3877576981

Quelques mystÚres supplémentaires, ça vous tea ? euh, ça vous dit ?

Sans titre 2

Agatha Christie, Pension Vanilos (Hercule Poirot, enquĂȘte n°29) 

Il y a du thé en stock,
VoilĂ  le five o'clock,
Hickory, dickory, dock.

Londres, milieu des années 1950. Notre Poirot est déjà vieillissant (un aspect apparemment plus présent dans le roman qu'à la télévision), Hastings n'est plus à ses cÎtés mais George le majordome ainsi que Miss Lemon, son irremplaçable secrétaire, travaillent toujours avec lui.

Quoiqu'il mĂ©prisĂąt personnellement le five o'clock - qui interdisait, Ă  son avis, de dĂ©guster comme il convient le repas suprĂȘme, le dĂźner -, Hercule Poirot avait fini par s'habituer Ă  le faire servir. Pour la circonstance, George, toujours plein de ressources, avait disposĂ© de grandes tasses, un pot de thĂ© indien vraiment fort et, outre des crumpets carrĂ©s, chauds et abondamment beurrĂ©s, du pain, de la confiture et un gros morceau de plum cake richement garni.

18ad182c49fa105ac36d00dff0985747

Et ce matin-lĂ , l'impensable s'est produit : Miss Lemon a commis trois erreurs dans son courrier ! Quoi ?!?
En effet, elle est troublée par ce qui arrive à sa soeur, la tout aussi efficace et pragmatique Mrs Hubbard. Poirot, qui s'ennuie ferme actuellement, lui demande de quoi il s'agit et prend plaisir à résoudre les soucis de Mrs Hubbard. Celle-ci gÚre une pension londonienne pour étudiants venus de tous horizons et de tous pays au 26, Hickory Road et, depuis quelques semaines, plusieurs petits larcins ont été commis, des faits étranges se sont produits et aucun coupable ne s'est jamais dénoncé : il rÚgne une ambiance plutÎt étrange dans cette grande maison pourtant peuplée de jeunes gens ambitieux qui vont et qui viennent.

L'enquĂȘte prendra Ă©videmment un tour inattendu et est un vrai plaisir de lecture ! D'abord parce que les trois-quarts des protagonistes ont la vingtaine ; puis parce que Poirot, qui porte un regard dĂ©sabu-amusĂ© sur toute cette prometteuse jeunesse, semble bien tendre dans cet opus ; enfin parce que le cadre de la pension, avec ses codes, sa promiscuitĂ©, ses conversations, m'a charmĂ©e. Un roman repĂ©rĂ© sur le blog Tant qu'il y aura des Livres. Enna l'avait Ă©galement commentĂ© en 2014.
221 pages

Sans titre 1

Nicolas Perge et François RiviÚre, Agatha, es-tu là ?

J'ai rĂ©cemment regardĂ© le tĂ©lĂ©film "Le chien des Baskerville" (1988), une des enquĂȘtes les plus cĂ©lĂšbres de Sherlock Holmes, l'illustre "crĂ©ature" de Sir Arthur Conan Doyle. Dans le mĂȘme temps, je lisais (assez lentement, je dois le reconnaĂźtre) ce roman français dans lequel on trouve justement un Conan Doyle vieillissant, qui a tournĂ© le dos Ă  Sherlock au profit du spiritisme, des fĂ©es et autres manifestations surnaturelles (un revirement que ses lecteurs comprennent mal et dont les critiques et ses collĂšgues se moquent ouvertement) : le "maĂźtre" s'est mis en tĂȘte d'Ă©lucider un mystĂšre bien rĂ©el, celui de la disparition d'Agatha Christie, alors jeune auteure dĂ©jĂ  cĂ©lĂšbre, mariĂ©e Ă  un colonel et maman d'une fillette de 6 ans. En dĂ©cembre 1926, Mrs Christie a en effet rĂ©ellement disparu des radars pendant une dizaine de jours : c'est ce fait divers attestĂ© qui a inspirĂ© les auteurs. Tandis que nous suivons Agatha dans une fugue qui tourne assez mal, Arthur, lui, fait appel Ă  un ami mĂ©dium pour retrouver sa trace : "Ni vivante... ni morte..." Mais oĂč est-elle ??

3507428

Ce court rĂ©cit Ă  4 mains m'a déçue. Plusieurs erreurs d'orthographe et de syntaxe m'ont un peu piquĂ© les yeux, dĂšs les premiĂšres pages (ça s'est calmĂ© ensuite, ouf). J'ai Ă©galement trouvĂ© la construction du roman assez maladroite, avec des ellipses qui manquent de logique, et n'ai pas rĂ©ussi Ă  me passionner pour les personnages. Seuls les chapitres consacrĂ©s Ă  la vie de famille des Doyle ou Ă  l'enquĂȘte d'Arthur, ainsi que la scĂšne avec J.M. Barrie et celle des derniĂšres pages m'ont davantage intĂ©ressĂ©e. Heureusement que j'ai attendu la sortie du livre en poche ! N'hĂ©sitez pas Ă  vous rendre chez MyaRosa, Soukee, Clarabel et Belette pour connaĂźtre leur ressenti (souvent en demi-teinte aussi).
257 pages

Sans titre 3

M.C. Beaton, La kermesse fatale (Agatha Raisin, tome n°19)

Alors que son agence croule sous le travail, notre Mrs Raisin s'apprĂȘte Ă  refuser d'organiser une fĂȘte paroissiale dans une bourgade non loin de Carsely : St-Odo-le-SĂ©vĂšre (ça ne s'invente pas). C'Ă©tait sans compter sur George Shelby, veuf, plutĂŽt canon et ami du pasteur ! VoilĂ  donc notre Agatha qui repart Ă  la chasse Ă  l'Homme et ne lĂ©sine pas sur les moyens : la fĂȘte sera grandiose, avec la prĂ©sence d'une chanteuse trĂšs populaire chez les jeunes... et un concours de confiture. Les festivitĂ©s tournent cependant court quand du LSD versĂ© par une main criminelle sur les Ă©chantillons de confiture provoque deux dĂ©cĂšs ! Hop, Agatha redevient enquĂȘtrice et, aidĂ©e des habituels Mrs Bloxby, Roy et Sir Charles, va tenter de rĂ©soudre cette nouvelle Ă©nigme.

3051082_imgs_2_0

Quand ils entrĂšrent dans le petit pub au plafond bas, il n'y avait que deux clients.
"Qu'est-ce que tu as au menu ce soir, Bruce ? s'enquit Fred.
- Je n'attendais personne, mais j'ai du jambon extra. Je peux vous en servir avec un oeuf et des frites.
- Parfait, dit Fred. Trois assiettes, alors."

Cigarettes, tourtes aux rognons, pickles et bien sĂ»r marmelades... Rumeurs, rĂšglements de comptes, fausses pistes : il ne manque rien et ça part mĂȘme dans tellement de directions que je craignais d'ĂȘtre perdue. Ouf, M.C. Beaton tisse tout ça d'une main experte et nous propose lĂ  un opus trĂšs sympa (mais pas le meilleur). En tout cas, j'ai Ă©tĂ© ravie de retrouver la jeune, efficace et attachante Toni dans l'Ă©quipe de dĂ©tectives privĂ©s d'Agatha. Que va-t-elle devenir Ă  prĂ©sent ? J'ai hĂąte de lire le n°20 de la sĂ©rie.
301 pages

129272618
British Mysteries chez Lou ~ chez Hilde (billet 2021 n°10).
En juin, c'est le Mois Anglais chez LouCryssilda et Titine (billet 2021 n°7).
FĂȘtons toute l'annĂ©e les 10 ans du Mois Anglais avec LouCryssilda et Titine ! (billet n°10)

47281i_lg
(billet 2021 n°15)