Publicité
🍪 Fondant Grignote 🍰

Le tout premier pixel de ce cottage-ranch-refuge a été posé en septembre 2009 (avant ça, je bloguais "en secret" ;-p). J'espère que vous vous sentirez bien dans ma seconde maison, un terrier de clics et qu'on croque, où collectionner coups de coeur et jolis souvenirs...

Archives
17 septembre 2022

C'est pas la mer à boire ! (💝 "L'enfant des tempêtes" et "Dans les griffes de Barbechat")

74799-1200
(Yep, on a vu "Top Gun : Maverick" il y a peu : bon divertissement, avec l'élégante Jennifer Connelly à la barre.)

Hell'eau !

Nous sommes le samedi 17 septembre et, depuis ce matin, le vent souffle comme un forcené chez nous. Et si nous sommes loin de la mer, cela me fait quand même un peu penser aux tempêtes qui peuvent sévir au large... Je saisis donc cette occasion pour vous parler, dans la continuité des 3 billets maritimes parus fin août (ici, ici et ), de mes/nos dernières découvertes iodées.

Sans titre 9

💝 Mélanie Guyard, L'enfant des tempêtes

Mathieu, 23 ans, voit ressurgir dans sa vie un hiver bien particulier : ce fameux mois de décembre 1999 quand, avec sa mère, ils étaient venus se réfugier dans leur maison de l'île d'Oléron, non loin de Boyardville et de Fort Boyard, pour fuir le drame qu'ils venaient de vivre durant l'automne. Le jeune homme, devenu interne en médecine, met à profit 3 jours de repos au début de l'été pour descendre dans l'île sur un coup de tête. Il va ainsi faire revivre le passé.

Je superpose les réalités, je confronte les lieux et les situations, le froid de décembre et le soleil de juin, qui j'étais alors et qui je serai demain. On t'avait prévenue que c'était dangereux d'ouvrir cette boîte, Pandore.

La douleur, les tâtonnements des sentiments, entre deuil et culpabilité, sa relation délicate avec sa mère (il raconte notamment sa peur qu'elle ne s'écroule, parce qu'elle tenait le ciel au-dessus de nous), la rencontre avec Corentin, un garçon de son âge au puissant VTT gris et au caractère fait du même métal, qui n'a peur de rien, lui fait braver l'océan, sa peur et les deux blockhaus sur la plage, le Kondor et surtout le Krokodil, refuge, cachette, défi. Et puis l'ouragan Martin est arrivé et a frappé durement toute la côte Atlantique (mais pas que) : dévastation. En vrai, je me souviens encore des reportages TV de l'époque et du vent ressenti chez nous aussi (Nous étions dans la gueule béante du monstre, pris en tenaille entre le ciel et l'océan, et chutait irrémédiablement tout ce qui avait le front de vouloir rester vivant.)

Sans titre 1

Entre passé et présent, réel et forces invisibles, la tempête atmosphérique se mélange à la tempête psychologique dans une construction brillante et sombre à la fois. La plume de l'auteure, professeure de biologie dans l'académie de Créteil, née en 1981, m'a paru tellement juste, fine, ciselée, fluide, forte, belle tout simplement... Un nom que je suivrai désormais avec intérêt. Merci, Choco-Mum, pour cette rencontre ! ^_^
260 pages

Côté cambuse : des langoustines, un jésuite (gâteau) et du pineau blanc / Je laissai ma mère commander un thé de Noël, un chocolat chaud et un cheese-cake à partager. [...] La cuillère avait mordu dans la crème blanche et ferme du cheese-cake et le coulis rouge se glissait dans la faille. Ma sole est en train de griller dans la poêle et les patates rissolent gaiement quand ma mère décide de m'appeler.Il y avait du pain frais dans la cuisine ; je décidai de me faire des tartines au beurre salé.

Sans titre 8

Gilbert Bordes, Naufrage (livre audio)

Dans cette fiction, 8 élèves de l'école navale Mondial Mer âgés de 18 à 20 ans (Chloé, Alix, Julie, Constance, Mathis, Victor, Valentin et Thibaud), aux passés et aux parcours très variés (de la gosse de riche à l'ancienne SDF, en passant par le métisse n'assumant pas sa double origine, le fils de chirurgien complètement délaissé par ses parents ou encore l'ancien drogué), sont partis de La Rochelle avec 2 formateurs pour rallier la Guyane à bord d'un antique voilier de pêche, "Le Corsaire", en juillet 2018. Malheureusement, une longue tempête a fortement endommagé le navire, envoyé les 2 marins chevronnés par-dessus bord et laissé les jeunes survivants avec seulement quelques réserves de vivres et d'eau potable, des cartes mouillées, un compas, une radio hors d'usage et des blessures plus ou moins graves... C'est là que le roman débute. Ayant dévié de plusieurs milles dans leur course folle à la merci des vents et des courants, nos héros si différents finissent par aborder une minuscule île déserte, dans l'Atlantique Sud, qu'ils estiment appartenir à l'archipel Tristan Da Cunha. Sur cet îlot volcanique, ils trouvent des frelons gigantesques, des manchots auxquels ils devront leur survie mais, au début, pas d'eau... Nos Robinson vont donc lutter pour survivre, s'entraider, se confronter parfois, se dépasser assurément...

J'ai espéré, bataillé, soupiré de soulagement ou de fierté voire de désespoir, avec les personnages ; je me suis attachée à eux et ai été tenue en haleine par leurs expériences, leurs réflexions et l'évolution de leurs relations. Si j'ai trouvé les premiers chapitres assez lents, le reste m'a vraiment plu et accompagnée dans mes déplacements pendant plus de 2 semaines.
9h40, avec une très bonne interprétation de Renaud Bertin (dont j'ai aimé le jeu de voix)

Côté cambuse : les conserves de haricots / quelques poissons pêchés lors des jours fastes / crabes, huîtres et moules crues sur un rivage du bout du monde / le sang de manchot (beuh) / la viande salée à l'ancienne pour un improbable retour...

9782211235952

Joe Todd-Stanton, Le secret du Rocher Noir

Erine vit avec sa mère mais tremble à chaque fois que celle-ci part à bord de son bateau de pêche... Une légende parle en effet d'un rocher noir, qui se déplacerait dans l'eau pour faire naufrager les navires. La fillette rêve autant qu'elle redoute de le trouver sur sa route. Un jour qu'elle monte en cachette sur le bateau de sa maman, elle tombe à l'eau et c'est justement... le Rocher Noir qui la sauve ! Car ces falaises escarpées et si dangereuses forment en fait la tête d'une étrange créature maritime, protectrice et non malveillante, qui doit à son tour être protégée.

Sans titre 2

Une chouette allégorie de ce que devrait faire l'Homme à l'égard de la Nature. Seuls les dessins, un peu trop "modernes", un peu trop "numériques", m'ont un peu laissée sur ma faim...
40 pages

Sans titreplm 1

Clémentine Mélois & Rudy Spiessert, la trilogie des Chiens pirates
tome 1 - Adieu, côtelettes ! tome 2 - Prisonniers des glaces !
💝 tome 3 - Dans les griffes de Barbechat !

On a découvert totalement par hasard, à la médiathèque, ces albums-BDs très soignés et très bien pensés : ce sont avant tout de beaux objets, cartonnés, brillants, dotés d'un marque-page en tissu et conçus en chapitres (chacun correspondant à une journée dans l'histoire et à un épisode à lire chaque soir de la semaine, comme un feuilleton). Il était une fois 7 chiens pirates, les plus redoutables pirates des Mers du Sud, ne se levant jamais avant 11h du matin, craquant pour la moindre petite caresse ou la plus petite sirène à la voix suave...

Sans titre 7

Quand les croquettes viennent à manquer, le cambusier envoie l'équipage piller le trois-mâts de 3 fillettes ; quand une carte au trésor leur indique le pays des glaces, les canidés s'imaginent déjà choisir entre vanille et chocolat ; et quand un message signé Barbechat leur parvient, ils mettent le cap sur le félin en espérant récupérer son légendaire trésor !
C'est vif, original, très drôle et vraiment bien écrit. Coup de coeur pour le 3ème opus qui m'a/nous a fait mourir de rire (des sirènes aux otaries, il n'y a qu'une page) !
77 pages, 69 pages et 78 pages

Sans titre 6
(bande-annonce)

On a aussi regardé le film "Le monstre des mers", une très belle réussite Netflix (avec, aux commandes, des anciens de Disney-Pixar). Le mélange entre le film historique et l'aventure fantastique, voire fantasy, est très réussi. La musique est top et j'ai vraiment adoré les personnages féminins, diablement intéressants ! William, lui, a été fasciné par la Tourmente Rouge. A noter que Karl Urban ("The Boyz") double le héros, Jacob, dans la version originale.

Sans titre 3

Le Lardon a aussi beaucoup apprécié les quelques épisodes qu'il a pu voir de la série "Sigmund and the Sea Monsters", un remake d'une série américaine à succès des années 70. David Arquette y tient l'un des rôles principaux. Dans une petite ville côtière des USA, 3 ados se lient d'amitié avec de drôles de monstres marins et leur famille... Déroutant, délicieusement vintage et rigolo.

Sur ce, à bient'eau ! ;-p

2022
(billet 2022 n°29)

Publicité
Commentaires
B
oh oui ! je me souviens de la tempête de 1999. Avec mon compagnon de l'époque nous étions sorti juste avant que ça ne commence pour aller faire quelques courses avec bébé. J'ai bien cru qu'on arriverais jamais chez nous. Je me souviens d'une scène irréelle où une rafale de vent m'a emporté moi la poussette et bébé et où je me suis accroché au parechoc d'une voiture pour pas m'envole avec la poussette qui virevoltais à bout de bras. Mais on a réussi à rentrer, toit les 3 sains et sauf.<br /> <br /> Le secret du Rocher Noir moi j'avais adoré, autant l'histoire que les illustrations, j'avais beaucoup aimé les couleurs<br /> <br /> Je ne connais pas tes autres lectures
Répondre
M
Ca donne envie ! Je crois que j'ai le premier livre dans ma PAL !
Répondre
J
Bonjour Fondant, de jolies lectures jeunesse qui sont aussi bien appréciées chez nous. Nous, c'est le tome 2 des Chiens pirates notre préféré. Quant au Monstre des mers, après avoir vu un nombre incalculable de fois la bande-annonce, on l'a regardé le jour de sortie, soit le premier jour des grandes vacances :) Pour rester dans l'ambiance, je pense que le dernier tome de Charlock et Cap sur le trésor de Z la terreur! plairaient beaucoup à ton moussaillon ;) Bonne fin de semaine!
Répondre
B
Jamais je ne pourrai oublier la Tempête 99!!<br /> <br /> <br /> <br /> Ta sélection marine me plaît bien... j'aime la présence de l'eau, quelque soit ses états!<br /> <br /> Des bises!
Répondre
M
Contente de te revoir avec comme toujours le pleins de belles lectures et un bien joli petit film !<br /> <br /> Je ne me souviens pas de cette tempête j'ai la mémoire qui flanche<br /> <br /> Aie Aie <br /> <br /> Ce n'est pas l'année ou à Versailles des arbres magnifiques étaient tombés ? <br /> <br /> iCI ce weekend du vent bien froid et ce matin 8 degrés youhou l'automne arrive <br /> <br /> Bisous Fondant :) Bonne fin de journée !
Répondre
Newsletter
Publicité

Tous mes liens préférés (blogs et vidéos) se trouvent dans le menu horizontal, en haut. ;-)

Derniers commentaires
Visiteurs
Depuis la création 138 534
Publicité