ă©tĂ© inspirĂ© par le torpillage bien rĂ©el du luxueux paquebot Lusitania, parti de New York en mai 1915 (un navire civil amĂ©ricain qui, selon les Allemands, transportait aussi des munitions ainsi que des explosifs ; c'est ce qui aurait prĂ©cipitĂ© le naufrage de ce gĂ©ant des mers, sombrĂ© en 18 minutes seulement, faisant plus de 1000 victimes). Mais le quotidien au sein de la communautĂ© des Ăźles Scilly est trĂšs bien rendu Ă©galement. Emouvant, instructif, captivant et finement pensĂ©, ce roman m'a fait sourire Ă  certains moments et pleurer comme une madeleine Ă  d'autres. De nouveau, j'ai apprĂ©ciĂ© l'Ă©criture fluide, douce et Ă©lĂ©gante de l'auteur ; ainsi que son message de tolĂ©rance et de bienveillance (la famille Wheatcroft m'a totalement fait fondre).
422 pages

l
(billet 2020 n°10)

96806251_2969818223244550_7958071458817638400_o